À toi de lire, Sarie !

a toi de lire sarieSarie n’aime pas l’école : chaque fois qu’elle doit lire à voix haute, sa gorge se serre et ses camarades se moquent d’elle. Une seule personne la comprend, Mme Helen, elle lui lit de merveilleuses histoires pour la consoler. Un jour Sarie trouve un vieux livre et les deux amies commencent à lire ensemble… Un livre pour aider les enfants à surmonter leur blocage face à la lecture.

Mon avis

J’ai toujours aimé l’école, surtout pour apprendre à écrire et à lire, et pour connaître la grammaire. Toutefois, je n’aimais pas lire à voix haute devant mes camarades. Je crois que plusieurs enfants redoutent le moment où leur enseignant(e) leur demandera de lire en classe un passage d’un livre. Cette histoire est parfaite pour les enfants qui appréhendent ces moments de lecture à voix haute. Ils se reconnaîtront dans le personnage principal, dans ses peurs et ses appréhensions.

Le texte m’a beaucoup touché. L’école, ce n’est pas facile! Et apprendre alors que les camarades de classe se moquent de toi, encore moins! Heureusement que Sarie a un professeur compréhensif et une amie d’un certain âge, Mme Helen, qui la supporte. Et, bientôt, un nouvel ami de classe qui verra en elle tout le potentiel caché derrière ses peurs. Chaque dimanche, Sarie rencontre sa grande amie, Mme Helen, dans une voiture abandonnée et elles jouent à s’imaginer faire de la grande route, les cheveux au vent. Mme Helen est pleine de sagesse et leur relation est merveilleuse. Elle lui parle de Cendrillon, de son enfance, de l’époque où la voiture pouvait encore rouler, d’histoires…

L’histoire se déroule en Afrique du Sud. Pour se rendre à l’école, Sarie enfile un uniforme bleu marine et doit effectuer une longue marche, très tôt le matin, jusqu’à Hopefield. C’est l’occasion d’aborder avec les enfants ce que l’école représente pour eux et d’explorer les diverses formes que prend l’école autour du monde. Tous les enfants ne vont pas à l’école, savent-ils pourquoi? Certains enfants consacrent des heures et des heures au trajet pour aller à l’école chaque jour, peuvent-ils imaginer vivre ainsi? Certains écoliers doivent porter un uniforme scolaire, qu’en pensent-ils? etc.

Je recommande vivement ce livre, que je conseille aux enfants de 7 ans et plus. Pourquoi ne pas lire une page sur deux avec votre enfant? Il se sentira valorisé et appréciera pouvoir continuer à se faire lire des histoires même s’il commence à apprendre à lire tout seul. Tentez l’exercice et dites-moi ce que vous en pensez dans les commentaires!

Auteur(s) / illustrateur(s) : Niki Daly
Maison d’édition: Gautier-Languereau
Année de publication: 2003
ISBN: 201390975
Public cible: 6 à 9 ans

Vous aimerez peut-être: Du même auteur sud-africain, il y a Bon appétit, Jamela!

Suivez Mistikrak! sur les réseaux sociaux

logo livreaddict  logo facebook

Ayanda: La petite fille qui ne voulait pas grandir

ayanda fille grandirAyanda était une petite fille heureuse, toujours souriante. Un jour, une guerre terrible éclata. Une guerre insensée. Son papa, si doux, si gentil, fut forcé d’aller se battre. Il ne revint jamais. Le cœur d’Ayanda fut brisé. Son chagrin se transforma en colère, elle décida alors d´arrêter de grandir.

Dans cet album tout en poésie, on découvre le chagrin d’une petite fille jadis pleine d’entrain face à la guerre. Refuser de grandir pour ne pas devenir comme les adultes imparfaits que tous deviendront un jour, c’est symboliquement très fort. Refuser le système. Refuser les attentes qui nous enferment dans un moule. Refuser la guerre, les conflits. Et peut-être aussi, refuser de comprendre la guerre, car elle est incompréhensible; toute démarche pour tenter de la justifier est vaine. Ayanda refuse d’entendre tout ça. Ayanda veut rester simplement Ayanda, heureuse, souriante, dans un monde beau et rassurant. Le récit de Véronique Tadjo aborde avec délicatesse et justesse le désenchantement que vivront tous les enfants, à un âge plus ou moins précoce. Les illustrations de Bertrand sont un plaisir pour l’imagination et les tons ocres et couleurs chaudes donnent une chaleur inattendue à l’album. J’ai adoré la manière dont il a allongé les torses et les membres des personnages; cela donne beaucoup de dynamisme aux illustrations. Et cette image sublime où la famille de Ayanda devenue géante tente de la faire littéralement rentrer chez elle, ses pieds dépassant inlassablement de la porte d’entrée…

ayanda-4

Les thèmes abordés sont durs, les images aussi. On fait explicitement référence à la guerre, à la mort, au deuil, à la cruauté. Les illustrations montrent des armes, des chars d’assaut militaires, la peur et la détresse sur les visages des personnages. Le père de Ayanda meurt à la guerre. Sa grand-mère meurt peu après de vieillesse. Sa mère est fortement malade et hospitalisée. Ayanda, réalisant qu’elle doit désormais s’occuper de son petit frère seule, décide de se laisser grandir, jusqu’à devenir une géante… On reproche à Ayanda-petite qu’aucun homme ne voudra l’épouser si elle refuse de grandir, mais Ayanda s’en soucie peu. On reproche à Ayanda-géante qu’elle ne trouvera jamais un mari à sa taille, mais ça lui est égal. Car Ayanda est une femme qui lutte. Elle lutte contre les oppressions, contre les massacres de la guerre, contre les attentes réductrices que la société a envers elle… Elle va même jusqu’à affronter, sans armes, des agresseurs armés pour sauver son village. Une femme forte, vous dites? J’ai A-DO-RÉ cet album, quel petit bijou de littérature.

Cet album serait parfait pour le cours d’éthique et culture religieuse, de morale, de philosophie ou de formation personnelle et sociale au niveau scolaire pour des élèves de 10-11-12 ans. Détrompez-vous; les albums d’images ne sont pas que destinés à la petite enfance! Enseignants et instituteurs, utilisez cet album en classe et questionnez vos élèves sur le sens de la guerre, sur le deuil, sur la perte de l’enfance; vous serez étonnés que même si jeunes, ils sont capables de développer un esprit critique.

Coup de cœur !

Auteur(s) / illustrateur(s) : Véronique Tadjo & Bertrand Dubois
Maison d’édition: Actes Sud Junior Bouton acheter petit
Année de publication: 2007
ISBN: 9782742769995
Public cible: 7 à 11 ans
Vous aimerez peut-être: Rougejaunenoireblanche, un album jeunesse parfait pour développer le sens critique des jeunes enfants.

Véronique Tadjo est une auteure franco-ivoirienne.

véronique Tadjo

Suivez Mistikrak! sur les réseaux sociaux

logo livreaddict  logo facebook