Des BD jeunesse avec des héros et héroïnes noir.e.s

Ne vous y trompez pas, les bandes dessinées constituent des lectures tout aussi légitimes que les romans ou les documentaires jeunesse! Si votre enfant s’intéresse surtout aux BDs, nourrissez cet intérêt en l’encourageant à lire davantage de BD, et à sortir de sa zone de confort pour découvrir de nouvelles séries, de nouvelles autrices et de nouveaux illustrateurs. Peut-être qu’un jour, votre enfant s’intéressera à d’autres types de lectures. Peut-être pas (et ce ne serait pas si grave!). Dans tous les cas, voici quelques suggestions de BD avec des héros et héroïnes noires et métisses qui pourraient lui plaire.

Par Mistikrak! Littérature Jeunesse.

Des séries BD pour les jeunes

Série en deux tomes, Feya est une BD très proche du manga dans son style, et dont le personnage principal est une jeune humanoïde noire. Les Omniscients est une série de BD dans laquelle cinq jeunes New-Yorkais se réveillent dotés du savoir absolu. Les amateurs de séries fantastiques aimeront Les Enfants d’ailleurs, une bande dessinée française de science-fiction.

Cassandra est une série que j’affectionne particulièrement, parce qu’elle s’éloigne des clichés de genre et raconte une histoire du quotidien avec une pointe de fantaisie. Et comme j’aime beaucoup les animaux, cette bande dessinée a tout pour me plaire! Je ne pouvais pas faire une sélection BD avec des personnages noirs sans vous parler d’Akissi, petite fille espiègle, vive d’esprit, effrontée et dégourdie qui se mêle de tout dans son quartier et fait tout comme les garçons. Une série pleine d’humour écrite par Marguerite Abouet, française d’origine ivoirienne. Si vous avez déjà tenté d’acheter une BD de super-héros à votre enfant, vous avez sans doute été un peu perdu.e. C’est normal. Les comics américains sont un labyrinthe d’univers parallèles mettant en scène les mêmes personnages qui se croisent d’une BD à l’autre. Pour débuter avec Spiderman, vous pouvez vous procurer sans crainte La chasse aux araignées, qui constituera une excellente première BD de super-héros pour un enfants de 7-8-9 ans. Avec Miles Morales, le nouveau Spiderman Latino-afro-américain!

Des romans graphiques à découvrir

Pas envie de commencer une nouvelle série? Les Règles de l’amitié est un roman graphique qui aborde sans tabous le sujet des menstruations. Un coup de cœur! Dans Légendes Zurbaines, écrit par l’auteur afro-américain Michael Yates, un jeune garçon noir déménage avec son père et son frère suite au décès de sa mère. Il se fera de nouveaux amis avec qui il enquêtera sur des monstres qui surgissent des profondeurs de la ville, et, ce faisant, parviendra à faire son deuil. Les Quatre sœurs March est une adaptation contemporaine du roman de 1868 Les quatre filles du docteur March de Louisa May Alcott. Un bijou pour ceux et celles qui aiment les populaires BD de Raina Telgemeier!

Il y a en littérature jeunesse de magnifiques histoires d’amour. Je pense notamment à J’adore ce passage, une histoire simple et bouleversante entre deux adolescentes d’une petite ville américaine, la dernière création de la talentueuse bédéiste Tillie Walden. Mbote Kinshasa! nous dévoile une ville chaotique, vivante et fascinante où chaque péripétie évoque le fameux article 15: la débrouillardise ! Plaira aux amateurs d’humour et d’aventures. Enfin, Princesse Princesse est une BD à lire dès l’âge de 7-8 ans dans laquelle on rejoint Sadie et Amira, deux princesses très différentes, dans leur aventure pour s’accepter telles qu’elles sont et écrire leur propre conte de fées. Un incontournable!

Pour les petits lecteurs

Les lecteurs débutants aimeront la série docu-BD Estelle et Noé. Ils y apprendront une foule d’informations en suivant les deux jeunes amis découvrir différents mondes et époques, comme l’espace et les dinosaures. Ces livres sont appropriés pour une lecture accompagnée d’une adulte, mais peuvent aussi se lire de manière autonome. La bande dessinée Les enfants du Bayou nous transporte en Louisiane, dans une histoire simple au vocabulaire facile. Félice et le flamboyant bleu est un conte antillais sous forme de bande dessinée. Contrairement aux contes d’origine européenne, le méchant n’est pas un loup, mais bien le diable dont il faut se méfier!

Du côté du sans texte, je vous suggère le magnifique livre Petit robot de Ben Hatke que j’ai adoré. Il raconte l’histoire d’une petite fille qui se lit d’amitié avec un nouveau robot qui découvre que la vie peut être pleine de dangers. Essayez aussi Pas de deux, une bande dessinée muette vraiment chouette qui se déroule en ville, publiée aux éditions de La Gouttière. Autre BD sans texte pour les pré-lecteurs, Rafa et Zoé: un après-midi au parc, est parfaite pour les 3 ans et plus!

Des Bandes dessinées que les adolescent.e.s vont adorer!

Amateurs d’urban fantasy, ne passez pas à côté des Chroniques d’Under York, une série fantastique dont le personnage principal est une jeune métisse noire américaine. Trois tomes sont déjà disponibles en librairie! Du côté québécois, Si on était… est une série de courtes planches d’abord parues dans le magazine Curium. Deux meilleures amies, une lesbienne blanche timide et une noire extravagante super attachante, s’amusent à s’imaginer dans toutes sortes de situations loufoques pour passer le temps. Dans Noire, la vie méconnue de Claudette Colvin, on découvre l’histoire de celle qui a refusé de céder sa place dans un autobus à une personne Blanche en 1955, neuf mois avant Rosa Parks. Une BD historique dure et éclairante qui plaira autant aux ados qu’aux adultes.

Autre série de Spiderman, cette fois-ci pour le lectorat adolescent: À New York, Miles Morales, le nouveau Spider-Man venu de l’univers Ultimate, peine à concilier sa mission de super-héros avec sa vie de lycéen. Dans Jem et les Hologrammes, on suit les aventures de quatre adolescentes vraiment cool qui souhaitent former leur propre groupe de rock. Rat Queens est un véritable bouillon de diversité, avec beaucoup (beaucoup!) d’action et de créatures fantastiques. Exit les princesses en détresse! À lire dès 12-13 ans.

Les inclassables

Dans Fechamos (on ferme!), un gardien désespéré et généreux, inquiet du sort de la mémoire culturelle collective de son pays, parvient à sauver une partie du patrimoine et à le rendre aux mains du peuple, dans la rue, sans distinction de classe sociale. Un livre qui mélange BD et album, un bijou à découvrir. Un voyage sans retour, de l’auteur camerounais Gaspard Njock est un docu-fiction sur la migration et la poursuite de ses rêves qui soulève beaucoup de questions: Le personnage principal sera-t-il heureux en Europe, soudain devenue moins accueillante ?… Que sont devenus sa famille, ses amis avec qui il a tenté la traversée vers un Eldorado plus fantasmé que réel? Dans L’alerte au feu, il y une enquête et du mystère dans une école primaire québécoise. Est-ce un roman, est-ce un album, est-ce une bande dessinée? On n’est pas trop sûr, mais cette suite du Voleur de sandwichs est tellement chouette qu’on l’aime quand même!

Pour acheter l’un ou l’autre de ces livres, cliquez sur les pages couvertures pour placer vos commandes.

Mistikrak! est un site spécialisé en littérature jeunesse diversifiée. Il est géré de manière bénévole.
Ces suggestions vous ont plu? Faites un don dès aujourd’hui!

Les chroniques d’Under York (tome 1): La malédiction

Situé dans les profondeurs de New York, l’Under York est un lieu mystérieux où règnent cinq clans de sorciers issus des principales communautés du pays, qui pratiquent une magie aussi puissante que dangereuse. Bannis depuis toujours de la surface, ils influent en secret sur la vie de ses habitants. Alison Walker, jeune peintre prometteuse, a fui cet univers. Mais voilà que le passé la rattrape.

Un scénario prenant, des personnages crédibles et des dessins dignes des canons des univers Marvel et DC Comics, Les Chroniques d’Under York a tout pour plaire. Le scénariste belge Sylvain Runberg y raconte l’histoire d’Alison, une jeune sorcière qui veut oublier d’où elle vient pour se consacrer à sa passion (l’art), le tout dans un style d’Urban Fantasy fascinant. Alison est une fille métisse de 22 ans dont les ancêtres béninois ont été amenés de force aux États-Unis durant la traite négrière au XVIIIe siècle. Sa ville, New York, est celle de personnes venus de partout dans le monde, et on retrouve beaucoup ce côté cosmopolite dans le récit. J’ai été transportée hors de mon quotidien en lisant cette bande dessinée: les sociétés de l’Under York divisées en 5 grands clans, les mythes, la vie sous-terraine des mole people… Tout y est pour faire oublier le quotidien. Le monde créé par Runberg est très riche! Des clans aux codes de vie très stricts, issues des principales communautés du pays (africaine, irlandaise, chinoise, mexicaine et amérindienne), pratiquent une magie aussi puissante que dangereuse.

Alison est fougueuse et courageuse. Elle est aussi très sensible aux enjeux féministes et dénonce le sexisme qui existe dans l’Under York. À travers les pages de son journal, elle se dévoile et nous raconte ses aventures, ses défis et ses problèmes. J’ai aimé pouvoir le lire entre chaque chapitre. D’ailleurs, ce premier tome se termine sur une note plutôt mystérieuse qui donne le goût de continuer la série.

Au dessin, on a l’artiste Mirka Andolfo, connue pour avoir illustré notamment une série de Harley Quinn chez DC comics. Sans surprise, son style ressemble beaucoup à l’esthétique que l’on retrouve énormément en ce moment dans l’univers des comics américains. Andolfo a réussi à créer un univers sombre et glauque qui cadre parfaitement avec l’histoire d’Under York. Et franchement, on ne peut pas passer à côté de la qualité des couleurs et de l’encrage de Piky Hamilton et Carmelo Zagaria: les ombres, les traits et la création d’atmosphère tapent dans le mille à chaque planche. Juste un petit bémol au niveau de la couleur de peau des personnages noirs: de cases en cases, la couleur change parfois beaucoup, tellement qu’il faut un moment pour se dire: « Ah, ouais, en fait, c’est le même personnage que tout à l’heure ». Aussi, les tons de brun et beige utilisés sont parfois blafardes et manquent de punch.

Bref, voilà une bande dessinées pour les ados et jeunes adultes où se côtoient fantasy, diversité, égalité et action. Une série en trois tomes publiée chez Glénat, qui plaira aux ados! À découvrir!

Les chroniques d’Under York: La malédiction
AUTEUR(S):  Sylvain Runberg & Mirka Andolfo
ÉDITION: Glénat, 2019
ISBN: 9782344032299 
PRIX: 27,95$
14 ans et plus

Ce livre vous a plu?
Vous aimerez peut-être le deuxième tome de cette trilogie, intitulé Possession. Essayez aussi Si on était… et Les quatre soeur March, deux bandes dessinées pour les adolescents avec des personnages issus de la diversité raciale.

Les enfants du Bayou

Les enfants du bayou Eva Roussel Isabelle BottierAprès avoir perdu leur maison dans un ouragan, Joshua et son fils Blaise commencent une nouvelle vie dans le bayou. Une aubaine pour leur petite voisine, Liloye, ravie à l’idée de faire de nouveaux amis. Alors que Joshua et Blaise s’habituent tant bien que mal à la drôle de vie du bayou, une étrange créature rôde la nuit. Un loup-garou ? Non, un « rougarou » ! Liloye leur révèle qu’il s’agit de Jimmy, un garçon enfuit de chez lui et qui a fini par devenir un vrai sauvage. Touchés par son histoire, Blaise et Liloye vont tout faire pour ramener Jimmy parmi les siens.

L’un des personnages principaux de cette bande dessinée est Liloye, une jeune fille intrépide et aventureuse coiffée de deux mignons petits choux avec des tresses plaquées (elle porte aussi l’afro parfois). Liloye a été adoptée et on dit que Ovila, sa gardienne, l’a trouvée enroulée dans sa couverture alors qu’elle se promenait dans le bayou. Liloye aime les histoires, mais ce n’est pas dans les livres qu’elle va les chercher. Elle préfère user de son imagination pour inventer les siennes. Liloye est aussi très forte en mathématique et aime être le centre de l’attention. Quand les touristes se pointent, par exemple, elle aime jouer les stars et prend la pose pour eux. Du coup, elle se sent célèbre car des gens du monde entier ont des photos d’elle. Bref, plutôt sympa comme fillette. Je vous dis tout ça parce que juste comme ça, cela semble être une représentation plutôt positive d’une personne noire en littérature jeunesse. Sauf que j’ai réalisé en lisant ce livre qu’on connait le nom des voisins, de ses amis et même de son alligator de compagnie avant de connaître le prénom de Liloye. J’ai trouvé ça bizarre. Je suis même retournée lire le début, au cas où je l’aie manqué. Mais non. Rien. J’ai même été inquiète qu’elle reste sans nom jusqu’à la fin de l’histoire. Difficile de s’attacher à un personnage dont on ne connait même pas le prénom !

Il y a beaucoup d’humour dans cette bande dessinée, par exemple la présence de l’enseignante qui a peur de Gaby, l’alligator de compagnie de Liloye. Les enfants du Bayou n’a pas été pour moi une lecture très marquante. J’ai trouvé que l’histoire manquait d’originalité et le récit m’a un peu ennuyé. Peu plaire aux enfants qui recherchent une bande dessinée pas trop compliquée, avec peu de texte et un vocabulaire facile. enfants du bayou 2enfants du bayou 3

POUR VOUS PROCURER CE LIVRE, CLIQUEZ SUR LE BOUTON CI-DESSOUS:
Les enfants du bayouBouton acheter petit
AUTEUR(S) : Isabelle Bottier & Eva Roussel
ÉDITION: Éditions Jungle, 2018
ISBN: 9782822221702
PRIX: 18, 95$
8 à 11 ans

 

Ce livre vous a plu ?
Vous aimerez peut-être Billie du Bayou: le banjo de Will, un livre jeunesse accompagné de liens internet avec extraits musicaux. Un crocodile à l’école pourrait aussi vous plaire.

billie du bayou banjo    crocodile à l'école

 

SUIVEZ MISTIKRAK! SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX

logo livreaddict logo facebook