Le cadeau

Pour son anniversaire, Léo a reçu un magnifique stylo. « Dedans, il y a plein de belles choses », lui dit son père. Impatient de les découvrir, Léo va demander de l’aide à sa sœur, puis à Coco-Tèmbo, à Super-Zembô… Aucune ne sait se servir d’un stylo. De retour à la maison, Léo s’adresse à sa mère. Tenant dans sa patte celle de Léo, elle écrit avec lui. Émerveillé, Léo découvre que son stylo contient tous les mots et toutes les choses du monde…

Un bel album au format à l’italienne dans lequel on part à la rencontre d’un florilège d’animaux anthropomorphisés. Le personnage principal est un petit lion curieux qui hâte de découvrir ce que cache le cadeau reçu par son père. Le suspense est préservé jusqu’au à toute fin où l’on découvre comment tous les mots du monde peuvent sortir du stylo. Jolies illustrations au crayon de bois et aux couleurs éclatantes. Le texte d’Alain Serge Dzotap est un plaisir à lire à haute voix, faisant de cet album un candidat parfait pour l’heure du conte en bibliothèque.

Alain Serge Dzotap est un auteur camerounais.

Je remercie les Éditions des Éléphants de m’avoir offert ce livre.

LE cadeau
AUTEUR(S) : Alain Serge Dzotap & Delphine Renon
ÉDITIONÉditions des éléphants, 2020
ISBN: 9782372730891
PRIX: 27,95$
4 ANS ET PLUS

Tout un cadeau !

Tout un cadeau robert munschChaque année, Julie cherche et trouve les cadeaux de Noël que ses parents ont cachés – au sous-sol, sous le lit, dans le garage… Mais voilà qu’à la veille de Noël, Julie n’a encore rien déniché. Elle est inquiète. N’y aura-t-il pas de cadeaux cette année? Mais voilà que la petite découvre alors une boîte mystérieuse sur la toiture. Elle semble contenir tous les cadeaux… en plus de Julie qui en est maintenant prisonnière… Cette année, le matin de Noël apportera toutes sortes de surprises étonnantes à la famille de Julie…

Cette histoire m’a fait sourire. L’histoire est originale, l’héroïne est fonceuse et indépendante. Par contre, je n’ai pas retrouvé ce qui faisait le charme des albums de Robert Munsch des dernières décennies: Un récit rocambolesque, des péripéties comiques par répétition, une finale inattendue. J’ai même repéré quelques rupture du rythme dans le texte. Dommage !

Julie a le teint brun et les cheveux courts, crépus et tressés. Ses parents sont tous les deux blancs, mais on n’a pas de détails sur les origines de cette famille. De toute façon, ce n’est pas le propos de l’histoire. L’important, c’est que Julie ne soit pas exoticisée et qu’elle ait une vie ordinaire semblable à celle de bien des Canadiens. Voilà donc une représentation positive d’un personnage noir en littérature jeunesse.

Noël approche, il est encore temps de commander votre exemplaire chez un libraire indépendant (cliquez sur le bouton ci-dessous pour placer votre commande !)

Tout un cadeau 2

 

POUR VOUS PROCURER CE LIVRE, CLIQUEZ SUR LE BOUTON CI-DESSOUS:
TOUT UN CADEAU!
AUTEUR(S): Robert Munsch & Michael MartchenkoBouton acheter petit
ÉDITION: Scholastic, 2012
ISBN: 9781443113199
PRIX: 19,99$
4 ANS ET PLUS

 

Ce livre vous a plus ? Vous aimerez peut-être Marilou Casse-Cou, une histoire rigolote écrite par Robert Munsch.

marilou

SUIVEZ MISTIKRAK! SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX

logo livreaddict  logo facebook

Émilie est envieuse

C’est le retour du congé de Noël au service de garde aujourd’hui, et tout le monde est excité de montrer ses plus beaux cadeaux aux amis. Surtout Juliette, qui a reçu une si jolie bague! Et Émilie, elle ? Qu’a-t-elle reçu en cadeau? Un livre sur la jalousie.

Ce grand livre aux pages cartonnées débute par un guide à l’intention des parents, des éducateurs et des animateurs écrit par une psychologue. On y apprend comment aborder le sentiment envieux avec les enfants. L’information y est divisée en plusieurs sections: Qu’est-ce que les émotions, que sont la jalousie et l’envie, ainsi que quelques conseils pour animer l’album. C’est très pratique pour les parents à la maison qui ne savent pas comment animer la lecture avec leur enfant, ou encore qui se sentent démunis lorsque leur progéniture fait des crises de jalousie.

Dans l’histoire, Émilie, piquée par la jalousie, vole la bague de son amie. Grâce à son éducatrice, elle comprend le malaise et la culpabilité qu’elle ressent après avoir posé ce geste et le répare. D’autres enfants peuvent avoir d’autres réactions: partir avec la bague à la maison et la cacher, faire une crise pour en avoir une, la briser, se battre, etc. On explique bien avant l’histoire que ces comportements sont possibles et normaux chez des enfants en bas âge, et on suggère de réfléchir avec l’enfant aux conséquences de ces comportements sur les gens qui l’entourent. On met aussi beaucoup l’emphase sur la respiration: si l’émotion est trop forte, il faut prendre conscience de ses émotions, les accepter, et les extérioriser.

Au départ, je n’ai pas trop aimé les pages cartonnées, puis finalement, je me suis dit que ce serait très pratique en animation (facilité à tourner les pages), et cela ajoute à la durabilité du livre (parfait pour les CPE, par exemple).

Le personnage principal de l’histoire est une fille noire. Tout au long de la lecture, on comprend bien se quelle ressent et on s’y identifie. Même si l’histoire est avant tout celle d’une jalousie, l’auteure a pris le temps de donner une personnalité et des goûts à Émilie: elle est d’habitude souriante, est polie, adore danser et aime les jeux vidéo. Elle est aussi honnête car elle ira parler à son éducatrice de l’erreur qu’elle a commise.

On voyant ce livre à la librairie, ma crainte était que, parce qu’il aborde les émotions et que le personnage principal est noir, il y aura un passage où le personnage rougit (de honte, de colère, de malaise, de bonheur ou autre). Et c’est exactement ce qui s’est passé dans l’histoire. Je comprend qu’on veut faire comprendre aux enfants que les émotions se reflètent bien souvent de manière physique, mais pour la millième fois: les personnes noires ne rougissent pas. 🙄 Ça me fatigue beaucoup à chaque fois que je vois ça dans un livre: prendre l’expérience d’une personne blanche et la transposer sur celle d’une personne noire sans se demander si ça s’applique ou pas. Bravo à l’illustratrice pour avoir choisi de faire d’Émilie une petite fille noire sans que la couleur de sa peau soit un enjeu, mais j’aurais aimé une représentation plus réaliste. Peut plaire.

Émilie est envieuse
AUTEUR(S)
 : Martine Latulippe, Nathalie Parent & Bach
ÉDITION: Mammouth Rose, 2020

ISBN: 9782898050213
PRIX: 16,95$
4 ANS ET PLUS

Ce livre vous a plus ?
Vous aimerez peut-être Moi aussi je suis triste ou Timothée est timide, deux albums qui aborde le sujet des émotions chez les tout-petits. Essayez aussi Le souci de Calie.

Lettres timbrées au Père Noël

Tu as reçu un cadeau raté ? Cassé ? Pas pour ton âge ? Personne n’est parfait, pas même le père Noël ! Mais on peut lui écrire des lettres de réclamation toute l’année !

Dans ce livre hilarant, des enfants écrivent des lettres pour dire au Père Noël qu’il a mal choisi leur cadeau. Qu’ils viennent de France, de Belgique, de la Martinique ou de Suisse, c’est un véritable bureau des réclamations qui se déploie dans ce livre, avec des demandes loufoques, inventives et rigolotes. Par exemple, Emma, 8 ans, écrit que ce n’est pas parce qu’elle est une fille qu’il faut lui offrir de des trucs de ménage! Même si les enfants de ce livre vivent parfois des choses difficiles pour leur âge, ils sont lucides et intelligents. Certains ont connu le divorce des parents, le départ d’un père dans l’armée, le décès d’un grand-parent ou encore vivent dans un hôpital pour combattre une maladie.

lettres timbrées

La demande de réclamation de la petite Régina en particulier m’intéresse. Âgé de 7 ans et trois-quart, elle vit à l’Île de La Réunion. Elle a reçu pour Noël « un baigneur blond avec un zizi » alors qu’elle avait demandé « une poupée FILLE NOIRE avec des cheveux pour apprendre à faire des tresses. » Déçue, elle demande au Père Noël de lui apporter une poupée noire car c’est sa couleur de peau et, ajoute-t-elle, elle espère qu’il n’est pas raciste. Cette lettre si criante de vérité m’a profondément touchée et je me suis facilement reconnue en la petite Regina qui recherche dans ses jouets une représentation d’elle-même. De plus, malgré son jeune âge, elle semble très consciente des significations associées à la race. Elle en parle franchement dans sa lettre, et sans détour. Franchement, bravo !

Bouton acheter petit

Auteur(s) : Elisabeth Brami & Estelle Billon-Spagnol
Maison d’édition: Talents hauts 
Année de publication: 2017
ISBN: 9782362661853
Lectorat cible: À partir de 6 ans
Vous aimerez peut-être: La princesse et le poney, un livre jeunesse humoristique.

princesse-et-le-poney

SUIVEZ MISTIKRAK! SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX

logo livreaddict  logo facebook

Le chat qui ne voulait pas fêter Noël

chat qui ne voulait pas fêter Noël 3Saviez-vous qu’il y a sur Terre six millions de chats ? Mais pour les bêtises, c’est Zouki le champion ! Dans la famille Hudson, on attend Noël avec impatience. Le sapin est décoré, les chaussettes accrochées, la dinde prête à passer au four… Mais Zouki, le chaton farceur, a décidé de bouleverser les traditions !

Ce petit roman tout à fait sympathique se dévore tout rond ! Le texte est bien écrit et les illustrations douces lui donnent vie. La famille Hudson est constituée de six membres, dont Zouki le chat. La maman est noire et porte un afro court. Le papa est blanc. Les origines ethniques des personnages n’est pas mentionnée dans le texte et je trouve que c’est super: on est en face d’une famille ordinaire, qu’importe la couleur de leurs peaux ! Dans le récit, on constate que l’ange au sommet du sapin est noir de peau. En fin de livre, on trouve même la marche à suivre pour le reproduire à la maison ! Le garçon de la famille, Alex, se passionne pour les sciences et les informations diverses sur toute sorte de sujets.

La répétition des péripéties est amusante: La veille de Noël, les enfants enfilent leur pyjama, brossent leurs dents et les font inspectées par leur père. Puis, plus tard dans le récit, se sera au tour de la petite Rose d’enfiler un pyjama à Zouki, de se brosser les dents en sa compagnie et de lui inspecter la gueule. Zouki vole un peu la vedette de l’histoire : il est drôle et sa maladresse est attendrissante. Cela fait du bien de voir des personnages noirs dans les livres pour enfants qui vivent une vie ordinaire et heureuse. Très rafraîchissant !

Coup de cœur !

chat qui ne voulait pas fêter Noël

chat qui ne voulait pas fêter Noël2

Auteur(s) / illustrateur(s) : Lil Chase & Thomas Docherty
Maison d’édition: Flammarion Jeunesse Bouton acheter petit
Année de publication: 2018
ISBN: 9782081420977
Lectorat cible: 8 à 11 ans.
Vous aimerez peut-être: La fenêtre magique, un livre pour les enfants avec une famille dont la mère est noire et le père, blanc.

SUIVEZ MISTIKRAK! SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX

logo livreaddict logo facebook

Babakunde

BabakundeBabakunde était l’homme le plus puissant de la tribu. Et si , par une nuit sans lune, une terrible silhouette venait rôder autour de la case de Babakunde… pour bousculer sa vie à tout jamais ? 

Ce conte se déroulant en Afrique dans un pays non nommé fait réfléchir le lecteur sur ce qui est essentiel. Un champ lexical varié, des péripéties bien définies et une chute inattendue… tout pour une exploitation en classe auprès d’élèves du primaire. À ce sujet, questionnez les élèves sur le sens de la vie et du partage en lien avec le comportement de Babakunde et la chute du récit. Vous pouvez également faire participer l’album à une discussion sur le deuil et la mort. Invitez les élèves à tirer des exemples de leur vécu ou de leurs connaissances. Vous pouvez également les accompagner lors d’une analyse des illustrations: quelles couleurs dominent l’album ? Comment les villageois sont-ils dessinés ? Comment la mort est-elle représentée ? Quelles formes géométriques peuvent-ils déceler dans les illustrations ? Comment décriraient-ils le style de l’illustrateur ? Les possibilités sont nombreuses !

Auteur(s) / illustrateur(s) : Annelise Heurtier & Mariona Cabassa
Maison d’édition: Casterman Bouton acheter petit
Année de publication: 2014
ISBN: 9782203071902
Public cible: 6 à 10 ans
Vous aimerez peut-être: Boubou dans la neige, aussi publié chez Casterman.

Suivez Mistikrak! sur les réseaux sociaux

logo livreaddict  logo facebook

Les poupées

Qles poupées de luca bisaillonuand elle sera grande, Lucie voyagera. Elle dansera au son du tam-tam. Elle sera libre. Elle apprendra peut-être même à lire aux enfants ou soignera les malades, qui sait. Une chose est sûre : elle ne sera pas comme les adultes qu’elle connaît, ces gens prévisibles qui mettent les enfants dans des moules.

Les premières pages du livre ont su capter mon attention. On y découvre une petite fille blanche, Lucie, qui en sait déjà beaucoup sur les grands, par exemple qu’ils sont « extrêmement prévisibles. » Elle sait donc d’avance que sa tante Agathe lui offrira une poupée pour son anniversaire. Sauf que Lucie n’aime pas les poupées, pas plu qu’elle n’aime le rose et les robes. Lucie aime les livres, surtout ceux qui racontent des histoires de petites filles indépendantes et courageuses. Lucie aime aussi la géographie, l’aviation, les inventions, la science, marcher sous la pluie, grimper aux arbres, apprendre. En débutant ma lecture, je me suis dit « Ah, oui ! Un album féministe !  Allez, Lucie, détruis-moi les stéréotypes de genre! » Sauf que Les Poupées, ce n’est pas vraiment ça. Oui, Lucie n’est pas comme les autres filles, mais j’aurais tellement aimé que l’auteur creuse davantage ce sujet plutôt que de se perdre dans toutes les directions. Je m’explique. Lorsque la mère de Lucie lui dit « Mais toutes les petites filles aiment jouer à la poupée ! » et que Lucie s’étonne et répond « Je ne suis pas une petite fille alors ? » (p.8), sa mère est troublée et puis c’est tout. Lorsque Lucie explique que les « grands aiment les choses figées, et quand, par exemple, Lucie a besoin d’un nouveau vêtement ou d’une nouvelle paire de chaussures, samaman essaie toujours de l’influencer. « Tu ne préfères pas cette jolie robe avec des nœuds? », Lucie soupire et puis c’est tout. Lorsque Lucie tente de faire pousser des roses bleues car elle trouve qu’il n’y a pas assez de couleurs dans le jardin de sa mère, cette dernière dit: « Quelle drôle de petite fille j’ai là! » et puis c’est tout.

Ensuite, l’auteur brise le rythme du récit en racontant l’histoire d’une petite fille inventée, Kalina, qui vit en Afrique et qui n’a pas la chance d’avoir des poupées. 13 pages sur les 57 pages du livre lui sont consacrées, comme si c’était un livre à l’intérieur d’un autre. Kalina vit dans un village, sa maison est une case faire de terre séchée et de tiges de paille, elle va cherche de l’eau au puit, sa mère passe la majeure partie de sa journée à écraser des grains de mil pour faire de la farine, elle n’a pas de jouets car sa famille est trop pauvre pour lui en acheter et elle s’éclaire à la lumière d’une chandelle la nuit. Au final, Kalina confectionne elle-même une poupée avec de la paille, du coton, des feuilles de maïs et de la liane. Kalina aime beaucoup sa poupée et ne manifeste pas vraiment le désir d’en avoir une autre, plus occidentale. Toutefois, Lucie va quand même entreprendre d’envoyer toutes ses poupées à Kalina par la poste, sans succès.

les poupées 2

Je n’ai pas aimé ce livre à cause de son côté décousu, malgré la présence d’un texte de qualité, de propos intéressants et d’une mise en page dynamique. Dommage.

Auteur(s) / illustrateur(s) : Françoise de Luca & Josée Bisaillon
Maison d’édition: Marchand de feuilles Bouton acheter petit
Année de publication: 2017
ISBN: 9782923896700
Public cible: À partir de 7 ans.
Vous aimerez peut-être: Zékéyé fête Noël, un livre jeunesse.

SUIVEZ MISTIKRAK! SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX

logo livreaddict  logo facebook

Mon anniversaire

mon anniversaireQu’est ce qu’il y a dans une fête d’anniversaire ? Des ballons? Du maquillage? Un imagier à toucher rigolo  pour apprendre ses premiers mots!

Ce livre m’a été recommandé par une lectrice du blog (merci pour la suggestion!) sur ma page Facebook. Il s’agit d’un imagier pour les bébés, tout carton et au petit format carré, parfait pour les petites mains qui voudront probablement arracher les pages, les mettre dans leur bouche, taper dessus et tirer le livre dans tous les sens. Les différentes textures (doux, rugueux, lisse, bombé, poilu, etc.) plairont à bébé. J’ai aimé le vocabulaire choisi: il s’agit de mots de tous les jours, sans dialecte régional (le livre est publié par une maison française). L’écriture cursive m’a également plu: cela donne étrangement un côté personnalisé au livre… c’est déjà mieux que l’éternel Times New Roman!

Je ne peux pas passer sous silence la page couverture. Deux choses l’une: 1) Un garçon, et 2) Noir. Les filles lisent plus que les garçons, du moins, c’est ce qu’on dit. La littérature jeunesse s’adresse beaucoup aux filles et moins aux garçons (ce qui est bien dommage… il nous faut davantage de représentation pour nos fils!). Un garçon en page couverture, c’est moins courant, vous ne trouvez pas? Et là, ce livre nous offre un garçon noir: c’est d’autant plus rare. Et puis, le choix de couleurs est fantastique: le contraste entre les tons chaux et froids, ça marche! C’est parfait pour éveillé bébé, très sensible aux différentes teintes.

Et là, je me suis demandé en prenant ce livre s’il n’aura de diversifié que la page couverture. Eh bien non. Une fillette noire aux cheveux bouclés, une autre asiatique et une autre aux cheveux crépus coiffés en nattes plates (« ti-kouri » ou « cornrows ») sont présentes dans le livre. Donc, sur sept personnages, quatre sont issus de la diversité ethnique. Du jamais vu dans un livre pour bébé! À découvrir, vite, vite, vite. Et vous, qu’avez-vous pensé de ce livre?

Auteur(s) / illustrateur(s) : Amélie Graux
Maison d’édition: Milan
Année de publication: 2012
ISBN: 9782745958143
Public cible: Bébé

Vous aimerez peut-être: Par le petit trou!, un album cartonné à lire avec bébé.

Coup de cœur !

Suivez Mistikrak! sur les réseaux sociaux

logo livreaddict  logo facebook

Emma et ses amis

emma et ses amisC’est l’anniversaire d’Emma. Tous ces amis sont venus chez elle pour la fêter. Chaque ami a un couleur préférée, que l’auteure a magnifiquement fait resortir par des éclats d’une peinture vive sur fond beige. Le format à l’italienne de cet album fait d’autant plus ressortir les couleurs. Le mélange de feutre, crayon et peinture donne un visuel très intéressant. Le récit est tout simple et se termine par une question lancée au jeune lecteur : « Et toi? Quelle couleur préfères-tu? »

J’ai lu ce livre à une fillette de 5 ans qui n’a pas particulièrement aimé. Elle n’aime pas beaucoup avoir à choisir une couleur; ça l’agace. Oui, oui, elle aime bien le mauve et le rose, mais elle aime toutes les couleurs aussi!! Et puis en ce moment, elle a envie d’histoires plus longues, avec des rebondissements. Eh oui, une phrase par page, ça ne lui suffit plus! Bah, c’est la vie. Elle ne peut pas aimer TOUS les livres, si? 😉 En tout cas, moi j’ai bien aimé, même si le titre est un peu banal. C’est aussi ça, transmettre le goût de la lecture: accompagner l’enfant dans la découverte et l’évolution de ses goûts littéraires.

Auteur(s) / illustrateur(s) : Sandra Desmazières
Maison d’édition: Casterman
Année de publication: 2005
ISBN: 2203553170
Public cible: 3 à 6 ans.

Un cadeau mystérieux

cadeau-mysterieuxÀ l’ombre de l’arbre à palabre, Papa Dialy aime raconter les histoires de sa vie et de ses aïeuls, l’histoire de l’Afrique. Le vieux griot, à présent usé et fatigué, décide de confier un mystérieux cadeau à son fils, Lamine, qui va bientôt quitter le continent. Pour y parvenir, Papa Dialy peut compter sur les animaux de la savane qui uniront leurs forces dans cette course. Arriveront-ils à temps pour transmettre le cadeau à Lamine avant son départ ?

Quel beau livre jeunesse ! J’ai adoré ! Le texte, fluide, est agréable à lire et nous garde en haleine du début à fin. Tous les animaux qui peuplent les pages et participent au déroulement des péripéties nous semblent authentiques et de bonne foi. Les magnifiques illustrations à l’encre sont pleines de volume, de profondeur et de détails intéressants. Les couleurs ressortent superbement sur le fond blanc immaculé; difficile de les quitter des yeux! Une histoire sur l’amour paternel, sur la transmission des traditions, et sur l’importance de la culture orale. Un livre pour découvrir le monde, pour rêver. Je le recommande vivement!

Coup de coeur !

cadeau-mysterieux-Circonflexe

 

* Sélection prix des Incorruptibles 2015-2016 (France)

Auteur(s) / illustrateur(s) : Laury Blavoet & Magali Attiogbé
Maison d’édition: Circonflexe
Année de publication: 2013
ISBN: 9782878336856
Public cible: 5 à 7 ans
Vous aimerez peut-être: Graine de patience, c’est une histoire qui commence aussi sous un arbre en Afrique et où les animaux sauvages viennent en aide au héros. Si c’est plutôt les illustrations sur fond blanc immaculé qui vous ont plu, essayez Mimi perd sa place.

L’illustratrice française Magali Attiogbé est née au Togo.

Magali Attiogbé

SUIVEZ MISTIKRAK! SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX

logo livreaddict  logo facebook