Un air de liberté à Congo Square

air de liberté congo square

Tous les jours à la Nouvelle-Orléans, les esclaves doivent obéir à leurs maîtres. Tous les jours sauf le dimanche, où ils peuvent aller chanter et danser à Congo Square, le seul endroit où rêver leur est permis.

Le livre débute par une note de l’auteur expliquant l’origine historique du parc Louis Armstrong, autrefois nommé Congo Square, où les esclaves se réunissaient le dimanche pour danser, jouer de la musique et renouer avec leurs diverses origines africaines. Le texte se lit comme un poème rimé qui décompte les jours de la semaine, idéal pour la lecture à voix haute. Présence de repères historiques à la fin du livre. Un album tout simplement magnifique.

un-air-de-libertc3a9-congo-square-2.jpg

Coup de cœur !

* Prix de l’illustration catégorie album par le New York Times en 2016.

R. Gregory Christie est un illustrateur américain.

R. Gregory Christie

Carole Boston Weatherford est une écrivaine et critique littéraire américaine.

Carole Boston Weatherford

Auteur(s) / illustrateur(s) : R. Gregory Christie & Carole Boston Weatherford
Maison d’édition: Éditions Piccolia Bouton acheter petit
Année de publication: 2017
ISBN: 9782753044234
Public cible: 5 ans et plus
Vous aimerez peut-être : Harriet et la terre promise, un album sur la vie de Harriet Tubman, née esclave, qui s’est enfuie jusqu’au nord des États-Unis et au risque de sa vie, elle est revenue au sud dix-neuf fois pour mener plus de trois cents des siens jusqu’à la « Terre promise ».

Suivez Mistikrak! sur les réseaux sociaux

logo livreaddict  logo facebook

Un homme

un homme« Qui suis-je ? » Un esclave selon les dictats du code noir. Mais l’homme qui pose la question s’adresse à celui qui fût son maître tout en interpellant le lecteur et demande ce qui peut justifier son quotidien : violence, humiliation, souffrance … Le sentiment d’injustice et l’incompréhension lui donnent ce regard noir, plein de détermination farouche et de rage désespérée. Jamais il ne renoncera à ce qui fait de lui un homme : sa liberté.

Voilà un livre d’image pour les plus grands qui pousse à la réflexion (j’attendrais 9 ou 10 ans avant de faire lire ce livre à un enfant). Le thème de l’esclavage est amené de façon nouvelle par le biais d’une narration faite par un esclave qui, à la manière d’un journal intime ou de mémoires, adresse à son bourreau des mots qu’il n’osera jamais lui dire en face. L’histoire est racontée au rythme des souvenirs que se remémore le narrateur. Ce rythme narratif saccadé soutient bien la lourdeur du thème abordé. La calligraphie et la police utilisée enrichit le texte; certains mots ou phrases écrites en gros et en caractères gras mettent l’accent de manière textuelle sur la détresse du narrateur et sur la violence qui lui est infligée. Les illustrations aux tracés grossiers et nerveux, et aux couleurs sombres soutiennent de manière juste la noirceur, tristesse et la violence des faits qui y sont relatés en dotant l’histoire d’une atmosphère visuelle appropriée. La partie fictive de l’album est suivie d’un court dossier explicatif sur le Code noir et les deux parties se complètent bien. À la lisière du fictif et du réel, Un Homme en dit beaucoup, mais pas trop, sur l’esclavage tout en laissant la porte ouverte à la réflexion et à la discussion. Attention: Pour lecteurs avertis!

Auteur(s) / illustrateur(s) : Gilles Rapaport
Maison d’édition: Circonflexe Bouton acheter petit
Année de publication: 2007
ISBN: 9782878334166
Public cible: À partir de 9 ans

Suivez Mistikrak! sur les réseaux sociaux

logo livreaddict  logo facebook