Florence boucles folles

Florence boucles follesFlorence a les cheveux frisés qui partent dans tous les sens. Elle est toujours ébouriffée et aimerait avoir des cheveux lisses et brillants comme ceux de son petit frère. Une histoire sur l’acceptation de soi.

Je vous le dit tout de suite, cet album ne met pas à proprement parler un personnage afro-descendant. Du moins, ce n’est pas explicitement dit dans le texte. Les illustrations tout en douceur de Jane Massey donnent à voir des personnages naïfs crayonnés sur fond blanc. Et franchement, la chevelure indomptable de Florence est mignonne comme tout ! D’ailleurs, la petite Florence est adorable et on s’attache beaucoup à elle en lisant le livre. Elle devient comme une amie qui partage nos inquiétudes, nos joies et notre quotidien d’enfant. Dès la première ligne, son « Coucou! » lancé alors qu’elle est à moitié cachée sous une couverture a fait en sorte que je l’adopte tout naturellement.

Dans le texte, Florence s’adresse directement au lecteur, lui pose des questions, lui raconte des secrets. J’ai adoré cette narration qui se porte bien à la lecture à voix haute et qui plaira autant aux tout-petits qu’aux enfants d’âge scolaire en apprentissage de la lecture. Au départ, Florence décrit avec justesse ses cheveux ainsi :

« Ils sont frisés, j’en ai beaucoup, ils sont tout fous. Rien à faire : je suis toujours ébouriffée. »

Elle regrette de ne pas être comme son petit frère aux cheveux lisses ou comme ses amies de l’école toujours « bien coiffées ». Je me suis demandé en lisant ce livre s’il n’y avait pas une petite dose d’autofiction car l’auteure est aussi connue pour sa large et très belle chevelure rousse et frisée ! Je me suis dit que ce texte résonnera autant chez les enfants blancs aux cheveux ondulés, bouclés ou se mêlant facilement, qu’aux enfants noirs ou métisses aux cheveux frisés ou crépus. Voilà donc un livre universel où tous pourront se reconnaître dans les difficultés rencontrées par Florence :

  • Enfiler un pull fait dresser ses cheveux encore plus sur sa tête.
  • Ses boucles au vent lui cachent la vue lorsqu’elle court.
  • Lorsqu’elle fait des bisous, ses boucles folles se glissent partout et ça chatouille.
  • Il est difficile de faire entrer ses cheveux sous un casque de bain.

Comme personne dans sa famille n’a de cheveux bouclés et qu’elle ne se voit représentée nulle part, Florence supplie sa mère de l’amener chez le coiffeur qui lui lissera les cheveux. Mais hélas ! Sans ses boucles, on dirait qu’elle n’est plus la même; on ne la reconnaît même plus ! Et au fond, peut-être qu’elle préfère ses boucles finalement ! 😉

 

Coup de cœur !

Florence boucles folles 2

Auteur(s) / illustrateur(s) : Claire Freedman & Jane Massey
Maison d’édition: Mijade Bouton acheter petit
Année de publication: 2019
ISBN: 9782807700796
Public cible: À partir de 3 ans
Vous aimerez peut-être: J’aime pas mes cheveux !, un album sur l’acceptation de la texture naturelle de ses cheveux, quelle qu’elle soit.

J'aime pas mes cheveux

 

SUIVEZ MISTIKRAK! SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX

logo livreaddict  logo facebook

Une visite chez le coiffeur

une visite chez le coiffeurLes éditions Passe-temps ont mis sur pied la collection Escalire et offre des livres de lecture graduée. La collection contient 156 livres répartis sur 15 niveaux (lettres A à O). Le livre que j’ai lu est le E4, à lire en première année du primaire (CP – Classe préparatoire). Elle met en scène des personnages présents dans les titres précédents de la collection Escalire, dont Barbe Blonde, un pirate maladroit qui découvre les temps modernes. Dans cette histoire, on suit Émilie, une fille rusée au sens de l’humour aiguisé qui joue un tour à Barbe Blonde en le faisant à son issue teindre sa barbe en rose. Émilie n’est présente que sur quatre illustrations, mais c’est elle qui fait avancer l’histoire. La chute m’a un peu agacée; le gag, c’est de dire qu’un pirate avec une barbe rose, c’est tellement ridicule. Car un pirate est fort et viril, et le rose, « c’est pour les filles ». Personnellement, je ne vois pas trop l’intérêt de véhiculer ce genre de message sexistes aux enfants. Une barbe vert fluo, à pois, rayée ou multicolore aurait eu le même effet: ça ne fait pas sérieux pour un pirate, mais au moins, ça n’aurait pas été sexiste. À vous de juger si ce genre de message vous convient.

La collection Escalire est extrêmement bien montée, parfait pour soutenir votre enfant à l’apprentissage de la lecture. Les mots répétitifs sont en caractère gras, les phrases sont simples, la syntaxe est variée, les images sont séquentielles et ne comportent que les éléments importants. Enseignants et éducateurs, pourquoi ne pas vous procurer la collection pour votre classe?

Auteur(s) / illustrateur(s) : Pascal-Hugo Caron-Cantin & Dannie Pomerleau
Maison d’édition: Éditions Passe-temps Bouton acheter petit
Année de publication: 2014
ISBN: 9782896306275
Public cible: 6 à 7 ans

Vous aimerez peut-être: Solani s’est endormie, une histoire courte pour lecteurs débutants.

Suivez Mistikrak! sur les réseaux sociaux

logo livreaddict  logo facebook