Titus et les lamas joyeux: Mission sac de piscine

Les Lamas Joyeux sont toujours prêts et ils n’ont peur de rien. Leur mission du jour ? Empêcher leur copain Paolo d’être puni pour avoir oublié ses affaires de piscine. Pour ça, il suffit de s’infiltrer dans l’école, de piquer les affaires d’autres élèves, d’ouvrir les portes avec des cure-dents et surtout, de ne pas se faire attraper… Leur inventivité et leurs bêtises permettront-elles aux Lamas de mener à bien leur mission ? 

Quand on pense « premières lectures », on pense rarement à la bande dessinée. Pourtant, il existe de plus en plus de BDs pour les lecteurs débutants qui offrent un niveau de lecture adapté aux enfants en apprentissage de la lecture. Dans Titus et les lamas joyeux, on a une histoire simple, des bulles faciles à lire et beaucoup d’illustrations. Titus, le personnage principal, est un garçon noir, le super chef des missions impossibles! C’est lui qui mène la bande et, même s’il a beaucoup d’imagination, ces idées ne sont pas toujours à recommander! On notera au passage que l’enseignante de classe et l’instructeur de natation sont également noirs. Un bon livre à découvrir, bien adapté au contexte scolaire également! Contexte français. 

Titus et les lamas joyeux: Mission sac de piscine
AUTEUR(S): Anne-gaëlle Balpe & Zoé Plane
ÉDITION: Nathan, 2021
ISBN: 9782092594483
PRIX: 12,95$
6 à 8 ANS

Ce livre vous a plu?
Vous aimerez peut-être Notre super école, Moi, je lis tout seul: Tous à l’eau! ou Princesse Princesse, trois livres jeunesse pour les lecteurs débutants avec des personnages racisés.

« Croque la vie ! » : Les livres avec Samira

La collection Croque la vie ! met en scène plusieurs enfants que l’on suit dans leur quotidien et qui font face à des problèmes et de nouvelles situations d’apprentissage. À noter que les livres issus de cette collection utilisent plusieurs procédés narratifs et intègrent plusieurs éléments propres à la bande dessinée. Il est donc recommandé aux enfants exposés à la littérature dès leur plus jeune âge et ayant déjà lus une multitude de livres d’images. En effet, le sens de lecture n’est pas quelque chose qui va de soit: pas si facile de comprendre que les images se « lisent » de haut en bas, de gauche à droite et de savoir quelles images lire en premier ! Recommandé aux 3 à 6 ans, oui, mais surtout à ceux qui sont de bons lecteurs.

Samira s’habille toute seule

Samira s'habille toute seuleLa petite Samira est très heureuse d’aller à la piscine avec sa classe aujourd’hui. Sa maman l’aide à s’habiller avant de partir et à enfiler ses chaussures, même si Samira sait le faire elle-même. Après tout, elle a bien trop hâte d’aller à la piscine pour le faire elle-même! Samira étant top excitée d’aller se baigner, elle n’écoute pas les consignes et ne range pas ses vêtements sur le banc du vestiaire. Ainsi, non seulement elle doit chercher ses vêtements à la fin de la journée, mais elle n’arrive pas à s’habiller seule. Au bout d’un moment, tout le monde est prêt, sauf elle. Cette courte histoire sur l’apprentissage de l’autonomie a pour personnage principal une petite fille noire aux cheveux crépus. Sa mère a également des cheveux naturels. Il est assez rare de voir des personnages de fiction noirs coiffés de plusieurs petites tresses. Or, plusieurs petites filles noires portent cette coiffure au quotidien. La lecture de ce livre contribue donc à offrir à toutes les fillettes noires une représentation positive et réaliste d’elles-mêmes.

Auteur(s) / illustrateur(s) : Christian Lamblin, Régis Faller & Charlotte Roederer
Maison d’édition: Nathan
Année de publication: 2002
ISBN: 209211056X
Lectorat cible: 3 à 6 ans


Samira fête son anniversaire

Samira fête son anniversaireDans ce livre, Samira invite toute sa classe à son anniversaire car elle ne souhaite pas décevoir ses camarades, même si les places sont limitées. J’ai trouvé le ton vraiment moralisateur dans ce livre et limite sexiste. Lorsque Samira déballe ses cadeaux, on insiste sur le fait qu’un robot n’est pas un cadeau approprié pour une petite fille alors que des colliers et des bijoux, oui. Ugh.

Auteur(s) / illustrateur(s) : Christian Lamblin, Régis Faller & Charlotte Roederer
Maison d’édition: Nathan
Année de publication: 2002
ISBN: 2092110535
Lectorat cible: 3 à 6 ans


Samira se moque des gros

Samira se moque des gros Ce livre aborde le thème de l’intimidation. Samira se montre très méchante avec son camarade de classe, Elvis, qui a un surplus de poids. C’est sa sœur qui lui fera réaliser qu’elle aussi a une différence: elle est noire et pourrait elle aussi être la cible de moqueries ! Sa mère lui explique qu’on peut ne pas aimer quelqu’un, mais qu’on n’a pas le droit de se moquer de lui parce qu’il est différent. À l’issue de l’histoire, Samira ne s’excuse pas auprès d’Elvis même si elle préfère désormais jouer avec lui, comme pour se faire pardonner. Il y a un livret à la fin du livre à l’attention des parents et qui explique assez bien pourquoi les enfants sont si dérangés par les différences. J’ai eu un gros malaise à la lecture de cette phrase, par contre: « Le « gros », c’est un « bon vivant », mais aussi quelqu’un qui compense en général un besoin d’affection insatisfait. Aussi essaie-t-il de plaire aux copains: c’est un enfant serviable, qui fait beaucoup d’efforts pour être accepté. » Franchement, niveau préjugés, on ne fait pas vraiment mieux. On mentionne tout de même que chaque enfant doit tirer fierté de sa différence et qu’il faut toujours la valoriser.

Auteur(s) / illustrateur(s) : Christian Lamblin, Régis Faller & Charlotte Roederer
Maison d’édition: Nathan
Année de publication: 2003
ISBN: 2092111760
Lectorat cible: 3 à 6 ans

Vous aimerez peut-être: Mariétou Kissaitou, un album sur une petite fille noire qui apprend à apprivoiser ses peurs.

Suivez Mistikrak! sur les réseaux sociaux

logo livreaddict  logo facebook

À l’eau Mariétou!

eau mariétouYoupi ! Lundi, Mariétou va avec sa classe à la mer pour apprendre à nager. Elle parvient à convaincre son père de lui acheter le maillot de championne olympique de ses rêves, dans la boutique de Mama Bikini. Pourtant, une fois sur la plage, Mariétou est impressionnée : la mer est immense, les vagues sont grosses et font du bruit… Celle qu’on surnomme dans son quartier de Douala « Kissaitounapeurderien » aurait-elle peur de se jeter à l »eau?

Mariétou est une fille espiègle qui, c’est bien connu, n’a peur de rien. Elle avait si hâte d’aller à la plage se baigner, mais une fois là-bas, prend peur. Il est rare de voir un livre sur la vie du quotidien n’ayant que des personnages noirs. J’ai lu ce livre à une enfant de presque 6 ans. Elle a aimé les longues tresses d’un personnage figurant et les billes dans ses cheveux. Elle a dit qu’elle voulait avoir des cheveux comme ça! Elle s’est aussi intéressée à la sirène, elle ne savait pas que les sirènes pouvaient être méchantes. Dans l’histoire, Mamiwater, la sirène, chante pour entraîner au fond de l’eau les enfants qui s’éloignent trop de la rive. Nous avons quand même nuancé le propos en disant que certaines sirènes sont gentilles, comme Arielle (parce que Disney, on ne s’en sort pas…!). Le texte est très bien, même si j’ai dû changer quelques mots pour l’adapter au contexte québécois (par exemple, je lisais « éducateur » plutôt que « maître » pour faire référence au professeur d’école). Un excellent livre pour faire passer quelques règles de sécurité dans l’eau aux enfants. Nous avons « lu » le livre plusieurs fois, moi avec les mots de l’auteur et elle avec ses propres mots, en inventant une nouvelle histoire en se basant sur les images. Le format horizontal à l’italienne m’a plu. Très bien, ce livre!

En savoir plus sur l’auteure camerounaise, Marie-Félicité Ébokéa

marie-felicite-ebokea

Auteur(s) / illustrateur(s) : Marie-Félicité Ébokéa & Clémentine Sourdais
Maison d’édition: Éditions du Sorbier
Année de publication: 2010
ISBN: 9782732039718
Public cible: 4 à 7 ans

Vous aimerez peut-être: Dans L’amie, une petite fille s’aventure trop loin dans l’eau lors d’une journée à la plage. Dans Sirènes du monde, on découvre plusieurs histoires sur les sirènes.

Suivez Mistikrak! sur FACEBOOK!

My best friend

best friendIt’s summer, and Lily spends lots of time at the community pool, where she sees tamika. Lily decides that Tamika will be her new best friend. Only, Tamika already has a best friend, and no matter how hard lily tries, she can’t seem to impress Tamika. But without Tamika, who will be Lily’s best friend?

This book marvelously captures the essence of the innocence of childhood, the difficulty of making new friends and the perks of growing up. The hyper-realistic water-color illustrations are so vivid it almost looks like you, the reader, are by the pool by Lily and Tamika’s side. A very poignant story of one little black girl’s summer. Amazingly good book. Highly recommended!

❤ this book!

*Ezra Jack Keats Award

Author(s) / Illustrator(s) : Mary Ann Rodman & E. B. Lewis
Publishing company: Penguin Group
Publication: 2005
ISBN: 0670059897
Target audience: 4 à 8 ans
You might likre: Freedom summer, the story of two young boys, one white, one black, and the summer when a new anti-segregation law changed their lives.

Learn more about illustrator E. B. Lewis

lewis

 

FOLLOW MISTIKRAK! ON SOCIAL MEDIA

logo livreaddict  logo facebook

 

Ne lâche pas!

ne lâche pasLéa apprend à nager et ce n’est pas facile. Elle pense à abandonner, mais elle veut pouvoir s’amuser dans l’eau cet été. Poursuivra-t-elle ses cours de natation?

Mon avis

Certains livres sont fait pour rêver, d’autres sont faits pour développer l’intelligence émotionnelle de vos enfants. Ne lâche pas! fait partie de la deuxième catégorie et aborde le thème de la persévérance. Ma nièce de 5 ans a commencé des cours de natation récemment. Au début, c’était difficile car elle avait peur de mettre sa tête dans l’eau. En voyant ce livre, j’ai pensé à elle. Léa a les même inquiétudes qu’elle, et en plus, elle lui ressemble avec ces cheveux frisés et son teint brun. En outre, l’histoire met en scène une famille à la peau foncée.

Narré à la première personne, ce tout petit livre se démarque par la qualité des conseils qu’il prodigue tant aux enfants qu’aux adultes qui les accompagnent. Le thème ici est la confiance en soi et le développement de l’intelligence émotionnelle. Un petit guide sur la deuxième de couverture explique aux parents/éducateurs comment lire ce livre avec des enfants, ainsi que comment développer l’intelligence émotionnelle et sociale. En troisième de couverture, une photographie montrant un garçon (noir) en train de lacer ses chaussures. Cette conclusion dans le monde réel amène l’enfant à verbaliser ses pensées (« que fait le garçon? Penses-tu qu’il va abandonner? ») et à identifier ses émotions (« quand as-tu essayé quelque chose qui était difficile? Qu’est-ce que tu as fait pour ne pas abandonner? »). J’ai beaucoup aimé! Seul point négatif: la présentation matérielle est d’assez piètre qualité (reliure agrafée et fragile, absence de pages de garde). Cela dit, c’est un livre minuscule à tout petit prix. Pourquoi ne pas l’acheter chez un libraire indépendant près de chez vous?

Auteur(s) / illustrateur(s) : Julia Giachetti & Juan Bautista Juan Oliver
Maison d’édition: Les Éditions Passe-Temps
Année de publication: Indéterminée
ISBN: 9782896304721
Public cible: 4 à 6 ans.
Vous aimerez peut-être: Dans la même collection, il y a Ma belle journée.

Suivez Mistikrak! sur les réseaux sociaux

logo livreaddict  logo facebook