Pour quelques gouttes d’eau

Pour quelques gouttes d'eauChaque jour, Zahina accompagne son père chercher l’eau au puits, une eau précieuse et rare dans son pays chaud. Malheureusement, chaque jour, elle en renverse un peu, à peine quelques gouttes, mais suffisamment pour que cela la rende triste. Et pourtant…

Cet album jeunesse véhicule un message positif. On y apprend la valeur de la patience et du partage. Les jolies illustrations de couleur neutre sont embellies par l’éclat des habits colorés des personnages. Les prises de vue dynamisent également la mise en page, par exemple lorsqu’on ne voit que les pieds de Zahina, ou encore lorsqu’on voit en vol d’oiseau à travers les branches d’un arbre un petit bébé lové dans un berceau. Le texte doux et musical nous transporte avec facilité dans ce monde imaginé par Anne Jonas et Marie Desbons. Une audiodescription est disponible en ligne: c’est ici!

 

pour quelques gouttes d'eau 3

pour quelques gouttes d'eau 4

 

Auteur(s) / illustrateur(s) : Anne Jonas & Marie Desbons
Maison d’édition: Le buveur d’encreBouton acheter petit
Année de publication: 2018
ISBN: 9782914686808
Public cible: 6 à 10 ans
Vous aimerez peut-être: Le lion et la galette de mil, un album jeunesse sous le thème de la patience.

lion et la galette de mil

SUIVEZ MISTIKRAK! SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX

logo livreaddict  logo facebook

Passe le ballon, Blanche-Neige !

Passe le ballon, blanche-neige 2Blanche-Neige est l’une des meilleures joueuses de l’équipe de soccer du village. Le problème, c’est qu’elle veut marquer tous les buts. Comment pourra-t-elle devenir une véritable équipière?

Le personnage principal de cet album pour les enfants est une petite fille au teint brun et aux cheveux lisses. On est bien loin de la Blanche-Neige créée par les frères Grimm. En effet, la fillette n’a que le nom du personnage du conte dont elle s’inspire : son histoire ne ressemble en rien à celle de Blanche-Neige. Passe le ballon, Blanche-Neige ! n’est donc pas un conte réinventé, mais plutôt une histoire contemporaire dans laquelle ont retrouve quelques éléments de l’univers des contes occidentaux (le village, les ogres, la prémisse débutant par « il était une fois… »). Et même si d’autres personnages portent les noms de personnages de contes de fées, par exemple Jacques (et le haricot magique) et Boucle d’or (et les sept ours), la similitude avec l’univers des contes s’arrête là. J’ai trouvé le tout un peu boiteux et maladroit.

Toutefois, si se dit qu’il ne s’agit pas d’un conte réinventé, mais plutôt d’une histoire contemporaine comme tant d’autres, alors Passe le ballon, Blanche-Neige devient beaucoup plus intéressant. C’est une histoire sur la valeur de l’esprit d’équipe et Blanche-Neige apprendra qu’on ne peut pas jouer au soccer seule; l’équipe a besoin de tous les joueur(e)s pour gagner ! On retrouve à la fin de l’album un mot à l’intention des adultes sur comment aborder l’esprit d’équipe auprès des enfants après la lecture du livre. On y retrouve également une idée d’activité à faire en classe : la création d’un journal collectif.

Enfin, l’album, dont la couverture est souple, se révèle assez fragile. Dommage.

Passe le ballon, blanche-neige

Auteur(s) / illustrateur(s) : Sue Nicholson & Flavia Sorrentino
Maison d’édition: Scholastic Bouton acheter petit
Année de publication: 2019
ISBN: 9781443176392
Public cible: 4 ans et plus
Vous aimerez peut-être: Poucette de Toulaba, une version réinventée du conte « Le Petit Poucet ».

Poucette de Toulaba

SUIVEZ MISTIKRAK! SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX

logo livreaddict  logo facebook

Le petit jardinier extraordinaire

Le petit jardinier extraordinaireJoe est un petit garçon rêveur. Un jour, une graine d’idée germe dans son esprit… Avec patience et détermination, il va changer son monde gris et ordinaire en un endroit extraordinaire !

J’ai un faible pour les illustrateurs qui utilisent les techniques mixtes dans les albums pour enfants. J’adore ce savant mélange de textures, de couleurs, de traits, de collages, de feutres, de crayons. Dans Le petit jardinier extraordinaire, l’auteur ne raconte pas l’histoire que par le biais de mots, mais aussi par le biais des illustrations qui véhiculent toutes sortes de messages et d’informations complémentaires au récit. De plus, l’utilisation des couleurs est particulièrement réussi: je pense notamment à cette magnifique double page où l’on voit l’immeuble où vit Joe et ce qu’y font ses voisins en tons de gris, alors qu’on aperçoit Joe entouré d’objets colorés par le pouvoir de son imagination.

Joe est un garçon noir aux lunettes bleues, mais sa couleur de peau ne change strictement rien au récit. Il s’intéresse aux sciences et à comment fonctionne le monde. Il aime explorer, dans la réalité ou dans le monde imaginaire des livres. Il n’a pas peur d’expérimenter des choses, et c’est d’ailleurs sa volonté de faire pousser un arbre qui nous donne ce récit fantastique, beau et touchant. Car lorsque la plante de Joe fleurira et se multipliera, il en offrira à toutes les personnes qu’ils croisent afin d’enjoliver son quartier et faire plaisir en un acte gratuit de générosité. J’ai adoré cet album !

Petit jardinier 3

Petit jardinier 2

Coup de CŒUR !

Auteur(s) / illustrateur(s) : Sam Boughton
Maison d’édition: Gallimard Jeunesse Bouton acheter petit
Année de publication: 2019
ISBN: 9782075122849
Public cible: À partir de 4 ans.
Vous aimerez peut-être: L’album Toc, toc, toc, papa, où es-tu ? fait aussi usage des techniques mixtes en illustration.

SUIVEZ MISTIKRAK! SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX

logo livreaddict  logo facebook

Si tu étais mon ami…

si tu étais mon ami scholasticUn vocabulaire simple, des phrases courtes et des illustrations amusantes encourageront les jeunes, lors de leurs premières expériences. Les 50 mots utilisés dans ce livre sont listés avant l’histoire dans une note à l’intention des parents et des enseignants.  Issu de la collection « Je veux lire » de la maison d’édition Scholastic, Si tu étais mon ami… est un livre facile à lire sur le thème de l’amitié et du partage. Six personnages se croisent et se recroisent comme dans un mixer où les danseurs changent de partenaires continuellement. Chaque ami en croise un autre et l’invite à jouer. L’ami invité en invitera lui aussi un autre, etc. dans une série de saynètes drôles et inusitées. À chaque double page, on laisse un indice qui nous permet de deviner et de prédire qui sera le prochain ami invité et ce à quoi il veut jouer. Par exemple, une fillette blonde construit un gigantesque château de sable devant un garçon noir qui tient un livre sur les fleurs à la main. À la page suivante, ce dernier cueille des fleurs.

Parmi les six personnages du récit, deux sont noirs: une fille et un garçon. La fille joue à la poupée, cajole son chat et partage ses chocolats. Le garçon, plus présent dans le livre, joue au baseball, fait du skate, lit des livres, cueille des fleurs et construit un bolide. Les illustrations de style brouillon, mais colorées et sympathiques dynamisent la lecture en racontant elles-aussi une histoire parallèle. Car oui, le chien et le chat de compagnie ont aussi leur histoire racontée par les images ! De leur rencontre en page 20-21, la poursuite du chat par le chien en page 22-23, la peur du chat dans l’arbre en page 24-25, le chien qui tente d’amadouer le chat avec un poisson en page 28-29, le chat qui offre un os au chien en page 30-31 et enfin leur réconciliation. J’ai trouvé ce livre charmant et inventif ! Destiné aux apprentis lecteurs, il favorise l’apprentissage de mots nouveaux et de compétences sociales avec humour. Fortement recommandé !

Auteur(s) / illustrateur(s) : Diane Namm & Mike Gordon
Maison d’édition: Scholastic
Année de publication: 2007
ISBN: 9780439942836
Public cible: 3 à 7 ans.

Vous aimerez peut-être: Aussi dans la collection « Je veux lire! » chez Scholastic, il y a L’heure du bain ou encore Je suis une ballerine.

Suivez Mistikrak! sur les réseaux sociaux

logo livreaddict  logo facebook

Veux-tu lire avec moi ?

veux-tu lire avec moiAntonio aimerait qu’on lui lise une histoire. Mais toutes les grandes personnes qu’il sollicite sont très occupées. Et voilà qu’il croise au bas de son immeuble un vieux monsieur aveugle. Et si, cette fois, c’était Antonio qui se mettait à lire ?

Ouf, quel beau livre ! Les illustrations colorées rendent vivantes les rues qui bordent la maison d’Antonio. On y rencontre des personnages (adultes) de toutes sortes, mais personne n’a du temps pour lire avec Antonio. Il paraît que les adultes sont toujours occupés… Au départ, Antonio passe devant l’homme aveugle sans même lui demander de lire avec lui. Après tout, il ne voit pas ! Mais au final, ce sera cet homme qui aura le temps (et l’envie!) de partager un moment de lecture avec Antonio. J’ai beaucoup aimé ce livre qui déconstruit quelques préjugés sur le handicap au passage. Il s’agit d’une belle histoire de tolérance et de partage de ce qu’il y a de plus beau au monde: la lecture, bien entendu (parle de bibliothécaire!)  Je recommande vivement ! Couverture rigide.

Veux-tu lire avec moi - éditions circonflexe

Auteur(s) / Illustrateur(s) : Lawrence Schimel & Thiago Lopes
Maison d’édition : Éditions CirconflexeBouton acheter petit
Année de publication : 2018
ISBN : 9782878339451
Public cible : 4  à 7 ans

Vous aimerez peut-être : Tonton Couture: Un histoire au bord du fleuve São Franciscoun album jeunesse lui aussi publié en langue originale portugaise par un éditeur brésilien.

SUIVEZ MISTIKRAK! SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX

logo livreaddict  logo facebook

Veux-tu être mon ami ?

Lveux-tu être mon ami molly potter’importance occupe une place importante dans nos vies et particulièrement dans celles des enfants. Elle leur apprend des compétences essentielles comme le partage, la négociation, l’empathie et la capacité de demander pardon dans les choses tournent mal. Ce livre est rempli de conseils pratiques qui aideront les jeunes à découvrir comme se faire des amis et comment gérer les difficultés relationnelles.

Ce livre est pensé pour être lu de manière autonome par l’enfant. On s’adresse directement à lui à la deuxième personne du singulier, la typographie est large, la table des matières est agrémentée de vignettes colorées et la mise en page est simplifiée. En douze sections informatives et abondamment illustrées (par exemple : qu’est-ce qu’un ami?, se faire des amis, de belles choses à dire, montrer à un ami que tu l’aimes, un moins bon ami, c’est quoi?, etc.), les enfants développeront leurs compétences sociables. Certains enfants ont de la difficulté à aller vers les autres. Ils ne savent pas quoi dire, comment se comporter, comme s’exprimer ou quoi faire pour s’intégrer à un groupe d’amis. Ce livre peut les aider à aller vers les autres, à se sentir capable et être aimé. Certaines sections comportent des indications simples et concises sur comment se montrer plus aimable et sociable, alors que d’autres invitent le lecteur à se questionner sur ses préférences personnelles (par exemple « Ton ami idéal serait-il plutôt du type ordonnée ou brouillon ? Bruyant et énergique ou calme et silencieux ? Qui aime les mêmes choses que toi ou qui a d’autres intérêts ?)

Plusieurs personnages de cet album à couverture souple sont racisés. En fait, il y a une grande diversité dans la manière dont ils sont illustrés, tant dans la couleur de la peau, la longueur et la texture des cheveux ou la corpulence. Certains ont des lunettes, d’autres sont en fauteuil roulant. Ainsi, chaque lecteur pourra se sentir représenté dans le livre d’une manière ou d’une autre.

Enfin, il est aussi possible de lire ce livre à deux, avec un adulte accompagnateur par exemple. Il peut être très pertinent de discuter avec votre enfant de ce qu’il ou elle a retenu à la suite de la lecture du livre. D’ailleurs, on trouve à la fin de l’album un petit guide à l’usage des parents où l’on explique pourquoi les amis sont importants, que faire quand une amitié enfantine tourne mal et que faire lorsque son enfant a besoin d’aide concernant une difficulté avec un ami. Je recommande fortement !

veux-tu être mon ami molly potter 2

Auteur(s) / illustrateur(s) : Molly Potter & Sarah Jennings
Maison d’édition: Scholastic Bouton acheter petit
Année de publication: 2017
ISBN: 9781443160049
Public cible: 7 à 10 ans.

Vous aimerez peut-être: Ne lâche pas !, un livre pour développer les compétences sociales des enfants.

Suivez Mistikrak! sur les réseaux sociaux

logo livreaddict  logo facebook

École de Tibi

école de tibiAujourd’hui, c’est la première fois que Tibi va à l’école. Il faut faire des kilomètres à pied, mais le petit garçon est heureux, avec son beau cahier tout neuf et son style quatre couleurs. Il va apprendre des tas de choses… Même des choses auxquelles il ne s’attend pas…

Ce roman s’adresse aux bons lecteurs. Il y a environ une quarantaine de mots par page, mais aucun chapitre et de très courtes phrases. Tibi a très, très hâte d’aller à l’école. Son grand frère, lui, redoute un peu plus la rentrée scolaire. L’histoire se déroule au Sénégal et Tibi vit dans une case. Sa mère est allée à l’école jusqu’à l’âge de 9 ans car ses parents trouvaient qu’il n’était pas utile qu’une fille aille à l’école. Son père vit en France où il construit des autoroutes. Plus tard, Tibi veut devenir joueur de soccer professionnel. À l’école, il fait preuve d’une grande générosité en partageant des feuilles de son cahier avec les élèves qui n’ont pas de matériel scolaire. C’est le début d’un apprentissage nouveau. Un petit roman bien écrit avec une intrigue intéressante, mais dont la représentation des personnages noirs est tout de même assez stéréotypée. Peut plaire.

Auteur(s) / illustrateur(s) : Zidrou & Frédéric Rébéna
Maison d’édition: Nathan Bouton acheter petit
Année de publication: 2013
ISBN: 9782092546949
Public cible: 7 ans et plus
Vous aimerez peut-être: Tibili, le petit garçon qui ne voulait pas aller à l’école. Ou encore, pour en apprendre plus sur le Sénégal, essayez Voyage au Sénégal.

Suivez Mistikrak! sur les réseaux sociaux

logo livreaddict  logo facebook

Baobonbon

baobonbonPaa vit dans un village en Afrique. Son prénom signifie « gazelle »; ce qui est plutôt normal quand on court aussi vite. La mission de Paa, c’est d’aller au marché pour vendre des bananes, gagner de l’argent afin d’acheter du sel, de l’huile, du café, du savon et des allumettes pour Maman. Il adore ça! Pourtant la route est longue et il fait très très chaud. L’aventure commence quand Paa entend qu’on lui parle. Mais qui peut bien lui parler… à part ce gros baobab ?

Depuis que j’ai commencé ce blogue qui propose et critique les livres pour la jeunesse ayant des personnages noirs, j’ai découvert quelques artistes méconnus qui méritent qu’on s’attarde à leur travail. Satomi Ichikawa est l’un d’eux. Née au Japon, elle débarque à Paris sans parler français et décide d’y faire sa vie. Elle se met au dessin et fini par publier plusieurs livres jeunesse où elle effectue tant le travail d’auteure que celui d’illustratrice. Elle écrit directement en français, même si ses livres sont traduits en plusieurs langues. Ses histoires se situent souvent en Afrique et explorent avec une grande inventivité des thèmes tels que le partage, la rencontre, l’inconnu, l’enfance. Ces personnages, noirs, sont intelligents, rusés, débrouillards et pleins de bonnes idées. Peu importe où et dans quelles conditions ils vivent, ils gardent le sourire et leur naïveté d’enfant.

J’ai beaucoup aimé Baobonbon, tout comme les autres livres de Satomi Ichikawa que j’ai lus. Je trouve que le parcours d’Ichikawa est intéressant et nourrit merveilleusement son oeuvre. Quel est votre livre préféré de cette auteure? Dites-le moi dans les commentaires!

Auteur(s) / illustrateur(s) : Satomi Ichikawa
Maison d’édition: L’École des loisirs Bouton acheter petit
Année de publication: 2001
ISBN: 9782211064736
Public cible: 5 à 7 ans

Vous aimerez peut-être: De la même auteure, il y a aussi Ma chèvre Karam-Karam.

Suivez Mistikrak! sur les réseaux sociaux

logo livreaddict  logo facebook

Le manteau cool

manteauQuelle surprise! Gaby et JP ont des manteaux identitiques! Ainsi vêtues, les deux amis ont l’air envore plus unis. Alex, lui, trouve son nouveau manteau bien moins cool…

Quel plaisir de lire un lire jeunesse qui, à sa manière, déconstruit certains clichés liés au genre: le manteau qui fait tant envie à Alex n’est pas un « manteau de fille » ou un « manteau de gars ». C’est un manteau, point. Il garde son propriétaire au chaud, et en plus, il est « pas mal cool » (p.8).

Cette histoire donne à deux personnages noirs les premiers rôles. Ici, la couleur de la peau ou l’origine ethnique n’a aucune importance dans l’avancement du récit. Celui-ci ne peut être défini comme étant une histoire « de noirs » hermétique et/ou exotique auquel seuls les enfants noirs peuvent se reconnaître. Pour ce simple fait, la série des Copains du coin défie la manière dont la majorité des albums jeunesse parlent, font référence, décrivent ou mettent en scène les personnages non-blancs. En effet, trop souvent, la littérature jeunesse représente les personnes non-blanches en les réduisant à leur couleur de peau ou à leur origine ethnique (Amérindiens vivant dans un tipi, asiatiques tous Chinois, africains vivant dans la savane, noirs comme décoration d’arrière plan, personnes racisées dont la présence n’est justifiée que pour parler de la différence, etc.) Ainsi, ce récit a quelque chose de rare et d’exaltant en littérature jeunesse: une représentation juste et positive, sans flafla, de filles et garçons noirs.

La collection comprend une quinzaine de titres et tous véhiculent un message positif: l’entraide, la gentillesse, la bonne humeur, la gratitude, le partage, le respect du bien d’autrui, etc. Très bon!

Auteur(s) / illustrateur(s) : Larry Dane Brimmer & Christine Tripp
Maison d’édition: Éditions Scholastic
Année de publication: 2004
ISBN: 0439962684
Public cible: 5 à 9 ans

Vous aimerez peut-être: Plaisirs d’été où vous retrouverez Alex JP et Gaby dans une nouvelle aventure.

Coup de ❤ !

Avez-vous lu ce livre à un enfant? Partagez votre expérience dans les commentaires!

Rougejaunenoireblanche

rougejaunenoireblancheRouge, Jaune, Noire et Blanche ont une cabane dans un arbre. Mais un jour, Rouge s’exclame : « Dorénavant, l’arbre est à moi, la cabane est à moi et tous les jouets aussi! » Jaune, Noire et Blanche se regardent, incrédules. Et Noire sent monter en elle une terrible colère…

Il est nécessaire de partager pour mieux communiquer et préserver ses amitiés. D’accord. Compris. Au delà de cette morale que véhicule le livre (magnifique, d’ailleurs), il y a le thème des différences: raciales, de classe, de genre.

Oui, parce que les quatre amis ont chacune une couleur conférée par leurs habits et par leur nom (Rouge, Jaune, Noire et Blanche). Chacun vit dans une maison de la même couleur que leur prénom également, et leurs mères sont également habillées de cette même couleur. Les couleurs ne se mélangent pas dans cette univers et voilà que Rouge (un garçon blanc) se croit mieux que tous. Voilà qu’il monte au sommet d’un arbre et s’exclame à quel point la vue est belle, sans toutefois laisser la place aux autres et s’autoproclame le chef. Les trois autres ont toutes les raisons de se fâcher, bien sûr… Ceci n’est pas sans rappeler les concepts de privilège, que cet extrait illustre bien:

Non loin de l’étang, il y a un arbre. Rouge veut toujours occuper la plus haute branche pour voir l’étang tout entier. « J’aperçois une maman canard avec ses petits », s’exclame-t-il alors. Ou encore: « Quel magnifique oiseau! Son bec ressemble à une cuillère! » Jaune, Noire et Blanche aimeraient voir les bébés canards et l’oiseau au bec en forme de cuillère, mais ils n’en ont pas le droit. Ils sont obligés de rester sur leurs branches. Comme si l’arbre et l’étang n’appartenaient qu’à Rouge. »

Rouge veut que tout soit de sa couleur car le rouge, c’est mieux, c’est universel. Rouge se croit être le chef, car de toute façon, c’est un garçon et un garçon, c’est mieux qu’une fille pour diriger. Alors que Rouge (blanc et homme, rappelons-nous) a des privilèges que lui confère sa couleur (rouge) et son genre (masculin), Jaune (un garçon noir), Noire (une fille asiatique) et Blanche (une fille blanche) ne peuvent avoir accès à certains de ses privilèges (parce qu’ils sont Noir, asiatique ou fille). Il faudra attendre que Rouge soit rejeté, qu’il réalise qu’il a un privilège et que son attitude ait repoussé les autres, pour qu’enfin les enfants se réconcilient et apprennent à vivre ensemble.

Il s’agit bien sûr de mon interprétation personnelle, les auteurs avaient peut-être autre chose en tête. Cette interprétation me vient parce que je place l’histoire dans la société telle que je la connais, alors que dans le livre, le contexte n’est pas défini. En tant que femme Noire vivant dans une société majoritairement blanche au Canada, mon regard peut être différent des auteurs qui sont blancs vivant en Europe. C’est bien là la beauté de la littérature: Le livre, une fois publié, n’appartient plus aux auteurs, mais au lecteur qui en fera une lecture personnelle.

Parce qu’il laisse place à interprétation, ce livre est parfait pour un groupe scolaire (élèves de 7 à 10 ans), pour un travail d’univers social, d’éthique et culture religieuse ou de français.

Auteur(s) / illustrateur(s) : Brigitte Minne & Carll Cneut
Maison d’édition: L’école des loisirs
Année de publication: 2001
ISBN: 211081894
Public cible: À partir de 7 ans

Vous aimerez peut-être: Si les illustrations nerveuses et angulaires de Rougejaunenoireblanche vous ont plu et que vous souhaitez explorer d’autres livres jeunesse au sujet délicat (racisme, privilège blanc, colère, rébellion), essayez Un Homme de Gilles Rapaport.

Suivez Mistikrak! sur les réseaux sociaux

logo livreaddict  logo facebook