Histoires pour s’habiller

Histoires pour s'habiller il pleut il mouilleTrois histoires tendres et malicieuses pour s’habiller en s’amusant et partager avec son bébé le plaisir des premières lectures.

Ce petit livre carré à la couverture matelassée comporte trois histoires: 1) Il pleut, il mouille. 2) Comment va s’habiller Zoé? 3) La chaussette préférée. C’est dans la première histoire que l’on retrouve une famille racisée et l’aventure de Tom qui adore aller jouer sous la pluie. Tom a été très autonome et s’est habillé seul. Son papas lui fera réaliser que pour ne pas mouiller ses chaussettes, il convient de mettre des bottes de pluies. Tom sera d’ailleurs tout heureux de sauter à pieds joints dans les flaques d’eau ! Voilà une petite histoire efficace, simple, et qui plaira aux tout-petits. Les deux autres histoires sont amusantes aussi: Zoé doit trouver les vêtements appropriés pour aller jouer toute la journée et Léo, le petit raton, qui a perdu sa chaussette. Pourquoi ne pas emprunter ce livre à votre bibliothèque municipale et raconter une courte histoire par jour avant l’heure du dodo ? 😉

Histoires pour s'habiller 2

Empruntez ce livre à la bibliothèque municipale !
HISTOIRES POUR S’HABILLER
AUTEUR(S) : Raffaella, Aurélie Abolivier, Sofie Kenens & Elen Lescoat
ÉDITION: Fleurus, 2016
ISBN: 9782215131588
À PARTIR DE 2 ANS

Ce livre vous a plu ?
Vous aimerez peut-être Imagine… c’est tout blanc!, un livre cartonné pour les poupons. Essayez aussi Pendant que maman fait la sieste.

Imagine c'est tout blanc     pendant que maman fait la sieste

SUIVEZ MISTIKRAK! SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX

logo livreaddict  logo facebook

« Croque la vie ! » : Les livres avec Samira

La collection Croque la vie ! met en scène plusieurs enfants que l’on suit dans leur quotidien et qui font face à des problèmes et de nouvelles situations d’apprentissage. À noter que les livres issus de cette collection utilisent plusieurs procédés narratifs et intègrent plusieurs éléments propres à la bande dessinée. Il est donc recommandé aux enfants exposés à la littérature dès leur plus jeune âge et ayant déjà lus une multitude de livres d’images. En effet, le sens de lecture n’est pas quelque chose qui va de soit: pas si facile de comprendre que les images se « lisent » de haut en bas, de gauche à droite et de savoir quelles images lire en premier ! Recommandé aux 3 à 6 ans, oui, mais surtout à ceux qui sont de bons lecteurs.

Samira s’habille toute seule

Samira s'habille toute seuleLa petite Samira est très heureuse d’aller à la piscine avec sa classe aujourd’hui. Sa maman l’aide à s’habiller avant de partir et à enfiler ses chaussures, même si Samira sait le faire elle-même. Après tout, elle a bien trop hâte d’aller à la piscine pour le faire elle-même! Samira étant top excitée d’aller se baigner, elle n’écoute pas les consignes et ne range pas ses vêtements sur le banc du vestiaire. Ainsi, non seulement elle doit chercher ses vêtements à la fin de la journée, mais elle n’arrive pas à s’habiller seule. Au bout d’un moment, tout le monde est prêt, sauf elle. Cette courte histoire sur l’apprentissage de l’autonomie a pour personnage principal une petite fille noire aux cheveux crépus. Sa mère a également des cheveux naturels. Il est assez rare de voir des personnages de fiction noirs coiffés de plusieurs petites tresses. Or, plusieurs petites filles noires portent cette coiffure au quotidien. La lecture de ce livre contribue donc à offrir à toutes les fillettes noires une représentation positive et réaliste d’elles-mêmes.

Auteur(s) / illustrateur(s) : Christian Lamblin, Régis Faller & Charlotte Roederer
Maison d’édition: Nathan
Année de publication: 2002
ISBN: 209211056X
Lectorat cible: 3 à 6 ans


Samira fête son anniversaire

Samira fête son anniversaireDans ce livre, Samira invite toute sa classe à son anniversaire car elle ne souhaite pas décevoir ses camarades, même si les places sont limitées. J’ai trouvé le ton vraiment moralisateur dans ce livre et limite sexiste. Lorsque Samira déballe ses cadeaux, on insiste sur le fait qu’un robot n’est pas un cadeau approprié pour une petite fille alors que des colliers et des bijoux, oui. Ugh.

Auteur(s) / illustrateur(s) : Christian Lamblin, Régis Faller & Charlotte Roederer
Maison d’édition: Nathan
Année de publication: 2002
ISBN: 2092110535
Lectorat cible: 3 à 6 ans


Samira se moque des gros

Samira se moque des gros Ce livre aborde le thème de l’intimidation. Samira se montre très méchante avec son camarade de classe, Elvis, qui a un surplus de poids. C’est sa sœur qui lui fera réaliser qu’elle aussi a une différence: elle est noire et pourrait elle aussi être la cible de moqueries ! Sa mère lui explique qu’on peut ne pas aimer quelqu’un, mais qu’on n’a pas le droit de se moquer de lui parce qu’il est différent. À l’issue de l’histoire, Samira ne s’excuse pas auprès d’Elvis même si elle préfère désormais jouer avec lui, comme pour se faire pardonner. Il y a un livret à la fin du livre à l’attention des parents et qui explique assez bien pourquoi les enfants sont si dérangés par les différences. J’ai eu un gros malaise à la lecture de cette phrase, par contre: « Le « gros », c’est un « bon vivant », mais aussi quelqu’un qui compense en général un besoin d’affection insatisfait. Aussi essaie-t-il de plaire aux copains: c’est un enfant serviable, qui fait beaucoup d’efforts pour être accepté. » Franchement, niveau préjugés, on ne fait pas vraiment mieux. On mentionne tout de même que chaque enfant doit tirer fierté de sa différence et qu’il faut toujours la valoriser.

Auteur(s) / illustrateur(s) : Christian Lamblin, Régis Faller & Charlotte Roederer
Maison d’édition: Nathan
Année de publication: 2003
ISBN: 2092111760
Lectorat cible: 3 à 6 ans

Vous aimerez peut-être: Mariétou Kissaitou, un album sur une petite fille noire qui apprend à apprivoiser ses peurs.

Suivez Mistikrak! sur les réseaux sociaux

logo livreaddict  logo facebook

Les courses avec papa

les courses avec papaMaman avait fait une liste pour papa et moi : œufs incassables, microbes super propres, eau d’enfant bien élevé… Pourtant, le plus difficile n’a pas été de les trouver. Quelle rigolade au supermarché !

Si vous aimez les histoires qui reposent beaucoup sur les dialogues, ce livre est pour vous ! Plusieurs personnages se rencontrent dans un supermarché lorsqu’un accident survient : un présentoir de nourriture en canette s’est renversé après qu’une fillette ait éternué ! Un livre jeunesse plein d’humour où l’on découvre avec un sourire en coin la complicité entre un père et sa fille. Un beau récit du quotidien !

Auteur(s) / illustrateur(s) : Matt Harvey & Miriam Latimer
Maison d’éditionLe Ballon.
Année de publication: 2008
ISBN: 9789037471175
Lectorat cible: À partir de 4 ans
Vous aimerez peut-être: Je ferais extrêmement très attention, un album jeunesse à lire au plus vite !

Suivez Mistikrak! sur les réseaux sociaux

logo livreaddict  logo facebook

20, allée de la Danse : La tournée au Japon

20 allée de la danse tournée au japonLes élèves de l’École de Danse vont partir au Japon ! Ils se donneront en spectacle dans plusieurs villes. Depuis qu’elle le sait, Maïna ne pense qu’à une chose: elle va enfin rencontrer Daisuke, un Japonais de son âge, avec qui elle correspond sur un site consacré aux figurines porte-bonheur. Daisuke par-ci, Daisuke par-là… Ses copains finiraient presque par être jaloux !

Sixième titre d’une série issue d’une partenariat inédit permettant de rendre compte fidèlement du quotidien des élèves de l’École de Danse de l’Opéra national de Paris, 20, allée de la Danse : La Tournée au Japon se lit très bien sans avoir lu les tomes précédents. En effet, l’auteure Élizabeth Barféty raconte ici une histoire qui se tient bien en elle-même sur une troupe de danse qui part en voyage en Asie. Dès les premières pages, les personnages nous sont présentés et les membres de la bande de Maïna nous semblent déjà familiers: Constance la brune sérieuse, Zoé la rousse malicieuse, Sofia la timide Italienne, Colas le blond secret et Bilal, le brun qui s’amuse de tout. Malgré leurs différences individuelles, j’ai trouvé les personnages secondaires assez unidimensionnels: Sofia n’est que timide, Bilal n’est que farceur, etc. Cela dit, je ne doute pas qu’à la lecture des autres tomes, chaque personnage gagnera à être reconnu avec plus de profondeur. Maïna est collectionneuse, martiniquaise et douce. Elle parle anglais et un peu de japonais. Elle sait gérer les situations stressantes avec calme et de manière réfléchie. Sa famille ne vit pas en France. Maïna s’interroge sur l’amour et sur sa relation avec Daisuke. D’ailleurs, la complexité des émotions rendent le récit vivant et réaliste. L’auteure nous fait vivre sa passion et son excitation pour la danse et le ballet. Chaque jour, elle fait ce qu’elle aime et elle a les meilleurs amis du monde. Et puis, une danseuse de ballet noire, on n’en voit pas tous les jours, pourtant elles existent et chamboulent les stéréotypes, dont celui, tenace, que le ballet est une danse « pour les blanches ». Pensons à Misty Copeland, Michaela DePrince ou à Alison Stroming.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

« Et quand le cours se termine, elle ressent une joie pure. Simple. « Je ne pourrais pas vivre sans danser », songe-t-elle en se rhabillant. Elle se fait souvent cette réflexion, mais ne cesse jamais de s’émerveiller. « J’ai tellement de chance !  » se dit-elle en se dirigeant vers une autre salle, où aura lieu le second cours de l’après-midi. » (p.24)

J’ai adoré l’atmosphère de camaraderie et l’amitié qui uni tous les membres de la bande de danseurs. Quel plaisir de partager avec Maïna sa fébrilité avant un spectacle, son excitation face aux costumes, son intérêt pour les pièces et les mouvements, les répétitions, les morceaux joués par les pianistes accompagnateurs, le voyage. À noter que les garçons font aussi du ballet et c’est tout à fait normal dans ce livre. J’ai voyagé en même temps que la troupe de danse au Japon en apprenant sur le Meiji-Jingu, un sanctuaire religieux de Tokyo, les ryokans, des auberges traditionnelles de Kyoto, les cerfs de Nara et le métro de Tokyo.

« Lors de son premier spectacle à l’École, sa peau de Martiniquaise lui avait brusquement rappelé sa différence. La couleur des collants « chair », le maquillage que les autres s’échangeaient… Rien n’était adapté à elle ! (…) Maïna sourit en vérifiant son apparence dans le miroir. Elle est habituée maintenant, elle sait mettre ses yeux en valeur pour que son visage soit le plus expressif possible sur scène, et aucune mèche rebelle n’oserait plus frisotter sur son chignon. Elle est prête à entrer en scène.  » (p.85-86)

On retrouve à la fin du récit deux pages informatives sur l’école de danse national de Paris, dont un paragraphe sur son caractère cosmopolite. Un roman très réussi qui nous fait vivre de belles émotions tout en nous faisant découvrir l’univers de la danse classique ! Je recommande !

Auteur(s) / illustrateur(s) : Élizabeth Barféty & Magalie Foutrier
Maison d’édition: Nathan Bouton acheter petit
Année de publication: 2017
ISBN: 9782092572573
Public cible: À partir de 9 ans
Vous aimerez peut-être: Lulu la très chic, un roman coloré pour les enfants.

Suivez Mistikrak! sur les réseaux sociaux

logo livreaddict  logo facebook

Disparais !

disparais escoffierCharlotte aime beaucoup ses parents, même si ce ne sont pas les siens. Car Charlotte vient d’une autre planète. De temps en temps, elle s’en souvient. Là-bas, elle faisait tout ce qu’elle voulait, c’est-à-dire n’importe quoi. Quel bonheur ! Ses parents terrestres, eux, n’ont rien compris et passent leur temps à lui donner des ordres absurdes : manger, ranger, se laver, faire ses devoirs, dormir. Aussi, Charlotte a décidé de s’en débarrasser. Mais pour ça, il lui faut une boîte de magie et une baguette…

Cet album est absolument fantastique ! Quel enfant n’a pas rêvé avoir une boîte magique ? Et quel enfant n’a pas rêvé à la liberté de faire tout ce qu’il veut quand il le veut ? Faire disparaître ses parents avec une baguette magique, cela semble de prime abord ne pas être une si mauvaise idée. Mais ce n’est pas si simple…

La famille de Charlotte est multiraciale: son père est noir et sa mère est blanche. Charlotte a les cheveux bruns, courts et lisses. Elle a énormément d’imagination. Elle se sent prête à vivre comme une grande et faire ses affaires de manière autonome, mais elle réalisera que ses parents, même s’ils imposent pas mal de règles, lui apportent confort et sécurité. Cet album est un plaisir à lire et à raconter. Il peut aussi se lire de manière autonome par un enfant en apprentissage de la lecture. Dans cet album, certains dialogues sont présentés dans des phylactères. Le rouge vif et jaune pétant donnent également fière allure à ce livre jeunesse drôle et rassurant à la fois. L’éditeur suggère de 3 à 5 ans, mais les enfants de 6 à 10 pourraient mieux comprendre le récit.

Coup de cœur !

disparais 2

Auteur(s) / illustrateur(s) : Michaël Escoffier & Matthieu Maudet
Maison d’édition: École des loisirs Bouton acheter petit
Année de publication: 2017
ISBN: 9782211231458
Public cible: 6 à 10 ans.

Vous aimerez peut-être: La princesse et le poney, un album jeunesse avec un personnage métisse.

Suivez Mistikrak! sur les réseaux sociaux

logo livreaddict  logo facebook

Dans une minute, maman !

Dans une minute mamanUne petite fille a des tâches à accomplir, tel que demandé par sa mère, mais elle a toujours quelque chose de plus urgent à faire. Ses journées sont bien remplies !

Ce livre est idéal pour les premiers lecteurs. Les enfants qui apprennent à lire y trouveront des illustrations en pleine page, un maximum d’une phrase par page, ainsi qu’un texte répétitif. Il y a une liste de mots à la fin du livre pour se pratiquer à les reconnaître.

L’histoire raconte une journée dans la vie d’une mère noire portant l’afro et de sa fille espiègle, mais tout de même responsable nommée Maxine. Maxine joue au ballon, à l’avion et avec un coffre à bijoux. Elle aime le baseball, les cubes rubik, jouer à la super héroïne et faire du patin à roues alignées. Quel modèle positif pour toutes les petites filles qui verront qu’elle ne sont pas obligées d’aimer le rose et les princesses. Je recommande vivement !

Auteur(s) / illustrateur(s) : Simone T. Ribke & Lee White
Maison d’édition: Scholastic
Année de publication: 2006
ISBN: 9780439941907
Public cible: 7 à 8 ans

Vous aimerez peut-être: Une visite chez le coiffeur, un livre pour les lecteurs débutants dont le personnage principal est une fille noire.

Suivez Mistikrak! sur les réseaux sociaux

logo livreaddict  logo facebook

Tous à l’eau !

tous-a-leauAujourd’hui, Oscar et Salomé vont à la piscine avec leur classe. C’est une première pour Axel! La maître-nageuse propose même de faire un parcours dans l’eau… Les enfants vont bien s’amuser !

J’ai lu ce livre à un groupe atypique: deux enfants de 2 ans et demi, un enfant de 3 ans, un enfant de 6 ans. Même s’ils ne sont pas tous au même niveau de développement, chacun y a trouvé sont compte. Les plus jeunes ont compris l’histoire et ont surtout été interpellés par le respect des consignes et l’expression des visages des personnages. La plus vieille a été intéressée par la continuité de l’histoire et a aimé les jeux à fin livre. Présence d’un personnage noir secondaire (la prochaine fois, on vise le personnage principal!). Le texte s’adresse à un public bon lecteur: les phrases sont longues, nombreuses par page, et il y a du dialogue.

Auteur(s) / illustrateur(s) : Clémence Masteau & Caroline Modeste
Maison d’édition: Auzou Bouton acheter petit
Année de publication: 2016
ISBN: 9782733839553
Public cible: Lecture à voix haute à partir de 2 ans. Lecture seule dès 6 ans.
Vous aimerez peut-être: Il faut ranger!, un livre à lire tout seul comme un grand.

Suivez Mistikrak! sur les réseaux sociaux

logo livreaddict  logo facebook