Escape book: La malédiction du Baron Samedi

Dans la peau de l’enquêtrice Samantha, le lecteur tente de retrouver Axman, le fameux serial killer de La Nouvelle-Orléans. Emprisonné dans la demeure d’un magicien fou, il doit faire preuve de logique, d’esprit d’analyse et d’un grand sens de l’observation pour s’échapper.

Ces derniers mois, de plus en plus d’éditeurs ont fait le pari du « escape book », le livre duquel il faut s’échapper en récoltant des indices, des objets et en résolvant des énigmes. Dans La malédiction du Baron Samedi, on suit une jeune enquêtrice nommée Samantha sur la piste d’un mystérieux Axeman dans La Nouvelle-Orléans du début du siècle dernier. J’ai été soulagée de constater que l’auteur n’a pas utilisé la religion vodou simplement pour faire peur. Dès le début du récit, on explique ce que sont les vévés (des symboles associés aux esprits majeurs du vaudou, les loas) :

« Le Baron Samedi est à la fois le dieu, le roi ou le chef des morts, un dirigeant macabre mais festif qui accompagne les défunts dans une fête éternelle, et qui se plaît parfois à torturer les vivants. Il est marié à Maman Brigitte, même si j’ai cru comprendre que dans le vaudou, chacun est le mari, l’épouse, le frère ou la cousine d’un autre. Brigitte est également liée à la mort, et si j’ai moins d’information à son sujet, elle semble nettement moins sympathique et beaucoup plus colérique que son comparse. C’est elle qui veille à ce que les vivants honoretn correctement leurs proches décédés, et on la dit sauvage et particulièrement violente avec ceux qui ne s’y appliquent pas. Marinette, enfin, était une sorcière guerrière qui aurait mené la première grande révolte d’Haïti. » (p.30)

Concernant les déplacements qu’on peut faire, on nous renvoie en annexe de l’histoire principale où l’on retrouve un tableau qui fait la liste des déplacements possibles et autorisés. J’aurais tellement mieux aimé une double page avec une image qui rappelle celle des plateaux de jeux de société; cela aurait eu l’avantage d’être beaucoup plus ludique et limpide. Ou encore, pourquoi pas, une carte grand format détachable. Je pourrais faire ce commentaire pour la plupart des mécanismes de jeu du livre: les déplacements, les choix à faire, les actions à poser, les énigmes à résoudre, etc. Le problème, c’est que ce n’est pas excessivement clair. Pour les néophytes, on s’y perd facilement! Il m’a personnellement fallu plusieurs relectures pour m’habituer au ton et à la forme, pour comprendre que là, oui, j’ai un choix à faire même si ce n’est pas clairement indiqué : « Que choisissez-vous? » ou « Que voulez-vous faire? ». J’avoue même avoir failli abandonner à plusieurs reprises devant ce labyrinthe d’énigmes qui n’en sont pas vraiment et dans ces méandres de faux-choix qui m’ont souvent amenée à des culs-de-sac, des chapitres que je n’avais pas l’autorisation de lire parce que je me suis trompée de numéro alors que je n’avais pas senti que j’avais un choix à faire. Bref! On se prend un peu la tête au début. Mais une fois qu’on réussi à se dépatouiller un peu, c’est génial! Bon, évidemment, on peut aussi lire le livre du début à la fin, ne pas faire de choix, et on comprendrait quand même où l’histoire s’en va. Mais quel intérêt? Si vous n’êtes pas autorisé.e à lire un chapitre, alors, jouez le jeu jusqu’au bout et cassez-vous la tête pour tenter de trouver une solution et passer au chapitre suivant!

Attention! même si les illustrations du livre semblent un peu lisses et enfantines, il s’agit réellement d’un livre pour un lectorat assez mature. Dans La malédiction du Baron Samedi, on est sur les traces d’un tueur en série, tout ce qu’il y a de plus gore. Il y a plusieurs scènes de meurtres et même si dans l’illustrations, on ne voit qu’une chambre avec un peu de sang sur les draps, le texte nous détaille bien les corps démembrés et la violence du massacre qui s’est joué dans la pièce. J’ai trouvé cette dichotomie entre les illustrations et le texte un peu décevante, surtout si on veut lire ce livre pour frisonner un peu. Je sais pas, j’ai pas nécessairement envie de me dire « Oh, c’est mignon » en lisant un survival horror.

Il y a plusieurs fin possibles, et dans plusieurs d’entre elles [SPOILERS] Samantha meurt de manières très brutales, voire sadiques. J’ai haussé les sourcils à plusieurs reprises car j’ai attrapé ce livre en pensant sincèrement qu’il s’agirait d’un livre jeunesse pas méchant du tout. [FIN SPOILERS] Alors, sachez-le: La malédiction du Baron ne s’adresse pas aux jeunes enfants, même s’ils sont bons lecteurs et friands de Escape Books ou de livres dont vous êtes le héros. Les éditions 404 (qui ont publié ce livre) ont aussi une collection d’Escape Books Junior qui pourrait mieux convenir aux enfants.

Cette lecture m’a assurément donné le goût de lire d’autres livres de type « Escape book ». Après, bon, je le répète: ne vous fiez pas qu’à la mise en marché de ce livre, il s’agit assurément d’une lecture pour lecteurs avertis. À découvrir!

La malédiction du Baron Samedi
AUTEUR(S) : Christophe Gérard
ÉDITION: 404, 2020
ISBN: 9791032403525
PRIX: 19,95$
14 ans et plus

Ce livre vous a plu?
Vous aimerez peut-être les escape books pour le plus jeune lectorat avec Le collège Infernal ou Le petit chat de l’opéra. Pour les adolescents, essayez Le cercle de Providence, une bande dessinée d’horreur inspirée de l’univers de H. P. Lovecraft.

Cluedo: Madame Leblanc

Lutter contre le crime est ta spécialité ? Parfait, car cette fois-ci, tes aptitudes vont être mises à rude épreuve ! Dans la peau de Madame Leblanc, bloquée sur une île en compagnie d’un meurtrier, tu vas devoir faire appel à ton sens de l’observation et de la déduction pour découvrir qui, parmi les cinq invités du Docteur Lenoir, te cache la vérité. Et prends garde ! Si le meurtrier a frappé une fois, rien ne dit qu’il ne recommencera pas sous peu…

Tu es prêt ? À toi de jouer !

Ce roman du type « Livre dont vous êtes le héros » est le 6e de la série Cluedo publiée dans la bibliothèque verte chez Hachette. Chaque tome peut toutefois se lire indépendamment des autres et dans le désordre. J’ai commencé mon incursion dans l’univers du manoir du docteur Lenoir avec Mademoiselle Rose que j’avais lu avec ma nièce de 10 ans à l’époque. On a vraiment aimé l’histoire et la difficulté des choix! J’avais personnellement trouvé mademoiselle Rose un peu superficielle, et certaines scènes un peu matures (comme la fois où Mademoiselle Rose tente d’utiliser ses attributs physiques pour arriver à ses fins), mais le roman était sympa malgré tout.

Dans Madame Leblanc, le personnage principal est beaucoup plus affirmée et débrouillarde. Avocate, Mme Leblanc fait preuve d’un grand esprit de déduction et d’observation. Elle n’hésite pas à prendre sa place. J’ai aimé découvrir ce personnage plus près de mes valeurs que celui de Mademoiselle Rose. J’ai relu l’aventure plusieurs fois en faisant des choix différents et chaque fois, Madame Leblanc reste authentique, intelligente et affirmée.

Le texte est étonnamment bien écrit, avec un vocabulaire recherché et des tournures de phrases assez complexes et satisfaisantes pour les enfants de 10-11-12 ans. Un très bon livre pour initier les enfants aux romans policier! Recommandé!

Cluedo: Madame Leblanc
AUTEUR(S):  Michel Leydier 
ÉDITION: Hachette, 2014
ISBN: 9782012044272
PRIX: 8,95$
10 ANS ET PLUS

Ce livre vous a plu?
Vous aimerez peut-être L’attaque des cubes, un roman pour les amateurs de jeux vidéo ou encore Fatou Diallo: détective, un roman pour les enfants. Essayez aussi Braquage sous haute tension, un livre dont tu es le héros.

Cherche et trouve: Gus et Lina, explorateurs de l’espace

Cherche et trouve Gus et Lina explorateurs de l'espaceGus & Lina partent en mission et explorent de drôles de planètes. Ils sont des explorateurs de l’espace qui voyagent de planète en planète à la recherche de nouvelles espèces extraterrestres. Aide-les à retrouver de drôles de personnages et objets !

Ce livre géant de près de deux pieds en longueur en met plein la vue ! On y retrouve Gus, un garçon noir portant des lunettes dont la présence est tout aussi importante que celle de Lina, une fillette rousse.

À chaque double page, il faut retrouver les deux personnages principaux, ainsi que leur singe pilote et leur chien. Il faut aussi trouver des spécimens uniques à chaque planète et découvrir sur quelle planète le robot M1-ch3L est caché. Il y a également des « missions de dernière minute » sur chaque planète et plusieurs petits extraterrestres à trouver plusieurs fois.

Ce livre-jeu amusant favorise l’attention, l’observation et la concentration de votre enfant. Pour jouer seul ou à plusieurs ! Je recommande !

gus et cherche et trouve 2

Auteur(s) / illustrateur(s) : Marc-Étienne Peintre
Maison d’édition: Auzou  Bouton acheter petit
Année de publication: 2019
ISBN: 9782733873342
Public cible: 4 à 8 ans

SUIVEZ MISTIKRAK! SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX

logo livreaddict  logo facebook

C’est quoi… une étoile ?

C'est quoi une étoile usborne éditionsElles scintillent dans le ciel nocturne, mais une étoile, c’est quoi? Il est temps de s’y intéresser d’un peu plus près…

Dans ce petit livre carré tout en carton, un petit garçon noir se demande ce qu’est une étoile. Au début du livre, on l’aperçoit dans sa chambre, un livre sur les étoiles à la main. Un certificat de « l’étoile de la semaine » nous laisse supposer qu’il s’appelle Ben. À la page suivante, on voit Ben avec un homme qu’on devine être son papa et ceux-ci observent les étoiles avec l’aide d’un télescope. Ben est présent sur toutes les pages, toujours dans un contexte positif : ici en astronaute, là jouant dans le sable, ici pêchant en mer, là-bas pique-niquant avec ses amis. On ne connaît pas ses origines et c’est très bien ainsi; on voulait mettre en scène un personnage dans ce livre et on a décidé qu’il serait noir. Parce que les personnes noires existent aussi et s’intéressent aussi aux étoiles (oui, oui, je vous assure!)

Il y a plusieurs rabats à soulever dans le livre, dont certains dont on aurait pu se passer. Par exemple, il est écrit qu’une étoile est une « énorme boule de lumière… » et on soulève un rabat où est illustrée un hibou pour y lire « … très, très lointaine » accompagné du hibou qui s’envole. On comprend qu’on souhait probablement illustrer de manière ludique l’idée de la proximité, mais j’ai trouvé cela un peu boiteux. À contrario, d’autres rabats sont intéressants : dans un ciel étoilé, on soulève cinq rabats formant un pentagone pour y découvrir une énorme boule de gaz. Chaque rabat comporte un élément informatif : « Elle n’a pas du tout la forme d’une étoile! » ou encore « Elle est très, très chaude ».

À noter que certains rabats requièrent une dextérité assez fine pour être soulevés : même s’il est en carton, ce livre-jeux s’adresse aux enfants d’âge scolaire et non aux poupons. Voilà un livre documentaire pour s’initier aux sciences !

c'est quoi une étoile usborne éditions 2

Auteur(s) / illustrateur(s) : Katie Daynes & Marta Álvarez Miguéns
Maison d’édition: Éditions Usborne Bouton acheter petit
Année de publication: 2018
ISBN: 9781474944724
Public cible: À partir de 7 ans
Vous aimerez peut-être: Cache-cache au palais, un livre avec des rabats à soulever.

Suivez Mistikrak! sur les réseaux sociaux

logo livreaddict  logo facebook

Deviens le héros… avec Hippocrate le pirate

Hippocrate le pirateSur son navire, Hippocrate rêve de gloire et de fortune. Mais il ne sait pas comment faire pour trouver le plus fabuleux des trésors. Des nombreuses possibilités s’offrent à lui: il a besoin de toi ! Au cours de l’histoire, tes choix le mèneront vers des aventures toutes très différentes.

Dans cette histoire interactive,  c’est le lecteur qui décide de la suite de l’histoire. À chaque double page, il devra décider entre deux choix représentés par des pictogrammes reproduits dans des onglets qui détermineront la suite des aventures du pirate guilleret. Ainsi, ce sont huit histoires qui peuvent être créées à chaque relecture.

Cet album tout carton suit une trame narrative simple et plaira aux tout-petits de trois ans et plus. Ils s’amuseront à modifier l’histoire au gré de leur humeur. Toutefois, je recommanderais de d’abord initier vos tout-petits à des livres plus traditionnelles car lire et relire une histoire dont la structure ne change pas fait aussi partie de l’apprentissage.

Hippocrate est un personnage noir aux cheveux bruns frisés. Il est représenté de manière assez classique pour un pirate: chapeau noir orné d’une tête de mort, foulard noué sur la tête, bottes noires. Il n’a pas de jambe de bois ou de crochet en place et lieu d’une main amputée, mais on retrouvera toute de même dans l’histoire d’autres éléments familiers: le perroquet, le trésor, l’île déserte, le bateau, les tonneaux et le sabre, le monocle. Rien de très original, donc.

Les petits s’identifieront facilement au personnage principal qui, même s’il est un pirate, a peur parfois, hésite, est curieux et sait faire preuve de courage. Il y a quatre fins possibles. Dans la première, Hippocrate trouve un sabre dont la poignée est ornée de pierres précieuses. Dans la deuxième, il est victime de la farce d’un singe sournois. Dans la troisième, il découvre un trésor. Dans la quatrième, il rencontre une petite fille rousse dont il tombe amoureux et tous deux deviennent les pirates les plus redoutés des océans.

La maison d’édition Auzou nous offre ici une bonne dose de clichés, fidèle à ce à quoi elle nous a habitué, mais parvient tout de même à se montrer progressiste, notamment par la présence de femmes pirates, tout aussi fortes que les autres. Notons tout de même le fait qu’Hippocrate soit le seul personnage noir du récit. Suivre ses aventures m’a plu; ce livre ferait un excellent cadeau à offrir à un enfant !

Hippocrate le pirate 2

Auteur(s) / illustrateur(s) : Maria Money
Maison d’édition: Auzou Bouton acheter petit
Année de publication: 2017
ISBN: 9782733848197
Public cible: 3 à 5 ans

Vous aimerez peut-être: Mon anniversaire, un album tout carton avec un garçon noir comme personnage principal.

Suivez Mistikrak! sur les réseaux sociaux

logo livreaddict  logo facebook