[DIY] 9 idées de costumes d’Halloween inspirés de la littérature jeunesse

Il y deux ans, je vous suggérais un costume d’Halloween inspiré du livre jeunesse Souris, tu veux un biscuit?. Cette année, je vous reviens avec neuf nouvelles idées de costumes à confectionner chez soi et inspirés de la littérature jeunesse. Il ne vous faudra qu’un peu d’imagination et de l’aide de petites mains bricoleuses! Le 31 octobre au soir, n’oubliez pas d’amener avec vous duquel est issu votre costume lors de votre cueillette de bonbons!

Par Mistikrak! Littérature Jeunesse.

Roller Girl

Cette jeune fille vraiment cool s’est déguisée en Aster, le personnage principal de la bande dessinée Roller Girl que j’ai chroniquée sur Mistikrak!. Un costume sur le roller derby qui s’inspire d’un livre jeunesse? Je dis OUI!

Ada Twist Scientist

J’ai adoré cet album qui donne à voir une fille noire qui se passionne de sciences. Malheureusement, ce livre n’a pas été traduit en français, mais d’autres titres de la série, comme Iggy Peck Architecte et Rosie géniale ingénieure, aussi écrits par Adrea Beaty, le sont. Laissez-vous inspirer par le design des personnages de l’illustratrice pour créer votre propre costume! Parions que cette fille déguisée en Ada a fait le bonheur des bibliothécaires!

Les dragons adorent les tacos

Il n’y a pas un, mais deux tomes dans la série d’albums humoristiques Les dragons adorent les tacos d’Adam Rubin et Daniel Salmieri. Cette maman créative a confectionné pour son fils et sa fille deux superbes costumes tirés des livres. Elle offre aussi la marche à suivre pour recréer ces costumes soi-même à la maison. Points bonis pour l’inventivité!

La chenille qui fait des trous

Chez Sticherella, ils savent comment donner le goût de la lecture à leur petit garçon! Ils se sont inspirés du célèbre album La chenille qui fait des trous pour faire ce costume simple comme bonjour, mais tellement bien réussi! Une tuque rouge, des vêtements de couleur verte et un peu de feutrine, et le tour est joué!

Rosie et éléphant en vedette…

J’adoooore la série Rosie et Éléphant. Ils sont parfaits pour les enfants qui apprennent à lire, et ils sont pleins d’humour. Vous avez deux enfants? Avez-vous pensé à les déguiser en Rosie et Éléphant? Les enfants s’amuseront à découper et colorier leurs masques! (c) Photo: Kristen Dabbs via Buzzfeed.

Wonder Woman

N’hésitez pas à vous déguiser en un personnage qui n’a pas la même couleur de peau ou le même genre que vous. Par exemple, cette fillette a décidé de se déguiser en Wonder Woman, la célèbre super-héroïne de DC. La seule chose à laquelle il faut faire attention, c’est de vous assurer que votre déguisement représente un personnage de fiction et non une culture ou un groupe ethnique (EXIT les plumes amérindiennes et les perruques afro!). Vous réaliserez que ce n’est souvent pas la couleur de la peau, la forme des yeux ou la texture des cheveux qui font qu’on reconnaît un personnage, mais bien ce que le personnage porte, le maquillage et les accessoires. Amusez-vous!

L’ours paddington

Qui n’aime pas Paddington, cet ours adorable qui a marqué plusieurs générations? Ce costume est assez facile à faire. Malachi, 6 ans, a eu un peu d’aide de sa maman pour le réaliser. Cette dernière dit qu’il aime la marmelade tout comme son héros préféré! Oh, et si votre école organise une journée d’Halloween pour permettre aux élèves de venir en classe déguisé.e.s, glissez donc un sandwich à la marmelade dans la boîte à lunch de votre enfant pour l’heure du dîner. Ce sera un beau clin d’œil!

La princesse dans un sac

Alors là, rien de plus facile que de fabriquer ce costume inspiré du conte humoristique et féministe de l’auteur canadien Robert Munsch. Un sac de papier, une feuille de carton jaune, de la colle et, si vous en avez (sinon, ce n’est pas grave), une petite marionnette à main en forme de dragon vert. C’est tout! MamaPapaBubba vous explique en détail comment procéder sur son site (au cas où ce n’était pas déjà hyper clair).

Shuri

Si les idées précédentes étaient trop simples pour vous et que vous êtes à la recherche d’un défi que vous pourrez porter fièrement le soir de l’Halloween, vous pouvez tenter de reproduire le costume de Shuri, la petite sœur de T’Challa, plus connu sous le nom de Black Panther. Ce papa talentueux a réalisé ce costume pour sa fille et c’est trop bien réussi! D’autant plus que le roman Shuri est arrivé aux éditions Lumen: c’est cette année que vous devez confectionner ce costume!

En quoi vous déguiserez-vous cette année?

11 illustrateurs et artistes visuels afro-québécois à suivre

L’illustration joue un rôle important en littérature jeunesse. Bien souvent, elle y joue une fonction narrative au même titre que le texte. Elle peut aussi exister en elle-même, sans texte, et raconter des histoires de manière nouvelle. On entend souvent qu’il n’y a pas de diversité en littérature simplement parce que les artistes noirs n’existent pas. « Je voudrais bien les inclure, mais il n’y en a pas! » me dit-on souvent comme une mauvaise excuse. Que nenni! Voilà 11 artistes et illustrateurs d’ici, noirs, québécois et talentueux. Certains font ou aspirent à faire de la littérature jeunesse, d’autres non. Mais tous méritent qu’on s’attarde à leur art.

Par Mistikrak! Littérature Jeunesse.

Maliciouz

Peintre et muraliste, Maliciouz est une artiste en arts visuels montréalaise d’origine haïtienne reconnue pour son art afro, urbain, contemporain. Sa démarche artistique se caractérise par la force d’esprit qui se dégage de ses personnages, majoritairement des femmes noires quelle présente dans ses œuvres comme étant des entités monumentales.

Site web: www.maliciouz.com

(c) Photo: Elisa Barbier pour le The Link Newspaper.

Jenny Bien-Aimé

Basée à Montréal, Jenny Bien-Aimé est une jeune illustratrice qui aspire à travailler sur des films d’animation, des livres pour enfants et des romans graphiques. Elle crée ses œuvres en utilisant des outils traditionnels et numériques, mais ses outils préférés sont la gouache, l’acrylique et l’huile. Son travail démontre un grand intérêt pour les détails, les formes organiques et la narration. Fait cocasse: Elle aime beaucoup les oiseaux.

Site web: jennybienaim.wixsite.com

Eloisa Aquino

C’est au brésil que naît Eloisa Aquino. En 2000, elle s’installe au Canada pour poursuivre sa maîtrise en études des médias à l’Université Concordia, où elle s’est documentée sur les immigrants à Montréal. L’auteure-illustratrice dirige B&D Press, un micro-éditeur québécois qui publie des livres d’artistes, de la poésie, des zines et du contenu à thématique queer. En 2018, elle a publié la traduction d’une anthologie intitulée Portraits d’illustres butchs aux Éditions San Fin. Il s’agit d’une série de douze fanzines conçus par Eloisa Aquino publiés entre les années 2009 et 2016.

Site web: banddpress.ca

(c) Photo: Librairie Drawn & Quarterly

Made in Shaïna

Made in Shaïna est une artiste muraliste d’origine haïtienne née à Montréal. Inspirée par ses racines et emportée par sa passion pour le dessin, elle a commencé à peindre les murs de la ville en 2012. Le graffiti devient sa manœuvre d’expression et influence tout son parcours artistique. Elle revendique une lacune présente dans la culture et le monde de l’art à Montréal : Le manque de représentation. « Les muralistes, les street artists, les graffeurs racisés ne sont pas toujours représentés », selon Made in Shaïna, et c’est en créant des alters-ego d’elle-même, en créant ses personnages, qu’elle réussit à le faire. Ainsi, elle décore sa ville à sa manière.  

Site web: www.madeinshaina.com

(c) Photo: Ralph-Bonnet Sanon, TC Media, pour le Journal Métro.

Niti Marcelle Mueth

Niti Marcelle Mueth est une artiste visuelle indépendante d’origine camerounaise et haïtienne. En évoluant de manière fluide entre l’art et les pratiques orientées design, elle s’investit dans l’illustration d’expériences significatives tournant autour de la réflexion sur les expériences d’individus issus des communautés racisées. Sa pratique multidisciplinaire évolue de manière transparente entre la conception graphique, l’illustration, la sérigraphie et l’animation. Elle a collaboré à la fresque de rue La vie des noirs compte (« Black Lives Matter ») sur la rue Sainte-Catherine au centre-ville de Montréal, ainsi que celle dans le quartier Rivière-des-Prairies en 2020.

Site web: nitimueth.com

La représentation m’inspire à créer au quotidien. Je suis ma propre muse. Étant un être complexe qui cherche à créer sa place dans cette société, mon travail est un peu un journal intime auquel les gens peuvent s’identifier. (…) Mon but est donc de rendre nos histoires visibles, donc oui, c’est une forme de militantisme.

– Niti Marcelle Mueth en entrevue dans Le Cahier.
Dimani Mathieu Cassendo

C’est à Laval qu’est né.e cet.te auteur.e illustrateur.e qui fait de la BD de genre. En 2016, iel publie La petite suceuse, une bande dessinée fantastique se déroulant en 2302 en banlieue montréalaise. L’histoire raconte la vie de vampires s’attaquant à des enjeux sociaux tels que la sexisme et la discrimination. On peut voir les illustrations de Dimani dans certaines revues (À Babord! #67 et la Ligue des Droits et Libertés, entres autres), quelques zines et des cahiers à colorier. Ses intentions artistiques sont de normaliser des personnages qui ressemblent à ceux de son entourage – les immigrants et leurs enfants, les milléniaux et la génération X appartenant aux communautés LGBTQI +, les militant.e.s, les activistes et les artistes – dans une littérature québécoise. Son médium préféré est le dessin numérique.

Site web: cassendo.wordpress.com

Alexandrine Brodeur

Alexandrine Brodeur est une jeune illustratrice freelance qui vit sur la rive sud de Montréal. Son style varie énormément, du mignon au macabre, parfois les deux! Très présente sur les réseaux sociaux, son médium de prédilection est le numérique. Alexandrine aime particulièrement dessiner les femmes et explorer des thèmes qui évoquent des émotions.

Sites web: InPrint.com, Facebook, ArtStation et Tumblr.

Andira Hernandez

Graphiste, artiste visuelle et photographe originaire de Toronto, c’est à Montréal que Andira a complété son baccalauréat en design de l’Université Concordia et travaille comme freelance. Elle se spécialise dans la conception graphique, la conception web et les médias imprimés. Son style consiste à brouiller la ligne entre le design et l’art, deux sphères généralement séparées dans le monde créatif actuel. Assez active sur la scène montréalaise où elle est connue pour faire des affiches et des zines, elle souhaite utiliser son travail pour aider à élever et à autonomiser les voix marginalisées. Elle a remporté le prix de L’Expo Zine 2020 dans la catégorie anglophone pour son zine Places I’ve called home.

Site web: Instagram.

(c) Photo Caitlin Yardley pour Queer between the covers.

Hervé St-Louis

C’est entre Montréal et Toronto que vit Hervé Saint-Louis, professeur en médias émergents à l’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC) et bédéiste. Sa bande dessinée en ligne, Johnny Bullet, bourrée d’action, se déroule dans les États-Unis des années 70. Il a aussi mis sur pied son propre studio d’animation, Toondoctor, et a créé un site web, ComicBookBin, dans lequel il publie des critiques et ses dessins, en plus de partager sa passion pour la bande dessinée.

Site web: Twitter.

Shanna Strauss

Shanna Strauss est une artiste tanzano-américaine qui vit et travaille à Montréal. Elle a obtenu un baccalauréat en beaux-arts au California College of Arts et a exposé dans des expositions individuelles et collectives en Tanzanie, au Canada, aux États-Unis et au Sénégal. Récemment, son travail a été présenté dans Here We Are Here: Black Canadian Contemporary Art au Musée des beaux-arts de Montréal, The Black Woman is God: Divine Revolution à Som Arts à San Francisco et When She Rises à la SPARC Gallery de Los Angeles. Shanna intègre régulièrement des ateliers axés sur l’art dans son travail communautaire : Elle croit passionnément au pouvoir de l’art pour créer un changement individuel, communautaire et social. Elle explore actuellement des thèmes liés à l’identité et à l’appartenance; ce que nous, en tant que membres de la diaspora africaine, apportons avec nous lorsque nous nous installons dans de nouveaux endroits, et comment nous informons le tissu social de l’endroit que nous appelons maintenant chez nous.

Site web: www.shannastrauss.co

Danielle Murrell Cox

Danielle Murrell Cox est graphiste diplômée du programme de design graphique du Collège Dawson. En plus de son travail de graphiste, elle est illustratrice et créatrice de jouets des peluches Zuri & Dre. Danielle est surtout connue pour ses livres de coloriage auto-publiés Black Queens et Black Kings, ainsi que la série de livres d’activités Big Dreamers. L’espoir de Danielle est que toutes les filles apprécieront leur style et leurs cheveux uniques, ainsi que leurs beaux sourires. C’est pourquoi elle a publié My hair, un livre jeunesse, en 2020. Très timide dans l’enfance, elle a longtemps été insatisfaite de la couleur de sa peau, de la texture de ses cheveux et de la grosseur de ses lèvres. Aujourd’hui, elle dessine pour que les petites filles noires se sentent représentées dans les médias.

Site web: dmcmtl.com

(c) Photo : Kyle B pour Lux Magna.

Pour découvrir d’autres illustrateurs racisés, visitez la page Cartoonists of Color, ou la liste collaborative sur AirTable. Vous pouvez également naviguer sous le hastag #DrawingWhileBlack sur les réseaux sociaux.

Pourquoi la diversité en littérature jeunesse est-elle si importante?

Être soi-même une minorité visible et/ou élever des enfants issus d’une minorité visible amène son lot de défis auxquels les enfants blancs n’auront pas à faire face. Les livres sont un moyen idéal pour insuffler aux enfants de descendance africaine ou caribéenne une plus grande estime d’eux-mêmes en les exposant à des images positives de personnages vivant des aventures extraordinaires ou menant une vie ordinaire, et qui leur ressemblent. La diversité, d’accord, mais pourquoi est-elle si importante?

Par Mistikrak! Littérature Jeunesse.

Pourquoi diversité importante littérature jeunesse

Les personnages noirs, les oubliés

Chaque année, des centaines d’albums jeunesse et de livres d’images sont publiés au grand bonheur des tout-petits et de leurs parents. Cependant, moins de 3% des livres jeunesse publiés en 2013 aux États-Unis mettaient en scène des personnages noirs.[1] Plus encore, seulement 5% des livres pour enfants publiés chaque année aux États-Unis sont écrits par des personnes non-blanches.[2] En Angleterre, seulement 1% des livres jeunesse contiennent un personnage issu d’une minorité ethnique. [3] Au Québec également, peu de livres d’images ayant des Noirs pour personnages principaux ou secondaires se retrouvent sur les tablettes des nouveautés en librairies et en bibliothèques publiques.

garçons

Favoriser L’éveil à la lecture

Le livre et la lecture contribuent au développement global des enfants. Or, les livres jeunesse proposant aux enfants noirs un miroir d’eux-mêmes et une exploration de qui ils sont, de ce qu’ils peuvent devenir et de ce dont ils sont capables, sont peu nombreux comparativement aux livres jeunesse mettant en avant plan des enfants blancs. Les raisons de ce constat sont bien sûr diverses, mais citons notamment le racisme ordinaire bien présent dans la société occidentale, que Pénélope Bagieu résume assez bien par une expérience personnelle dans le domaine de la publicité. [4] La quasi-absence d’enfants issus de la diversité culturelle et ethnique en littérature jeunesse est un constat qui n’avantage personne. Alors que les enfants blancs ont plus difficilement l’opportunité d’être introduits à la diversité culturelle et ethnique, les enfants noirs peinent à être exposés à des images qui reflètent leur identité. Pourtant, nous vivons dans une société très diversifiée. À Montréal, par exemple, le tiers de la population s’identifie à une minorité visible ou à un groupe autochtone. [5] L’un des premiers pas vers une maîtrise la communication interculturelle est pour l’enfant la rencontre de la différence dans un livre.

bébé noir

Contrer l’invisibilité des personnes racisées

La littérature jeunesse transmet des valeurs aux enfants et constituent bien souvent pour eux une porte d’entrée pour appréhender le monde et son humanité. Quel message envoie-t-on lorsque certains enfants sont si peu représentés dans ces livres? Quel message envoie-t-on lorsque les personnages blancs sont considérés comme étant la norme et leurs expériences comme étant universelles, alors que les enfants non-blancs sont considérés comme étant la variation et leurs expériences applicables qu’aux enfants non-blancs? [6] Étant minoritaires, les enfants noirs construisent leur identité raciale différemment que les autres enfants. Lorsque les enfants ouvrent la télévision, vont au cinéma, lisent un livre, vont au théâtre et, à répétition, ne voient pas de miroir d’eux-mêmes, le danger bien réel est que ces enfants finissent par se sentir invisibles.[2] Une représentation saine de garçons et de filles noir.e.s dans la littérature jeunesse peut participer à leur épanouissement et leur permettre de « décoloniser leur imagination », comme le dit si bien l’auteure Zetta Elliott.[2] Encore faut-il trouver ces livres, ce qui n’est pas nécessairement chose facile.

Diversité miroir reflect de soi même
Raconter des histoires du quotidien

Il existe beaucoup d’albums jeunesse mettant en scène des personnages noirs qui abordent des sujets tels que l’esclavage, le racisme, la migration ou la discrimination. Ces histoires sont importantes et plusieurs d’entre elles sont d’ailleurs critiquées sur mistikrak.ca. Toutefois, l’expérience identitaire de l’enfant noir va au-delà de l’esclavage, du racisme, de la migration ou de la discrimination. Pour se découvrir pleinement, exposons-les aussi à des histoires de dragons, de sorcières, de fées magiques, de princesses, de super-héros, d’animaux, de familles, d’amour, d’amitié et de victoires où les personnages principaux les ressemblent. Exposons aussi les enfants blancs comme noirs à des histoires où la couleur de la peau n’est qu’un détail pas plus important que la taille ou la couleur des yeux. Apprenons-les à être ouverts sur le monde et développons leur sens critique. Lisons à nos enfants des histoires inspirantes et pleines d’aventures qui ouvrent le dialogue sur la diversité culturelle et ethnique tout en les aidant à s’épanouir sainement.

Enfants noirs et blancs jouant ensemble


[1] Why so few minority characters in kids’ literature?

[2] Zetta Elliott on Diversity in Children’s Books

[3] Pourquoi les minorités sont si peu représentées dans les livres pour enfants ?

[4] Pénélope Bagieu dénonce le racisme dans l’industrie de la publicité

[5] Montréal néglige la lutte contre la discrimination et le racisme, dénonce un rapport

[6] Don’t tell me my experience isn’t « relatable »

[DÉCO] 6 astuces pour aménager un coin lecture à la maison

Êtes-vous, vous aussi, confiné à la maison à cause de la COVID-19 ? Les enfants ne vont plus à l’école et il faut bien trouver une manière de les occuper en ces temps de distanciation sociale. C’est le moment parfait pour faire de la récup’ en faisant le grand ménage du printemps et aménager un joli coin lecture où les enfants pourront se réfugier pour lire. Parce qu’avec un livre, on n’est jamais vraiment seul! Alors, on se lave les mains et on se laisse inspirer par ces idées d’aménagement faciles à faire à la maison. Et on oublie pas: #ÇaVaBienAller. 🌈

Par Mistikrak! Littérature Jeunesse.

 

Coin lecture aménager astuces

Maximiser un espace perdu

Cette maman de Tampa Bay a décidé de créer son coin lecture au coeur de la maison, là où elle pouvait garder un oeil sur ses enfants. Elle a donc opté pour l’espace entre la porte du garage et la descente de l’escalier du rez-de-chaussée. Petit et enveloppant, ce coin lecture permet aux enfants de se s’amuser avec des livres car l’espace est trop petit pour y faire autre chose (avez-vous dit « se chamailler »? 😉 ). Ajoutez un peu de peinture colorée, un tapis doux et de petites tablettes pour y disposer les livres. Vous pouvez même ajouter des lettres pour accrocher un court mot au mur: LIRE, par exemple. Ta-dam !

Prévoir de l’espace pour y déposer les livres bien en vue

Les étagères de bibliothèque, c’est bien, surtout quand on a énormément de livres. Leur seul défaut : elles ne permettent pas de présenter les livres de face. Pourtant, et surtout en littérature jeunesse, les pages couvertures sont de véritables invitations à entrer aux pays de l’imaginaire. Pensez à placer les livres de manière à ce que la page couverture soit visible. Vous pouvez les accrocher sur une corde à linge intérieure (avec les livres à couverture souple, pourquoi pas?) ou fixer de minces tablettes ou paniers en osier au mur. Assurez-vous que les livres soient bien en vue en tout temps !

coin lecture raccoin

Oser changer la vocation d’un placard

Petit et inusité: le placard est l’ami tout désigné des petits à la recherches de cachettes secrètes. Convertissez le placard de leur chambre en une forêt enchantée ou l’intérieur d’un vaiseau spatial rempli de livres. Vous pouvez même enlever la porte du placard et y mettre des rideaux pour un effet plus douillet. Parions que ce coin lecture deviendra rapidement l’endroit préféré des enfants.

Se lancer même si on a un petit budget

Votre coin lecture n’a pas besoin de vous coûter les yeux de la tête. Identifiez simplement un espace de la maison qui est bien éclairé et (idéalement) fenestré. La lumière naturelle est très importante pour que les enfants aient envie d’y passer du temps ! Ajoutez-y plusieurs coussins colorés de différentes tailles et textures (vous en avez sûrement qui traînent quelque part). Disposez ensuite les livres jeunesse dans une petite bibliothèque, un joli coffre ou simplement sur la petite table de salon que vous n’utilisez plus. Pour économiser sans compromettre la variété des livres pour vos enfants, abonnez-vous à votre bibliothèque municipale et changez la sélection deux à trois fois par mois ! C’est gratuit !

simple-reading-nook-ideas-for-kids

Créer une ambiance féérique

Un coin lecture ne sert à rien si personne n’y va. Créez un rendez-vous quotidien ou hebdomadaire avec vos enfants: par exemple, tous les mardis soirs, tamisez les lumières du salon, accrochez de petites guirlandes de lumières blanches, préparez un bon chocolat chaud ou un bon verre de lait froid et sortez la doudou géante que grand-maman vous a tricotée. La création d’ambiance préparera votre enfant à ce moment de partage autour d’un livre avec vous. Vous pouvez même ranger le tout dans un coffre spécialement dédié une fois les histoires terminées. L’avantage de ce coin lecture est qu’il n’est pas permanent et vous pouvez l’utiliser à autre chose le reste de la journée. Pratique pour les petits espaces !

danila-hamsterman-LsZ7t3g6Wpc-unsplash

Faire participer les enfants

On ne le dira jamais assez: laissez les enfants choisir eux-même leurs livres ! Peu importe leur raison, elle est bonne. Que ce soit les couleurs, la forme, le genre, la longueur de l’histoire ou la grosseur de l’objet qui ait attiré votre enfant vers un livre, permettez-lui de l’explorer. Il pourra décider lui-même si ce livre l’intéresse ou pas. Soyez comme un guide: proposez de nouvelles lectures (« Connais-tu cette histoire-là? Elle m’a fait beaucoup rire. »), orientez un petit peu ses choix (« Aujourd’hui, on choisi des romans/documentaires. Choisi celui que tu veux, mais ce doit être un roman/documentaire »), et amenez-le à développer sa curiosité (« Je me demande d’où viennent les virus. Si on choisissait un livre qui pourrait nous l’expliquer? »). Votre enfant aura beaucoup plus envie d’aller bouquiner dans le coin lecture de la maison s’il a participé à la sélection des livres. Bon, après, rien ne vous empêche de laisser « traîner » un livre que vous avez choisi stratégiquement sur son coussin préféré. 😉

lifewelive4

SUIVEZ MISTIKRAK! SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX

logo livreaddict logo facebook

[SORTIE] Activités littéraires familiales à faire en Guadeloupe en mai 2019

Au fil des années, le lectorat de Mistikrak! s’est grandement élargi. Plusieurs d’entre vous me lisent du Québec, bien sûr, mais aussi de la France, de Martinique, des États-Unis et d’Haïti. J’ai beaucoup de plaisir à vous faire découvrir des initiatives touchant la lecture près de vous. Je vous propose un petit tour en Guadeloupe pour y découvrir les événements littéraires à ne pas manquer en mai 2019 ! 

Par Mistikrak! Littérature Jeunesse.

La chasse aux livres de Max et Lisa

maxetlisamaxetlisa.com est un portail en ligne dont l’objectif est d’offrir des propositions d’activités et de sorties dans la belle région de la Guadeloupe afin de développer l’imagination des enfants. Il a aussi pour but de véhiculer diverses informations sur des thématiques liées à la parentalité. Le 18 mai 2019, maxetlisa.com organisent une chasse aux livres pour les enfants. Il s’agit d’un événement gratuit dont le but est d’initier les enfants et leurs parents au plaisir de lire. Cela aura lieu au Fort Fleur d’Épée de 14h30 à 18h. Lors de la chasse, les enfants devront trouver des objets cachés qui, une fois retrouvés, seront échangés contre des livres. Pour connaître les détails et modalités, visitez leur site web !

chasse aux livres de Maxetlisa

 

Rencontre d’auteure avec Yliasah Shabbaz

Roots éditions logo

La fille de Malcom X, Ilyasah Shabazz, a sorti en 2014 un livre intitulé Malcom little: The Boy Who Grew Up to Become Malcolm X où elle raconte l’enfance de son père, figure marquante du mouvement des droits civiques américains. La version française est publiée en Guadeloupe par Roots éditions. Cette jeune maison d’édition rassemble des auteurs qui ont pour mission commune d’apporter de nouveaux modèles positifs aux enfants afro-descendants afin que ces derniers regagnent en confiance et en estime d’eux-mêmes.  Le lancement du livre Malcom Little: Le garçon qui allait devenir Malcolm X aura lieu le 20 mai 2019, en compagnie de l’auteure. Roots éditions vous a également concocté cinq jours d’activités littéraires. À ne pas manquer !

conférence ilysah shabazz guadeloup malcom little

Vous habitez la Guadeloupe ?
Quelles sont vos bonnes adresses en la littérature jeunesse ?

SUIVEZ MISTIKRAK! SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX

logo livreaddict  logo facebook

[DÉCOUVERTE] Magazine Ti Racoonteur

ti racoonteur 3

Le magazine Ti Racoonteur a vu le jour en Guadeloupe.  Au travers de ses histoires, jeux et anecdotes, Ti racoonteur transmet l’importance des valeurs familiales et invite votre enfant à découvrir son environnement proche pour mieux le respecter. On retrouve dans chaque numéro trois personnages principaux (Jude, Mesmin et Dania, 3 ans) et leur famille. Ensemble, ils invitent le lecteur à partir à la découverte des îles tropicales. Les personnages humanisés sont magnifiquement illustrés et attachants. Petit bémol: j’aurais par contre aimé plus de diversité capillaire pour la petite famille de raton laveur (tous ont les cheveux lisses blonds, roux ou bruns). Cela dit, le design des personnages est réussi !

Chaque numéro est constitué de plusieurs sections amusantes dont une grande histoire, des jeux et des activités. Par exemple, dans le numéro d’octobre 2018, on apprend à faire pousser un ananas à la maison et on découvre un paysage propre aux Antilles: les cascades ! Les jeux de qualité aideront votre enfant à développer son sens de l’observation, à faire des déductions, à reconnaître et tracer les lettres de l’alphabet et les chiffres et à former des associations logiques.

Au delà du magazine, Ti Racoonteur, c’est aussi un site web complémentaire où l’on retrouve une foule d’information (dont les modalités d’abonnement!), une page Facebook où se réuni toute une communauté, ainsi que diverses animations qui se déroulent en Guadeloupe et en Martinique. L’équipe de Ti Racoonteur est formée de professionnels passionnés d’animations en tout genre et souhaite vous faire passer de bons moments en famille ! Une belle découverte. Pour s’abonner, c’est ici !

Je remercie l’équipe de Ti Racoonteur de m’avoir offert un exemplaire de ce magazine.

Créateurs : Karine Cécé, Marveen Kawamura, Véronique Séguin-Cadiche
Périodicité: 10 numéros par an.
Pays d’origine: France (Guadeloupe).
Public cible: 2 à 6 ans.

SUIVEZ MISTIKRAK! SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX

logo livreaddict  logo facebook

Lecteurs invités

Les lecteurs invités sont des personnes de partout à travers le monde qui, comme moi, lisent les livres en français ayant un personnage noir ou métissé de descendance africaine ou caribéenne. Les critiques de livres dont l’avis n’est pas le mien sont clairement identifiés par la mention [LECTEUR INVITÉ] ou [LECTRICE INVITÉE] dans le titre de l’article. Parents, enseignants, bibliothécaires, animateurs, éducateurs et passionnés de littérature jeunesse, la parole est à vous ! 

Par Mistikrak! Littérature Jeunesse.

Lecteurs invités Mistikrak

Comment devenir lecteur invité ?

Vérifiez d’abord qu’une critique du livre que vous avez choisi n’existe pas déjà sur le blogue en effectuant une recherche (si c’est le cas, n’hésitez pas à laisser votre opinion dans la boîte à commentaires !) Assurez-vous ensuite que le livre que vous avez choisi respecte la ligne éditoriale du blogue. Pour que soit publié sur mistikrak.ca votre avis sur un livre jeunesse, complétez le formulaire suivant en respectant les spécifications ci-bas.

 

Formulaire

 

Spécifications pour remplir le formulaire

1) Dans « Livre choisi », copiez et remplissez les informations suivantes:

  • Titre du livre:
  • Auteur(s) / Illustrateur(s):
  • Maison d’édition:
  • Année de publication:
  • ISBN:
  • Votre avis (entre 200 et 300 mots):

 

2) Dans « À propos de vous », copiez et remplissez les informations suivantes:

  • Votre pays de résidence:
  • Votre occupation:
  • Vos bonnes adresses dans le domaine de la littérature et/ou de la négritude (facultatif):
  • Vos réseaux sociaux ou votre site web (facultatif):

 

3) Dans « Question à répondre », répondez à une seule des questions suivantes (50 mots maximum):

  • Pourquoi lisez-vous ?
  • Quel est votre type de livre jeunesse préféré ?
  • Quel est votre meilleur truc pour donner le goût de la lecture aux enfants ?
  • Qui est votre auteur jeunesse préféré ?
  • Pourquoi la présence de personnages noirs en littérature jeunesse est-elle importante pour vous ?

 

Prenez note que seules les critiques retenues seront publiées sur le blogue.
Merci pour votre participation !

 

SUIVEZ MISTIKRAK! SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX

logo livreaddict  logo facebook

[SORTIE] « La voix d’Ella » en spectacle !

Les livres sont des portes d’entrée vers la découverte, le plaisir, le savoir et la culture. Même en bas âge ! Les éditions Gautier-Languereau l’ont bien compris et nous offrent un magnifique livre jeunesse sur la musique d’Ella Fitzgerald accompagné d’un CD audio. En plus, le concert La Voix d’Ella sera présenté à Paris le 17 mars 2019. Un spectacle famillial à ne pas manquer !

Par Mistikrak! Littérature Jeunesse.

Le livre

la voix d'EllaOrphelinat de Louiseville, Alabama. Bess est une jeune fille aux yeux pétillants. Elle a une seule passion, un seul rêve : chanter. Aujourd’hui, Mrs Jones lui fait décourvir une voix extraordinaire, faite de graves et d’aigus à la fois…« Ella. Cette chanteuse s’appelle Ella Fitzgerald, a dit Mrs Jones en lui montrant la pochette du disque. Elle est célèbre dans le monde entier. » Bess aime tellement la voix d’Ella qu’elle réécoute le disque toute la matinée, jusqu’à en connaître chaque intonation, chaque variation. Après avoir trouvé portes closes devant une école de chant qui refuse les gens de couleur, Bess va tenter sa chance à New-York… Pas facile quand on est noire en 1953. Mais les épreuves donnent aussi du courage. New York, attention, la voilà ! Sorti le 7 octobre en France, le livre sera disponible dans les librairies québécoises le 21 novembre 2018.

Auteur(s) / illustrateur(s) / Interprète : Philippe Lechermeier, Amanda Minazio & Vincent Dedienne
Compositeurs : The Amazing Keystone Big Band
Maison d’édition: Gautier-LanguereauBouton acheter petit
Année de publication: 2018
ISBN: 9782017025146
Public cible: À partir de 3 ans
Vous aimerez peut-être: Vous êtes à la recherche de livres sur la thématique de la musique jazz ? Essayez Mon voisin Oscar: Une histoire inspirée par l’enfance d’Oscar Petterson, ou encore À la découverte des musiciens: Ray Charles.

 

Le CD audio

Vincent dedienneEmmené par la voix de Vincent Dedienne, l’auditeur plonge dans le New York des années 50, et suit les péripéties de la jeune Bess, orpheline afro-américaine, qui rêve de marcher dans les pas de son idole, Ella Fitzgerald. Le CD est disponible sous le label Nome, distribué par L’Autre Distribution. J’ai personnellement vraiment adoré le CD audio car il s’en dégage toute une ambiance qui m’a fait voyager en musique dans les années 50. Ayant aussi une formation de musique, j’ai adoré les morceaux musicaux: le band est puissant, précis et un délice à écouter ! Redécouvrez les titres incontournables d’Ella Fitgerald interprétés par Célia Kaméni et The Amazing Keystone Big Band ! Vincent Dedienne raconte l’histoire avec panache. Ce comédien a d’ailleurs été récompensé par un Molière de l’Humour en 2017. On retrouve sur le CD We Love Ella The Amazing Keystone Big Bandplusieurs titres qu’Ella Fitzgerald affectionnait: A tisket A tasket, Moonlight in Vermont, Born to be Blue, How High the Moon et Old Devil Moon. Pour ceux qui souhaiteraient prolonger l’expérience de la musique d’Ella Fitzgerald, The Amazing Keystone Big Band sort simultanément un CD : we Love Ella dans lequel les arrangements sont développés pour laisser la part belle aux solistes de l’orchestre.

 

Le spectacle

Après le succes de leurs adaptation des oeuvres de Serge Prokofiev « Pierre et le Loup et le Jazz », de Camille Saint-Saens « Le Carnaval des Animaux », et leurs deux disques sur Django Reinhardt « Django Extended » et « Monsieur Django et Lady Swing », les 17 musiciens de The Amazing Keystone Big Band, nommés en 2018 aux Victoires de la Musique dans la catégorie « Meilleur Orchestre de Jazz », continuent leur aventure pour que les publics jeunes et adultes découvrent le jazz dans toutes ses expressions à travers un nouveau spectacle, La voix d’Ella : un conte musical pétillant, entièrement crée autour de la personnalité légendaire de la chanteuse Ella Fitzgerald. En région parisienne, le concert aura lieu le 17 mars 2019 à la Salle Pleyel. Le concert We love Ella aura lieu le 16 mars 2019. Sinon, The Amazing Keystone Big Band s’arrêtera un peu partout en France pour d’autres spectacles également, notamment au Monte Carlo Jazz Festival à Monaco, à La Coursive à La Rochelle, au Zénith à Rouen, au Nouveau Siècle à Lille et au Festival Couleur Jazz à Lons le Saunier. Pour voir toutes les dates et réserver vos billets, c’est ici.

La voix d'Ella spectacle the amazing keystone big band

Je remercie l’agence Ephelide de m’avoir offert ce CD.

 

SUIVEZ MISTIKRAK! SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX

logo livreaddict  logo facebook

[Bricolage] Idée de costume d’Halloween inspiré par la littérature jeunesse à fabriquer soi-même

Plus que trois jours avant l’Halloween ! Vous n’avez pas encore trouvé votre déguisement pour la soirée du 31 octobre ? Je vous ai trouvé une idée de costume de dernière minute à faire avec vos enfants en utilisant ce que vous avez déjà dans votre garde-robe et en faisant participer toute la famille dans sa réalisation ! Inspiré de l’album « Souris, tu veux un biscuit? », la confection de ce costume ne requière qu’un peu de votre imagination !

Par Mistikrak! Littérature Jeunesse.

Costume Souris tu veux un biscuit

Présentation du livre qui a inspiré ce costume

souris, tu veux un biscuitSi un petit être affamé vient chez vous, vous lui donnerez sûrement un biscuit. Si vous lui donnez un biscuit, il demandera un verre de lait. Puis, il voudra se regarder dans un miroir pour vérifier s’il n’a pas de moustaches de lait et il vous demandera une paire de ciseaux pour se rafraîchir la moustache… Le fait de donner un biscuit à cette souris énergique épuisera son jeune hôte, mais les jeunes lecteurs s’amuseront des multiples demandes faites par cette souris tout au long de l’histoire.

Auteur(s) / illustrateur(s) : Laura Numeroff & Felicia Bond
Maison d’édition: ScholasticBouton acheter petit
Année de publication
: 2018
ISBN: 9781443129817
Public cible: 3 à 5 ans

Ce dont vous aurez besoin pour faire ce costume

  • Un large carton
  • De la colle à tissu
  • Des ponpons marrons
  • Des ciseaux
  • Du feutre gris et rose
  • Une passe pour les cheveux (« serre-tête »)
  • Un chandail blanc
  • Une salopette en jeans

 

Étapes à suivre pour fabriquer ce costume

  1. Coupez le carton en un cercle de 14 pouce. Puis, coupez un petit demi-cercle en zigzag pour donner l’illusion que le biscuit a été croqué.
  2. À l’aide de la colle à tissu, collez les ponpons marron sur le carton. Ce sont vos brisures de chocolat.
  3. Coupez des oreilles de lapin dans le feutre gris, puis coupez deux autres oreilles de lapin plus petites dans le feutre rose. Collez les morceaux de feutre rose sur les morceaux de feutre gris.
  4. Collez vos oreilles de lapins sur la passe à cheveux.
  5. Faites porter à votre enfant un chandail blanc et une salopette en jean pour compléter son costume.

Voilà ! Terminé en un petit après-midi d’automne. Pour d’autres suggestions de costumes d’Halloween inspirés de livres d’enfant, visitez RealSimple.com.

Suivez Mistikrak! sur les réseaux sociaux

logo livreaddict  logo facebook