La petite fille et le loup

Malgré les recommandations de sa Maman, Petite fille s’éloigne de la maison. La forêt est bien tentante et Petite fille se retrouve bientôt face au loup… Pour lui échapper, elle lui chante sa petite chanson et voilà le loup qui s’endort… Un conte d’origine afro-américaine qui rappelle le conte du petit chaperon rouge et témoigne de l’importance de la musique pour combattre ses peurs. 

La Petite fille et le loup est un conte rimé, accompagné d’onomatopées et de chants, issu de la collection « À Petits Petons » aux éditions Didier Jeunesse. Particulièrement bien adapté à la lecture en groupe, ce livre plaira aux bibliothécaires et aux enseignants du primaire qui pourront faire chanter, mimer et bouger les enfants.

L’éditeur présente le livre comme étant un conte afro-américain. L’origine de cette histoire, connue en anglais sous le nom de « The Gunniwolf », est débattue. Certaines sources mentionnent une origine autochtone, d’autres, afro-américaines, laissant suggérer que les origines de ce conte sont incertaines.

La morale de l’histoire est qu’il faut écouter les mises en garde des parents: il ne faut pas s’éloigner de la maison car on risque de se perdre et d’être à la proie de dangers. Le récit véhicule également le message que chanter donne parfois du courage. C’est par ce qu’elle chante que la petite fille parvient à échapper aux griffes du loup. Ce sont ses chants qui parviennent à contrôler le prédateur. Ce sont aussi ses chants qui lui donnent le courage de se sortir de cette situation fâcheuse.

Les petits lecteurs se régaleront des éléments répétitifs de l’histoire: la chasse, les chants et les dialogues. La Petite fille et le loup n’est pas sans rappeler le conte du Petit Chaperon rouge, et certains y verront une parodie. Ici, le loup n’est pas très futé et la petite fille fera preuve de courage pour déjouer ses mauvaises intentions. D’autres y verront au contraire l’image d’un loup qui en réalité n’est pas méchant et ne peut se défaire des préjugés des autres à son égard: et si le loup ne voulait qu’être bercé pour s’endormir? Bref, un beau livre à découvrir, un régal pour les tout-petits!

La petite fille et le loup
AUTEUR(S): Agnès Grunelius-Hollard & Rémi Saillard
ÉDITION: Didier jeunesse, 2020
ISBN: 9782278100033
PRIX: 21,95$
3 à 6 ANS

Ce livre vous a plu?
Vous aimerez peut-être Le collier magique, Passe le ballon, Blanche-Neige! ou Lili-Rouge et le gros méchant lion, trois contes pour les enfants à lire et à relire.

Pas moi

L’autrice adorée des enfants, Elise Gravel, pose l’éternelle question : Qui a fait tout ce désordre? Quand leur papa demande qui a laissé traîner des chaussettes partout, Nico et sa sœur répondent tous les deux : « Pas moi! » Leur père est sûr qu’ils ne disent pas la vérité, jusqu’à ce que ceux-ci lui présentent Pas Moi, qui accuse Pas Vrai, qui dévoile le vrai coupable : Pas Juste. Les monstres, qui personnifient les réponses typiques des enfants, permettent à l’auteure d’aborder brillamment et avec humour le fait de blâmer les autres et d’inventer des excuses. Les parents et les éducateurs vont adorer cette histoire dans laquelle ils se reconnaîtront autant que les enfants.

La talentueuse Élise Gravel nous offre avec Pas moi un autre livre jeunesse rempli d’humour et de ses dessins naïfs. Je l’admet: je préfère quand Élise Gravel raconte des histoires de monstres. Elle parvient toujours à inventer de nouveaux monstres drôles que jamais je n’aurais pu imaginer. Pas moi, Pas vrai et Pas juste sont trois bonhommes malicieux (surtout Pas Juste!) aux expressions faciales cartoonesques. J’aime beaucoup la manière dont l’auteur parvient à raconter des histoires toutes simples avec beaucoup de fraîcheur et d’humour. J’aime aussi sa manière de rendre le Québec visible avec des petits détails si savamment choisis. Dans Pas Moi, par exemple, le papa porte un chandail rouge de Radio-Canada. 🙂 


L’autrice a choisi d’illustrer une famille noire sans que cela ne change quoi que ce soit au récit, rendant du même coup visible les afro-descendants dans leur quotidien. Si vous aimez Mickaël Escoffier, et que vous ne connaissez pas Élise Gravel, il y a de fortes chances que son style vous plaise! À noter qu’Élise Gravel n’hésite pas à utiliser sa notoriété pour parler de l’importance de la représentation, du féminisme et de la célébration des différences individuelles. Chapeau!

Coup de cœur!

Pas moi!
AUTEUR(S): Élise Gravel
ÉDITION: Scholastic, 2020
ISBN: 9781443181730
PRIX: 19,99$
3 à 6 ANS

Ce livre vous a plu?
Vous aimerez peut-être Ollie, de la même autrice. Essayez aussi
Au beau débarras: La mitaine perdue et Albertine Petit-Brindamour déteste les choux de Bruxelles, deux livres jeunesse québécois.

Ma journée à l’école maternelle

Un imagier photos pour que le tout-petit découvre en douceur l’univers de l’école maternelle. Classe, récré, cantine, sieste, animaux, travail manuel… tous les grands rendez-vous de l’école sur 11 photos originales.

Un livre tout carton qui montre, en photographies, les différentes étapes d’une journée typique à l’école maternelle: Le jeu dans la cour, se mettre en rang, écouter une histoire dans la classe, dessiner et peindre, manger à la cantine, faire la sieste, etc. Le ton est rassurant et montre aux tout-petits (oups, pardon: aux grands ;)) qui entreront à la maternelle ce à quoi ils peuvent s’attendre. Parfait pour un enfant anxieux qui constatera qu’en fait, la maternelle, c’est vraiment chouette! 

Des enfants de plusieurs origines différentes sont photographiés, dont certains sont noirs. À découvrir!

Pour commander ce livre, cliquez sur le bouton ci-dessous:

Ma journée à l’école maternelle
AUTrice: Anne-Sophie Bost
ÉDITION: Nathan, 2019
ISBN: 9782092589434
PRIX: 18,95$
2 à 5 ANS

Ce livre vous a plu?
Vous aimerez peut-être La journée de bébé, un autre livre tout carton de la même autrice. Essayez aussi Roi de la maternelle et Je suis en maternelle: Le bobo, deux albums jeunesse sur la rentrée à l’école.

Des BD jeunesse avec des héros et héroïnes noir.e.s

Ne vous y trompez pas, les bandes dessinées constituent des lectures tout aussi légitimes que les romans ou les documentaires jeunesse! Si votre enfant s’intéresse surtout aux BDs, nourrissez cet intérêt en l’encourageant à lire davantage de BD, et à sortir de sa zone de confort pour découvrir de nouvelles séries, de nouvelles autrices et de nouveaux illustrateurs. Peut-être qu’un jour, votre enfant s’intéressera à d’autres types de lectures. Peut-être pas (et ce ne serait pas si grave!). Dans tous les cas, voici quelques suggestions de BD avec des héros et héroïnes noires et métisses qui pourraient lui plaire.

Par Mistikrak! Littérature Jeunesse.

Des séries BD pour les jeunes

Série en deux tomes, Feya est une BD très proche du manga dans son style, et dont le personnage principal est une jeune humanoïde noire. Les Omniscients est une série de BD dans laquelle cinq jeunes New-Yorkais se réveillent dotés du savoir absolu. Les amateurs de séries fantastiques aimeront Les Enfants d’ailleurs, une bande dessinée française de science-fiction.

Cassandra est une série que j’affectionne particulièrement, parce qu’elle s’éloigne des clichés de genre et raconte une histoire du quotidien avec une pointe de fantaisie. Et comme j’aime beaucoup les animaux, cette bande dessinée a tout pour me plaire! Je ne pouvais pas faire une sélection BD avec des personnages noirs sans vous parler d’Akissi, petite fille espiègle, vive d’esprit, effrontée et dégourdie qui se mêle de tout dans son quartier et fait tout comme les garçons. Une série pleine d’humour écrite par Marguerite Abouet, française d’origine ivoirienne. Si vous avez déjà tenté d’acheter une BD de super-héros à votre enfant, vous avez sans doute été un peu perdu.e. C’est normal. Les comics américains sont un labyrinthe d’univers parallèles mettant en scène les mêmes personnages qui se croisent d’une BD à l’autre. Pour débuter avec Spiderman, vous pouvez vous procurer sans crainte La chasse aux araignées, qui constituera une excellente première BD de super-héros pour un enfants de 7-8-9 ans. Avec Miles Morales, le nouveau Spiderman Latino-afro-américain!

Des romans graphiques à découvrir

Pas envie de commencer une nouvelle série? Les Règles de l’amitié est un roman graphique qui aborde sans tabous le sujet des menstruations. Un coup de cœur! Dans Légendes Zurbaines, écrit par l’auteur afro-américain Michael Yates, un jeune garçon noir déménage avec son père et son frère suite au décès de sa mère. Il se fera de nouveaux amis avec qui il enquêtera sur des monstres qui surgissent des profondeurs de la ville, et, ce faisant, parviendra à faire son deuil. Les Quatre sœurs March est une adaptation contemporaine du roman de 1868 Les quatre filles du docteur March de Louisa May Alcott. Un bijou pour ceux et celles qui aiment les populaires BD de Raina Telgemeier!

Il y a en littérature jeunesse de magnifiques histoires d’amour. Je pense notamment à J’adore ce passage, une histoire simple et bouleversante entre deux adolescentes d’une petite ville américaine, la dernière création de la talentueuse bédéiste Tillie Walden. Mbote Kinshasa! nous dévoile une ville chaotique, vivante et fascinante où chaque péripétie évoque le fameux article 15: la débrouillardise ! Plaira aux amateurs d’humour et d’aventures. Enfin, Princesse Princesse est une BD à lire dès l’âge de 7-8 ans dans laquelle on rejoint Sadie et Amira, deux princesses très différentes, dans leur aventure pour s’accepter telles qu’elles sont et écrire leur propre conte de fées. Un incontournable!

Pour les petits lecteurs

Les lecteurs débutants aimeront la série docu-BD Estelle et Noé. Ils y apprendront une foule d’informations en suivant les deux jeunes amis découvrir différents mondes et époques, comme l’espace et les dinosaures. Ces livres sont appropriés pour une lecture accompagnée d’une adulte, mais peuvent aussi se lire de manière autonome. La bande dessinée Les enfants du Bayou nous transporte en Louisiane, dans une histoire simple au vocabulaire facile. Félice et le flamboyant bleu est un conte antillais sous forme de bande dessinée. Contrairement aux contes d’origine européenne, le méchant n’est pas un loup, mais bien le diable dont il faut se méfier!

Du côté du sans texte, je vous suggère le magnifique livre Petit robot de Ben Hatke que j’ai adoré. Il raconte l’histoire d’une petite fille qui se lit d’amitié avec un nouveau robot qui découvre que la vie peut être pleine de dangers. Essayez aussi Pas de deux, une bande dessinée muette vraiment chouette qui se déroule en ville, publiée aux éditions de La Gouttière. Autre BD sans texte pour les pré-lecteurs, Rafa et Zoé: un après-midi au parc, est parfaite pour les 3 ans et plus!

Des Bandes dessinées que les adolescent.e.s vont adorer!

Amateurs d’urban fantasy, ne passez pas à côté des Chroniques d’Under York, une série fantastique dont le personnage principal est une jeune métisse noire américaine. Trois tomes sont déjà disponibles en librairie! Du côté québécois, Si on était… est une série de courtes planches d’abord parues dans le magazine Curium. Deux meilleures amies, une lesbienne blanche timide et une noire extravagante super attachante, s’amusent à s’imaginer dans toutes sortes de situations loufoques pour passer le temps. Dans Noire, la vie méconnue de Claudette Colvin, on découvre l’histoire de celle qui a refusé de céder sa place dans un autobus à une personne Blanche en 1955, neuf mois avant Rosa Parks. Une BD historique dure et éclairante qui plaira autant aux ados qu’aux adultes.

Autre série de Spiderman, cette fois-ci pour le lectorat adolescent: À New York, Miles Morales, le nouveau Spider-Man venu de l’univers Ultimate, peine à concilier sa mission de super-héros avec sa vie de lycéen. Dans Jem et les Hologrammes, on suit les aventures de quatre adolescentes vraiment cool qui souhaitent former leur propre groupe de rock. Rat Queens est un véritable bouillon de diversité, avec beaucoup (beaucoup!) d’action et de créatures fantastiques. Exit les princesses en détresse! À lire dès 12-13 ans.

Les inclassables

Dans Fechamos (on ferme!), un gardien désespéré et généreux, inquiet du sort de la mémoire culturelle collective de son pays, parvient à sauver une partie du patrimoine et à le rendre aux mains du peuple, dans la rue, sans distinction de classe sociale. Un livre qui mélange BD et album, un bijou à découvrir. Un voyage sans retour, de l’auteur camerounais Gaspard Njock est un docu-fiction sur la migration et la poursuite de ses rêves qui soulève beaucoup de questions: Le personnage principal sera-t-il heureux en Europe, soudain devenue moins accueillante ?… Que sont devenus sa famille, ses amis avec qui il a tenté la traversée vers un Eldorado plus fantasmé que réel? Dans L’alerte au feu, il y une enquête et du mystère dans une école primaire québécoise. Est-ce un roman, est-ce un album, est-ce une bande dessinée? On n’est pas trop sûr, mais cette suite du Voleur de sandwichs est tellement chouette qu’on l’aime quand même!

Pour acheter l’un ou l’autre de ces livres, cliquez sur les pages couvertures pour placer vos commandes.

Mistikrak! est un site spécialisé en littérature jeunesse diversifiée. Il est géré de manière bénévole.
Ces suggestions vous ont plu? Faites un don dès aujourd’hui!

Maman-dlo

Cécette, sur son île, attend. Elle attend sa mère partie en métropole. Soudain, l’horizon semble bouger en un point minuscule. Cécette se lève. Son coeur bat très fort. Le point se rapproche…

Quel beau texte! Dès les premières lignes, on comprend qu’on s’apprête à lire une histoire unique. Il faut aussi le lire à voix haute, car il y a beaucoup de musicalité et de rythme au style d’Alex Godard. Le livre fait voyager dans les îles, en Haïti, et on sent presque le soleil brûlant sur sa peau en lisant l’histoire de Cécette. Je recommande ce livre pour une exploitation en classe, plusieurs possibilités s’offrent aux enseignants de français ou d’univers social.

Pour ceux et celles qui sont familiers avec Mami-wata, cette divinité aquatique d’origine africaine, c’est bien d’elle dont il s’agit dans ce récit. Ces croyances ont été répandues dans la diaspora africaine et les caraïbes. Dans plusieurs pays francophones, on l’appelle Maman-dlo ou Manman-dlo la « mère de l’eau ».

Les illustrations très réalistes sont magnifiques. Ce livre, malheureusement épuisé, peut être commandé dans certaines libraires, dépendamment de la disponibilité chez le fournisseur. Autrement, direction bibliothèque publique! Espérons qu’il sera rééditer prochainement. Ne passez pas à côté de ce livre!

Alex Godard est un auteur et illustrateur marie-galantais.

Maman-dLo
AUTEUR(S):  Alex Godard 
ÉDITION: Albin Michel, 2014
ISBN: 9782226255402
PRIX: 8,95$
8 ans et plus

Ce livre vous a plu?
Vous aimerez peut-être Mbéla et la perle de Mamiwater, Vodou, et À l’eau Mariétou, trios livres dont il est question de Mamiwata ou Maman-dlo.

Quand la littérature jeunesse fait rire: 15 suggestions pour les enfants

Les livres, ça sert à apprendre, à développer son vocabulaire et son imagination, mais ça sert aussi (et surtout!) à s’amuser et à passer un beau moment en famille. En littérature jeunesse, il existe plusieurs livres plein d’humour qui sont un plaisir à lire et à raconter. Voici 15 suggestions d’albums hilarants pour rire un bon coup avant le dodo! Et le petit plus, c’est que la majorité d’entre eux mettent de l’avant des personnages racisés!

Par Mistikrak! Littérature Jeunesse.

Quand papa fait le clown

Les courses avec Papa est un album sur une virée à l’épicerie qui n’en finit plus! Un livre jeunesse plein d’humour où l’on découvre avec un sourire en coin la complicité entre un père et sa fille. Dans J’adore être papa,  il y a une ribambelle de créatures mystiques qui risquent de tout faite gâcher. Heureusement, papa est là! Le texte répétitif et humoristique fera la joie des tout-petits qui adoreront découvrir les personnages et faire des prédictions sur ce qui va arriver dans l’histoire. Aussi, certains gags passeront inaperçus auprès des enfants, mais feront rire les parents ! Les papas ne manquent pas d’imagination, et on le voit bien dans Le prince et la sorcière et la voleuse et l’ours, un album à mourir de rire avec un papa qui invente une histoire loufoque au gré de son imagination, pour les 3-6 ans.

Les filles ne manquent pas d’humour!

Dans La princesse et le poney, une filette est mécontente d’avoir reçu un poney alors qu’elle avait espéré un cheval de guerre. Qu’à cela ne tienne, elle ne manquera pas de ressources pour parvenir à ses fins! Dans Je mangerais bien un enfant, il y a un crocodile qui se croit fort et une petite fille qui ne se laisse pas faire! Les filles ne manquent pas d’imagination non plus, et la petite Malia a plein d’idées pour ses inventions… malheureusement, cela ne fonctionne pas toujours comme elle l’espère!

Albertine Petit-Brindamour déteste les choux de bruxelles est un album drôle mettant en vedette de petits légumes trop souvent mal aimés. Au fait, les parents, ça sert à quoi, sinon à donner des ordres: manger, ranger, se laver, faire ses devoirs, dormir. Charlotte a décidé de s’en débarrasser! Disparais! est une histoire rigolote écrite et illustrée par Michaël Escoffier et Matthieu Maudet, chouchous de la littérature jeunesse! Pénélope est une dinosaure comme les autres: elle aime bien manger des enfants de temps en temps. Mais quand on va à l’école, ce n’est pas vraiment la chose à faire si on veut se faire des amis! Ryan T. Higgins a écrit La star du Rock et ses camarades de classe pour faire rire et rassurer les enfants qui commencent l’école.

Avez-vous dit « Robert Munsch »?

Grand nom de la littérature jeunesse canadienne, Robert Munsch maîtrise à merveille l’art de conter et ses histoires donnent invariablement lieu à de bonnes sessions de dilatation de rate. Marilou casse-cou met en scène une fille intrépide, alors que La magicienne raconte l’histoire d’une fête d’anniversaire qui tourne au chaos. Pas facile de tresser les cheveux des enfants! Dans Quelle tête!, c’est un véritable jeu du chat et de la souris qui fait rire jusqu’à la chute totalement inattendue.

Des animaux rigolos

Dans la forêt des belettes, Charlie se fait remarquer par sa manière excentrique de s’habiller. Se sentant rejeté par les autres belettes, il part à la recherche d’un lieu plus accueillant. L’histoire de Charlie et ses drôles d’habits utilise l’humour pour véhiculer un message de tolérance et de célébration des différences. Dans Peter le chat debout, il y a… oh, c’est trop déjanté pour que je vous raconte! Un album rigolo à lire dès l’âge de 3 ans! Un petit gag de bobettes pour terminer? À découvrir dans Le machin, en compagnie d’un mouton, d’un crocodile, d’un éléphant, d’un canard et d’une fourmi! Mais au fait, c’est quoi exactement, ce machin-là??

Pour acheter l’un ou l’autre de ces livres, cliquez sur les pages couvertures pour placer vos commandes.

Mistikrak! est un site spécialisé en littérature jeunesse diversifiée. Il est géré de manière bénévole. Ces suggestions vous ont plu? Faites un don dès aujourd’hui!

Légendes zurbaines

A la suite du décès de sa mère, Dwayne emménage dans un petit appartement de Brooklyn. Le jeune garçon ne se sent pas à sa place aux côtés de son père, un policier, et de son frère, un inlassable séducteur. Mais ce sentiment disparaît lorsqu’il est recruté par un gang de jeunes justiciers. Avec eux, il enquête sur des monstres qui surgissent des profondeurs de la ville.

L’histoire de cette bande dessinée, résolument urbaine, se déroule au cœur de New York aux États-Unis. J’ai adoré suivre l’histoire de cette famille qui tente de se reconstruire en parallèle à celle de la ville de New York qui, tel un organisme vivant, essaie de garder son identité. Tous les personnages principaux de Légendes Zurbaines sont forts, bien définis et uniques. Il ne faut pas se fier à la première impression car ils ne sont pas ce qu’ils paraissent être; ils sont résolument humains avant tout.

La mère de Dwayne, le personnage principal, est décédée quelques mois plus tôt et ce dernier a du mal a accepter avoir dû quitter son Indiana natale pour aller vivre dans le New York où son père a grandi. Il a le sentiment d’avoir abandonné sa mère là-bas, alors que son grand frère est plutôt heureux de repartir à zéro. Ce parallèle entre l’histoire de la ville et des humains qui l’habite est aussi présent dans le récit de Cajou, dont le père est un promoteur immobilier riche dont la compagnie exproprie les moins fortunés. Ceux que le richissime père de Cajou a contraint à partir, eh bien ce sont eux qui ont construit la ville et ils méritent aussi de pouvoir y vivre dans la dignité. Le père souhaite faire en sorte que tous aient un meilleur avenir, mais il comprendra grâce à son fils et à sa bande qu’il ne peut pas se contenter de tourner le dos au passé.

Les personnages principaux sont issus de diverses origines également : Cajou, un garçon intrépide à la fois juif et catholique, « Le Rat », un garçon noir amoureux des maths et des sciences, Mya, une jeune asiatique élevée à l’école de la rue ayant perdu son frère dans de mystérieuses circonstances, Riff Raff, un sans-abri qui connait Brooklyn comme le fond de sa poche et Dwayne, qui a un fort sens de la justice et de l’honnêteté. Au delà de l’origine et de la couleur de la peau, cette diversité constitue une représentation positive de personnages racisés car on est bien lui du « personnage noir/asiatique/juif de service ». Au contraire, chaque personnage a une identité propre qui ne se résume pas à la couleur de sa peau et sa présence ne sert pas qu’à faire joli. Ces personnages agissent sur l’histoire, s’affirment, se développent et se dévoilent au plus grand bonheur des lecteurs qui pourront s’y reconnaître ou simplement les considérer comme des personnes humaines et uniques ayant autant de valeur que les personnages blancs.

On y retrouve un excellent découpage de planches et un montage de cases qui convient parfaitement au rythme effréné du récit. Les couleurs sont superbes aussi. J’ai repéré une toute petite coquille en page 85 où on peut lire « Bâteiments » au lieu de « Bâtiments ».

La bande dessinée se termine par un petit dossier où on présente les personnages principaux, une carte des quartiers de Brooklyn où se déroule l’histoire, et quelques légendes urbaines célèbres comme les alligators dans les égouts, les gargouilles vivantes, les punaises de lit suceuses de sang, les rats mutants et le monstre du canal de Gowanus.

Bourrée d’action et qui fait frissoner, Légendes Zurbaines plaira aux amateurs de bandes dessinées dès l’âge de 10 ans!

Michael Yates est un auteur américain.

Cour de cœur!

Légendes Zurbaines
AUTEUR(S):  Nick Bruno, Paul Down & Michael Yates
ÉDITION: Humanoïdes associés, 2019
ISBN: 9782731632187
PRIX: 25,95$
9 à 14 ans

Ce livre vous a plu?
Vous aimerez peut-être Les Chroniques d’Under York, Le Loup de la 135e et Jean-Michel Basquiat: L’enfant radieux, trois livres jeunesse se déroulant à New York.

Les super six du hockey: Mise au jeu glaciale

Hockey et superpouvoirs : deux thèmes qui vont plutôt bien ensemble, n’est-ce pas? Eh bien, détrompez-vous! Lorsque vous ajoutez à cela un scientifique maléfique, les choses peuvent rapidement se compliquer. Heureusement pour eux, les super six ne sont pas seulement talentueux sur la glace! Ces six coéquipiers seront-ils en mesure d’utiliser leurs superpouvoirs afin de combattre le méchant scientifique? Ou devront-ils se rendre en prolongation? Kevin Sylvester, auteur du roman L’équipe épique quasi héroïque : Mission Morve, propose aux jeunes lecteurs une toute nouvelle série de livres basés sur l’humour, l’aventure et le sport!

Déjanté! Éclaté! Deux mots pour décrire ce roman qui sort de l’ordinaire. De la mise en page dynamique au récit loufoque, tout y est pour surprendre, amuser et faire rire. Il y a d’ailleurs beaucoup d’humour dans cette histoire rocambolesque qui mélange hockey, monstres, science, BD, amitié et esprit d’équipe.

L’un des personnages principaux est Karl, un garçon noir qui adore être le centre de l’attention. Gentil et bon ami, il est une personne sur laquelle on peut compter et tente toujours de trouver un compromis pour créer une bonne entente. Sa mère, Pauline Patinage (aussi appelée PM PP😆) est la première ministre du pays! Elle est aussi la cheffe secrète du Conseil Ultrasecret en Matière de Préparation aux Menaces et Périls Mondiaux Incontestés (CUPMPM pour faire court – le I est muet. 😂)

Petite déception en page 155 où on mentionne que Karl, pris en train de faire une bêtise, « a les joues rouges », alors qu’il est clairement un garçon noir. Un bon roman tout de même pour les enfants qui n’aiment pas particulièrement lire, ou pour les amateurs d’histoires drôles et loufoques pleines d’action.

Les super six hockey : Mise au jeu glaciale
AUTEUR(S):  Kevin Sylvester
ÉDITION: Scholastic, 2020
ISBN: 9781443163507
PRIX: 11,99$
8 à 12 ans

Ce livre vous a plu?
Vous aimerez peut-être Willie O’ree, La street: en mode détente, Cours!, trois livres jeunesse sur le sport.

Signé poète X

Harlem. Xiomara a 15 ans et un corps qui prend plus de place que sa voix : bonnet D et hanches chaloupées. Contre la rumeur, les insultes ou les gestes déplacés, elle laisse parler ses poings. Étouffée par les préceptes de sa mère (pas de petit ami, pas de sorties, pas de vagues), elle se révolte en silence. Personne n’est là pour entendre sa colère et ses désirs. La seule chose qui l’apaise, c’est écrire, écrire et encore écrire. Tout ce qu’elle aimerait dire. Transformer en poèmes-lames toutes ses pensées coupantes. Jusqu’au jour où un club de slam se crée dans son lycée. L’occasion pour Xiomara, enfin, de trouver sa voix.

Ces dernières années, j’ai réalisé que j’aimais beaucoup les romans en vers. Encore plus si ce sont ces romans pour ados et jeunes adultes. Signé poète X est exactement l’un de ces romans. Il est écrit par une femme afro-latina et aborde des thématiques contemporaines telles que l’harcèlement sexuel, la détermination de soi, la religion, les relations entre des parents immigrants et leurs enfants qui ne le sont pas, le consentement et le plaisir des femmes.

Xiomara n’a que 15 ans, mais a des seins bien développés et des hanches chaloupées, ce qui lui attire le regard des hommes et bien des gestes déplacés à son égard. Elle est abordée dans la rue. Des mains baladeuses lui touche les fesses. Des hommes âgées tentent de la ramener chez eux. Elle est insultée lorsqu’elle refuse. Le problème pour Xiomara n’est pas son corps, car elle l’accepte et y est à l’aise. Le problème est le fait qu’on l’hypersexualise, qu’on la réduise à ses formes. Pour sa mère, par contre, ce corps donne à Xiomara accès à une vie sexuelle qu’elle condamne. Car si Xiomara est prête à avoir une relation avec un garçon, sa mère la veut chaste et dévouée à Dieu. Ces positions opposées seront à la source de plusieurs conflits entre l’adolescente et sa mère. Xiomara veut être libre et maître de son corps. Elle se sent prête à explorer ses sentiments amoureux et sa sexualité, mais pas n’importe comment et avec n’importe qui, même si la société lui renvoi sans cesse l’image d’une dévergondée. J’ai trouvé que l’auteure a su bien saisir les enjeux du corps et de la sexualité des femmes et des filles: d’un côté on les réduit à leurs formes, on leur dit qu’elles doivent se soumettre aux fantasmes des autres; de l’autre on les pointe du doigt lorsqu’elles souhaitent avoir une vie amoureuse épanouie.

Un jour, une enseignante de Xiomara diffuse en classe la vidéo d’une femme noire qui slame sur scène et qui parle de « ce que ça fait d’être noire, et d’être une femme, et des critères de beauté selon lesquels elle est pas belle. » (p.85). Pour Xiomara, ce sera comme une révélation: « On est différentes, cette poétesse et moi. On se ressemble pas, on vient pas du même monde. Pourtant on est presque pareilles quand je l’écoute. Comme si elle m’entendait. » (p.85) Xiomara est latina et on retrouve quelques mots ici et là en espagnol. La culture dominicaine est bien présente dans la famille, et les enfants en sont fiers. Toutefois, c’est le côté conservateur de la culture familiale avec lequel ils ont plus de difficulté: Xiomara souhait s’émanciper en tant que femme, alors que son frère jumeau doit cacher son homosexualité. La thématique de la différence est aussi abordée dans la relation entre Xiomara et son amoureux, très talentueux en patins à glace, mais qui n’a jamais pu explorer cette passion car son père considérait que c’était une activité féminine inappropriée pour les garçons. À ce sujet, Xiomara écrira avec beaucoup de sagesse:

Il a un sourire triste. Et je pense à tout ce qu’on pourrait être si on nous disait pas que nos corps sont pas faits pour. (p. 207).

Avec une prodigieuse économie de mots et un ton percutant, Signé poète X est un roman fort qu’on lit d’une traite, en une matinée. Je vous le recommande chaudement.

* Prix National Book Award for Young People’s Literature en 2018.

* Médaille 2019 Carnegie pour le meilleur livre jeunesse publié au Royaume-Uni.

Elizabeth Acevedo est une autrice afro-latina. Elle habite aux États-Unis.

Signé poète X
AUTEUR(S) : Elizabeth Acevedo 
ÉDITIONNathan, 2019
ISBN: 9782092587294
PRIX: 29,95$
14 ANS ET PLUS

Ce livre vous a plu?
Vous aimerez peut-être Frères, un roman pour adolescents écrit en vers. Essayez aussi My life matters et Sortir d’ici.

Mistikrak! a besoin de votre soutien

Depuis 2015, Mistikrak! est votre ressource pour découvrir la littérature jeunesse diversifiée. J’ai créé ce site par passion, et je n’en retire que la gratitude de mes précieux lecteurs et fidèles lectrices. Merci énormément à vous de me suivre depuis toutes ces années! 🙏🏿

Toutefois, pour entretenir Mistikrak!, j’y investis énormément de temps et argent. J’ai le désir de de porter le site plus loin, mais pour cela, j’ai besoin de votre aide. En cette fin d’année 2020, et pour la première fois depuis la création de Mistikrak!, je prends un moment pour vous demander votre soutien. Si, au moins une fois ces 5 dernières années, vous avez…

  • Conseillé Mistikrak! à vos amis ou votre famille;
  • Découvert une suggestion de lecture jeunesse avec des personnages noirs pour vos enfants sur le site;
  • Utilisé Mistikrak! pour mettre sur pied un réseau littéraire dans votre classe;
  • Utilisé les pistes d’exploitation scolaire pour les livres suggérés dans votre enseignement au niveau primaire;
  • Incorporé des livres suggérés par Mistikrak! pour diversifier votre bibliothèque personnelle;
  • Réservé et emprunté un livre à votre bibliothèque de quartier après l’avoir vu sur Mistikrak!;
  • Acheté un livre via le site;
  • Été sensibilisé.e à l’importance de la représentation grâce à Mistikrak!;
  • Été inspiré.e par la mission de Mistikrak!;

… ou si la représentation raciale en littérature jeunesse francophone vous tient à cœur, envisagez la possibilité de faire un don sur le site. Les dons commencent à 5$, mais vous pouvez offrir le montant que vous êtes en mesure de donner. Les dons se font via la plateforme Paypal de manière sécuritaire. Vos dons seront réinvestis directement dans Mistikrak!, que ce soit pour le maintien du site en ligne, l’élaboration de services, la diffusion de la marque ou la création de produits dérivés et promotionnels. Chaque don compte et aide Mistikrak! à grandir, tout comme les petits lecteurs et lectrices qu’il inspire. 👩🏿‍🦱🧒🏽

Vous êtes des milliers à me suivre via le site web, via courriel, via Facebook, via Instagram et via WordPress. Merci pour vos messages quotidiens d’encouragement et de gratitude; cela m’encourage à continuer! Merci pour vos suggestions, vos témoignages, vos partages et vos partenariats. L’aventure Mistikrak! ne pourrait pas exister sans vous.

Pour faire un don pour Mistikrak!, cliquez ici: