J’ai mal à mes cheveux !

LJ'ai mal à mes cheveux Vanessa Yatchors d’aune séance de coiffure, Khadi s’interroge sur la nature crépue de ses cheveux. Pourquoi leur texture n’est-elle pas aussi lisse que celle de sa meilleure amie ? Sa mère lui fait comprendre avec douceur que chaque personne est unique et que les différences de chacun sont l’une des plus belles des raisons de s’ouvrir aux autres.

Les livres sur le soin des cheveux crépus sont rares. En tenant J’ai mal à mes cheveux !, on a l’impression de tenir une petite révolution dans ses mains. Quel bonheur de lire les récits de personnes afro-descendantes racontées par elles-mêmes. #OwnVoices ! Khadi est une petite fille comme beaucoup d’autres et il est facile de s’y identifier. Elle va à l’école, passe de bons moments avec sa mère, vit en France. Une fille ordinaire, quoi ! Et quelle joie qu’elle le soit, qu’elle ne soit pas représentée comme étant exotique ou « différente », comme c’est souvent le cas en littérature jeunesse. C’est une petite fille comme tout plein d’autres petites filles.

Le récit s’articule surtout autour du dialogue entre la mère et Khadi, et on sent bien que l’auteure veut faire passer un message (l’importance d’apprendre à s’occuper de ses cheveux et à les aimer au naturel). Mais compte-tenu de la rareté de ce genre de livre, ça ne m’a pas vraiment dérangé. Venessa Yatch admet d’ailleurs avoir écrit le roman qu’elle aurait voulu lire enfant. Je ne peux qu’admirer une auteure qui utilise ses mots pour dire les choses qui doivent être dites, et qui donne une voix aux petites filles noires. Bravo !

La mise en page un peu lourde manque parfois d’équilibre: le texte  domine les illustrations ou l’inverse. De plus, certaines pages sont plus difficiles à lire à cause du contrastre trop faible entre les lettres et le fond de couleur. Enfin, la reliure brochée est fragile, mais les pages sont en papier glacé. Rien de grave car si ce n’est pour la qualité matérielle, lisez ce livre pour ce qu’il représente et le message qu’il véhicule; celui de l’apprentissage et de l’acceptation de soi.

Venessa Yath est une auteure française.

Venessa Yatch

Haneek.s est une illustratrice originaire de la Guadeloupe. Elle vit à Paris. 

Haneeks

Auteur(s) / illustrateur(s) : Venessa Yatch & Haneek.s
Autoédition
Bouton acheter petitAnnée de publication: 2016
ISBN: 9782956110309
Public cible: 9 ans et plus

SUIVEZ MISTIKRAK! SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX

logo livreaddict  logo facebook

Grand Calao et Petit Homme

cover Piece d'orAmoila est un jeune Africain qui croule sous l’ennui tandis que sa maman travaille chaque jour d’arrache-pied, à la fois dans les champs, puis sur son métier à tisser. Peu après avoir grimpé sur la falaise et crié au soleil levant de pimenter son existence, le jeune garçon est prié par sa maman d’aller acheter du sucre au marché. Il croise alors la route d’un redoutable grand calao qui le traite de paresseux et lui ordonne de lui ramener la Douceur avant la nuit sous peine de recevoir la visite de Yagana la hyène, qui l’initiera à la douleur. Les rencontres entre l’enfant et le volatile se succèdent au fil des jours, au même rythme que les épreuves qui donnent à l’un et à l’autre matière à réflexion…

Il s’agit d’un récit initiatique, d’un voyage où le personnage principal évolue et se découvre, le tout raconté par Carl Norac avec des mots vrais, francs et accessibles. C’est aussi un conte qui se termine de manière traditionnelle: « Le conte a parlé. Il se tait maintenant. » Anne-Catherine de Boel dessine le Mali de magnifique façon en utilisant de très belles couleurs chaudes.

Utiliser cet album en classe

Dès le deuxième cycle, vous pouvez exploiter ce livre en classe pour atteindre divers objectifs pédagogiques. Voici en vrac quelques questions pour amorcer votre réflexion: Comment décrire le personnage principal? Est-il courageux? Quelle est la quête d’Amoila? Quelle est la situation initiale et la conclusion du récit? Que représente la hyène, le grand calao et le lièvre géant? Pourquoi Amoila a-t-il choisi la plume et le sac troué? Comment l’auteur nous renseigne sur le lieu où se déroule l’histoire? Quels sont les techniques utilisées par l’illustratrice (collage, peinture, etc.) Vous pouvez également faire des liens avec l’Afrique, ou encore avec le conte en tant que genre littéraire. Osez utiliser la littérature jeunesse pour enseigner !

Auteur(s) : Carl Norac & Anne-Catherine De Boel
Maison d’édition: École des Loisirs
Année de publication: 2014
ISBN: 9782211215640
Public cible: À partir de 7 ans

Vous aimerez peut-être: De la même illustratice, il y a Alba. Vous pourriez aussi aimer La cuillère d’Aminata, un autre conte initiatique.

SUIVEZ MISTIKRAK! SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX

logo livreaddict logo facebook

Le voyage de Nyéba

nyeba-voyageLe maman de Nyeba est très malade. Pour la sauver, le grand féticheur réclame une branche de cet arbre rare qui, très loin d’ici, réunit bourgeons, fleurs et fruits. Maligne et courageuse, Nyéba est prête à tout affronter pour sauver sa mère. Un matin, sous l’oeil curieux d’un bel oiseau bleu, elle prend le chemin qui quitte le village…

La maison d’édition Rue du monde nous offre avec Le voyage de Nyéba un très bel album prenant la forme d’un récit initiatique. Les paysages africains sont illustrés à l’aide de couleurs chaudes et de traits de pinceaux maîtrisés. Prévoyez une trentaine de minutes avant de finir la lecture de ce conte, 40 minutes si vous faites deux ou trois arrêts en cours de route pour questionner l’enfant à qui vous faites la lecture, et 1 heure si vous souhaitez pousser la lecture plus loin avec une discussion autour du livre. Ce livre peut être adapté à la lecture avant le dodo. Vous pourriez alors partager la lecture avec votre enfant: vous lisez la majorité du texte, mais l’enfant devra lire les dialogues. Car méfiez-vous, ce n’est pas parce qu’un enfant à atteint l’âge scolaire qui n’appréciera plus se faire faire la lecture.

Le texte est très bien écrit et on se laisse facilement emporter par la plume d’Yves Pinguilly. Le récit se dévoile peu à peu, en plusieurs péripéties qui se succèdent et laissent au pied de Nyéba autant d’obstacle à surmonter avant de pouvoir arriver à ses fins. Extrait:

Un peu plus tard, quand elle tourna la tête, elle vit un très vieil éléphant tout près d’elle. Celui-là s’était éloigné du troupeau, pour mourir sans doute. Nyéba le savait, la mort est un vêtement que les animaux, comme les hommes, doivent porter un jour.

voyage_nyeba_extraitAuteur(s) : Yves Pinguilly & Nathalie Novi
Maison d’édition: Rue du Monde
Année de publication: 2008
ISBN: 9782355040474
Public cible: À partir de 7 ans

Vous aimerez peut-être: L’âne au crottin d’or, un autre conte signé Yves Pinguilly.

 

Suivez Mistikrak! sur les réseaux sociaux

logo livreaddict  logo facebook

La maman qui s’absentait

QLa maman qui s'absentaitue comprend un enfant lorsque sa mère s’absente ? Pourquoi part-elle ? Que peut-il y avoir de fascinant pour une mère dans cet ailleurs où l’enfant est absent ? La maman qui s’absentait interroge enfants et parents sur les notions de solitude et de séparation, mais aussi sur l’apprentissage de l’autonomie. Pourquoi Maman s’en va ? La réponse incertaine se trouve dans la poésie de Stéphane Martelly et les noirs et blancs d’Albin Christen, mais, vraisemblablement, elle s’en va pour pouvoir revenir…

Cet album prend toute sa profondeur, son sens et sa beauté dans le texte concis et juste de Stéphane Martelly, ainsi que les illustrations vibrantes en noir dense et blanc immaculé d’Albin Cristen. L’histoire aborde le thème de l’absence de la mère, le mal du pays et la dépression. La mise en page renforce ses thèmes en présentant le texte dans des spirales presque infernales, de vastes pages blanches et des motifs volumineux. L’album est lui-même un très bel objet qui plaira aussi aux adultes.

Pistes d’exploitation en milieu scolaire

  • Réaliser un dessin sur le thème de la perte à la manière d’Albin Cristen.
  • Relever le champ lexical autour de l’abandon dans le texte
  • Justifier pourquoi la mère « s’absente ».
  • Observer les illustrations sur fond noir; qu’ont-elles de différent des illustrations sur fond blanc ? À quoi servent les illustrations sur fond noir dans ce livre ? Que représentent-elles ?
  • Découvrir et apprécier le travail artistique d’Albin Cristen (voir son travail pour le Festival de Jazz de Montréal, les chaussures Adidas, les montres Swatch et l’Opéra de Lausanne).

* Prix Michel Tournier

Stéphane Martelly est une écrivaine et peintre canadienne d’origine haïtienne. Elle vit à Montréal.

Stephane Martelly

Auteur(s) / illustrateur(s) : Stéphane Martelly & Albin Christen
Maison d’édition: Vents d’ailleurs Bouton acheter petit
Année de publication: 2011
ISBN: 9782911412653
Public cible: 9 ans et plus.
Vous aimerez peut-être: Nina, pour ses illustrations en noir et blanc.

Suivez Mistikrak! sur les réseaux sociaux

logo livreaddict  logo facebook

Les mots d’Eunice

mots d'euniceEunice immigre au Canada avec son père et sa grand-mère. Sa mère ne peut pas les rejoindre tout de suite. Eunice va alors ressentir un tel manque qu’elle en perdra les mots. Incapable de parler. Blocage total. Jusqu’au jour où sa maman revient…

Le récit débute à l’été et se termine en hiver, tel que révélé très subtilement par les illustrations douces et naïves, presque inachevées qui colorent les pages jaunes de de cet album. Le récit oppressant nous submerge du désespoir d’Eunice, malheureuse d’être séparée de sa mère. Heureusement, l’histoire se termine sur une note d’espoir alors qu’un nouveau départ se dessine à l’horizon.

Auteur(s) / illustrateur(s) : Gabriella Gendreau & Nahid Kazemi
Maison d’édition: Isatis Bouton acheter petit
Année de publication: 2017
ISBN: 9782924769089
Public cible: 7 ans
Vous aimerez peut-être: À toi de lire, Sarie!, pour découvrir l’histoire d’une jeune sud-africaine qui a des difficultés de lecture.

Suivez Mistikrak! sur les réseaux sociaux

logo livreaddict  logo facebook

Bébé va au marché

bébé va au marchéMaman et Bébé vont au marché. Bébé est très coquin, Maman ni remarque rien. Elle est trop occupée par tout ce qu’elle doit acheter… Cette histoire se déroule dans un marché d’Afrique de l’Ouest où l’illustratrice Angela Brooksbank a grandi.

J’ai eu énormément de plaisir à raconter cette histoire colorée durant une heure du conte. C’était magique ! Le texte est savoureux et les illustrations nous font voyager jusqu’en Afrique de l’Ouest, dans un marché bondé où l’on rencontre une foule de personnages intéressants: une marchande de bananes, un marchand d’oranges, un marchand de biscuits sucrés, une marchande de maïs, une marchande de noix de coco et d’innombrables femmes et hommes souriants qui font leurs emplettes. Les enfants m’ont aidée à effectuer le décompte des aliments (5 bananes, 4 oranges, 3 biscuits, 2 maïs, 1 noix de coco). Un de mes albums favoris de l’année 2017 !

Atinuke est une auteure nigériane. 

Atinuke

Auteur(s) / illustrateur(s) : Atinuke & Angela Brooksbank
Maison d’édition: Éditions des éléphants Bouton acheter petit
Année de publication: 2017
ISBN: 9782372730396
Public cible: 3 à 5 ans

Je remercie les Éditions des éléphants de m’avoir offert ce livre.

bébé va au marché 2

Vous aimerez peut-être: Ma journée dans la savane: Un voyage en Tanzanie.

Suivez Mistikrak! sur les réseaux sociaux

logo livreaddict  logo facebook

Par ici, la pluie !

par-ici-pluieCette histoire touchante est empreinte d’une douce tranquillité. L’auteure Karen Hesse et l’artiste Jon J. Muth capturent avec brio la magnificence d’une averse soudaine en une journée de chaleur accablante. Bien plus qu’un simple récit sur le temps, Par ici, la pluie! dépeint la tendresse des relations mères-filles, le rythme de la vie urbaine et le pouvoir de la nature de transformer et de revigorer toutes formes de vie. (c) Scholastic

Ce livre croque une tranche de vie toute simple: un jour chaud, très chaud, trop chaud, et la pluie soudaine offerte par Mère Nature. Les illustrations à l’aquarelle sont très abouties et rappellent le thème de la pluie. Le récit est fabuleux et, jumelé aux illustrations, nous transporte nous aussi aux côtés des quatre jeunes filles et de leur mère. De petits détails rappellent symboliquement le lien mère-fille, comme la couleur des vêtements portés par l’enfant et le parent. Le tout est très beau et poétique. Sur une double-page, il n’y a que des mains levées vers le ciel. Sur une autre, que des pieds mouillés. Très beau. Je recommande vivement ce livre !

Coup de cœur !

par-ici-pluie-2

Auteurs (s) / Illustrateur(s): Karen Hesse & Jon J Smith
Maison d’édition: Scholastic Bouton acheter petit
Année de publication: 2016
ISBN: 9781443153607
Public cible: 4 à 8 ans.
Vous aimerez peut-être: Sur le thème de la pluie et ayant des illustrations à la peinture à l’eau, il y a Dessine!, un livre sans texte magnifique.

Suivez Mistikrak! sur les réseaux sociaux

logo livreaddict  logo facebook

J’aime pas mes cheveux !

J'aime pas mes cheveuxLa quête ébouriffante d’une petite fille qui rêve d’avoir d’autres cheveux que les siens.

Les illustrations de Castellane, minimalistes sur fond blanc immaculé, sont faites de traits, des lignes, de ronds et de zigzages épurés qui représentent toute la diversité de la chevelure humaine. Ses traits se font parfois drôles, parfois poétiques, parfois réalistes. Ses personnages sont dépourvus de corps pour mettre bien en évidence leurs coiffures.

Le texte m’a également beaucoup plu. C’est depuis sa naissance que le personnage principal n’aime pas ses cheveux : même à travers son berceau d’hôpital, elle se comparait avec les autres bébés qui « avaient tous des cheveux plus longs, plus bouclés, plus blonds, plus roux, plus doux… ». Sa mère semble contribuer à ce malaise en tentant par tous les moyens d’améliorer les cheveux de sa fille, au grand désarroi de son mari. Éternellement insatisfaite de ses cheveux, le personnage principal envie les autres filles de la cours de récréation. Bref, elle aimerait n’importe quels autres cheveux que les tiens. Voilà une prémisse à laquelle plusieurs fillette noires peuvent (malheureusement) s’identifier. Plusieurs d’entre nous ont grandi en étant insatisfaite de la texture naturelle de nos cheveux.

Ici, tous les types de cheveux sont enviés, même les coiffures afro! Elle qualifie ses propres cheveux de « tignasse pleine de nœuds ». Alors sa mère lui confie qu’elle aussi a grandi en étant insatisfaite de ses cheveux et qu’elle-même rêvait aussi de « baguettes toutes raides, d’une touffe rasta, d’une boule afro », entre autres. Et, surprise, la grand-mère aussi a des problèmes de cheveux ! Ainsi, c’est sur trois générations qu’on découvre les relations diverses de femmes avec leurs cheveux. Au final, c’est en voyant la magnifique chevelure de sa grand-mère que le personnage principal fini par accepter les siens. Un livre très beau, même si j’aurais aimé qu’on célèbre un peu les cheveux du personnage principal vers la fin. Très bon, je recommande !

J'aime pas mes cheveux 2

Auteur(s) / illustrateur(s) : Nathalie Azoulai & Victoire de Castellane
Maison d’édition: Albin Michel Jeunesse Bouton acheter
Année de publication: 2017
ISBN
: 9782226401120
Public cible: À partir de 8 ans

Vous aimerez peut-être: Mimi perd sa place, si les illustrations sur fond blanc immaculé vous plaisent.

Suivez Mistikrak! sur les réseaux sociaux

logo livreaddict  logo facebook

Dans une minute, maman !

Dans une minute mamanUne petite fille a des tâches à accomplir, tel que demandé par sa mère, mais elle a toujours quelque chose de plus urgent à faire. Ses journées sont bien remplies !

Ce livre est idéal pour les premiers lecteurs. Les enfants qui apprennent à lire y trouveront des illustrations en pleine page, un maximum d’une phrase par page, ainsi qu’un texte répétitif. Il y a une liste de mots à la fin du livre pour se pratiquer à les reconnaître.

L’histoire raconte une journée dans la vie d’une mère noire portant l’afro et de sa fille espiègle, mais tout de même responsable nommée Maxine. Maxine joue au ballon, à l’avion et avec un coffre à bijoux. Elle aime le baseball, les cubes rubik, jouer à la super héroïne et faire du patin à roues alignées. Quel modèle positif pour toutes les petites filles qui verront qu’elle ne sont pas obligées d’aimer le rose et les princesses. Je recommande vivement !

Auteur(s) / illustrateur(s) : Simone T. Ribke & Lee White
Maison d’édition: Scholastic
Année de publication: 2006
ISBN: 9780439941907
Public cible: 7 à 8 ans

Vous aimerez peut-être: Une visite chez le coiffeur, un livre pour les lecteurs débutants dont le personnage principal est une fille noire.

Suivez Mistikrak! sur les réseaux sociaux

logo livreaddict  logo facebook

Kwela Kwela, Jamela!

kwela kwela jamelaMaman est très contente. Elle a acheté un beau tissu pour se coudre une nouvelle robe. Elle la portera pour le mariage de Thelma. Jamela en rêve déjà…

Jamela est une petite fille espiègle, pleine de vie, d’idées et de rêves. Elle me fait penser à Jamaica, une petite fille noire qui elle aussi a sa série de livres jeunesse. J’ai déjà lu quelques livres sur les aventures de Jamela et je la retrouve ici avec beaucoup de plaisir. Les paysages urbains sud-africains sont magnifiques, et les illustrations donnent vie au quotidien rempli d’amour de Jamela et sa mère.

Les enfants se reconnaîtront dans cette histoire car tous les enfants font des bêtises, souvent bien malgré eux. Ici, Jamela trouve le tissu qui servira à la confection de la robe de sa mère et l’abîme par accident. L’histoire m’a fait penser à Martine se déguise, que j’aimais beaucoup étant enfant. J’aurais sans doute adoré Kwela Kwela, Jamela! car contrairement à Martine, Jamela me ressemble physiquement et il est plus facile pour moi d’imaginer que nous avons une expérience commune en tant que personnes noires.

Niki Daly ne déçoit pas, comme toujours!

Auteur(s) / illustrateur(s) : Niki Daly
Maison d’édition: Gautier-Languereau
Année de publication: 1999
ISBN: 2013907664
Public cible: 5 à 8 ans

Vous aimerez peut-être: Si cette histoire vous a plu, vous aimerez peut-être Madame Zia, qui raconte l’histoire d’une petite fille qui prend plaisir à se déguiser comme sa mère.

Suivez Mistikrak! sur les réseaux sociaux

logo livreaddict  logo facebook