Tiny Pretty Things

Gigi, Bette et June sont danseuses dans la prestigieuse école du Ballet de New York où elles ont du mal à résister à la pression. Gigi, seule Noire de sa classe, est choisie pour le premier rôle, ce qui la met face à la jalousie de ses camarades. Bette doit être la meilleure pour ne pas décevoir sa mère et June se bat pour ne plus être l’éternelle doublure. Roman à l’origine de la série télévisée.

Après avoir lu Les Belles, je voulais absolument donner une nouvelle chance à l’autrice afro-américaine Dhonielle Clayton. Je crois qu’à la base, cette autrice, même si j’aime sa plume, raconte des histoires qui se déroulent dans dans des milieux qui ne m’intéressent pas vraiment. Les concours de beauté ou les écoles de ballet, ce n’est pas ce qui captent le plus mon attention. Cela dit, j’admet sans difficulté que Dhonielle Clayton parvient toujours à amener une dimension sociale qui va au-delà de la superficialité dans ses histoires. Dans Les Belles, c’était un sous-texte politique qui critique le monde capitaliste et dans Tiny Pretty Things, ce sont les enjeux de représentation par des artistes d’une couleur de peau différente du personnage d’un œuvre.

Gigi, danseuse noire, a étudié la danse dans un quartier majoritairement afro-américain dans lequel on ne se souciait pas de la couleur de peau des ballerines; toutes pouvaient jouer des héroïnes pouvant avoir n’importe quelles caractéristiques physiques. Il n’était jamais question de savoir ce qui « rendrait mieux » sur scène. Il n’était jamais question de morphologie (p.24). Lorsqu’elle intègre la nouvelle école dans un quartier beaucoup plus blanc, elle frappe un mur: On la ramènera toujours à sa couleur de peau, on lui refusera des rôles pour cela. Mais quand elle obtiendra le rôle de danseuse étoile pour un spectacle, elle attisera la jalousie des autres élèves.

Le roman est portée par quatre voix et chaque chapitre nous fait lire le récit d’une nouvelle narratrice à tour de rôle. Gigi est décrite comme ayant des « cheveux crépus », une « peau d’un brun clair », des « adorables taches de rousseur » et une attitude nonchalante qui trahit ses origines californiennes. (p.71). Elle s’inquiète parfois que ses cheveux soient poisseux à cause des produits capillaires qu’elle utilise (p.122) ou qu’ils soient rêches au toucher contrairement à ceux de ses camarades blanches. Gigi n’est pas la seule danseuse racisée et June, métissée blanche et asiatique, aura aussi un peu de mal à s’intégrer au groupe des coréennes. À ce sujet, elle mentionnera « Ça n’est pas tellement plus facile d’être la seule danseuse à moitié asiatique. Je ne trouve jamais ma place nulle part. C’est dur. Et Monsieur L. est tellement prévisible… Il attribue toujours les danses folkloriques aux danseurs issus des minorités. La bande de Coréennes interprétera sans le moindre doute la danse chinoise. Mes traits asiatiques ne sont pas suffisamment marqués pour que je me joigne à elles. » (p. 32)

Si vous avez aimé la série Gossip Girl, Quatre filles et un jean, ou, plus récemment, La Sélection de Kiera Cass, vous allez adorer Tiny Pretty Things. Parfait pour le lectorat adolescent! À noter que le roman a été adapté à la télévision par Netflix!

Dhonielle Clayton est une autrice noire américaine.

Pour commander ce livre, cliquez sur le bouton ci-dessous:

Tiny Pretty Things
AUTEUR(S) : Sona Charaipotra & Dhonielle Clayton
ÉDITION: Hachette, 2020
ISBN: 9782016285251
PRIX: 29.95$
13 ANS ET PLUS

Ce livre vous a plu?
Vous aimerez peut-être Les Belles (pour la rivalité entre les personnages), Les pointes noires (pour la place des danseuses noires dans la danse classique) ou L’enceinte 9 (pour le personnage principal fort).

Mon coffret premières lectures Montessori : Tom photographe

On retrouve Suzi et Tom dans 3 histoires tendres et pleines d’humour : Tom photographe (le son « ph »), Devine qui je suis (le son « qu »), Vive l’Espagne (le son « gn »). Fidèles à la pédagogie originale Montessori, ces histoires utilisent des mots entièrement phonétiques et des phrases courtes pour que l’enfant prenne confiance et puisse dire : « je sais lire tout seul ! ».

Tom photographe est un excellent livre pour les lecteurs débutants et les enfants en apprentissage de la lecture! On le retrouve en librairie dans un coffret de trois petits livres pour apprendre à lire avec la méthode Montessori. Il y a à la fin plusieurs conseils à l’attention des parents sur la manière de lire ce livre avec son enfant. On suggère par exemple qu’il faut être conscient que la lecture demande un gros effort de la part de l’enfant, qui peut parvenir à déchiffrer une phrase et ne pas se souvenir de ce qu’il a lu: c’est une étape parfaitement normale.

Dans le texte, les lettres muettes sont grisées et le son étudié apparaît en rose. Le livre est abondamment illustré et on retrouve une seule phrase par page. Tout est fait pour faciliter la lecture. Tom, le personnage principal, est un garçon noir. La couleur de sa peau ne change rien au récit. On retrouve également une belle diversité dans les personnages secondaires de l’histoire. À découvrir! 

Tom photographe
AUTRICE: Chantal Bouvÿ, Sabine Hofmann & Amandine Meyer
ÉDITION: Nathan, 2020
ISBN: 9782092789605
PRIX: 13,95$
6 À 8 ANS

Ce livre vous a plu?
Vous aimerez peut-être Notre super école, Fatou la petite sirène et Christophe change de nom, trois livres pour les enfants qui apprennent à lire dans lesquels on retrouve une diversité raciale des personnages.

Le cercle de providence (tome 1): L’appel

Francis est un adolescent comme les autres qui vit dans la petite ville de Providence. Avec son ami Howard, ils trainent et multiplient les ennuis. Mais l’arrivée d’Atonia, une mystérieuse jeune fille, semble tout bousculer. Quel est donc ce monstre qui l’obsède ? En quoi est-ce lié aux cultes anciens que son grand-père a étudiés ? Francis plonge peu à peu, au cœur du mystère…

Une histoire librement inspirée de L’Appel de Cthuluh, le chef-d’œuvre de H. P. Lovecraft, cette bande dessinée a tout pour plaire. Avec un design de personnages réaliste et « cartoony » à la fois, et des environnements détaillés, chaque planche offre un équilibre certain. Et pouvons-nous parler de Attonia Wilcox en particulier? Cette fille est tellement badass! Super design pour ses cheveux (vous savez comme c’est important pour moi que les personnages noirs aient des coiffures qui correspondent à leur identité): Un genre de mohawk vert fluo, rasé sur les côté, avec un long lock à la nuque. À 16 ans, j’aurais voulu avoir la même coupe! 😀

Mention spéciale aussi pour le graphisme et la palette de couleurs choisie: tantôt plus fade lors des séquences de notre réalité ennuyeuse, tantôt fluo et glauque à la fois lorsque les forces démoniaques apparaissent. La créature maléfique, gigantesque et tentaculaire, moitié seiche et moitié humanoïde donne froid dans le dos. Frissons assurés! D’ailleurs, les auteurs donnent au récit une montée en tension maîtrisée et un rythme soutenu. L’histoire fait vivre beaucoup d’émotions, avec une mise en bouche déjà assez intense, une succession de péripéties limite stressantes et un dénouement qui appelle une suite.

Bref, je conseille vivement aux jeunes préados et ados qui carburent aux histoires fantastiques qui font frissonner! Une belle rencontre avec l’univers de H. P. Lovecraft pour le lectorat jeunesse. Hâte de lire la suite! C’est drôle, je suis à nouveau agréablement surprise par la nouvelle qualité des éditions Jungle: une plus grande variété de récits, des personnages forts et un choix de bédéistes talentueux. Eh ben, dites donc, les éditions Jungle est à surveiller ces temps-ci…

Le cercle de providence, 1: L’appel
AUTEUR(S): Sébastien Viozat & Anne-Catherine Ott
ÉDITION: Jungle, 2020
ISBN: 9782822229869
PRIX: 26,95$
14 ANS et plus

Ce livre vous a plu?
Vous aimerez peut-être Les Chroniques d’Under York, Les Omniscients, ou encore Légendes Zurbaines, trois bandes dessinées fantastiques pour le lectorat jeunesse.

Je marche avec Vanessa

Inspiré par des événements réels, Je marche avec Vanessa raconte le sentiment d’impuissance et de colère qui se manifestent suite à l’intimidation d’un camarade de classe et montre comment un seul acte de gentillesse peut amener toute une communauté à s’entre-aider. Avec des thèmes d’acceptation et de gentillesse, cette histoire de bien-être intemporel et profond résonnera avec les lecteurs, jeunes et moins jeunes.

Gros coup de cœur pour cet album sans texte aux illustrations douces qui croque une tranche de vie enfantine. Je marche avec Vanessa est le récit tout simple d’une bonne action. Je suis toujours impressionnée par le talent des illustrateurs et illustratrices qui parviennent à raconter seules des histoires touchantes et émouvantes. Particularité de cet album: la grande place accordée au blanc et à la mise en page épurée. Il aurait été aisé d’ajouter du texte, car ce n’est pas la place qui manque. Mais au contraire, le texte aurait été superflu. Les illustrations puissantes parlent d’elles-mêmes. 

La petite Vanessa est une enfant ordinaire, mais timide, qui a un peu de mal à trouver ses repères après le déménagement de sa famille. Nouveau quartier, nouvelle école, nouvelle maison… et un camarade de classe qui lui crie des méchancetés au visage. Vanesse se repliera davantage sur elle-même. Heureusement, une autre camarade de classe aura la bonne et gentille idée de l’accompagner à l’école et d’ignorer totalement l’intimidateur.

Un album incontournable qui trouvera facilement sa place dans une mise en réseau sur l’amitié, l’adaptation au changement, l’intimidation ou la gentillesse. Enseignant.e.s, vous pourriez exploiter cet album au premier, deuxième voir troisième cycle du primaire avec vos élèves. En fin d’album, on retrouve des conseils destinés aux enfants pour aider une victime d’intimidation, ainsi que des mots utiles pour parler du livre avec les enfants à l’attention des adultes. 

Coup de cœur!

Pour commander ce livre, cliquez sur le bouton ci-dessous:

Je marche avec Vanessa
AUTEUR(S): Kerascoët
ÉDITION: La Pastèque, 2018
ISBN: 9782897770419
PRIX: 19,95$
5 à 9 ANS

Ce livre vous a plu?
Vous aimerez peut-être Lili Rose veut être gentille, Un petit geste ou Sulwe, trois albums jeunesse qui abordent le sujet de l’intimidation.

Je ne veux pas être petit!

Une histoire dans laquelle le narrateur recense les inconvénients de sa petite taille et tente de trouver des solutions pour y remédier, telles que manger des légumes verts ou monter sur des échasses.

Un excellent album pour tous ces enfants qui n’en peuvent plus d’attendre d’être grands. Le personnage principal, un garçon au teint brun, raconte comment être petit lui rend la vie difficile: ne pas pouvoir monter dans les grands manèges à la fête foraine, hériter des vêtements de son grand frère, passer inaperçu. Il essaie toutes sortes de choses pour tenter d’accélérer sa croissance: se donner du soleil et de l’eau comme une plante, manger tous ses légumes, ou marcher sur la pointe des pieds. Il découvrira finalement qu’être petit, ce n’est peut-être pas si malheureux que ça grâce à une nouvelle amie. Très bon! 

Je ne veux pas être petit!
AUTEUR(S) : Laura Ellen Anderson 
ÉDITION: Circonflexe, 2020
ISBN: 9782378622862
PRIX: 21,95$
3 à 6 ans

Ce livre vous a plu?
Vous aimerez peut-être Veux-tu lire avec moi?, Comment ne pas se faire manger par les ours ou Albertine Petit-Brindamour déteste les choux de Bruxelles, trois beaux albums jeunesse ayant des personnages noirs.

Légendes zurbaines

A la suite du décès de sa mère, Dwayne emménage dans un petit appartement de Brooklyn. Le jeune garçon ne se sent pas à sa place aux côtés de son père, un policier, et de son frère, un inlassable séducteur. Mais ce sentiment disparaît lorsqu’il est recruté par un gang de jeunes justiciers. Avec eux, il enquête sur des monstres qui surgissent des profondeurs de la ville.

L’histoire de cette bande dessinée, résolument urbaine, se déroule au cœur de New York aux États-Unis. J’ai adoré suivre l’histoire de cette famille qui tente de se reconstruire en parallèle à celle de la ville de New York qui, tel un organisme vivant, essaie de garder son identité. Tous les personnages principaux de Légendes Zurbaines sont forts, bien définis et uniques. Il ne faut pas se fier à la première impression car ils ne sont pas ce qu’ils paraissent être; ils sont résolument humains avant tout.

La mère de Dwayne, le personnage principal, est décédée quelques mois plus tôt et ce dernier a du mal a accepter avoir dû quitter son Indiana natale pour aller vivre dans le New York où son père a grandi. Il a le sentiment d’avoir abandonné sa mère là-bas, alors que son grand frère est plutôt heureux de repartir à zéro. Ce parallèle entre l’histoire de la ville et des humains qui l’habite est aussi présent dans le récit de Cajou, dont le père est un promoteur immobilier riche dont la compagnie exproprie les moins fortunés. Ceux que le richissime père de Cajou a contraint à partir, eh bien ce sont eux qui ont construit la ville et ils méritent aussi de pouvoir y vivre dans la dignité. Le père souhaite faire en sorte que tous aient un meilleur avenir, mais il comprendra grâce à son fils et à sa bande qu’il ne peut pas se contenter de tourner le dos au passé.

Les personnages principaux sont issus de diverses origines également : Cajou, un garçon intrépide à la fois juif et catholique, « Le Rat », un garçon noir amoureux des maths et des sciences, Mya, une jeune asiatique élevée à l’école de la rue ayant perdu son frère dans de mystérieuses circonstances, Riff Raff, un sans-abri qui connait Brooklyn comme le fond de sa poche et Dwayne, qui a un fort sens de la justice et de l’honnêteté. Au delà de l’origine et de la couleur de la peau, cette diversité constitue une représentation positive de personnages racisés car on est bien lui du « personnage noir/asiatique/juif de service ». Au contraire, chaque personnage a une identité propre qui ne se résume pas à la couleur de sa peau et sa présence ne sert pas qu’à faire joli. Ces personnages agissent sur l’histoire, s’affirment, se développent et se dévoilent au plus grand bonheur des lecteurs qui pourront s’y reconnaître ou simplement les considérer comme des personnes humaines et uniques ayant autant de valeur que les personnages blancs.

On y retrouve un excellent découpage de planches et un montage de cases qui convient parfaitement au rythme effréné du récit. Les couleurs sont superbes aussi. J’ai repéré une toute petite coquille en page 85 où on peut lire « Bâteiments » au lieu de « Bâtiments ».

La bande dessinée se termine par un petit dossier où on présente les personnages principaux, une carte des quartiers de Brooklyn où se déroule l’histoire, et quelques légendes urbaines célèbres comme les alligators dans les égouts, les gargouilles vivantes, les punaises de lit suceuses de sang, les rats mutants et le monstre du canal de Gowanus.

Bourrée d’action et qui fait frissoner, Légendes Zurbaines plaira aux amateurs de bandes dessinées dès l’âge de 10 ans!

Michael Yates est un auteur américain.

Cour de cœur!

Légendes Zurbaines
AUTEUR(S):  Nick Bruno, Paul Down & Michael Yates
ÉDITION: Humanoïdes associés, 2019
ISBN: 9782731632187
PRIX: 25,95$
9 à 14 ans

Ce livre vous a plu?
Vous aimerez peut-être Les Chroniques d’Under York, Le Loup de la 135e et Jean-Michel Basquiat: L’enfant radieux, trois livres jeunesse se déroulant à New York.

Les super six du hockey: Mise au jeu glaciale

Hockey et superpouvoirs : deux thèmes qui vont plutôt bien ensemble, n’est-ce pas? Eh bien, détrompez-vous! Lorsque vous ajoutez à cela un scientifique maléfique, les choses peuvent rapidement se compliquer. Heureusement pour eux, les super six ne sont pas seulement talentueux sur la glace! Ces six coéquipiers seront-ils en mesure d’utiliser leurs superpouvoirs afin de combattre le méchant scientifique? Ou devront-ils se rendre en prolongation? Kevin Sylvester, auteur du roman L’équipe épique quasi héroïque : Mission Morve, propose aux jeunes lecteurs une toute nouvelle série de livres basés sur l’humour, l’aventure et le sport!

Déjanté! Éclaté! Deux mots pour décrire ce roman qui sort de l’ordinaire. De la mise en page dynamique au récit loufoque, tout y est pour surprendre, amuser et faire rire. Il y a d’ailleurs beaucoup d’humour dans cette histoire rocambolesque qui mélange hockey, monstres, science, BD, amitié et esprit d’équipe.

L’un des personnages principaux est Karl, un garçon noir qui adore être le centre de l’attention. Gentil et bon ami, il est une personne sur laquelle on peut compter et tente toujours de trouver un compromis pour créer une bonne entente. Sa mère, Pauline Patinage (aussi appelée PM PP😆) est la première ministre du pays! Elle est aussi la cheffe secrète du Conseil Ultrasecret en Matière de Préparation aux Menaces et Périls Mondiaux Incontestés (CUPMPM pour faire court – le I est muet. 😂)

Petite déception en page 155 où on mentionne que Karl, pris en train de faire une bêtise, « a les joues rouges », alors qu’il est clairement un garçon noir. Un bon roman tout de même pour les enfants qui n’aiment pas particulièrement lire, ou pour les amateurs d’histoires drôles et loufoques pleines d’action.

Les super six hockey : Mise au jeu glaciale
AUTEUR(S):  Kevin Sylvester
ÉDITION: Scholastic, 2020
ISBN: 9781443163507
PRIX: 11,99$
8 à 12 ans

Ce livre vous a plu?
Vous aimerez peut-être Willie O’ree, La street: en mode détente, Cours!, trois livres jeunesse sur le sport.

La ruelle d’hiver

Elodie va jouer dehors, dans la ruelle, dans la neige. Aimée la joint et plein d’autres amis. Un fort, de la neige…

Quel plaisir de retrouver Élodie dans sa ruelle cette fois-ci enneigée! Son papa, toujours en voix-off, lui a dit qu’elle pouvait aller jouer dehors. Les autrices ont su capturer ces moments de jeu et de découverte hivernales, quand la neige chante sous notre poids, quand le manteau blanc étouffe les sons et crée une atmosphère pesante, quand on grimpe sur le toit d’une butte de neige et qu’on se sent le maître du monde. Élodie et ses amis font un fort, s’amusent, rient dans leur ruelle. La ruelle d’hiver est un magnifique album qui souligne la beauté du quotidien typiquement montréalais.

Coup de cœur!

Pour commander ce livre, cliquez sur le bouton ci-dessous:

La ruelle d’hiver
AUTEUR(S) : Céline Comtois & Geneviève Després 
ÉDITION: D’eux, 2020
ISBN: 9782924645543
PRIX: 20,95$
3 à 6 ans

Ce livre vous a plu? Vous aimerez peut-être les premières aventures d’Élodie dans La ruelle. Essayez aussi Au beau débarras: La mitaine perdue, ou Les chiffres de Maya, deux albums jeunesse québécois.

Sylvia Lespiègle: Gare au loup

Gare au loupQui est donc cette petite fille aux grandes lunettes et au cahier rempli de dessins d’animaux ? En vacances à la campagne, Sylvia rencontre Violette, apprentie naturaliste, qui rêve d’apercevoir un loup. En farfouillant dans la remise, les fillettes trouvent une vieille tente qui n’a plus servi depuis des lustres. Ni une ni deux, elles la montent dans le jardin, bien décidées à veiller toute la nuit. Au programme : provisions commandées par yaourtophone, théâtre d’ombres et exploration du pré voisin, quand soudain, au petit matin… Serait-ce la silhouette tant attendue qui se dessine sur la tente ?

Si qui démarque cet album des autres, c’est d’abord son format: Très long et étroit, il s’ouvre comme un petit carnet de notes. Ensuite, ce sont les illustrations naïves aux crayon de bois agrémentés de collages qui ont attiré mon attention. J’ai eu un coup de cœur pour le travail de l’illustratrice Marika Maijala et j’ai déjà hâte de découvrir ces autres albums publiés en français.

Il faut dire aussi que c’est une histoire de loup pas comme les autres que l’on peut lire dans « Gare au loup ». Le loup, au final, ne sera qu’aperçu entre deux arbustes. L’intérêt de l’histoire réside plutôt dans l’amitié nouvelle qui se développe entre deux jeunes filles, l’une maladroite et l’autre appliquée. La première, blanche, arrive en vacances avec sa famille. La deuxième, métissée, apprécie observer et noter ce qui l’entoure pour mieux l’analyse. Deux personnalités bien opposées qui finalement donneront lieu à une aventure assez inattendue. Les deux fillettes apprendront à se connaître à travers le jeu et l’imagination, sans porter attention à leurs différences. J’ai beaucoup, beaucoup aimé! Je vous le conseille vivement!

gare au loup 3

POUR VOUS PROCURER CE LIVRE, CLIQUEZ SUR LE BOUTON CI-DESSOUS:
Sylvia Lespiègle: Gare au loupBouton acheter petit
AUTEUR(S) : Juha Virta & Marika Maijala
ÉDITION: Cambourakis, 2016
ISBN: 9782366240931
PRIX: 26,95$
7 À 9 ANS

Ce livre vous a plu?
Vous aimerez peut-être La petite fille qui voulait voir les éléphants, ou encore Les inventions de Malia, deux livres qui plairont aux enfants de 7 ans et plus.

La petite fille qui voulait voir les éléphants    inventions de malia pip jones

SUIVEZ MISTIKRAK! SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX

logo livreaddict logo facebook

Estelle et Noé: à la découverte des dinosaures

Comment s’est développée la vie sur notre planète ? Quels furent les premiers animaux ? Quand sont apparus les dinosaures, et pourquoi ont-il disparu ? Estelle et Noé sont des enfants curieux. Ensemble, ils revisitent l’histoire de notre planète et révèlent les mystères de l’Univers grâce aux sciences. Un retour aux premiers âges de la Terre, avant l’apparition de l’homme et des civilisations, lorsque les dinosaures et les animaux géants régnaient encore en maîtres.

J’ai déjà partagé avec vous le premier tome des aventures d’Estelle et Noé. Cette fois-ci, les deux amis partent à la découverte de l’apparition de la vie sur Terre et des dinosaures.

Contrairement au premier opus dans lequel c’était Estelle qui partageait son savoir et sa passion pour l’astronomie, cette fois-ci, c’est au tour de Noé de dévoiler toute l’étendue de ses connaissances sur le paléolithique. J’ai aimé cet échange entre les deux enfants: cela montre bien qu’on peut avoir des intérêts différents et être tout de même amis. Le livre permet aussi aux petits lecteurs de réaliser que lorsqu’on s’intéresse à un sujet, il est facile et amusant d’apprendre toutes sortes d’informations sur celui-ci.

Ce livre est un mélange équilibré d’une bande dessinée, d’un album et d’un documentaire. La trame narrative est somme toute assez simple; elle ne sert que de prétexte à apprendre des information au sujet des dinosaures. Malgré tout, j’ai aimé l’amitié qui lie Estelle et Noé. Je vous recommande chaudement ce livre, qui d’ailleurs, ferait un excellent cadeau d’anniversaire à un enfant entre 7 et 9 ans. À découvrir!

Estelle et Noé: à la découverte des dinosaures
AUTEUR(S) : Peggy Vincent & Camouche
ÉDITION: Millepages, 2020
ISBN: 9782842184704
19,95$
6 ANS ET PLUS