Je marche avec Vanessa

Inspiré par des événements réels, Je marche avec Vanessa raconte le sentiment d’impuissance et de colère qui se manifestent suite à l’intimidation d’un camarade de classe et montre comment un seul acte de gentillesse peut amener toute une communauté à s’entre-aider. Avec des thèmes d’acceptation et de gentillesse, cette histoire de bien-être intemporel et profond résonnera avec les lecteurs, jeunes et moins jeunes.

Gros coup de cœur pour cet album sans texte aux illustrations douces qui croque une tranche de vie enfantine. Je marche avec Vanessa est le récit tout simple d’une bonne action. Je suis toujours impressionnée par le talent des illustrateurs et illustratrices qui parviennent à raconter seules des histoires touchantes et émouvantes. Particularité de cet album: la grande place accordée au blanc et à la mise en page épurée. Il aurait été aisé d’ajouter du texte, car ce n’est pas la place qui manque. Mais au contraire, le texte aurait été superflu. Les illustrations puissantes parlent d’elles-mêmes. 

La petite Vanessa est une enfant ordinaire, mais timide, qui a un peu de mal à trouver ses repères après le déménagement de sa famille. Nouveau quartier, nouvelle école, nouvelle maison… et un camarade de classe qui lui crie des méchancetés au visage. Vanesse se repliera davantage sur elle-même. Heureusement, une autre camarade de classe aura la bonne et gentille idée de l’accompagner à l’école et d’ignorer totalement l’intimidateur.

Un album incontournable qui trouvera facilement sa place dans une mise en réseau sur l’amitié, l’adaptation au changement, l’intimidation ou la gentillesse. Enseignant.e.s, vous pourriez exploiter cet album au premier, deuxième voir troisième cycle du primaire avec vos élèves. En fin d’album, on retrouve des conseils destinés aux enfants pour aider une victime d’intimidation, ainsi que des mots utiles pour parler du livre avec les enfants à l’attention des adultes. 

Coup de cœur!

Pour commander ce livre, cliquez sur le bouton ci-dessous:

Je marche avec Vanessa
AUTEUR(S): Kerascoët
ÉDITION: La Pastèque, 2018
ISBN: 9782897770419
PRIX: 19,95$
5 à 9 ANS

Ce livre vous a plu?
Vous aimerez peut-être Lili Rose veut être gentille, Un petit geste ou Sulwe, trois albums jeunesse qui abordent le sujet de l’intimidation.

Les plus belles berceuses Jazz

Sélectionnées par Misja Fitzgerald Michel, voici 15 berceuses à la beauté intemporelle, interprétées par les plus belles voix de l’âge d’or du jazz : Ella Fitzgerald, Billie Holiday, Sarah Vaughan, Nat King Cole, Chet Baker… Des standards incontournables, mais aussi des titres moins connus à découvrir, immortalisés par des voix chaudes et sensuelles, qui font de chaque chanson un moment d’une infinie douceur. Les traductions de Valérie Rouzeau nous révèlent des textes d’une rare poésie.

Ce livre est comme un cocon. Il enveloppe, rassure, réchauffe. Les ballades choisies sont sublimes! Dans l’album, on retrouve un extrait des paroles des chansons, histoire de connaître le sujet de celles-ci, ainsi qu’une traduction vers le français. Il y a aussi un court paragraphe qui présente l’interprète. Ainsi, on y apprend qu’Ella Fitzgerald avait un rare talent pour l’improvisation, particulièrement en scat, que Blosson Dearie excellait dans le style be-bop, ou encore que Judy Garland qui chante sur Over the Rainbow a remporté l’Oscar de la meilleure actrice en 1940. Les illustrations utilisent les techniques mixtes avec du collage et du crayon de bois. Elles amènent un aspect de féerie à l’album. Ce livre est incontournable!

Coup de cœur!

Pour commander ce livre, cliquez sur le bouton ci-dessous:

Les plus belles berceuses Jazz
AUTEUR(S) : Ilya Green 
ÉDITION: Didier JEUNESSE, 2013
ISBN: 9782278068340
PRIX: 42,95$
6 ans et plus

Ce livre vous a plu?
Vous aimerez peut-être la collection « À la découverte des musiciens », dont les titres Louis Armstrong et Ray Charles. Essayez aussi le livre-CD La voix d’Ella.

Le coq solitaire

Quand Michel voit passer devant lui un vieux coq myope et malodorant, il ne pense qu’à s’en débarrasser. Mais le chef du village, son grand-père Moulika le retient. Pour lui, les animaux sont des êtres humains réincarnés et il faut les protéger. Un conte initiatique sur les liens entre les vivants et les morts.

Aimez-vous les contes? Si oui, Le Coq solitaire pourrait vous plaire. C’est un conte familial et initiatique sur le respect des aînés, de la vie animale et sur la transmission. Un petit garçon, que les animaux embêtent parfois, aimerait bien pouvoir s’en débarrasser. Son grand-père lui partagera une sage leçon qui le marquera… mais le garçon est aussi futé et a plus d’un tort dans son sac.

Les auteurs entretiennent un certain suspense, tant au niveau du récit savamment écrit, que des illustrations qui parfois se déploient en pleine double-page, sans texte. À la lecture de cet album jeunesse, on voyage en Afrique, dans le quotidien de ses habitants, sans jamais tomber dans les clichés ou les stéréotypes. J’ai lu plusieurs livres de Mabanckou et je n’ai encore jamais été déçue. Le Coq Solitaire ne fait pas exception. Fortement recommandé! 

Alain Mabanckou est un auteur congolais.

Le coq solitaire
AUTEUR(S): Alain Mabanckou & Yuna Troël
ÉDITION: Seuil jeunesse, 2019
ISBN: 9791023512816
PRIX: 29,95$
6 à 9 ANS

Ce livre vous a plu?
Vous aimerez peut-être Ma soeur étoile, du même auteur. Essayez aussi Tu sais que je t’aime très fort, d’un auteur auteur camerounais, ou encore Les fruits du soleil, d’un auteur congolais.

Cluedo: Madame Leblanc

Lutter contre le crime est ta spécialité ? Parfait, car cette fois-ci, tes aptitudes vont être mises à rude épreuve ! Dans la peau de Madame Leblanc, bloquée sur une île en compagnie d’un meurtrier, tu vas devoir faire appel à ton sens de l’observation et de la déduction pour découvrir qui, parmi les cinq invités du Docteur Lenoir, te cache la vérité. Et prends garde ! Si le meurtrier a frappé une fois, rien ne dit qu’il ne recommencera pas sous peu…

Tu es prêt ? À toi de jouer !

Ce roman du type « Livre dont vous êtes le héros » est le 6e de la série Cluedo publiée dans la bibliothèque verte chez Hachette. Chaque tome peut toutefois se lire indépendamment des autres et dans le désordre. J’ai commencé mon incursion dans l’univers du manoir du docteur Lenoir avec Mademoiselle Rose que j’avais lu avec ma nièce de 10 ans à l’époque. On a vraiment aimé l’histoire et la difficulté des choix! J’avais personnellement trouvé mademoiselle Rose un peu superficielle, et certaines scènes un peu matures (comme la fois où Mademoiselle Rose tente d’utiliser ses attributs physiques pour arriver à ses fins), mais le roman était sympa malgré tout.

Dans Madame Leblanc, le personnage principal est beaucoup plus affirmée et débrouillarde. Avocate, Mme Leblanc fait preuve d’un grand esprit de déduction et d’observation. Elle n’hésite pas à prendre sa place. J’ai aimé découvrir ce personnage plus près de mes valeurs que celui de Mademoiselle Rose. J’ai relu l’aventure plusieurs fois en faisant des choix différents et chaque fois, Madame Leblanc reste authentique, intelligente et affirmée.

Le texte est étonnamment bien écrit, avec un vocabulaire recherché et des tournures de phrases assez complexes et satisfaisantes pour les enfants de 10-11-12 ans. Un très bon livre pour initier les enfants aux romans policier! Recommandé!

Cluedo: Madame Leblanc
AUTEUR(S):  Michel Leydier 
ÉDITION: Hachette, 2014
ISBN: 9782012044272
PRIX: 8,95$
10 ANS ET PLUS

Ce livre vous a plu?
Vous aimerez peut-être L’attaque des cubes, un roman pour les amateurs de jeux vidéo ou encore Fatou Diallo: détective, un roman pour les enfants. Essayez aussi Braquage sous haute tension, un livre dont tu es le héros.

Le tigre de porcelaine

Le concert qui permettrait à Clara d’entrer au Conservatoire va commencer quand ses parents, assis au premier rang, sont soudain chassés de leurs places par le couple Smith. Choquée, Clara est incapable de jouer. Dans son esprit, tout s’emmêle. Les bombes du FLQ ; la Ville, qui projette de raser son quartier, menaçant l’imprimerie familiale ; le courage de Rosa Parks qui a su dire non au Blanc revendiquant sa place dans l’autobus ; les efforts des derniers mois, surtout, à s’exercer sous le regard du tigre de porcelaine. Clara n’a pas fait tous ces sacrifices pour rien. Ce concert est le sien. Les Smith n’ont pas le droit de lui gâcher ce moment. Elle doit se faire respecter. Maintenant !

Ce que j’ai aimé dans ce roman, c’est le contexte historique qui mélange Québec et États-Unis : on y parle du FLQ et de Rosa Parks, d’Oscar Peterson et et du mouvement des droits civiques, de la fermeture du canal Lachine et de Martin Luther King. Ce roman constitue une belle porte d’entrée vers l’Histoire des Noirs, au Canada et chez nos voisins du sud, sur fond de musique classique et jazz. Le texte est assez simple et les 98 pages se lisent d’une traite. Certains jeunes lecteurs auront peut-être besoin d’accompagnement pour accéder au sens et aux références historiques. Un bon candidat, donc, pour une lecture à deux avec vos grands de 10-11 ans!

Le personnage principal, Clara, est issue d’une famille modeste, mais a le privilège d’avoir un piano droit à la maison et de pouvoir suivre des cours avec une voisine, beaucoup plus nantie qu’elle. Cette différence sociale la met parfois mal à l’aise, comme dans ce passage où elle va chez les Smith qui ont un grand piano à queue qu’il lui est interdit de toucher. Soudainement, elle ne se sent « plus la fée musique qui se déplace avec légèreté; mais une va-nu-pieds, lourde, gauche. Une misérable qui traîne. » (p.61)

J’ai été heureuse de lire un passage dans lequel Clara se souvient d’un moment où sa famille, attablée autour d’un bon repas, discute du racisme présent au Québec. On y fait notamment référence à Frederick Phillips, diplômé en droit de l’Université McGill qui, en 1956, réussit l’examen du Barreau et devient ainsi le premier avocat noir au Québec. Par contre, on ne mentionne pas le nom de Phillips dans le texte, et comme on ne sait pas exactement en quelle année se déroule le récit, le lecteur a donc bien peu d’information sur le sujet. Une belle occasion ratée de souligner l’apport de personnes noires au Canada!

À table, Elijah se réjouit qu’un Noir accède enfin au Barreau du Québec. Son propre père, Kyle Dillon, n’avait pu pratiquer le droit au termes de ses études, alors qu’il s’était installé à Montréal pour cela. […] Enfin, après des décennies d’attente, le Barreau du Québec compte un avocat noir. Elijah voit là une preuve que la patience paie. Au lieu de se réjouir avec tout le monde, Brandon explose.
– Ils en ont mis, du temps! Ça fait un bail que les universitaires noirs ne trouvent pas de travail ici et se résignent à gagner leur vie comme concierges, portiers, domestiques. C’est scandaleux!
[…] Elijah plaide qu’il faut du temps pour que les mentalités évoluent.
– Ça demande aussi des gestes concrets et du courage!
(p. 45-46)

Un bon roman sur la persévérance malgré tout, avec de belles illustrations en noir et blanc.

Pour commander ce livre, cliquez sur le bouton ci-dessous:

Le tigre de porcelaine
AUTEUR(S): Danielle Marcotte & Jean-Luc Trudel
ÉDITION: Soulières, 2019
ISBN: 9782896074679
PRIX: 10,95$
10 à 12 ANS

Ce livre vous a plu?
Vous aimerez peut-être Des blanches et des noires: Pas de pause pour la ségrégation, un album pour les grands dont le récit est similaire à celui de Le tigre de porcelaine. Essayez aussi Nina ou Mathieu Da Costa: premier interprète d’origine africaine en Nouvelle-France.

Les Ontoulu ne mangent pas les livres

IndŽsirablesEsquissesCouv.Chez les Ontoulu, la lecture en famille n’est pas l’activité conviviale dont chacun rêve. D’un côté, les parents vénèrent les livres comme de précieux trésors. De l’autre côté, le petit Lulu traite les livres comme des hochets, des cahiers à colorier ou des blocs de construction. C’est si déprimant que Papa Ontoulu en tombe malade ! Les livres arriveront-ils à le guérir ? Bien sûr ! Mais avec la méthode de lecture très spéciale de Lulu ! 

D’habitude, j’aime beaucoup les livres sur les livres. J’aime la mise en abîme et puis le livre est bien entendu mon sujet préféré. 😉 Sauf que je n’ai pas aimé Les Ontoulu ne mangent pas les livres. Il manquait le petit « oumph » qui m’aurait fait vibrer et la petite blague sur la dégustation de livres m’a laissée plutôt indifférente. Cela dit, le papa qui tombe malade parce qu’il réalise qu’on son fils n’aime pas lire, aurait pu être la prémisse d’un bel album sur la découverte et l’affirmation de soi. Ce n’était malheureusement pas le cas ici. Dommage.

En termes de représentation, je ne peux passer sous silence le choix de l’illustratrice de faire de la famille Ontoulu une famille métissée sans que leur couleur de peau n’ait d’incidence sur l’histoire. Bravo! Les illustrations colorées sont jolies et le style de l’artiste m’a plu. On retrouve également un bel équilibre entre le texte et l’image. Les curieux remarqueront aussi la présence du petit chat bleu de la famille qui lui, semble beaucoup apprécier la lecture! Peut plaire.

Ce livre est épuisé. Empruntez-le auprès de votre bibliothèque municipale!
Les Ontoulu ne mangent pas les livres
AUTEUR(S) : Andrée-Anne Gratton & Céline Malépart
ÉDITIONLes 400 Coups, 2006
ISBN: 9782895402602
3 à 5 ANS

Ce livre vous a plu ?
Vous aimerez peut-être Le nouveau bébé, Veux-tu lire avec moi?, ou encore Vive les livres!, trois albums jeunesse ayant des personnages issus de la diversité culturelle.

nouveau bébé      veux-tu lire avec moi    Vive les livres jane blatt

SUIVEZ MISTIKRAK! SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX

logo livreaddict  logo facebook

550 000 élèves de première année canadiens recevront le livre « Le costume de Malaika » de Nadia L. Hohn

Les élèves de première année à travers le pays recevront gratuitement cet automne le livre Le costume de Malaika. Pour de nombreux enfants, ce sera le premier livre qu’ils.elles recevront en cadeau de leur vie et le premier qu’ils.elles posséderont. Cet album est le premier d’une trilogie publiée d’abord en anglais par Groundwood Books, puis en version française par les Éditions Scholastic.

Par Mistikrak! Littérature Jeunesse.

Grâce au Centre du livre jeunesse Canadien (CLJC) et au soutien du Groupe Banque TD, le programme Un livre à moi TD offre un superbe album canadien à chaque enfant de première année partout au Canada. En collaboration avec les ministères de l’Éducation, les conseils scolaires, les centres de services scolaires et les organisations de bibliothèques, le CLJC distribue plus de 550 000 livres chaque année. Depuis 2000, plus de 11,4 millions de livres ont été donnés aux élèves de première année dans tout le pays.

Dans Le costume de Malaika, nous suivons la jeune Malaika alors qu’elle se prépare à célébrer le carnaval dans son village natal aux Caraïbes pendant que sa mère prépare leur nouvelle vie au Canada. Dans cet album aux couleurs éclatantes et à la langue riche, les jeunes lecteurs découvriront l’imagination vive de Malaika et sa détermination à réaliser le costume de ses rêves pour le carnaval. Ce titre illustre également le lien fort qui unit une grand-mère à sa petite-fille, tout en célébrant la diversité et l’étendue des relations familiales.

Karen Li, éditrice de Groundwood Books s’est dit ravie du choix de cet album pour le programme:

«Au cours de la dernière année, nous avons été confrontés de toutes les façons possibles au manque significatif de diversité, d’équité et d’inclusion dans notre société, et aux conséquences qui en découlent. Nous pensons que Malaika – un personnage qui a été adopté à travers le pays – nous offre une perspective précieuse. Son histoire montre la diversité des cultures, des structures familiales et des réalités socio-économiques souvent sous-représentées dans les livres pour enfants. Mais ce qui est tout aussi important, c’est que Le costume de Malaika permet de cultiver l’esprit communautaire, la résilience et la joie. Nous espérons que ce choix du programme Un livre à moi TD sera le point de départ de nombreuses conversations amusantes et fructueuses dans les familles.»

Le costume de Malaika est une ode à la famille, à la culture caribéenne et à la créativité. Pour l’autrice Nadia L. Hohn, c’est un rêve devenu réalité: « En tant qu’ancienne enseignante de première année, » dit-elle, « je sais à quel point c’est important pour les enfants d’avoir leur propre exemplaire d’un livre physique qu’ils peuvent garder pour eux-mêmes et chérir à mesure qu’ils deviennent des lecteurs émergents. »

Pour commander un exemplaire du livre Le costume de Malaika, cliquez ici:

Derrière les yeux de Billy

Billy a peur de tout perdre, alors elle perd tout. C’est plus fort qu’elle. Elle se dit que le jour où elle perdra quelque chose qu’elle aime plus que tout au monde, elle sera bien préparée. Mais, malgré son entraînement intensif pour s’endurcir contre le pire, le jour où son papi a fermé ses yeux pour toujours, Billy n’était pas prête.

Quel bel album qui aborde la thématique du deuil du point de vue d’une enfant avec beaucoup de poésie. Perdre un être cher, est-ce que c’est comme perdre un objet? Est-ce qu’on le retrouve au printemps, quand la neige a fondu? Est-ce que si on se pratique a perdre des choses, est-ce que cela fait moins mal lorsque quelqu’un qu’on aime meurt?

Billy est une enfant qui tente de donner un sens à la disparition de son grand-père. Elle vit beaucoup de frustration car personne ne semble avoir les mots pour lui expliquer la mort, le deuil. Si son papi s’est « endormi », c’est qu’il se réveillera? S’il s’est « envolé », c’est qu’il peut retomber? Grâce au soutien de son oncle, Billy trouvera une manière d’apaiser sa peine: faire une place dans son coeur et ses souvenirs pour son grand-papa. Ne jamais l’oublier. Puis, quand Billy grandira, elle pourra ajouter d’autres souvenirs, mais celui de son grand-père sera toujours là si elle le chéri.

Le texte et est fort et beau. Sur le site de Radio-Canada, on peut écouter une version audio du livre.

Au niveau de la représentation, on a un personnage principal métissé dont le père est noir et la mère, blanche. Elle vit une vie tout à fait ordinaire: Elle fait du sport, va au camp de vacances, se fait des amis, tombe amoureuse d’une fille dans sa classe et fonde une famille avec elle. J’ai adoré cet album sur la vie, sur la mort, sur la filiation et la transmission. Un livre excellent!

* Prix Espiègle 2019.

Pour commander ce livre, cliquez sur le bouton ci-dessous:

Derrière les yeux de Billy
AUTEUR(S) : Vincent Bolduc & Chloloula
ÉDITION: Dent-de-lion, 2018
ISBN: 9782924926000
PRIX: 22,50$
8 à 11 ans

Ce livre vous a plu?
Vous aimerez peut-être Dans mon coeur ou Ma soeur-étoile, deux albums jeunesse sur le deuil. Essayez aussi La princesse Nina, un livre dans lequel le personnage principal est aussi lesbienne.

Des BD jeunesse avec des héros et héroïnes noir.e.s

Ne vous y trompez pas, les bandes dessinées constituent des lectures tout aussi légitimes que les romans ou les documentaires jeunesse! Si votre enfant s’intéresse surtout aux BDs, nourrissez cet intérêt en l’encourageant à lire davantage de BD, et à sortir de sa zone de confort pour découvrir de nouvelles séries, de nouvelles autrices et de nouveaux illustrateurs. Peut-être qu’un jour, votre enfant s’intéressera à d’autres types de lectures. Peut-être pas (et ce ne serait pas si grave!). Dans tous les cas, voici quelques suggestions de BD avec des héros et héroïnes noires et métisses qui pourraient lui plaire.

Par Mistikrak! Littérature Jeunesse.

Des séries BD pour les jeunes

Série en deux tomes, Feya est une BD très proche du manga dans son style, et dont le personnage principal est une jeune humanoïde noire. Les Omniscients est une série de BD dans laquelle cinq jeunes New-Yorkais se réveillent dotés du savoir absolu. Les amateurs de séries fantastiques aimeront Les Enfants d’ailleurs, une bande dessinée française de science-fiction.

Cassandra est une série que j’affectionne particulièrement, parce qu’elle s’éloigne des clichés de genre et raconte une histoire du quotidien avec une pointe de fantaisie. Et comme j’aime beaucoup les animaux, cette bande dessinée a tout pour me plaire! Je ne pouvais pas faire une sélection BD avec des personnages noirs sans vous parler d’Akissi, petite fille espiègle, vive d’esprit, effrontée et dégourdie qui se mêle de tout dans son quartier et fait tout comme les garçons. Une série pleine d’humour écrite par Marguerite Abouet, française d’origine ivoirienne. Si vous avez déjà tenté d’acheter une BD de super-héros à votre enfant, vous avez sans doute été un peu perdu.e. C’est normal. Les comics américains sont un labyrinthe d’univers parallèles mettant en scène les mêmes personnages qui se croisent d’une BD à l’autre. Pour débuter avec Spiderman, vous pouvez vous procurer sans crainte La chasse aux araignées, qui constituera une excellente première BD de super-héros pour un enfants de 7-8-9 ans. Avec Miles Morales, le nouveau Spiderman Latino-afro-américain!

Des romans graphiques à découvrir

Pas envie de commencer une nouvelle série? Les Règles de l’amitié est un roman graphique qui aborde sans tabous le sujet des menstruations. Un coup de cœur! Dans Légendes Zurbaines, écrit par l’auteur afro-américain Michael Yates, un jeune garçon noir déménage avec son père et son frère suite au décès de sa mère. Il se fera de nouveaux amis avec qui il enquêtera sur des monstres qui surgissent des profondeurs de la ville, et, ce faisant, parviendra à faire son deuil. Les Quatre sœurs March est une adaptation contemporaine du roman de 1868 Les quatre filles du docteur March de Louisa May Alcott. Un bijou pour ceux et celles qui aiment les populaires BD de Raina Telgemeier!

Il y a en littérature jeunesse de magnifiques histoires d’amour. Je pense notamment à J’adore ce passage, une histoire simple et bouleversante entre deux adolescentes d’une petite ville américaine, la dernière création de la talentueuse bédéiste Tillie Walden. Mbote Kinshasa! nous dévoile une ville chaotique, vivante et fascinante où chaque péripétie évoque le fameux article 15: la débrouillardise ! Plaira aux amateurs d’humour et d’aventures. Enfin, Princesse Princesse est une BD à lire dès l’âge de 7-8 ans dans laquelle on rejoint Sadie et Amira, deux princesses très différentes, dans leur aventure pour s’accepter telles qu’elles sont et écrire leur propre conte de fées. Un incontournable!

Pour les petits lecteurs

Les lecteurs débutants aimeront la série docu-BD Estelle et Noé. Ils y apprendront une foule d’informations en suivant les deux jeunes amis découvrir différents mondes et époques, comme l’espace et les dinosaures. Ces livres sont appropriés pour une lecture accompagnée d’une adulte, mais peuvent aussi se lire de manière autonome. La bande dessinée Les enfants du Bayou nous transporte en Louisiane, dans une histoire simple au vocabulaire facile. Félice et le flamboyant bleu est un conte antillais sous forme de bande dessinée. Contrairement aux contes d’origine européenne, le méchant n’est pas un loup, mais bien le diable dont il faut se méfier!

Du côté du sans texte, je vous suggère le magnifique livre Petit robot de Ben Hatke que j’ai adoré. Il raconte l’histoire d’une petite fille qui se lit d’amitié avec un nouveau robot qui découvre que la vie peut être pleine de dangers. Essayez aussi Pas de deux, une bande dessinée muette vraiment chouette qui se déroule en ville, publiée aux éditions de La Gouttière. Autre BD sans texte pour les pré-lecteurs, Rafa et Zoé: un après-midi au parc, est parfaite pour les 3 ans et plus!

Des Bandes dessinées que les adolescent.e.s vont adorer!

Amateurs d’urban fantasy, ne passez pas à côté des Chroniques d’Under York, une série fantastique dont le personnage principal est une jeune métisse noire américaine. Trois tomes sont déjà disponibles en librairie! Du côté québécois, Si on était… est une série de courtes planches d’abord parues dans le magazine Curium. Deux meilleures amies, une lesbienne blanche timide et une noire extravagante super attachante, s’amusent à s’imaginer dans toutes sortes de situations loufoques pour passer le temps. Dans Noire, la vie méconnue de Claudette Colvin, on découvre l’histoire de celle qui a refusé de céder sa place dans un autobus à une personne Blanche en 1955, neuf mois avant Rosa Parks. Une BD historique dure et éclairante qui plaira autant aux ados qu’aux adultes.

Autre série de Spiderman, cette fois-ci pour le lectorat adolescent: À New York, Miles Morales, le nouveau Spider-Man venu de l’univers Ultimate, peine à concilier sa mission de super-héros avec sa vie de lycéen. Dans Jem et les Hologrammes, on suit les aventures de quatre adolescentes vraiment cool qui souhaitent former leur propre groupe de rock. Rat Queens est un véritable bouillon de diversité, avec beaucoup (beaucoup!) d’action et de créatures fantastiques. Exit les princesses en détresse! À lire dès 12-13 ans.

Les inclassables

Dans Fechamos (on ferme!), un gardien désespéré et généreux, inquiet du sort de la mémoire culturelle collective de son pays, parvient à sauver une partie du patrimoine et à le rendre aux mains du peuple, dans la rue, sans distinction de classe sociale. Un livre qui mélange BD et album, un bijou à découvrir. Un voyage sans retour, de l’auteur camerounais Gaspard Njock est un docu-fiction sur la migration et la poursuite de ses rêves qui soulève beaucoup de questions: Le personnage principal sera-t-il heureux en Europe, soudain devenue moins accueillante ?… Que sont devenus sa famille, ses amis avec qui il a tenté la traversée vers un Eldorado plus fantasmé que réel? Dans L’alerte au feu, il y une enquête et du mystère dans une école primaire québécoise. Est-ce un roman, est-ce un album, est-ce une bande dessinée? On n’est pas trop sûr, mais cette suite du Voleur de sandwichs est tellement chouette qu’on l’aime quand même!

Pour acheter l’un ou l’autre de ces livres, cliquez sur les pages couvertures pour placer vos commandes.

Mistikrak! est un site spécialisé en littérature jeunesse diversifiée. Il est géré de manière bénévole.
Ces suggestions vous ont plu? Faites un don dès aujourd’hui!

Zee

Depuis qu’elle est née, Zee a un talent, ou bien une intelligence particulière. Elle perçoit des choses que personne d’autre ne perçoit. Zee entend ce que les gens pensent, ressent ce que les gens ressentent. À travers leur regard, Zee se voit elle-même, et cette vision la transforme. Parfois, Zee est la fille précoce de ses quatre adultes. Des fois Zee est un ado voyou de Brooklyn, New-York, un ado qui joue du basket et s’attire des ennuis. Ses quatre adultes s’inquiètent, lui font passer des tests, mais Zee anticipe leurs craintes, et les déjoue. Petit à petit, Zee apprend à grandir et à se mouler aux attentes de la société et du regard des autres, au risque de se perdre elle-même.

J’ai été agréablement surprise par ce roman. Zee est une histoire tout à fait singulière, tant au niveau de la manière dont le récit est raconté qu’au niveau de l’histoire elle-même.

Au départ, Zee est un personnage difficile à comprendre. On ne sait pas trop si ce qu’elle perçoit est réel ou pas, on ne parvient pas trop à la cerner. Puis, on se rend compte que c’est exactement ainsi que Zee est. Unique, inclassable. Elle ne nous laisse voir que ce qu’on veut bien voir. Et malgré tout, Zee se développe, prend en maturité, change tout au long du récit. Un tour de force de l’autrice!

Ce roman donne à voir une famille multi-parentale et aborde des thématiques telles que l’identité de genre et l’homoparentalité. Très, très bon!

Je remercie les éditions Bouton d’Or Acadie de m’avoir offert ce livre.

Zee
AUTEUR(S) : Su J. Sokol 
ÉDITION: Bouton d’or Acadie, 2020
ISBN: 9782897502003
PRIX: 14,95$
14 ans et plus

Ce livre vous a plu?
Vous aimerez peut-être Ma, un roman pour les adolescents. Essayez aussi Si on était… et Oublier Camille, deux livres pour ados avec des personnages LGBTQ+.