Les amis

Mes amis et moi, on est un peu différents, un peu différentes les uns des autres. Mais on est surtout semblables en dedans. On a tous envie, on a toutes besoin de s’aimer et de s’amuser !

On invite le lecteur à réfléchir sur ce qui le différencie de ses amis, mais aussi à ce qui les rend semblables. Une variété de personnages se comparent ainsi, à la recherche de ce qui lie leur amitié: Un garçon noir aime tresser et nouer ses cheveux crépus avec des barettes, un jeune asiatique a une prothèese de jambe, une fillette parle français à son amis anglophone qui lui, lui parle anglais, certains amis ont deux papas, d’autres ont des difficultés respiratoires, d’autres encore se déguisent en princesses (peut importe leur sexe)… Bref, un bel éloge à la diversité dans toute sa splendeur. Le livre étant issu de la collection Clin d’oeil aux éditions de l’Isatis, on retrouve un texte poétique, avec de jolis rimes et des vers à lire tout doucement pour s’y imprégner adéquatement. Un bon candidat pour une bibliothèque de classe à la maternelle ou au premier cycle du primaire!

Pour acheter ce livre, cliquez sur le bouton ci-dessous:

Les amis
AUTEUR(S):  Paule Brière & Amélie Montplaisir
ÉDITION: Éditions de l’Isatis, 2020
ISBN: 9782925088301
PRIX: 13,95$
3 à 6 ans

Ce livre vous a plu?
Vous aimerez peut-être Sous ma couverture vit un kangourou, Le roi de la maternelle ou Bienvenue à l’école, Aimé!, 3 albums jeunesse pour le préscolaire avec des personnages noirs.

À la vie, à l’amour

Jack Ellison King rencontre Kate au cours d’une soirée et tombe sous son charme. Il espère vivre une grande histoire d’amour avec elle mais la jeune femme décède. Cependant, il est ramené au tout premier soir de leur rencontre, quatre mois plus tôt. Il peut tenter sa chance à nouveau. Premier roman.

J’avais beaucoup d’attentes face à ce roman. J’en avais énormément entendu parler et la prémisse m’intriguait au plus haut point. Recommandé par les grands noms des dernières années en littérature jeune adulte, dont Angie Thomas qui nous a offert La Haine qu’on donne, et Becky Albertalli qui a écrit l’excellent Moi, Simon, homo sapiens (que j’ai adoré!!).Une histoire d’amour avec des voyages dans le temps? C’était bien tout pour me plaire! Dès le départ, on nous dit que Jack Ellison King est le roi du presque, qu’il n’arrive jamais à aller à bout de ses projets, de ses idées, de ses envies. J’avais espéré un arc de rédemption et un développement de personnages un peu plus cohérent. Je ne dirais pas que j’ai été déçue (À la vie, à l’amour est somme toute un bon roman), mais je suis restée sur ma faim. C’est drôle à dire, car avec près de 500 pages, on pourrait croire que ce roman de Justin A. Reynolds serait plus consistant. J’ai parfois trouvé que les personnages avaient des réactions peu appropriées à leur âge et on sent bien l’auteur derrière certains propos. Cela dit, il y a de nombreux passages forts et tristes, ainsi que des passages plein de souffle et d’espoir. C’est vraiment le genre de roman que je lis en me retenant de crier après les personnages « MAIS POURQUOI T’AS FAIT ÇA??? » ou « OMG, es-tu sérieux? VA LUI PARLER!! » 😂

Bref, Justin A Reynolds offre avec ce premier roman un récit engagé, réfléchi, mais peut-être pas assez abouti. Il vaut tout de même la peine d’être lu! Je lirai avec plaisir les prochains écrits de l’auteur (j’ai d’ailleurs déjà repéré la BD de Miles Morales, alias Spiderman, qu’a écrit l’auteur que j’ai de suite ajouté à ma Pile à Lire). J’ai admiré sa soif d’écrire et la manière originale dont il a parlé de l’amour adolescent. Et vous, qu’avez-vous pensé de ce roman?

Justin A. Reynolds est un auteur noir américain.

Pour acheter ce livre, cliquez sur le bouton ci-dessous:

À la vie, à l’amour
AUTEUR : Justin A. Reynolds 
ÉDITION: Pocket Jeunesse, 2021
ISBN: 9782266284844
PRIX: 34,95$
13 ANS et plus

Ce livre vous a plu?
Vous aimerez peut-être The sun is also a star (Le soleil est aussi une étoile), Nola Forever, Entre chiens et loups, trois romans d’amour originaux pour le lectorat adolescent et jeune adulte!

On nous appelait les mouches

Un certain futur, demain peut-être. Le monde civilisé n’existe plus. Des enfants survivent sur des montagnes de déchets, qu’ils trient pour revendre aux plus grands ce qui semble monnayable. On les appelle les mouches.

Parmi eux, une petite bande, à laquelle appartient Lizzy. C’est elle qui nous raconte comment un jour, l’un d’eux trouve un drôle d’objet dont on pense qu’il ne sert à rien. Les enfants, accompagnés de leur chef, partent pour Grand Bazar…

J’ai été heureuse de retrouver Davide Cali et Maurizio Quarello après avoir eu un gros coup de coeur pour Cours! l’année dernière. Je ne pouvais pas passer à côté de ce nouvel album du duo qui cette fois-ci nous amène dans un univers post-apocalyptique où l’on rencontre Lizzy, une enfant noire qui survit tant bien que mal avec quelques-uns de ses amis. Les auteurs ont fait un travail énorme de création et développement d’un univers unique, avec une faune et une flore hybride, une société distincte et un monde vaste en plein désert. L’histoire s’achève sur un nouveau départ, avec l’espoir qu’apporte un livre mystérieux qui promet d’être salvateur.

Les illustrations collent parfaitement à cet univers angoissant et perturbant. Il s’agit d’un album pour les grands, à dévorer dès 9-10 ans pour bien en saisir toute la nuance et la richesse. J’ai été engloutie par le récit; j’aurais voulu y rester plus longtemps! Juste quand je me surprends à y être bien installée, déjà il s’achève. J’ai trouvé dommage qu’un univers aussi riche ne soit pas exploité davantage. Peut-être qu’un format roman graphique aurait était préférable. Et donc, le seul défaut de cet album est d’être trop court. Bref, un autre coup quasi parfait de Cali et Quarello que je recommande à tous! Les 11-14 ans y trouveront parfaitement leur compte, mais rassurez-vous, il y a de quoi plaire aux enfants de coeur et aux amateurs de science-fiction de tous âges également.

Pour acheter ce livre, cliquez sur le bouton ci-dessous:

On nous appelait les mouches
AUTEUR(S) : Davide Cali & Maurizio A.C. Quarello 
ÉDITION: Sarbacane, 2020
ISBN: 9782377314119
PRIX: 29,95$
10 À 14 ANS

Coup de coeur!

Ce livre vous a plu?
Vous aimerez peut être Cours, Ruby tête haute ou Les esclaves de cumana, trois albums pour les enfants de 2e ou 3e cycle du primaire avec une mise en page dynamique.

Escape book: La malédiction du Baron Samedi

Dans la peau de l’enquêtrice Samantha, le lecteur tente de retrouver Axman, le fameux serial killer de La Nouvelle-Orléans. Emprisonné dans la demeure d’un magicien fou, il doit faire preuve de logique, d’esprit d’analyse et d’un grand sens de l’observation pour s’échapper.

Ces derniers mois, de plus en plus d’éditeurs ont fait le pari du « escape book », le livre duquel il faut s’échapper en récoltant des indices, des objets et en résolvant des énigmes. Dans La malédiction du Baron Samedi, on suit une jeune enquêtrice nommée Samantha sur la piste d’un mystérieux Axeman dans La Nouvelle-Orléans du début du siècle dernier. J’ai été soulagée de constater que l’auteur n’a pas utilisé la religion vodou simplement pour faire peur. Dès le début du récit, on explique ce que sont les vévés (des symboles associés aux esprits majeurs du vaudou, les loas) :

« Le Baron Samedi est à la fois le dieu, le roi ou le chef des morts, un dirigeant macabre mais festif qui accompagne les défunts dans une fête éternelle, et qui se plaît parfois à torturer les vivants. Il est marié à Maman Brigitte, même si j’ai cru comprendre que dans le vaudou, chacun est le mari, l’épouse, le frère ou la cousine d’un autre. Brigitte est également liée à la mort, et si j’ai moins d’information à son sujet, elle semble nettement moins sympathique et beaucoup plus colérique que son comparse. C’est elle qui veille à ce que les vivants honoretn correctement leurs proches décédés, et on la dit sauvage et particulièrement violente avec ceux qui ne s’y appliquent pas. Marinette, enfin, était une sorcière guerrière qui aurait mené la première grande révolte d’Haïti. » (p.30)

Concernant les déplacements qu’on peut faire, on nous renvoie en annexe de l’histoire principale où l’on retrouve un tableau qui fait la liste des déplacements possibles et autorisés. J’aurais tellement mieux aimé une double page avec une image qui rappelle celle des plateaux de jeux de société; cela aurait eu l’avantage d’être beaucoup plus ludique et limpide. Ou encore, pourquoi pas, une carte grand format détachable. Je pourrais faire ce commentaire pour la plupart des mécanismes de jeu du livre: les déplacements, les choix à faire, les actions à poser, les énigmes à résoudre, etc. Le problème, c’est que ce n’est pas excessivement clair. Pour les néophytes, on s’y perd facilement! Il m’a personnellement fallu plusieurs relectures pour m’habituer au ton et à la forme, pour comprendre que là, oui, j’ai un choix à faire même si ce n’est pas clairement indiqué : « Que choisissez-vous? » ou « Que voulez-vous faire? ». J’avoue même avoir failli abandonner à plusieurs reprises devant ce labyrinthe d’énigmes qui n’en sont pas vraiment et dans ces méandres de faux-choix qui m’ont souvent amenée à des culs-de-sac, des chapitres que je n’avais pas l’autorisation de lire parce que je me suis trompée de numéro alors que je n’avais pas senti que j’avais un choix à faire. Bref! On se prend un peu la tête au début. Mais une fois qu’on réussi à se dépatouiller un peu, c’est génial! Bon, évidemment, on peut aussi lire le livre du début à la fin, ne pas faire de choix, et on comprendrait quand même où l’histoire s’en va. Mais quel intérêt? Si vous n’êtes pas autorisé.e à lire un chapitre, alors, jouez le jeu jusqu’au bout et cassez-vous la tête pour tenter de trouver une solution et passer au chapitre suivant!

Attention! même si les illustrations du livre semblent un peu lisses et enfantines, il s’agit réellement d’un livre pour un lectorat assez mature. Dans La malédiction du Baron Samedi, on est sur les traces d’un tueur en série, tout ce qu’il y a de plus gore. Il y a plusieurs scènes de meurtres et même si dans l’illustrations, on ne voit qu’une chambre avec un peu de sang sur les draps, le texte nous détaille bien les corps démembrés et la violence du massacre qui s’est joué dans la pièce. J’ai trouvé cette dichotomie entre les illustrations et le texte un peu décevante, surtout si on veut lire ce livre pour frisonner un peu. Je sais pas, j’ai pas nécessairement envie de me dire « Oh, c’est mignon » en lisant un survival horror.

Il y a plusieurs fin possibles, et dans plusieurs d’entre elles [SPOILERS] Samantha meurt de manières très brutales, voire sadiques. J’ai haussé les sourcils à plusieurs reprises car j’ai attrapé ce livre en pensant sincèrement qu’il s’agirait d’un livre jeunesse pas méchant du tout. [FIN SPOILERS] Alors, sachez-le: La malédiction du Baron ne s’adresse pas aux jeunes enfants, même s’ils sont bons lecteurs et friands de Escape Books ou de livres dont vous êtes le héros. Les éditions 404 (qui ont publié ce livre) ont aussi une collection d’Escape Books Junior qui pourrait mieux convenir aux enfants.

Cette lecture m’a assurément donné le goût de lire d’autres livres de type « Escape book ». Après, bon, je le répète: ne vous fiez pas qu’à la mise en marché de ce livre, il s’agit assurément d’une lecture pour lecteurs avertis. À découvrir!

La malédiction du Baron Samedi
AUTEUR(S) : Christophe Gérard
ÉDITION: 404, 2020
ISBN: 9791032403525
PRIX: 19,95$
14 ans et plus

Ce livre vous a plu?
Vous aimerez peut-être les escape books pour le plus jeune lectorat avec Le collège Infernal ou Le petit chat de l’opéra. Pour les adolescents, essayez Le cercle de Providence, une bande dessinée d’horreur inspirée de l’univers de H. P. Lovecraft.

[INFO] Nouveautés en littérature jeunesse: Automne 2021

Qu’ont en commun une fillette indépendante qui veut s’habiller comme une grande, un garçon qui n’aime pas lire, un adolescent qui tombe amoureux dans une bibliothèque et des bébés qui font du rock’n’roll avec leurs biberons ? Aucun ! Mais on les retrouve tous dans de nouveaux livres jeunesse disponibles chez votre libraire indépendant préféré ou à la bibliothèque de votre quatier. Je vous invite à découvrir ces 33 livres pour enfants et adolescents dont les personnages principaux sont des personnes noires ou métissées de descendance africaine et/ou caribéenne. Comme d’habitude, cliquez sur les pages couverture pour placer vos commandes!

Par Mistikrak! Littérature Jeunesse.

Amari et le bureau des affaires surnaturelles : Amari, 12 ans, croit toujours que son frère Quinton, disparu depuis six mois, est vivant. Quand elle découvre une étrange mallette et une invitation à se rendre au mystérieux Bureau des affaires surnaturelles, la jeune fille n’hésite pas. Là, elle apprend que son frère est un agent de talent, responsable de l’arrestation de l’épouvantable magicien Raoul Moreau. Elle décide de s’engager également. Sortie: Novembre 2021.

Mon livre préféré dans tout l’univers : Henley rentre un soir de l’école avec comme devoir de trouver son livre préféré. Ne sachant pas comment s’y prendre, il se rend à la bibliothèque et à la librairie. Il observe beaucoup de livres, de toutes les formes et de toutes les tailles, mais aucun d’entre eux ne lui donne envie d’en lire davantage. Son échec se transforme pourtant rapidement en triomphe : sa mère a gardé tous les livres qu’il avait écrits quand il était plus jeune. Henley a alors une excellente idée. Sortie: Septembre 2021.

Tout pour le foot : Paul Pogba : Portrait du footballeur Paul Pogba, de ses débuts à l’US Roissy-en-Brie à ses sélections en équipe de France en passant par ses matchs avec Manchester United et la Juventus FC. Sortie: Juillet 2021.

À l’année prochaine! (tome 1) : Tous pour un! : Comme chaque année, Swann passe les vacances d’été dans un village du Tarn avec ses parents. Il y retrouve sa bande d’amis vacanciers ainsi que Léon, le seul qui y vit toute l’année. L’arrivée de Léna, une nouvelle voisine, bouleverse la vie de l’adolescent. Sortie: Mai 2021.

Superlumineuse :

Nour est née lumineuse, ce qui lui vaut les moqueries de ses camarades d’école. Honteuse, elle cherche à se faire oublier et voit sa lueur s’estomper. Elle finit néanmoins par réaliser la beauté de son pouvoir. Prix jeunesse des libraires du Québec 2020 (catégorie hors Québec, 0-5 ans). Sortie: Avril 2021.

Unlock!: Échappe-toi du cimetière : Tu es Alex. Tu adores le frisson et les mystères. Pour combattre votre ennemi, le terrible groupe Odal, tes amis et toi partez en mission au cimetière du Père-Lachaise, à Paris. Mais entre les tombes et les mausolées, les allées sont truffées de dangers. Résous les énigmes pour sortir indemne ou cimetière ! Sortie: Juin 2021.

Rock’n’Roll : Un biberon ? Non, un micro ! Un râteau ? Plutôt une guitare ! Ces musiciennes en couches-culottes ne manquent ni de tempérament ni d’imagination : la preuve que les filles aussi peuvent être rock’n’roll ! Sortie: Septembre 2021.

Découvrir la programmation avec Python : Écrit par une autrice noire, April Speight, ce livre documentaire est une initiation à la programmation avec le langage Python. Des indications sont données pour configurer son ordinateur afin de coder et créer des projets amusants en découvrant les concepts clés comme les variables, les boucles, les chaînes, les fonctions et les modules. Sortie: Juillet 2021.

Mon papa, ce champion : Le père de Lilou est un grand sportif qui passe son temps libre à s’entraîner. Mais depuis quelques semaines, ses baskets restent au placard et il a l’air épuisé. Lilou apprend qu’il a un cancer. Un nouveau défi à relever pour ce champion. Une histoire illustrée suivie d’un documentaire sur la maladie abordant son diagnostic, les traitements, l’annonce à l’enfant ou encore la perte d’un proche. Sortie: Juin 2021.

© Julien Castanié (2021). Rock’n’Roll. Éditions Talents Hauts.

Rendez-vous sous la manche : Rosa n’est pas ravie de quitter sa Martinique natale pour Sangatte, dans le nord de la France. Son père, spécialiste des constructions souterraines, y est muté pour travailler sur le chantier du tunnel reliant la France et la Grande-Bretagne. Sortie: Juillet 2021.

Ma vie de papier fripé : Revivez la douce histoire du premier tome de cette série pour adolescents (Ma vie de gâteau sec), mais cette fois, à travers les yeux de Théo, alors qu’il rencontre Louane pour la première fois à la bibliothèque. Sortie: Septembre 2021.

Les prophètes : Des centaines d’esclaves travaillent dans les champs de coton sur la plantation de Paul et Ruth Halifax. Seuls Isaiah et Samuel ont droit à un peu d’intimité car ils s’occupent des chevaux. Les deux hommes sont amants. Leur tranquillité est bouleversée quand Amos s’initie aux Evangiles et convertit les autres esclaves. Le retour de Timothy Halifax complique encore leur situation. Premier roman. Sortie: Octobre 2021.

Un fabuleux destin : Ava, CJ, Jordan et Martha sont amies depuis l’âge de 5 ans. Elles se sont rencontrées dans un superbe parc. Douze ans plus tard, la mairie s’apprête à raser l’endroit. Les filles usent alors de tous leurs talents pour s’opposer à ce projet. C’est leur premier acte politique et, pour l’une d’elle, le début d’une grande carrière. Premier roman. Sortie: Octobre 2021.

Fleurs d’Oko (tome 1) : Le royaume de Sangaré est une société matriarcale divisée en tribus, dont les membres bénéficient de privilèges en fonction de leur proximité de la capitale. Les hommes, des guerriers, dont une petite partie possède des pouvoirs magiques, y sont soumis aux femmes, qui dirigent. La jeune Oko, qui appartient à la lointaine tribu cendrée, est pourtant pressentie par un envoûteur pour lui succéder. Mars 2021.

Nos jours brûlés : En 2049, alors que le monde est plongé depuis vingt ans dans la pénombre à cause de la disparition du Soleil, les humains tentent de survivre pendant que la nature s’adapte. Diba et sa fille Elikia, née après l’avènement de la grande nuit, sont persuadées que cette obscurité est liée à la disparition de l’ancienne cité de Juddu. Elles sillonnent alors l’Afrique en quête de témoignages. Sortie: Octobre 2021.

Attends, je vais t’aider ! : Tous les matins, la mère de Lisette l’habille et la coiffe. Un jour, lasse de ne pas choisir ses vêtements toute seule, la fillette revendique son envie de se préparer comme une grande. Sortie: Octobre 2021.

Une visite guidée du système solaire : Dans ce documentaire aussi amusant qu’instructif, les enfants sont invités à suivre Stella, la guide terrienne, et ses touristes extraterrestres dans une visite guidée du système solaire. Cette visite leur permettra de découvrir non seulement le Soleil et ses huit planètes, mais aussi des lunes, des planètes naines, des astéroïdes et des comètes. Sortie: Novembre 2021.

Vas-y Jabari! : Une suite attendue de Jabari plonge. Nous retrouvons avec plaisir Jabari, et la complicité avec son père… et sa soeur maintenant! Sortie: Octobre 2021.

© Pierre Chastenay & Thom (2021). Une visite guidée du système solaire. Éditions La Courte échelle.

Les devoirs d’Edmond : « Ma maman est morte. Je le dis comme c’est arrivé, brusquement. Quelques minutes avant que la mer l’avale, on s’amusait tous les deux. Elle était le requin, j’étais le surfeur. On l’a retrouvée le lendemain, comme la boîte noire d’un avion. On ne meurt pas en vacances. C’est pas juste. On peut pas être très heureux et très malheureux la même journée. C’est trop rapproché. » Sortie: Septembre 2021.

Soeurs et frères : Une petite fille fait la course avec sa maman enceinte. L’adulte prend l’ascenseur tandis que l’enfant emprunte l’escalier. La fillette profite de son passage à chaque étage pour observer les autres enfants de l’immeuble. Elle est rassurée de voir que les frères et soeurs jouent très bien ensemble. Sortie: Septembre 2021.

Adèle et la douceur : Adèle aime sa grand-mère. Elle aime ses gâteaux aux amandes, à la lavande et à la cannelle. Mais ce qu’elle préfère, c’est s’asseoir près d’elle et écouter ses histoires. Comme celle du Soleil qui réussit à gagner le respect du Vent par la seule force de ses rayons. Sortie: Septembre 2021.

Bonne fête, Rémi! : C’est la fête de Rémi. Ses amis lui offrent de drôles de cadeaux. C’est vraiment bizarre… Ce livre pour débutants lecteurs facilite le déchiffrage des lettres et des sons grâce à un système de couleurs. Sortie : Septembre 2021.

Go! (tome 1): Ghost : Ayant réussi à échapper, avec sa mère, à son père qui leur tirait dessus, Castle a pris en secret le surnom de Ghost pour s’être vu tel un fantôme dans les yeux de l’épicier qui les a cachés cette nuit-là. Un jour, en rentrant du collège où ses camarades ont pris l’habitude de le maltraiter, il observe des coureurs s’exercer. L’entraîneur lui propose alors de les rejoindre. Une nouvelle édition du roman de Jason Reynolds que j’ai déjà chroniqué pour Mistikrak! et que j’ai A-DO-RÉ!

Coeur de pop: Concert Surprise : Un mystérieux bienfaiteur permet aux filles de Coeur de pop de donner une interview à un journal local. Un producteur les repère et leur propose de faire la première partie d’un groupe qu’elles adorent. Malheureusement, la mère de Cass les surveille de près, les frères de Valentine les ennuient et les disputes s’enchaînent. Sortie: Septembre 2021.

Les amis : Mes amis et moi, on est un peu différents, un peu différentes les uns des autres. Mais on est surtout semblables en dedans. On a tous envie, on a toutes besoin de s’aimer et de s’amuser ! Sortie: Août 2021.

Rue des Érables : Hockey et amitié! : Léo veut jouer au hockey. Mais Margot ne veut pas. L’arrivée de Yacine,
leur nouveau voisin, réussira-t-elle à mettre tout le monde d’accord ? Sortie: Aoûr 2021.

Les ratés : Simone a beaucoup de talent en dessin. Mais elle veut faire des dessins parfaits. Rien de moins. Auprès d’un artiste, elle apprend à faire confiance à son instinct et à regarder d’une nouvelle façon. Ce qui semble raté devient parfois le point de départ vers des possibilités nouvelles… Sortie: Août 2021.

C’est toi le héros ! Jurassic World : Camp Cretaceous : Le lecteur incarne Darius, un jeune garçon imprudent qui, après avoir suivi Kenji, se retrouve seul sur l’île entouré de dinosaures. Il doit prendre les bonnes décisions au fil des pages pour découvrir ce qui s’est passé et sauver son ami. Sortie: Août 2021.

Moi, Themba, une vie à part : En 1972, Themba, 12 ans, est noire et vit à Soweto, en Afrique du Sud, sous le régime de l’apartheid. Son grand frère Waldo la fait entrer dans un club de lecture clandestin où elle se sent libre d’échanger et de débattre. Elle y rencontre des amis, des alliés, prend conscience de l’injustice qu’elle vit au quotidien et découvre l’activisme. Sortie: Juin 2021.

École des champions : Simon Biles : Ce roman retrace le parcours de Simone Biles, gymnaste la plus titrée de tous les temps. Elevée par ses grands-parents, elle commence à pratiquer à 6 ans et révolutionne son sport. Sortie: Juillet 2021.

Toi aussi tu comptes: Qui que tu sois, le plus minuscule des petits êtres ou le plus grand, toi aussi, tu comptes. Un magnifique album de l’illustrateur afro-américain Christian Robinson. Sortie: Juin 2021.

Poulpe et compagnie: Un matin, un poulpe s’installe sur le toit d’une maison sans qu’il puisse en être décroché. Il commence pourtant à se faire apprécier en rendant des petits services, puis devient l’ami de tous les habitants. Un album sur le thème de l’accueil et de l’hospitalité envers les étrangers. Sortie: Mai 2021.

Binti (tome 2) : De retour sur Terre après son année passée à l’université d’Oomza, Binti est désormais capable de communiquer sans aucune technologie à travers de grandes distances. Mais la découverte de ce don, qu’elle maîtrise encore difficilement, s’accompagne d’une douloureuse découverte : pendant sa retraite dans le désert, les Koush ont attaqué son village et sa famille a péri dans l’incendie de sa demeure. Sortie: Août 2021.

Pour acheter l’un ou l’autre de ces livres, cliquez sur les pages couvertures pour placer vos commandes.

Mistikrak! est un site spécialisé en littérature jeunesse diversifiée. Il est géré de manière bénévole. 
Ces suggestions vous ont plu? Faites un don dès aujourd’hui!

Joyeux Halloween

« Une bouche, deux yeux et un petit nez au milieu… Notre citrouille est prête ! Allons faire la fête ! »Un adorable livre aux couleurs automnales et écrit en rimes, qui enchantera les petits.

Un joli livre écrit tout en rimes, et avec  un cœur scintillant qui ravira les enfants.

Les douces illustrations pleines de poésie de Lucy Fleming, nous emmène célébrer cette fête, qui ici n’est pas effrayante. 

Dans le cadre de mon travail, on me demande régulièrement des suggestions de livres pour tout-petits sur la fête de l’Hallowen qui ne font pas peur. Avec Joyeux Halloween!, les éditions Kimane nous offre un livre aux pages cartonnées qui célèbre plus largement l’automne, les citrouilles rondes et orangées enfin prêtes à être cueillies et la récolte de bonbons à la pénombre.

L’histoire montre à voir un frère et un sœur au teint foncé dont la maman est blanche et le papa, noir. Ils vont ensemble choisir leur citrouille à décorer, installent des guirlandes dans la maison et se déguisent pour aller chercher des bonbons dans le voisinage avec leurs amis du quartier. La couleur de peau des personnages ne change absolument rien au récit; c’est donc une représentation positive de personnages racisés au quotidien.

Vos tout-petits adoreront les pages scintillantes et seront fiers d’être en mesure de tourner les pages de manière autonome. Cela peut prendre un peut de temps, surtout au début, alors que leur motricité fine se développe encore. Laissez-les faire et soyez patient.e! Prenez aussi le temps de commenter les illustrations avec votre enfant et de leur poser des questions: « En quelle saison se déroule l’histoire? Qu’est-ce qui te fait dire ça? » « Pourquoi les feuilles des arbres sont-elles rouges et oranges? » « Pourquoi le garçon porte-il une tuque et la fille, un manteau? Penses-tu que c’est parce qu’il commence à faire froid et que l’hiver arrive? » « Et toi, en quoi aimerais-tu te déguiser cette année pour l’Halloween? » Ces questions permettront à votre enfant d’apprendre, l’encourageront à s’exprimer et lui permettront de faire des liens entre le livre et son quotidien. Bref, le livre est un jeu, alors amusez-vous!

Joyeux Halloween!
AUTEUR(S) : Aimée Chapman, Penny Worms, Kate Ward & Lucy Fleming
ÉDITION: Kimane, 2020
ISBN: 9782368085936
PRIX: 14,95$
2 ans et plus

Ce livre vous a plu?
Vous aimerez peut-être Bertille et Brindile ou Imagine… c’est tout blanc, deux livres cartonnés pour les tout-petits. Essayez aussi Louise et les monstres du soir, un album pour la jeunesse dans lequel on retrouve une diversité raciale.

Libre! Harriet Tubman, une héroïne américaine

Harriet Tubman (1820-1913) est née esclave en Amérique. Elle a lutté pour conquérir sa liberté, puis après l’avoir obtenue, elle a poursuivi son combat contre l’esclavage et la ségrégation raciale.

Pendant plus de deux siècles, l’esclavage américain a brisé les vies de centaines de millions de personnes. Des origines de la traite négrière aux chasseurs d’esclaves, en passant par le fonctionnement du Chemin de Fer Clandestin, cet album documentaire retrace l’histoire de l’institution esclavagiste aux Etats-Unis, dans laquelle s’imbrique celle, héroïque, d’Harriet Tubman.

Elle a bravé tous les périls de sa condition pour saisir elle-même sa liberté, a aidé des dizaines d’esclaves à s’échapper, s’est engagée dans la guerre de Sécession et représente aujourd’hui encore une icône de la lutte anti-esclavagiste.

Harriet Tubman, quelle héroïne! Ce livre est un bijou d’album. Il est parvenu avec beaucoup de doigté à lier l’histoire personnelle d’Harriet avec la grande Histoire des États-Unis. Le livre se divise en plusieurs parties: Les débuts de l’esclavage, Le mariage d’esclaves, Le marché aux esclaves, Fuir, Chasseurs d’esclaves, L’indomptable Frederick Douglas, etc. Chaque section documentaire est richement détaillée et permet de contextualiser la traite négrière et d’illustrer les conditions de vie terribles des personnes prises en esclavage. De plus, l’autrice Fleur Daugey se glisse dans la peau d’Harriet Tubman pour raconter les différentes étapes de sa vie en lien avec chacune des sections. La petite histoire éclaire donc la grande Histoire.

Les illustrations accompagnent le texte à merveille et amène une profondeur au récit. Les couleurs, sobres, sont savamment choisies. À la lecture de cet album, on comprend qu’Harriet Tubman était une femme comme les autres, mais qui avait le courage de ses convictions. Combien d’entre nous aujourd’hui avons le même courage?

Parce qu’il met bien en contexte et prend le temps d’expliquer ce qui a mener les États-Unis à adopter l’esclavage comme système économique pendant des siècles, ce livre peut être lu à un enfant qui n’a pas encore les connaissances historiques nécessaires à la compréhension de l’histoire d’Harriet Tubman. Plaira aussi aux adolescents et aux adultes! À lire absolument!

Coup de cœur!

Libre! Harriet Tubman, une héroïne américaine
AUTEUR(S): Fleur Daugey & Olivier Charpentier
ÉDITION: Actes Sud Junior, 2020
ISBN: 9782330136901
PRIX: 28.95$
1
0 ANS ET PLUS

Ce livre vous a plu?
Vous aimerez peut-être Harriet et la terre promise, Invaincus et Catfish: le voyage d’un esclave vers la liberté, trois albums sur la lutte à la liberté et la dignité des afro-américains.

La fille des manifs

Barbara s’engage pour le climat et la force de son engagement lui vaut de devenir le visage de la contestation. Une interview qui tourne mal et son refus d’accepter une invitation de la présidente lui attire les foudres des médias qui l’avaient autrefois adulée. Pour traverser cette épreuve, elle écrit un journal destiné à Annie, sa grand-mère au destin tragique.

J’ai adoré ce roman. Il raconte l’histoire d’une jeune adolescente qui s’engage avec courage et sincérité pour le climat, et qui va se retrouver presque malgré elle sur le devant de la scène. Sa lutte illustre la pression qu’on met aux femmes qui parlent fort et s’expriment, ainsi que la manière dont on ne prend pas au sérieux la parole des femmes racisées. À ce sujet, elle dit:

« Je reçois régulièrement des messages d’insultes dans ma boîte mail et sur les réseaux. Surtout depuis que ma tête passe en boucle sur les écrans. Là, c’est le grand défouloir. Chacun se permet d’avoir un avis sur mon physique, mes fringues et ma façon de parler. Des journalistes ne manquent pas de mentionner que je suis métisse et que je ne suis pas spécialement une première de la classe mais une lycéenne qui passe un bac pro, sous-entendant que je suis bête et que j’ai du temps à perdre. (p.21) »

L’intersectionnalité entre son statut de métisse et de femme se constate aussi lorsqu’on remarque que la société ne semble pas prête à faire une place aux femmes qui manifestent. À celles qui veulent faire changer les choses. Celles qui osent dire NON. L’autrice aborde de front le double standard qui existe dans le milieu du militantisme: Les hommes sont perçus comme étant lucides et valeureux, alors que les femmes sont perçues comme hystériques et immatures. À cause de son jeune âge, et de son genre aussi peut-être, Barbara se remet beaucoup en question:

« Me voir et m’entendre parler est une épreuve. Je n’aime pas ma tête. Je ne supporte pas ma voix non plus. On dirait que j’aboie. Et mes cheveux qui tirebouchonnent dans tous les sens m’insupportent. Et les mots que je choisis, est-ce que je n’aurais pas dû en prendre d’autres? Les agencer autrement? Est-ce que je suis assez percutante, assez claire? […] J’avoue Annie, que je ne comprend pas vraiment ce qui chose les gens. Pourquoi est-ce qu’ils s’étonne de mon NON à la présidente? Pourquoi est-ce que ce NON les interpelle, les sidère? […] Mon engagement pour la planète ne fait pas de moi une héroïne. Je ne suis pas Rosa Parks qui se battait contre la ségrégation raciale aux États-Unis ni Sophie Scholl qui luttait contre le nazisme en Allemagne pendant la Seconde Guerre mondiale ni Wangari Muta Maathai qui s’acharnait à replanter des arbres dans son pays, le Kenya, ravagé par la désertification. Je suis une adolescente comme les autres, une fille qui attend des adultes qu’ils se montrent un peu moins égoïstes et un peu plus matures. » (p.50-51)

Barbara ne manquera pas de faire l’expérience du sexisme. Trop souvent réduite à son genre, perçue comme un objet sexuel sans faculté de réflexion, sa lutte contre le climat éveillera aussi sa lutte pour le droit et le respect des femmes sur la place publique. À travers les mots qu’elle écrit pour sa grand-mère décédée, elle réalisera que la lutte menée par son ancêtre doit être continuée: « Tu es née après la Seconde Guerre et moi bien après l’euro. Je pensais jusqu’ici que des vies comme la tienne nous avaient servie à avancer, que ton existence avait éclairé nos consciences, que les filles étaient désormais comme les garçons, des êtres humains de chair, de sang et de réflexion, et qu’il était révolu le temps où on les considérait comme des petites choses jolies, d’autant plus jolies qu’elles se taisaient. Et, pourtant, je m’aperçois que ce n’est pas tout à fait vrai. » (p. 110)

Le roman, presque trop court, est extrêmement bien mené et porté par une écriture limpide où l’autrice s’efface derrière son personnage, lui laissant tout l’espace nécessaire pour exister. J’ai adoré!

Coup de cœur!

La fille des manifs
AUTEUR(S): Isabelle Collombat
ÉDITION: Syros, 2020
ISBN: 9782748527001
PRIX: 29.95$
13 ANS ET PLUS

Ce livre vous a plu?
Vous aimerez peut-être Sortir d’ici et Signé Poète X, deux romans pour adolescents avec des héroïnes aux prises avec du sexisme ordinaire. Essayez aussi Je ne meurs pas avec toi ce soir, qui raconte une histoire de manifestation pour la justice.

Tiny Pretty Things

Gigi, Bette et June sont danseuses dans la prestigieuse école du Ballet de New York où elles ont du mal à résister à la pression. Gigi, seule Noire de sa classe, est choisie pour le premier rôle, ce qui la met face à la jalousie de ses camarades. Bette doit être la meilleure pour ne pas décevoir sa mère et June se bat pour ne plus être l’éternelle doublure. Roman à l’origine de la série télévisée.

Après avoir lu Les Belles, je voulais absolument donner une nouvelle chance à l’autrice afro-américaine Dhonielle Clayton. Je crois qu’à la base, cette autrice, même si j’aime sa plume, raconte des histoires qui se déroulent dans dans des milieux qui ne m’intéressent pas vraiment. Les concours de beauté ou les écoles de ballet, ce n’est pas ce qui captent le plus mon attention. Cela dit, j’admet sans difficulté que Dhonielle Clayton parvient toujours à amener une dimension sociale qui va au-delà de la superficialité dans ses histoires. Dans Les Belles, c’était un sous-texte politique qui critique le monde capitaliste et dans Tiny Pretty Things, ce sont les enjeux de représentation par des artistes d’une couleur de peau différente du personnage d’un œuvre.

Gigi, danseuse noire, a étudié la danse dans un quartier majoritairement afro-américain dans lequel on ne se souciait pas de la couleur de peau des ballerines; toutes pouvaient jouer des héroïnes pouvant avoir n’importe quelles caractéristiques physiques. Il n’était jamais question de savoir ce qui « rendrait mieux » sur scène. Il n’était jamais question de morphologie (p.24). Lorsqu’elle intègre la nouvelle école dans un quartier beaucoup plus blanc, elle frappe un mur: On la ramènera toujours à sa couleur de peau, on lui refusera des rôles pour cela. Mais quand elle obtiendra le rôle de danseuse étoile pour un spectacle, elle attisera la jalousie des autres élèves.

Le roman est portée par quatre voix et chaque chapitre nous fait lire le récit d’une nouvelle narratrice à tour de rôle. Gigi est décrite comme ayant des « cheveux crépus », une « peau d’un brun clair », des « adorables taches de rousseur » et une attitude nonchalante qui trahit ses origines californiennes. (p.71). Elle s’inquiète parfois que ses cheveux soient poisseux à cause des produits capillaires qu’elle utilise (p.122) ou qu’ils soient rêches au toucher contrairement à ceux de ses camarades blanches. Gigi n’est pas la seule danseuse racisée et June, métissée blanche et asiatique, aura aussi un peu de mal à s’intégrer au groupe des coréennes. À ce sujet, elle mentionnera « Ça n’est pas tellement plus facile d’être la seule danseuse à moitié asiatique. Je ne trouve jamais ma place nulle part. C’est dur. Et Monsieur L. est tellement prévisible… Il attribue toujours les danses folkloriques aux danseurs issus des minorités. La bande de Coréennes interprétera sans le moindre doute la danse chinoise. Mes traits asiatiques ne sont pas suffisamment marqués pour que je me joigne à elles. » (p. 32)

Si vous avez aimé la série Gossip Girl, Quatre filles et un jean, ou, plus récemment, La Sélection de Kiera Cass, vous allez adorer Tiny Pretty Things. Parfait pour le lectorat adolescent! À noter que le roman a été adapté à la télévision par Netflix!

Dhonielle Clayton est une autrice noire américaine.

Pour commander ce livre, cliquez sur le bouton ci-dessous:

Tiny Pretty Things
AUTEUR(S) : Sona Charaipotra & Dhonielle Clayton
ÉDITION: Hachette, 2020
ISBN: 9782016285251
PRIX: 29.95$
13 ANS ET PLUS

Ce livre vous a plu?
Vous aimerez peut-être Les Belles (pour la rivalité entre les personnages), Les pointes noires (pour la place des danseuses noires dans la danse classique) ou L’enceinte 9 (pour le personnage principal fort).

La neuvième loutre bleue

L’écrivain Christie Spivac est invité à organiser un grand jeu culturel dans toute la Bretagne, en utilisant la réalité virtuelle. Il est accompagné d’un étonnant petit robot, de deux ados délurés, Yann et Émilie, d’un roboticien et d’une officielle. Dès le début de leur périple, des loutres d’une étrange couleur bleue croisent sans cesse leur chemin. Et, chaque fois que le groupe conçoit une épreuve du Grand Jeu, des événements graves et dangereux se produisent. Jusqu’à ce qu’on leur tire dessus à l’AK-47 puis que, grâce aux loutres bleues, ils dénichent la piste de terroristes préparant une hécatombe en France.

De l’action, du suspense, un propos intéressant sur l’éthique, et un contexte éloigné du mien qui m’a fait voyager: comment ne pas aimer ce roman? Court, efficace, il plaira certainement aux amateurs d’aventure. L’amitié entre Yann et Émilie est saine et j’ai aimé voir cette relation entre un garçon et une fille sans qu’il y ait d’enjeu amoureux. Émilie est une adolescente intelligente et dégourdie, un beau modèle pour les lectrices. Le roman se lit comme on regarde un film: l’auteur parvient à créer des images évocatrices et claires dans un récit au rythme haletant.

Points bonis pour la page couverture, vachement réussie qui donne le goût de lire, comme tous les autres titres de la collection Rester Vivant aux éditions Le Muscadier, d’ailleurs. Cette collection est constituée de nouvelles et de romans qui abordent sans détour les questions écologiques, sociales et éthiques qui émergent au sein de la société dans laquelle nous évoluons. Elle plaira aux lecteurs qui résistent encore à l’asservissement des esprits, quel que soit leur âge. L’éditeur présente cette collection en ces termes: « Ces livres ont pour ambition, en plus d’attiser l’imaginaire du lecteur, d’éveiller son sens critique et de poser un regard incisif sur nos comportements individuels et collectifs. » À découvrir!

Je remercie les éditions Le Muscadier de m’avoir offert ce livre.

La neuvième loutre bleue
AUTEUR(S): Christian Poslaniec
ÉDITION: Muscadier, 2021
ISBN: 9791096935864
12 ANS ET PLUS

Ce livre vous a plu?
Vous aimerez peut-être Né Coupable, 30 minutes pour survivre: Braquage sous haute tension ou Zee, trois romans pour le lectorat jeunesse.