Émilie est envieuse

C’est le retour du congé de Noël au service de garde aujourd’hui, et tout le monde est excité de montrer ses plus beaux cadeaux aux amis. Surtout Juliette, qui a reçu une si jolie bague! Et Émilie, elle ? Qu’a-t-elle reçu en cadeau? Un livre sur la jalousie.

Ce grand livre aux pages cartonnées débute par un guide à l’intention des parents, des éducateurs et des animateurs écrit par une psychologue. On y apprend comment aborder le sentiment envieux avec les enfants. L’information y est divisée en plusieurs sections: Qu’est-ce que les émotions, que sont la jalousie et l’envie, ainsi que quelques conseils pour animer l’album. C’est très pratique pour les parents à la maison qui ne savent pas comment animer la lecture avec leur enfant, ou encore qui se sentent démunis lorsque leur progéniture fait des crises de jalousie.

Dans l’histoire, Émilie, piquée par la jalousie, vole la bague de son amie. Grâce à son éducatrice, elle comprend le malaise et la culpabilité qu’elle ressent après avoir posé ce geste et le répare. D’autres enfants peuvent avoir d’autres réactions: partir avec la bague à la maison et la cacher, faire une crise pour en avoir une, la briser, se battre, etc. On explique bien avant l’histoire que ces comportements sont possibles et normaux chez des enfants en bas âge, et on suggère de réfléchir avec l’enfant aux conséquences de ces comportements sur les gens qui l’entourent. On met aussi beaucoup l’emphase sur la respiration: si l’émotion est trop forte, il faut prendre conscience de ses émotions, les accepter, et les extérioriser.

Au départ, je n’ai pas trop aimé les pages cartonnées, puis finalement, je me suis dit que ce serait très pratique en animation (facilité à tourner les pages), et cela ajoute à la durabilité du livre (parfait pour les CPE, par exemple).

Le personnage principal de l’histoire est une fille noire. Tout au long de la lecture, on comprend bien se quelle ressent et on s’y identifie. Même si l’histoire est avant tout celle d’une jalousie, l’auteure a pris le temps de donner une personnalité et des goûts à Émilie: elle est d’habitude souriante, est polie, adore danser et aime les jeux vidéo. Elle est aussi honnête car elle ira parler à son éducatrice de l’erreur qu’elle a commise.

On voyant ce livre à la librairie, ma crainte était que, parce qu’il aborde les émotions et que le personnage principal est noir, il y aura un passage où le personnage rougit (de honte, de colère, de malaise, de bonheur ou autre). Et c’est exactement ce qui s’est passé dans l’histoire. Je comprend qu’on veut faire comprendre aux enfants que les émotions se reflètent bien souvent de manière physique, mais pour la millième fois: les personnes noires ne rougissent pas. 🙄 Ça me fatigue beaucoup à chaque fois que je vois ça dans un livre: prendre l’expérience d’une personne blanche et la transposer sur celle d’une personne noire sans se demander si ça s’applique ou pas. Bravo à l’illustratrice pour avoir choisi de faire d’Émilie une petite fille noire sans que la couleur de sa peau soit un enjeu, mais j’aurais aimé une représentation plus réaliste. Peut plaire.

Émilie est envieuse
AUTEUR(S)
 : Martine Latulippe, Nathalie Parent & Bach
ÉDITION: Mammouth Rose, 2020

ISBN: 9782898050213
PRIX: 16,95$
4 ANS ET PLUS

Ce livre vous a plus ?
Vous aimerez peut-être Moi aussi je suis triste ou Timothée est timide, deux albums qui aborde le sujet des émotions chez les tout-petits. Essayez aussi Le souci de Calie.

Les quatre soeurs March

Les quatre soeurs march ray terciero bre indigoLes quatre soeurs March Meg, Jo, Beth et Amy passent une année difficile. Non seulement leur père est parti à l’autre bout du monde et leur mère se tue à la tâche pour boucler les fins de mois, mais en plus chaque sœur doit affronter ses propres problèmes. Histoires à l’école, soucis de santé, ennuis avec les garçons ou sentiment d’être perdue, les filles March ont toutes besoin de la même chose : se soutenir les unes les autres. En restant unies, ces quatre jeunes femmes trouvent le courage d’être elles-mêmes…

Alerte coup de cœur!!! Je vous le dis d’emblée, ma critique contient de nombreux SPOILERS. Vous êtes averti.e.s! 😉 Ce roman graphique est tout simplement sublime. Les personnages sont bien développés et l’histoire bien ficelée. Chacune des soeurs March a sa propre personnalité, sa passion, ses intérêts et fait face à ses propres difficultés. Meg est l’aînée et la fille biologique de Mr. March. Si elle s’intéresse à l’univers de la mode au début du récit (elle voudra même épouser un riche garçon afin que l’argent ne soit plus jamais un soucis pour elle), elle restera longtemps gênée par la pauvreté de sa famille. Son origine modeste et le fait d’avoir grandi à Brooklyn finira par devenir une fierté et, à la fin du récit, elle annoncera vouloir entamer des études de droit pour pouvoir aider les familles démunies. Tout au long de l’histoire, on voit Meg porter diverses coupes de cheveux: des tresses avec des rallonges, des perruques, un afro, des twists (vanilles), des tresses courtes, un brushing, des fauxlocs, des updos, un TWA, etc. Cela représente bien la manière dont les femmes noires portent leurs cheveux dans la vraie vie.

Jo est la fille biologique de Mme March. Elle a été adopté par Mr. March à son grand bonheur. Passionnée de littérature, elle lit du Toni Morrison, du Jennifer Egan, du Alice Walker ou du Michael Cunningham. Même si elle est blanche, elle est très au fait des problématiques touchant les communautés noires et n’hésite pas à manifester pour défendre leurs droits ou celui des femmes. Elle se découvrira lesbienne et apprendra à s’accepter telle qu’elle est. On découvrira aussi que sa tante célibataire l’est aussi et n’a jamais eu de relation amoureuse par évitement car elle n’accepte pas son homosexualité. Les deux femmes, malgré des débuts rocailleux, finiront par être très proches.

quatre soeurs march 3

Beth et Amy sont les deux filles biologiques de Mr. et Mme March. Beth s’intéresse à la musique et sa chanteuse préférée est Nina Simone. D’abord timide, elle surmontera sa peur et trouvera le courage de chanter en public après avoir vaincu le cancer. Elle ne s’entend pas toujours avec sa petite sœur qui n’apprécie pas devoir partager sa chambre avec elle. Beth est très studieuse et travaillante. Son diagnostic de cancer tombera comme une tonne de pierres sur la famille. Par solidarité, ses trois sœurs se raseront les cheveux lorsque la chimiothérapie lui fera perdre les siens.

Amy est la petite dernière, mais elle ne manque pas de personnalité. Même si elle adore se chamailler, ses dehors un peu brusques cachent un cœur vulnérable qui se fait du souci pour sa famille. D’abord égoïste, elle apprendra à développer son empathie et à relativiser les choses. Elle est une pure geek: elle apprécie les super-héros, les jeux vidéo, le dessin, les couleurs pastels et les arcs-en-ciel. Et même si on se moque d’elle, elle demeurera persuadée d’être la plus cool. Bravo pour elle! Cela dit, elle sera tout de même très blessée par l’intimidation qu’elle subit à l’école. À un moment du récit, son enseignante la surprendra en train de dessiner durant son cours d’histoire. Elle sera grondée et l’enseignante dira que les « gens comme elle » doivent travailler encore plus. Amy sera dévastée et humiliée par ce qu’elle pense être du racisme. Par « les gens comme elle », faisait-elle référence aux personnes noires?? Elle découvrira plutôt que son enseignante, impressionnée par son talent en dessins, voulait plutôt dire que si Amy veut travailler dans le domaine des arts, il faudra travailler très dur, et ça commence par être attentive en classe. Par « les gens comme elle », elle voulait plutôt dire « les artistes ». L’enseignante l’encouragera à poursuivre ses rêves de devenir bédéiste.

quatre soeur march 4

Mr. March est un militaire déployé au Moyen-Orient. C’est un père aimant et aimé qui sera blessé à la guerre. Il manque beaucoup à toutes les filles et femmes de sa famille, et elles lui écrivent souvent des courriels et des lettres. La bande dessinée est d’ailleurs entrecoupée de ces messages retranscrits tels qu’on les voit sur un écran d’ordinateur ou sur une feuille de papier. Il y a aussi le journal intime de Jo dans lequel elle se confie, et le carnet de pensées de Meg. Le récit garde un bon rythme tout au long de l’histoire qui se déroule sur plusieurs années. J’ai aussi aimé que la bande dessinée de Rey Terciero aborde la thématique queer, ce qui ne se fait pas souvent en littérature jeunesse. Points boni pour la présence d’une belle diversité corporelle parmi les personnages du livre: on y voit des corps grands et élancés, petits et trapus, maigres ou gros. Vous devez absolument lire cette bande dessinée. Elle plaira aux préados, aux ados et aux jeunes adultes. Un tour de force. Sublime!

Coup de cœur!

Bre Indigo est une illustratrice noire américaine et queer.

Bre indigo

POUR VOUS PROCURER CE LIVRE, CLIQUEZ SUR LE BOUTON CI-DESSOUS:
Les quatre soeurs MarchBouton acheter petit
AUTEUR(S) : Rey Terciero & Bre Indigo
ÉDITION: Jungle, 2019
ISBN: 9782822228060
28,95$
10 ANS ET PLUS

Ce livre vous a plu ?
Vous aimerez peut-être Roller Girl, ou encore Le Garçon sorcière, deux bandes dessinées jeunesse avec des personnages queer. Essayez aussi La grande aventure de Concombre.

rollergirl    Garçon sorcière    grande aventure de concombre royaume du donut

SUIVEZ MISTIKRAK! SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX

logo livreaddict logo facebook

Estelle et Noé : À la découverte de l’univers!

Pourquoi vit-on sur une planète? Pourquoi la Lune change-t-elle de forme chaque nuit? Qu’Est-ce qu’un astéroïde, et à quoi sert le soleil? Estelle et Noé sont des enfants curieux. Ensemble, ils revisitent l’histoire de notre planète et révèlent les mystères de l’Univers grâce aux sciences. En suivant les héros Estelle et Noé dans leurs aventures, l’enfant découvre les mystères de l’espace, du système solaire et des planètes.

J’ai été surprise de constater que ce livre est en réalité une bande dessinée lorsque je l’ai feuilleté pour la première fois. En effet, son format carré rappelle plutôt celui de l’album illustré! Il s’agit donc d’une docu-fiction qui emprunte certains codes à l’album pour former un livre hybride qu’on rencontre plus rarement dans le monde de l’édition.

Dans ce livre, Estelle fait une entrée remarquée lorsqu’on l’a rencontre pour la première fois. Vêtue d’un costume d’astronome vraiment chouette qu’elle a fabriquée elle même, elle débarque dans le salon où se trouve Noé, le fils de la nouvelle amie de sa mère. Tout au long du récit, elle partage avec lui sa passion pour les planètes, les fusées et les étoiles.

Estelle et Noé partiront ensemble à la découverte de l’univers et le lecteur apprendra avec eux une foule d’informations assez pointues sur l’astronomie, par exemple que le diamètre de la terre est de 12 756 km, que la terre est recouverte à 70% d’eau, que la lune est un satellite dont la face cachée a été photographiée en 1959, que le système solaire s’est formé il y a environ 4,5 millards d’années, que la température au centre du soleil peut s’élever à 15 millions de degrés ou qu’il existe 88 constellations. L’histoire s’efface donc assez rapidement pour laisser place à cette aventure où Estelle partage ses connaissances avec Noé en parcourant l’infinité du cosmos. L’auteure, qui est aussi journaliste scientifique, utilise beaucoup les comparaisons pour aider les jeunes lecteurs à comprendre l’information.

Estelle est une petite fille noire très intelligente, courageuse et spontanée. Sa couleur de peau ne change absolument pas le récit, ce qui fait d’elle une représentation positive de la diversité raciale en littérature jeunesse!

POUR VOUS PROCURER CE LIVRE, CLIQUEZ SUR LE BOUTON CI-DESSOUS:
Estelle et Noé: À la découverte de l’univers!Bouton acheter petit
AUTEUR(S) : Laureen Bouyssou & Camouche
ÉDITIONMillepages, 2020
ISBN: 9782842184698
6 à 10 ANS

Ce livre vous a plu ?
Vous aimerez peut-être Gus et Lina: Explorateurs de l’espace ou encore C’est quoi… une étoile?, deux livres-jeux sur la thématique de l’astronomie.

   

SUIVEZ MISTIKRAK! SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX

logo livreaddict logo facebook

La science est dans… l’œuf

La science est dans l'oeuf NathanPourquoi l’œuf flotte-t-il quand il est vieux ? La mayonnaise est-elle une émulsion ? Quel principe permet de faire des œufs en neige ? Comment faire rebondir un œuf sans le casser ?… 10 expériences faciles et étonnantes pour découvrir de grands principes scientifiques grâce à… un œuf !

Plusieurs personnages racisés sont illustrés dans ce livre documentaire pour la jeunesse. Déjà en page couverture, mais aussi régulièrement au fil des pages. En fait, sur les 29 pages, une seul ne contient aucun personnage racisé. C’est très bien!

Dès les première pages, le lecteur fait la connaissance avec son œuf, notamment en tentant de le décrire par sa forme, sa couleur, sa texture et son poids. Il y a une foule d’information à découvrir dans le livre, notamment que la couleur des œufs varie selon les races des poules et ce qu’elles mangent. Les explications sont très claires: les auteurs réussissent à simplifier la poussée d’Archimède, la force d’inertie, les états de la matière ou la dissolution du calcaire par un acide afin que ces concepts soient compréhensibles pour les petits d’âge pré-scolaire. Ainsi, chaque double page aborde un concept scientifique à expérimenter à la maison. J’ai adoré! Points bonus pour les pages de garde avec les petits œufs qui sourient! Très mignon!

 

La science est dans l'oeuf nathan 2

 

POUR VOUS PROCURER CE LIVRE, CLIQUEZ SUR LE BOUTON CI-DESSOUS:
La science est dans l’œufBouton acheter petit
AUTEUR(S) : Cécile Jugla & Jack Guichard
ÉDITION: Nathan, 2019
ISBN: 9782092587942
Prix: 12,95$
4 ANS ET PLUS

Ce livre vous a plu ?
Vous aimerez peut-être Le chocolat un documentaire pour tout savoir sur cet aliment. Essayez aussi La cuisine créole et africaine des p’tits cuistots.

le chocolat ricochet    La cuisine créole et africaine des p'tits cuistots

SUIVEZ MISTIKRAK! SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX

logo livreaddict  logo facebook

Les surdoués: Léonie, vétérinaire pour vrai

Surdoués Léonie vétérinaire pour vraiÀ l’Ecole des Surdoués, les élèves ont une intelligence très supérieure à la moyenne. Un diplôme de cette prestigieuse institution leur permet d’entrer directement sur le marché du travail à n’importe quel âge ! Une fois son diplôme en poche, Eléonie est engagée comme vétérinaire dans un hôpital de son quartier. Lorsque la SPA démantèle une usine à chiots insalubre, Eléonie et ses collègues accueillent une partie des chiens maltraités. Ce qui angoisse le plus la jeune fille quant à son nouveau métier, c’est sa grande timidité : un bon vétérinaire doit pouvoir travailler en équipe ! Saura-t-elle surmonter ses craintes et faire face au rythme effréné des journées à la clinique ? 

Ce roman de 295 pages s’inscrit dans la nouvelle mode des romans en gros caractères pour les enfants. Le livre semble épais et contient très peu d’images, mais chaque page ne n’a que trois ou quatre phrases car la police de caractère utilisée est très grande. Les jeunes abonnés de ma bibliothèque aiment beaucoup ce genre de livres, mais malheureusement, plusieurs d’entre eux sont d’une qualité littéraire douteuse. J’étais donc bien heureuse de lire Élonie, vétérinaire pour vrai, car au moins, on est sur une histoire bien racontée et un vocabulaire recherché.

La série Les surdoués des éditions Les Malins permet aux enfants de se mettre dans la peau d’un adulte sur le marché du travail. Ici, Léonie ne fait pas que jouer à la vétérinaire, elle l’est vraiment! Une fois qu’on a dépassé la prémisse peu crédible (finir sa première année en une journée? Terminer son secondaire en quelques mois? Obtenir un permis de vétérinaire à 12 ans? C’est assez rigolo…), c’est tout à fait fascinant de lire le quotidien d’un professionnel de la santé animale. Léonie anesthésie, crève des abcès, fait des chirurgies, diagnostique des maladies, fait passer des échographies, injecte des médicaments et procède à des radiographies. Son introversion rend le côté social du métier de vétérinaire plus difficile (faire la conversation avec ses collègues, aller au party de Noël, discuter avec les techniciennes, etc.), mais elle apprendra à surmonter son anxiété et à se faire une nouvelle amie de son âge. Il n’y a pas de description physique de Élonie dans l’histoire et en fin de compte, on en sait assez peu sur elle à part qu’elle est très timide et qu’elle est surdouée. L’illustration de la page couverture donne à voir une jeune fille au teint brun, mais ça aurait très bien pu être autrement sans que cela ne change quoi que ce soit à l’histoire.

Élonie, vétérinaire pour vrai est un bon roman pour les enfants de 8, 9, 10 ou 11 ans passionnés des animaux! Contexte québécois.

Élonie vétérinaire 2

POUR VOUS PROCURER CE LIVRE, CLIQUEZ SUR LE BOUTON CI-DESSOUS:
Les surdoués: Léonie, vétérinaire pour vraiBouton acheter petit
AUTEUR(S) : Valérie Fontaine
ÉDITION: Les malins, 2020
ISBN: 9782898101007
Prix: 9,99$
8 à 11 ANS

Ce livre vous a plu?
Vous aimerez peut-être L’attaque des cubes ou encore Un été au chalet, deux romans pour les enfants du niveau primaire.

L'attaque des cubes Marine Carteron    un été au chalet

SUIVEZ MISTIKRAK! SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX

logo livreaddict logo facebook

La fée scientifique

La fée scientifique

Esther la fée ne croit pas en la magie et perçoit le monde différemment de ses amies. Elle doit déployer de grands efforts pour convaincre ses amies fées de l’importance de la science. Lorsque les fées essaient de sauver un arbre mourant en faisant une danse mystique, Esther décide de trouver une solution logique. Grâce à la méthode scientifique, elle déduit que l’arbre a besoin de la lumière du soleil pour survivre. Esther a réussi à sauver l’arbre, mais sera-t-elle capable de changer l’opinion de ses amies fées?

J’aurais aimé aimer ce livre, mais cela n’a pas été le cas. J’ai trouvé le texte plutôt inintéressant et on sent beaucoup que l’auteure veut faire passer un message: « Ne croyez pas aveuglément! Soyez curieux! La science vaut mieux que les croyances sans fondements! » J’ai aussi trouvé ça un peu boiteux qu’on utilise des personnages magiques (les fées) pour parler de science. On dirait bien une tentative de faciliter la mise en marché du livre en tentant d’attirer l’œil des enfants.

La position d’Esther manquait aussi de nuances: Elle n’aime pas du tout la magie, et c’est sans équivoque. Pourtant, elle EST magique! On en retient que ce qui est magique n’est pas désirable, souhaitable ou utile. Mais on a tous besoin d’un peu de magie dans la vie, non? Et d’imagination!

Point positif: on y apprend les étapes de la démarche scientifique et on incite les enfants à poser des questions, à tenter de trouver des réponses à celles-ci par le biais d’hypothèses et d’expérimentation. Ceci constitue la base du développement d’une pensée critique!

La mise en page manque de dynamisme et même si les illustrations sont très belles, le livre m’a plutôt ennuyé. De plus, j’ai eu du mal à cerner à qui ce livre s’adresse. On y parle de concepts assez complexes, mais le format et le ton employé semble viser la petite enfance. Bizarre.

POUR VOUS PROCURER CE LIVRE, CLIQUEZ SUR LE BOUTON CI-DESSOUS:
La fée scientifiqueBouton acheter petit
AUTEUR(S) : Ashley Spires
ÉDITION: Scholastic, 2020
ISBN: 9781443180313
PRIX: 12,99$
6 À 9 ANS

Ce livre vous a plu?
Vous aimerez peut-être Les inventions de Malia, ou Compte sur moi, deux albums où des filles s’intéressent à la science. Essayez aussi Disparais!, un livre jeunesse dans lequel une petite fille souhaite faire disparaître ses parents.

inventions de malia pip jones    Compte sur moi Gallimard Miguel Tanco    disparais escoffier

SUIVEZ MISTIKRAK! SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX

logo livreaddict logo facebook

Petite graine

Deux enfants trouvent une petite graine. Ils la mettent dans une boîte, lui chantent des chansons, jouent avec elle mais rien ne se passe. Alors, ils la mettent en terre. Quand vient le printemps et son doux soleil, elle se met à pousser et une superbe fleur apparaît. L’automne revient, la fleur se fane, laissant derrière elle des graines. Un album évoquant le cycle des saisons.

Le texte pétillant et rythmé invite à prendre soin de la nature et à découvrir les saisons. De jolies illustrations colorées mettent en images deux enfants qui, ensemble, découvriront le secret du cycle de la vie florale. Ces deux amis ne sont pas nommés et parlent d’eux-mêmes directement au lecteur. L’emphase est mis sur leurs découvertes, en particulier celle de cette petite graine bien mystérieuse…

Pour une exploitation en classe, prenez le temps de prévoir des points d’arrêt durant la lecture à voix haute à votre groupe afin de les amener à faire des inférences. Qu’est-ce que la petite graine? D’où vient-elle? Comment fait-elle pour devenir une plante? Puis, vous pouvez également utiliser cet album pour enseigner des notions de sciences naturelles: de quoi une plante a-t-elle besoin pour pousser? Comment fait-elle pour se reproduire? Pourquoi est-il important de prendre soin de la nature? Cet album offre de nombreuses possibilités!

Pour vous procurer ce livre, cliquez sur le bouton ci-dessous:

Petite graine
Auteur(s)
: Rob Ramsden
Édition: Gallimard Jeunesse, 2020
ISBN: 9782075138079
Prix: 26,95$
3 ans et plus

Ce livre vous a plu?
Vous aimerez peut-être Les bananes, Le jardin de Clara ou encore Belles coccinelles.

Frisettes en fête

Frisettes en fête bell hooksQuand on a les cheveux frisés, ça fait des nœuds, ça tire, ça fait mal ! Et puis, les princesses de contes de fées ont toujours les cheveux longs et raides…mais tristes ! Les frisettes, c’est vraiment chouette ! Une galerie de portraits plus vivants et attachants les uns que les autres. Un coup de pinceau très personnel mariant couleurs vives et pastel. Des dessins tout en rondeur et douceur, du mouvement suggéré par un trait de crayon sobre mais efficace. Le texte se lit comme une petite chanson accompagnant des illustrations qui ondulent et pétillent au rythme des pages et des cheveux des fillettes dans un univers de joie de vivre et de fête.

Cette critique aurait pu se résumer à : bell hooks. Voilà, tout est dit. Mais bon, je vais développer un peu, quand même. 😉 bell hooks est une auteure américaine que j’admire beaucoup. Elle a bien entendu écrit « Ne suis-je pas femme? », un livre (pour adultes) reconnu par la presse professionnelle américaine comme l’un des vingt titres les plus marquants de ces vingt dernières années. Quand j’ai su qu’elle avait écrit un album pour enfants, j’ai su qu’il aurait quelque chose de magique. Et cela a été le cas! Cet album est une véritable célébration des mots, de la poésie et des cheveux crépus.

Les petites filles qu’a illustrées Chris Raschka sont mignonnes comme tout. Elles aiment s’amuser et, par-dessus tout, elles ont des bouclettes et des idées de fêtes plein la tête. Leurs cheveux, elles en ont fait un jeu et les transforment à volonté. Tresses, twists, locks, noeuds bantou, ti-kouri (tresses plaquées), cheveux courts, cheveux longs… Cet album illustre à merveille les mille et une façons de mettre en valeur ses cheveux crépus. Il ne reste que quelques exemplaires du livre en version française encore en vente sur le marché: profitez-en pendant qu’il est encore temps en cliquant sur le bouton ACHETER ci-dessous. Vous pouvez aussi emprunter ce livre dans votre bibliothèque municipale.

Coup de coeur !

bell hooks est une auteure américaine. 

bell hooks

POUR VOUS PROCURER CE LIVRE, CLIQUEZ SUR LE BOUTON CI-DESSOUS:
Frisettes en fêteBouton acheter petit
AUTEUR(S) : bell hooks & Chris Raschka
ÉDITION: Points de suspension, 2001
ISBN: 9782912138217
PRIX: 8,95$
À PARTIR DE 4 ANS

Ce livre vous a plu ?
Vous aimerez peut-être Nos boucles au naturel, ou encore Comme un million de papillons noirs, deux albums jeunesse sur l’amour des cheveux crépus.

nos boucles au naturel scholastic      Comme un million de papillons noirs

SUIVEZ MISTIKRAK! SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX

logo livreaddict  logo facebook

Dorothy Counts: Affronter la haine raciale

Dorothy Counts affronter la haine racialeEn 1957, pour la première fois une adolescente noire de 15 ans, Dorothy Counts, s’inscrit dans un lycée ségrégationniste de Caroline du Nord. Il va lui falloir un courage incroyable pour affronter la haine raciale la plus abjecte, les crachats, les insultes, les menaces de mort…Un adolescent, témoin de cette haine, revoit des années plus tard Dorothy et lui dit son admiration : « Dorothy… vous aviez un tel courage… vous étiez magnifique ! Vous avanciez, malgré les coups, les cris, les rires mauvais… »« J’ai essayé de marcher vers vous, j’aurais voulu pousser la méchante femme qui hurlait, qui ordonnait aux filles de vous cracher dessus… Mais j’étais paralysé : je n’arrivais pas à avancer. »

J’ai adoré ce livre. C’est une sorte de docu-fiction car si Dorothy Counts a véritablement existée, l’auteure a choisi d’imaginer ces moments où l’adolescente a été première élève afro descendante d’une école secondaire de l’Amérique ségrégationniste. Je connaissais déjà un peu Élise Fontenaille pour avoir déjà lu son roman Ében ou les yeux de la nuit qui d’ailleurs m’avait beaucoup plu. Quel plaisir de la relire par le biais de la collection Elles ont osé! d’Oskar Éditeur. Ce court roman coup de poing de quelques pages à peine fera réfléchir vos préados et vos ados qui s’éveillent à l’identité raciale et à la complexité du concept de privilège. Il aide aussi à comprendre les blessures profondes d’une Amérique qui encore aujourd’hui n’a pas cicatrisé ses plaies (récemment tristement illustré par la mort de George Floyd, un autre homme noir non armé, aux mains d’un policier blanc au Minnesota en mai 2020). Ils ne seront pas déçus (et vous non plus, car bien sûr, vous devez absolument le lire aussi).  Un livre excellent !

Un livre jeunesse pour souligner le Mois de l’Histoire des Noirs.

POUR VOUS PROCURER CE LIVRE, CLIQUEZ SUR LE BOUTON CI-DESSOUS:
DOROTHY COUNTS : AFFRONTER LA HAINE RACIALEBouton acheter petit
AUTEUR(S) : Élise Fontenaille
ÉDITION: Oskar éditeur, 2019
ISBN: 9791021406759
PRIX: 19.95$
À PARTIR DE 11 ANS

 

Ce livre vous a plu ?
Vous aimerez peut-être Eben ou les yeux de la nuit, de la même auteur. Essayez aussi Ruby tête haute, un livre sur l’histoire vraie de vraie de Ruby Bridges, l’une des premières enfants noires à intégrer une école pour Blancs aux États-Unis.

Eben-ou-les-yeux-de-la-nuit      Ruby tête haute

SUIVEZ MISTIKRAK! SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX

logo livreaddict  logo facebook

Le souci de Calie

souci de calieCalie adore être Calie. jusqu’au jour où elle découvre un souci. Au début, ce n’est pas un gros souci, alors tout va bien. mais il commence peu à peu à grandir. Il grandit et grandit, et maintenant, Calie se sent triste. Comment la petite fille pourra-t-elle se débarrasser de son souci et commencer à se sentir de nouveau elle-même?

Le personnage principal, Calie, est une petite fille heureuse qui apprécie se balancer très, très haut, manger de la crème glacée les beaux jours d’été, explorer le jardin et lire (j’ai d’ailleurs souri au clin d’œil de l’auteur où on aperçoit Calie lire nul autre que Guerre de Paix et Léon Tolstoï).

Dans le livre, le soucis est un gribouillage jaune éclatant qui grossit de plus en plus, jusqu’à prendre beaucoup trop de place. J’ai aimé que l’auteur ait choisi une telle représentation d’une émotion habituellement associée à la négativité. Un jaune éclatant pour représenter une inquiétude ? Mais oui, pourquoi pas ? Surtout que ça me fatigue toujours à chaque fois qu’un auteur choisi le noir pour illustrer ce qui est négatif. Non pas que le noir soit un mauvais choix, c’est plutôt le fait qu’on ait choisi ce même mot, « Noir », pour qualifier les personnes racisées. Très jeune, vers 8 ou 9 ans, cela m’avait déjà marqué négativement: Pourquoi est-ce que tout ce qui est noir est négatif et mauvais ? me demandais-je. Je SUIS Noire ! Est-ce que ça veut dire que je suis mauvaise aussi ? Que je suis non désirable ? Qu’on se comprenne bien, si on utilisait le mot « Brun » pour désigner les personnes ayant ma couleur de peau, je n’aurais pas faire ce lien dans ma petite tête d’enfant.

souci de calie 2

Les illustrations de Le Souci de Calie  sont magnifiques et rassurantes d’une certaine manière. Les ombrages sont particulièrement réussies et la couleur est significative tout au long de l’histoire. En effet, au début du récit, le monde de Calie est assez coloré: le vert des feuilles du jardin, le turquoise des fleurs des plates-bandes, le orange de ses jouets. Le jaune, en fond, pourrait bien être le soleil qui éclaire le ciel. Mais au fur et à mesure qu’on avance dans notre lecture, on se rend compte que ce jaune ne veut pas dire ce qu’on pensait. Le monde autour de Calie devient lui aussi de plus en plus gris et terne alors que le soucis grossit de plus en plus. Lorsqu’elle rencontrera un garçon ayant lui aussi un soucis (bleu), elle lui demandera ce qui le préoccupe. C’est en discutant et partageant son soucis avec une autre personne que celui-ci finira par disparaître et que le monde retrouvera ses couleurs. Cette histoire touchante, qui a l’avantage de mettre les choses en perspective, est un incontournable pour garnir la bibliothèque des petits et les aider à gérer leurs émotions.  Une belle leçon de vie !

Coup de cœur ! 

POUR VOUS PROCURER CE LIVRE, CLIQUEZ SUR LE BOUTON CI-DESSOUS:
Le souci de CalieBouton acheter petit
AUTEUR(S) : Tom Percival
ÉDITIONSCHOLASTIC, 2019
ISBN: 9781443174237
PRIX: 11, 99$
À PARTIR DE 3 ANS

 

Ce livre vous a plu ?
Vous aimerez peut-être Disparais!, un album jeunesse amusant plein de magie publié à L’École des Loisirs. Essayez aussi J’en ai assez de la première année!, un livre qui aborde les inquiétudes des enfants.

disparais escoffier      J'en ai assez de la première année

SUIVEZ MISTIKRAK! SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX

logo livreaddict  logo facebook