Le camping-car de mon papy

Une petite fille remarque que son papy ne part plus à l’aventure comme il avait l’habitude de faire depuis la mort de Grand’pa, son compagnon. Déterminée à lui redonner le sourire et l’envie de voyager, elle a un plan pour remettre en état le camping-car qui dort dans le garage. Un album sur la tolérance, la perte et l’amour.

Quand on parle de diversité en littérature jeunesse et de représentation juste, Le camping-car de mon papy est un excellent cas de figure. Ce livre, c’est d’abord une histoire sur le souvenir, la famille, le deuil et l’amour. Juste ça. Après, on peut mentionner que l’amour perdu dont on parle en est un queer puisque le camping-car de l’histoire était celui d’un papy et de son amoureux avec qui il a beaucoup voyagé. En lisant le livre, on rencontre d’abord la jeune personnage principale qui s’amuse avec son papy et plus loin, ce dernier lui raconte l’histoire de son amour de jeunesse. Le tout est amené très naturellement et sans en faire un plaidoyer pour la cause LGBT+.

Puis, on ne se contente pas de dire que papy est homosexuel, car ce n’est pas la seule chose qui le définit. On s’attarde à ce qui fait de lui un individu unique et ce qui faisait de son amoureux un individu unique. On parle de bonheur et à quel point les deux hommes étaient heureux dans leur petite maison mobile et du sentiment de liberté qu’elle leur procurait. La petite fille donnera un peu d’amour au camping-car pour le remettre en état de marche et créera de nouveaux souvenirs avec son grand-père. Voilà donc une représentation d’une réalité homosexuelle de qualité! Et en plus, l’auteur Harry Woodgate est aussi queer. #OwnVoices! Bravo aux éditions Kimane pour avoir su rendre tangible cette belle histoire qui normalise les familles LGBT+.

Au niveau de la représentation raciale, la petite fille du papy est métissée et l’amoureux perdu de papy est un homme noir. La couleur de peau des personnages ne change rien au récit, mais donne à voir des personnes racisées dans leur quotidien, loin des luttes et discriminations auxquelles elles sont souvent réduites. Chapeau! Ne passez pas à côté de ce merveilleux album!

Coup de coeur!

Pour commander ce livre, cliquez sur le bouton ci-dessous:

Le camping-car de mon Papy
AUTEUR(S) : Harry Woodgate
ÉDITION: Kimane, 2021
ISBN: 9782368088388
PRIX: 21,95$
3 À 7 ANS

Ce livre vous a plu?
Vous aimerez peut-être Julian est une sirène, Derrière les yeux de Billy, deux albums avec un contenu LGBT+ sans que ce soit le sujet principal du livre. Essayez aussi Mes deux mamans à moi, un livre jeunesse sur l’homoparentalité.

Maman, papa, comment vous vous êtes rencontrés ?

Maman, papa, comment vous vous êtes rencontrés

Sofia interroge ses parents sur leur rencontre. En évitant un piéton, son père est rentré dans un mur puis il a appelé une dépanneuse. Sofia souhaite remercier tous les intervenants de cette histoire alors elle dessine, pour le passant, le mur et l’inventeur de la dépanneuse.

Le texte tout en douceur de Thierry Lenain capture l’innocence de l’enfance par le biais de dialogues naturels et spontanés. J’ai aimé ce processus narratif où on nous fait remonter le fil des événements ayant menés à la rencontre de deux personnes qui tomberont amoureuses. Les illustrations de Stéphanie Marchal capturent la poésie du quotidien. Ses traits naïfs et ses couleurs contrastantes sont un plaisir pour les yeux.

Ce livre est tout adapté pour une exploitation en milieu scolaire : idéal pour faire des inférences et des prédictions. À ce sujet, dans le livre, la maman de Sofia n’a pas voulu s’embarquer dans l’histoire détaillée et complexe de la fondation des États-Unis, mais on aperçoit sur l’illustration des musiciens Jazz, des personnes issues de premières nations et des gens de toutes origines. Enseignants, questionnez vos élèves sur ce qu’ils savent des États-Unis afin de valider leurs connaissances antérieures. Vous pourriez ensuite rebondir sur une petite leçon d’histoire (de l’Amérique ou, pourquoi pas, l’histoire personnelle familiale de chacuns de vos élèves!). Points bonus pour avoir choisi de faire des conductrices de remorques des femmes dans ce milieu traditionnellement masculin ! Un très bon livre que je vous recommande chaudement !

Maman, papa, comment vous vous êtes rencontrés 2

Maman, papa, comment vous vous êtes rencontrés 3

POUR VOUS PROCURER CE LIVRE, CLIQUEZ SUR LE BOUTON CI-DESSOUS:
Papa, maman, comment vous vous êtes rencontrés ? Bouton acheter petit
Auteur(s) / illustrateur(s) : Thierry Lenain & Stéphanie Marchal
Édition: Flammarion jeunesse, 2019
ISBN: 9782081449954
Prix: 17,95$
6 à 8 ans

Ce livre vous a plu ?
Vous aimerez peut-être De quelle couleur sera le bébé?, un livre sur la filiation.

quelle couleur sera bébé

SUIVEZ MISTIKRAK! SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX

logo livreaddict logo facebook

À toi de lire, Sarie !

a toi de lire sarieSarie n’aime pas l’école : chaque fois qu’elle doit lire à voix haute, sa gorge se serre et ses camarades se moquent d’elle. Une seule personne la comprend, Mme Helen, elle lui lit de merveilleuses histoires pour la consoler. Un jour Sarie trouve un vieux livre et les deux amies commencent à lire ensemble… Un livre pour aider les enfants à surmonter leur blocage face à la lecture.

Mon avis

J’ai toujours aimé l’école, surtout pour apprendre à écrire et à lire, et pour connaître la grammaire. Toutefois, je n’aimais pas lire à voix haute devant mes camarades. Je crois que plusieurs enfants redoutent le moment où leur enseignant(e) leur demandera de lire en classe un passage d’un livre. Cette histoire est parfaite pour les enfants qui appréhendent ces moments de lecture à voix haute. Ils se reconnaîtront dans le personnage principal, dans ses peurs et ses appréhensions.

Le texte m’a beaucoup touché. L’école, ce n’est pas facile! Et apprendre alors que les camarades de classe se moquent de toi, encore moins! Heureusement que Sarie a un professeur compréhensif et une amie d’un certain âge, Mme Helen, qui la supporte. Et, bientôt, un nouvel ami de classe qui verra en elle tout le potentiel caché derrière ses peurs. Chaque dimanche, Sarie rencontre sa grande amie, Mme Helen, dans une voiture abandonnée et elles jouent à s’imaginer faire de la grande route, les cheveux au vent. Mme Helen est pleine de sagesse et leur relation est merveilleuse. Elle lui parle de Cendrillon, de son enfance, de l’époque où la voiture pouvait encore rouler, d’histoires…

L’histoire se déroule en Afrique du Sud. Pour se rendre à l’école, Sarie enfile un uniforme bleu marine et doit effectuer une longue marche, très tôt le matin, jusqu’à Hopefield. C’est l’occasion d’aborder avec les enfants ce que l’école représente pour eux et d’explorer les diverses formes que prend l’école autour du monde. Tous les enfants ne vont pas à l’école, savent-ils pourquoi? Certains enfants consacrent des heures et des heures au trajet pour aller à l’école chaque jour, peuvent-ils imaginer vivre ainsi? Certains écoliers doivent porter un uniforme scolaire, qu’en pensent-ils? etc.

Je recommande vivement ce livre, que je conseille aux enfants de 7 ans et plus. Pourquoi ne pas lire une page sur deux avec votre enfant? Il se sentira valorisé et appréciera pouvoir continuer à se faire lire des histoires même s’il commence à apprendre à lire tout seul. Tentez l’exercice et dites-moi ce que vous en pensez dans les commentaires!

Auteur(s) / illustrateur(s) : Niki Daly
Maison d’édition: Gautier-Languereau
Année de publication: 2003
ISBN: 201390975
Public cible: 6 à 9 ans

Vous aimerez peut-être: Du même auteur sud-africain, il y a Bon appétit, Jamela!

Suivez Mistikrak! sur les réseaux sociaux

logo livreaddict  logo facebook