La street (tome 3): En mode détente

La suite des aventures de vos trois héros préférés ! Tout va pour le mieux dans la street : le trio inaugure officiellement « La Planque », le nouveau centre de street art et de sport urbain, sponsorisé par le célèbre rappeur RCK. Entre la glisse et le collège, ils n’ont pas le temps de s’ennuyer ! Et tout irait pour le mieux si Clarisse, la peste de l’école, ne s’était pas mis à les harceler pour rencontrer RCK. Quand ce dernier leur propose de les accompagner dans sa tournée en Ardèche, c’est la libération ! Loin de la street, Carl, Orel et miel vont prendre l’air… en mode détente !

Ce roman m’a fait retrouver le plaisir que j’avais de lire des romans dans ma jeunesse. D’un coup, j’étais replongée dans ma peau d’enfant, savourant chaque page, admirant longuement les illustrations et imaginant les personnages comme de bons amis à moi.

Je n’ai pas lu les deux premiers tomes de la série, mais je n’ai eu aucun mal à suivre le récit de « En mode détente »: Les personnages sont bien présentés en amont et l’histoire se tient bien seule. Cela dit, la lecture de ce troisième tome m’a absolument donné le goût de lire les deux premiers, ne serait-ce que pour rencontrer à nouveau Carl et sa bande au skate park!

L’auteure Cécile Alix sait raconter une histoire captivante avec des personnages réalistes et attachants. Elle démontre une belle maîtrise de la langue et fait usage d’un vocabulaire riche. Certaines des images qu’elle est parvenue à créer m’ont bien fait sourire.

La mise en page est aérée et la typographie, variée. Les illustrations de Dimitri Zegboro ne font pas qu’illustrer le texte, elles racontent elles aussi l’histoire en y intégrant un contenu nouveau. J’ai adoré son style, très vif et humoristique, proche de la bande dessinée. On sent bien que l’auteure et l’illustrateur ont travaillé ensemble.

J’ai aimé que les personnages soient diversifiés et imparfaits. Le fauteuil roulant de Carl est son super bolide et ça, j’ai trouvé ça vraiment cool. Être à mobilité réduite ne l’empêche pas du tout de faire du sport, d’aller s’amuser au skate park et de s’épanouir autant que ses amis.

J’ai adoré ce roman et je vous le conseil vivement! Cette histoire pleine d’humour plaira aux lecteurs de 8-9 ans et plus! Contexte européen.

Dimitri Zegboro est un illustrateur français.

Je remercie les éditions Magnard Jeunesse de m’avoir offert ce livre.

Pour commander ce livre, cliquez sur le bouton ci-dessous:

La Street (tome 3): En mode détente
AUTEUR(S) : Cécile Alix & Dimitri Zegboro
ÉDITIONMagnard Jeunesse, 2020
ISBN: 9782210968400
PRIX: 20,95$
8 à 12 ans

Ce roman vous a plu? Vous aimerez peut-être les premiers tomes de la série, ou encore Pars, Cours! Bernadette, un roman pour les jeunes lecteurs dans lequel le sport a une place importante.

La saveur des bananes frites

la saveur des bananes frites

Saraphina vit avec son grand frère Jude à Paris dans un foyer pour jeunes étrangers. Quand elle passe devant les grilles de la Cité Paradis et ses beaux appartements, elle ne peut s’empêcher de penser à une autre cité : celle où ses parents ont vécu avant sa naissance, en Haïti, et qu’ils ont dû fuir suite aux « grands combats ». Depuis, la vie ne les a pas épargnés : après la mort de leur mère, Jude et Saraphina ont dû apprendre à vivre seuls. Mais Jude semble profondément attaché à ses racines, alors que Saraphina, née à Paris, préférerait parfois les oublier. Au quotidien, elle s’applique surtout à rendre la vie plus légère. Au collège, elle s’intéresse à tout ; au foyer, elle aide Jude autant qu’elle peut, et rit avec Malik, qui lui fait voir la vie en couleur. Mais quand tout tourne mal, l’horizon du retour en Haïti se dessine peu à peu comme seul échappatoire possible. Comment Jude et Sara parviendront-ils à affronter cette nouvelle page de leur histoire ?

J’avais de grandes attentes face à ce roman et j’ai été plutôt déçue…  Bien que j’aie grandement apprécié la plume de l’auteure, j’ai eu du mal à m’attacher aux personnages. Saraphina en particulier m’a semblé assez unidimensionnelle: sans papiers en France, elle répète souvent qu’elle n’aime pas, ne connait pas et n’est pas intéressée à connaître Haïti. Toutefois, on en sait très peu sur elle, sur ses intérêts, ses qualités, ses défauts, ses forces et ses faiblesses. J’aurais aimé connaître Saraphina en tant qu’humaine complexe et unique ! J’aurais aimé la suivre dans son cheminement identitaire en tant que fille ayant perdu sa mère et son père vivant depuis toujours en France, mais devant retourner vivre dans un pays inconnu.

La représentation d’Haïti m’a également déplu. À la lecture du roman, on retient que ce pays n’est que pauvreté, lenteur et délabrement habité par des gens à la peau si sombre que leur visages semblent avoir été « noircis par la cuisson [d’une] cocotte-minute » (p.107) de la chaleur des tropiques. J’aurais aimé que le roman aborde des éléments plus positifs pour contrebalancer. De plus, le vaudou est peint comme une sorte de pratique magique et mystérieuse se résumant aux poupées piquées d’aiguilles. Au passage, l’auteure n’oublie pas de nous rappeler que les habitants d’Haïti sont des descendants d’esclaves, mais passe sous silence leur lutte pour leur indépendance. Ugh. J’aurais tellement aimé aimer ce roman. Le mieux, c’est peut-être que vous le lisiez pour vous faire votre opinion personnelle. Et puis dites-moi ce que vous en avez pensé!

* Prix de Ravinala Madagascar

Sélectionné pour le Prix des Incorruptibles 2018-2019

Auteur(s) / illustrateur(s) : Sophie Noël
Maison d’édition: Magnard Jeunesse Bouton acheter petit
Année de publication: 2017
ISBN: 9782210963672
Public cible: À partir de 9 ans

Vous aimerez peut-être: Simon et la galette d’intelligence, un roman pour les enfants à lire dès l’âge de 9 ans.

Suivez Mistikrak! sur les réseaux sociaux

logo livreaddict  logo facebook

Les pointes noires

les pointes noiresÈve grandit dans un orphelinat du Mali. Son grand rêve : devenir un jour danseuse étoile. Adoptée à l’âge de six ans, elle part vivre en France. Sous le regard aimant de ses parents, elle suit une formation solide, épaulée par sa professeure qui l’encourage à se présenter  à l’école de danse de l’Opéra de Paris. Jusqu’à ce jour où une remarque blessante vient tout faire basculer. Elle réalise brutalement que, dans ses livres, dans les films et sur les scènes de ballet, il n’y a jamais de danseuses étoiles noires. Comment a-t-elle pu ne pas le remarquer plus tôt ? Et si toutes ces années à la poursuite de son rêve n’étaient qu’une illusion ? Dans ce monde en rose et blanc, Ève devra se battre pour trouver sa place. Et faire enfin bouger les lignes ?

Connaissez-vous beaucoup de ballerines noires ? Difficile d’entretenir un rêve de venir danseuse classique lorsqu’on ne voit aucune ballerine qui nous ressemble en tant que fille noire. Voilà le dilemme d’Ève, qui malgré tout s’accroche à son rêve d’intégrer l’Opéra de Paris. Sa mère est très encourageante et souhaite que sa fille ne perçoive pas sa couleur de peau comme une barrière. Car des barrières, Ève en rencontrera beaucoup dans son parcours ! De la professeure de ballet qui lui fait des commentaires racistes, des nombreuses microagressions reçues de ses camarades de classe, en passant par sa séparation de sa meilleure amie avec qui elle a grandi dans un orphelinat au Mali. Car oui, Ève sera adoptée par une famille blanche aimante, mais sa copine, atteinte du SIDA, restera à l’orphelinat. Le souvenir de cette amie à qui elle a promis de devenir danseuse étoile, poussera Ève à s’accrocher à ses rêves.

Nous sommes treize danseuses à tenir les barres pour l’échauffement. Toutes du même âge, toutes pareilles: chignon impeccable, tutu rose pâle, collants couleur chair. Enfin, quand je dis couleur chair… Ma peau à moi n’a pas cette couleur-là, mais puisque c’est le terme consacré… (p.8)

La détermination et la persévérance d’Ève est inspirante. Devant tant de difficultés, certains pourraient baisser les bras. Mais pas Ève ! Le roman, efficace, se lit d’un trait. Recommandé !

Je remercie l’auteure Sophie Noël de m’avoir offert ce livre. 

Auteur(s) / illustrateur(s) : Sophie Noël
Maison d’éditionMagnard Jeunesse Bouton acheter petit
Année de publication: 2019
ISBN: 9782210965225
Lectorat cible: À partir de 10 ans
Vous aimerez peut-être : 20, allée de la danse : Le tournée au Japon, un roman où une préadolescente française d’origine martiniquaise se passionne pour le ballet.

SUIVEZ MISTIKRAK! SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX

logo livreaddict  logo facebook

Le grand départ de Flanagan

ŽŽŽŽŽ™ì>BŒŒ@=؏Ž›ì>B‘‘ˆx•ì>BŽFlanagan le tailleur de pierre vie paissiblement sur l’île des Grands Cormorans. Mais l’histoire de son amitié avec une baleine secoue le continent: les curieux affluent à pleins bateaux. Excédés, Flanagan et la baleine décident de fuir pour l’île d’Akha, le paradis des cétacés.

Voici une belle histoire pour les grands d’âge scolaire, qui diffère des romans par son format se rapprochant davantage du livre d’images. Belle mise en page et récit bien ficelé. N’hésitez pas à choisir pour vos enfants (et à les laisser choisir) ce genre de livre; le livre d’images n’est pas réservé aux enfants d’âge préscolaire ni n’est-il réservé à la lecture à voix haute! Vous vous demandez comment garder l’intérêt de vos enfants face à la lecture? Quelques trucs et astuces, juste ici.

Auteur(s) / illustrateur(s) : Marie Diaz
Maison d’édition: Magnard Jeunesse
Année de publication: 2000
ISBN: 2210979390
Public cible: 7 à 11 ans

Suivez Mistikrak! sur les réseaux sociaux

logo livreaddict  logo facebook

La cuillère d’Aminata

cuillere aminataUn jour, Aminata perd une cuillère en faisant la vaisselle à la rivière, et se fait chasser de chez elle par sa marâtre. Commence alors un long et difficile périple pour la toute petite fille… Ses pas la guideront vers son destin, nous entraînant avec elle.

Voilà un livre jeunesse géant aux illustrations magnifiques et à la mise en page aérée. Un schéma en fin de livre illustre le trajet d’Aminata. Une belle leçon de vie est véhiculée par ce conte africain. Je recommande!

Auteur(s) / illustrateur(s) : Cécile Arnicot
Maison d’édition: Magnard Jeunesse Bouton acheter petit
Année de publication: 2013
ISBN: 9782210989825
Public cible: 5 à 8 ans.

Suivez Mistikrak! sur les réseaux sociaux

logo livreaddict  logo facebook

Tibili le petit garçon qui ne voulait pas aller à l’école

tibiliTibili est un petit garçon africain de six ans qui passe ses journées à rire. Lorsque sa maman parle d’école, c’est la catastrophe! Tibili ne veut pas y aller…

La rentrée à l’école (maternelle, 1ère année)… Certains enfants la redoutent, d’autres l’attendent impatiemment. Tibili fait partie de la première catégorie d’enfants et il est bien décidé à se défiler de cette obligation d’aller à l’école. Il interroge des animaux qui lui donnent quelques tours de passe-passe à refiler à sa maman, mais ceux-ci ne suffiront pas pour toute l’année scolaire! Lorsqu’une araignée lui parle d’un coffre du savoir, Tibili est très intéressé: s’il sait tout, il n’aura pas besoin d’aller à l’école! Sauf que pour ouvrir ledit coffre, faut-il encore savoir lire les instructions… Un beau récit bien ficellé se déroulant en Afrique et regorgeant de références à la vie sur ce continent: Savane africaine, éléphants, hippopotames, pagnes traditionnels, peuples Peuhls, papayer, tamarinier, marigot, etc. Cela dit, comme j’aurais aimé savoir où habite Tibili. Trop d’histoires sur l’Afrique ne parlent que du continent en oubliant la diversité des pays qui le constitue. Mise en page attrayante et petit format se rapprochant du roman. Parfait pour élèves de première année (cliquez ici pour quelques idées d’activités à faire en classe avec ce livre). Pour les plus jeunes: une belle histoire en attendant la fin août et l’entrée à l’école.

Auteur(s) / illustrateur(s) : Marie Léonard & Andrée Prigent
Maison d’édition: Éditions Magnard Jeunesse Bouton acheter petit
Année de publication: 2001
ISBN: 9782210983410
Public cible: À partir de 5 ans

Vous aimerez peut-être: Pas si vite, Songololo, un livre jeunesse dont le personnage principal est un garçon Noir.

Suivez Mistikrak! sur les réseaux sociaux

logo livreaddict  logo facebook