La star du rock et ses camarades de classe

Pénélope Rex est la seule T. rex de sa classe. Cette différence ne l’empêche pas de bien s’entendre avec ses camarades de classe, même si elle a parfois l’impression qu’ils ne voient que le dinosaure en elle. Alors, le jour où madame Bonnepâte propose d’organiser un concours de talents, Pénélope y voit une chance de révéler sa passion : le rock’n’roll!

Cet album fait suite à On ne mange pas ses camarades de classe publié en 2019 par Ryan T. Higgins. J’adore cet auteur, et sa petite série avec Maman Ours est un délice. Dans La star du rock et ses camarades de classe, on retrouve avec plaisir Pénélope, la seule T. Rex de sa classe de primaire elle-même très ethniquement diversifiée: un camarade de classe est juif et porte la kippa, une camarade est voilée, deux camarades sont noirs, etc.

Le texte est plein de l’humour si particulier à l’auteur. Par exemple, Pénélope parlera de son groupe de rock préféré à l’école et mentionnera que « C’est le meilleur groupe de tous les temps! Mon père les a vus plusieurs fois en concert… avant de manger par accident le batteur. ». Au exemple: alors que Pénélope doute d’elle-même et de sa capacité à faire de la musique en tant que « simple » dinosaure, sa mère lui demandera, inquiète: « Tu es sûre que tu n’as plus faim, ma Pénélope? Tu n’as mangé que 52 hamburgers. » Le ton est donc léger, drôle, mais le récit parvient tout de même a mettre le doigt sur l’anxiété de performance et la mauvaise estime de soi. J’ai été touchée par cet album que j’ai refermé doucement en soupirant de contentement. Rassurez-vous, à la fin du récit, Pénélope retrouvera confiance en elle grâce à l’écoute et les conseils de ses parents. Et même si elle arrivera en deuxième place au concours de talents, elle sera très fière d’elle.

Points boni pour les illustrations évocatrices, les superbes pages de garde constituées de véritables dessins d’enfants, et un nom de groupe de rock vachement cool: « Pénélope et les Graines de moutarde »! 🙂

Coup de cœur!

Pour vous procurer ce livre, cliquez sur le bouton ci-dessous:

La star du rock et ses camarades de classe
AUTEUR(S) : Ryan T. Higgins
ÉDITION: Albin Michel Jeunesse, 2020
ISBN: 9782226454133
PRIX: 19,95$
4 À 8 ANS

Ce livre vous a plu?
Vous aimerez peut-être les albums Puis-je rejoindre votre club?, Tout mélangé! ou L’ours brun qui voulait être blanc, trois albums sur l’acceptation des différences.

Cassius

Cassius Catherine LocandroDans les années 1950 aux États-Unis, un Noir ne peut pas s’asseoir à côté d’un Blanc dans le bus. Il ne peut pas non plus boire la même eau que lui, ni fréquenter les mêmes écoles. Les Blancs et les Noirs ne sont pas égaux en droits : c’est la loi qui le dit. Malgré leur jeune âge, Cassius et son frère subissent cette violence au quotidien. Ils encaissent les inégalités comme autant de coups… jusqu’au jour où l’aîné découvre la boxe. Dans les gymnases, la couleur de la peau importe peu. Rapidement, s’entraîner devient pour Cassius une obsession, gagner, une nécessité…

Au-delà du portrait de l’un des plus grands sportifs de tous les temps, Cassius est un roman sur l’Amérique de la ségrégation raciale. Catherine Locandro peint avec les mots cette période difficile de l’histoire des États-Unis sans jamais perdre de vue le destin de son personnage principal. Dans une écriture vive et travaillée, on découvre un Mohamed Ali sûr de lui, plein de fougue et inspirant qui, même si son histoire est imaginée par l’auteure, nous informe sur l’héritage de ce célèbre boxeur. Les chapitres très courts donnent au roman un rythme soutenu porté par des personnages attachants dont le lecteur se soucie. Le contexte est bien campé sans toutefois alourdir le texte.

Rudy suit son père et s’installe avec lui parmi d’autres spectateurs. L’enfant remarque que, comme sur le mu de la gloire dans le gymnase de l’auditorium, Blancs et Noirs sont mélangés dans la salle, certains assis côte à côte. Cassius lui a raconté qu’un journaliste avait demandé à Martin pourquoi la ségrégation ne s’appliquait pas dans son gymnase. Le sergent avait répondu que Blancs et Noirs devant s’affronter sur le ring, il était logique qu’ils apprennent à se connaître à l’entraînement… (p.124)

Je recommande ce livre aux amateurs de romans historiques, de bio-fictions ou de récits réalistes. Un roman excellent qui parvient a maintenir l’intérêt du lecteur jusqu’à la toute fin. Très bon !

Un livre pour souligner le mois de l’histoire des Noirs. 

Je remercie les éditions Albin Michel Jeunesse de m’avoir offert ce livre. 

Auteur(s) / illustrateur(s) : Catherine Locandro
Maison d’éditionAlbin Michel JeunesseBouton acheter petit
Année de publication: 2019
ISBN: 9782226437570
Lectorat cible: Ados
Vous aimerez peut-être: Mohamed Ali, champion du monde, un livre jeunesse sur la vie du boxeur américain.

SUIVEZ MISTIKRAK! SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX

logo livreaddict  logo facebook

Adi de Boutanga

Adi de BoutangaAdi fait partie du clan des Bororo, des éleveurs nomades du Cameroun. La petite fille a la chance de pouvoir aller à l’école et se plaît à apprendre à jongler avec les mots. Un jour, son oncle Amadou décide qu’elle est en âge de se marier. Son père s’oppose à cette décision et l’aide à fuir.

Cet album m’a captivé dès les premières pages où j’ai fait la connaissance d’une jeune fille a l’esprit vif qui m’a raconté son histoire comme à une amie. Elle se questionne, se projette dans l’avenir, se construit des rêves, comme tout enfant devrait être en mesure de le faire, sans se douter que ceux-ci seront détruits par un mariage précoce. Heureusement, elle parviendra à y échapper. La narration à la première personne se fait tout en douceur; on ne sent pas du tout la présence de l’auteur derrière les mots du personnage principal. La mise en page équilibrée donne à voir les magnifiques illustrations chatoyantes de Marc Daniau : des couleurs chaudes et une technique artistique maîtrisée participent à évoquer de façon stylisée l’environnement africain de l’album. En soi, le livre en tant qu’objet est d’ailleurs très beau: son large format de 248 millimètres par 347 millimètres et sa couverture rigide en fait un livre de qualité. On retrouve à la fin de l’album un dossier documentaire sur les Bamilékés et les Peuls vivant au Cameroun, ainsi qu’une présentation de Madame Ly et de la fondation Jean-Félicien Gacha qui offre du soutien à l’éducation dans l’ouest du Cameroun. Cet album pertinent et beau informe et émeut. À lire au plus vite !

Pistes d’exploitation en milieu scolaire:

  • Faites découvrir à vos élèves d’autres livres sur le Cameroun afin qu’ils s’informent sur la richesse de ce pays. Les élèves devront par la suite partager ce qu’ils ont appris. Pour vous aider, vous trouverez sur ce blogue une sélection de livres sur le Cameroun.
  • Explorez le style d’illustrations de Marc Daniau en comparant Adi de Boutanga avec d’autres des livres qu’ils a illustré. En cours d’art plastiques, faites faire à vos élèves un projet « à la manière de… » et n’utilisez que des couleurs chaudes tels que le rouge, l’orangé ou le brun.
  • Formez des groupes avec vos élèves et organisez une séance de débat sur l’institution du mariage, sur le féminisme, ou sur l’autodétermination des jeunes filles.
  • Amenez les élèves à créer des liens avec leur propre vie: ont-ils déjà eu a faire quelque chose qu’ils ne voulaient pas ? Leurs parents souhaitent-ils pour eux des choses qu’ils ne souhaitent pas pour eux-même ? Ont-ils déjà voyagé dans un pays étranger où les coutumes sont différentes des leurs ?
  • En cours d’Éthique et culture religieuse, abordez avec vos élèves des sujets tels que la philanthropie, l’humanisme et le don de soi.

Je remercie les éditions Albin Michel de m’avoir offert ce livre. 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Alain Serge Dzotap est un auteur camerounais. 

alain serge dzotap

Auteur(s) / illustrateur(s) : Alain Serge Dzotap & Marc Daniau
Maison d’édition: Albin Michel JeunesseBouton acheter petit
Année de publication: 2018
ISBN: 9782226440761
Lectorat cible: 8 à 12 ans.
Vous aimerez peut-être: Du même auteur, il y a Tu sais que je t’aime très fort, un album magnifique sur l’amour d’une grand-mère pour son petit-fils. Du même illustrateur, il y a Ruby tête haute, un album poignant sur la vie de Ruby Bridges.

SUIVEZ MISTIKRAK! SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX

logo livreaddict logo facebook

30 minutes pour survivre : Braquage sous haute tension

braquage sous haute tension deviens le héros de ce livre

Tu es dans la file d’attente d’une grande banque avec ton pote Kyle. Du coin de l’oeil, tu aperçois trois individus suspects se faufiler à ta suite. Soudain, le cri assourdissant de l’alarme résonne dans tout le bâtiment. L’un des braqueurs neutralise les caméras, un autre sors une grenade et hurle des ordres. Tu dois prendre une décision : vas-tu t’allonger sur le sol comme il te le demande ou tenter de t’enfuir dès qu’ils auront le dos tourné ? Complots, braquage de haut vol et nanobots mortels… à partir de maintenant, tu as 30 minutes pour survivre ! Es-tu prêt à relever le défi ?

Quelle belle découverte ! Ce livre du type « Livre dont vous êtes le héros » offre une histoire à construire soi-même avec 30 issues possibles, à chaque fois en 30 minutes de lecture. Alors vous comprendez que bien qu’il y ait un garçon noir en couverture, on n’offre aucune description du personnage principal dans le texte, puisque le personnage principal, eh bien c’est le lecteur ! En fait, on peut même incarner une fille dans une des version de l’histoire, dépendamment des choix que l’on fait. Cela dit, c’est fantastique que l’éditeur ait fait ce choix pour la page couverture. Un livre tout désigné pour les longues balades en voiture avec votre ado ! Très bon et bourré d’action !

Auteur(s) / illustrateur(s) : Jack Heath
Maison d’édition: Albin Michel Jeunesse

Bouton acheter petit

Année de publication: 2017
ISBN: 9782226397737
Public cible: À partir de 9 ans
Vous aimerez peut-être: La galette d’intelligence, un roman pour les jeunes lecteurs.

SUIVEZ MISTIKRAK! SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX

logo livreaddict logo facebook

Jeanne et le Mokélé

jeanne et le mokélé1910. Mon enfance. Mon père : le professeur Modest Picquigny. Ses voyages en Afrique, au loin. Ses films. 1er septembre 1921. Mon père disparu. Mon départ pour l’Afrique. Seule. Toute seule. Décidée.

En lisant ce livre, il faut garder en tête que l’histoire se déroule en 1910, à une époque où l’Afrique était perçue par les Européens comme étant une terre exotique et à développer que l’on peut s’accaparer (Ouf, finalement, les choses n’ont pas vraiment changé ! 😦 ). Le récit évoque le lointain, l’inconnu, l’exotisme, la chaleur, la terre de tous les possibles où on se rend en bateau. Le personnage principal, Jeanne, s’indigne du massacre d’animaux perpétré par les colons blancs et affirme qu’il s’agit du sang de l’Afrique qui s’écoule car tous ces animaux majestueux de la savane sont précieux (pour la colonisation, on s’indignera plus tard, apparemment…) Elle raconte sa relation avec Eugène qui participe au massacre d’animaux et s’en vante régulièrement. Attention: les illustrations plutôt explicites ne voilent par les animaux ensanglantés ou morts. D’ailleurs, les illustrations hyper-réalistes sont superbes. Eugène se montre très hautain, tant avec les femmes qu’avec les habitants locaux.

Le récit est savamment écrit. Des phrases succinctes, sèches, évoquent toute la puissance des mots. La présence timide des verbes confère au texte un rythme soutenu et un style télégraphique. Ce livre met en scène des adultes aux prises avec des problèmes d’adultes. Jeanne est à la recherche de son père, cinéaste, dont elle n’a aucune nouvelle depuis longtemps. Eugène est un personnage raciste et misogyne qui a des problèmes d’alcool. Un très bel album, qui toutefois a besoin d’une mise en contexte. Je recommande donc à un lectorat mature, et une lecture accompagnée par un adulte.

Pistes d’exploitation en classe

  • Se renseigner sur le contexte historique.
  • Explorer les diverses répercussions qu’a eu la colonisation sur les populations noires d’aujourd’hui.
  • Imaginer une fin différente à l’histoire.
  • Découvrir d’autres ouvrages sur Jeanne et Eugène Love Peacock.
  • S’informer sur le Congo d’aujourd’hui.
  • Effectuer une recherche sur l’impact des populations humaines sur les animaux en voie de disparition.

Auteur(s) / illustrateur(s) :  François Roca
Maison d’édition: Albin Michel Bouton acheter petit
Année de publication: 2001
ISBN: 9782226119049
Public cible: À partir de 12 ans.
Vous aimerez peut-être: .

SUIVEZ MISTIKRAK! SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX

logo livreaddict  logo facebook

La voix d’or de l’Afrique

la voix d'or de l'Afrique
Près du fleuve Niger, un enfant est né, un enfant pas comme les autres, aux yeux un peu rouges, un enfant noir à la peau blanche. Un enfant albinos, considéré en Afrique comme une créature maudite. Cet enfant se nomme Salif Keita, et deviendra, malgré tout, malgré les vieilles croyances, les attaques et le mépris, un chanteur hors norme, la voix d’or de l’Afrique… La vie incroyable d’un enfant né albinos, rejeté de tous et devenu un chanteur à la voix d’or, de réputation internationale, militant pour un monde plus généreux.

Plusieurs fois, Salif songe à se donner la mort. Plusieurs fois, le peuple songe à tuer Salif parce qu’il est albinos. « Et celui qui l’aurait tué aurait tué le coeur même de la musique… » Cet album biographique du chanteur Salif Keita se lit comme un poème. Le texte nous touche droit au coeur. Les mots en malinké sont traduits en bas de page dans le texte. Les illustrations aux couleurs chaudes de Brax s’harmonisent à merveille avec le propos. Le livre se conclut par un dossier informatif sur le véritable Salif Keita dont le père était un descendant direct de Soundjata Keita, fondateur de l’empire mandingue. Au cours de sa carrière, il a été couronné de succès et a ouvert un studio à Bamako afin d’aider les jeunes artistes maliens, comme Rokia Traoré. On en apprend aussi sur l’albinisme et la manière dont elle est perçue en Afrique de l’Ouest. Un album superbe.

Coup de coeur !

Salif Keita est un chanteur malien né le 25 août 1949.

salif keita

Auteur(s) / illustrateur(s) : Michel Piquemal & Justine Brax
Maison d’édition: Albin Michel Jeunesse Bouton acheter petit
Année de publication: 2012
ISBN: 9782226239709
Public cible:  9 ans et plus

Vous aimerez peut-être: L’épopée de Soundiata Keita, un livre d’image pour les enfants d’âge scolaire inspiré d’une histoire vraie.

Suivez Mistikrak! sur les réseaux sociaux

logo livreaddict  logo facebook

Frères

JFrères Kwame Alexander.jpgosh et Jordan sont jumeaux, tous les deux stars de leur équipe de basketball. Guidés par leur père, grand joueur retraité surnommé « Le Boss », les deux frères sont inséparables, dans la vie comme sur le terrain. À mi-chemin entre le slam et le vers libre, Frères, est un texte magnifique qui utilise avec finesse les règles du basket pour dire l’importance de la famille, de l’amour et du libre arbitre.

Une fois qu’on s’est habitué à la traduction française très européenne, ce roman pour adolescents signé Kwame Alexander ne peut que nous charmer.

Josh, le narrateur, énumère en page 22 ce qu’il aime de ses cheveux qu’il porte en dreadlocks. Je ne le dirai jamais assez, mais les cheveux ont une importance capitale pour les personnes afro-descendantes. Pour Josh, ses locks sont des ailes, façonnées mèches par mèches, et constituent une partie intégrante de sa personne. J’ai trouvé cela puissant.

Mes dreads : 5 raisons

5. Certains de mes rappeurs préférés en ont:
Lil Wayne, 2 Chainz et Wale.

4. Elles me donnent l’impression
d’être un roi.

3. Personne d’autre sinon
n’en a dans l’équipe, et

2. ça aide les joueurs à nous
distinguer, moi et JB.

Mais
la vraie raison, c’est que

1. un jour j’ai vu la
vidéo de papa
qui dunk par-dessus
un pivot croate de deux mètres douze
dans l’émission Les meilleurs dunks de tous les temps…
Il décolle — ses longs
cheveux torsadés se déploient
comme des ailes
qui le portent très haut
plus haut
que le cercle.

J’ai su ce jour-là
qu’à moi aussi il me faudrait
des ailes pour m’envoler

Au niveau de la représentation, on a ici deux garçons noirs américains qui jouent au basketball et qui se passionnent pour ce sport. Leur père est présent dans leur vie et s’occupe des tâches ménagères, tandis que leur mère est directrice adjointe de l’école secondaire où ils étudient. Leurs parents s’aiment et se respectent. Ils sont studieux. Josh récolte des A+ en cours d’anglais et rêve d’étudier à l’Université Duke. Premier de classe, il fait aussi du bénévolat à la bibliothèque. Leur mère leur répète sans cesse l’importance des études et les force à livre un livre chaque soir. Ces garçons ce permettent de pleurer lors des moments difficiles et c’est normalisé dans l’histoire. Josh et Jordan grandissent et prennent en maturité au fur et à mesure que le récit avance: Le terrain de basketball est pour eux un terrain d’apprentissage du sport, oui, mais aussi de la vie. Et malgré une rivalité dans la fratrie, Josh et Jordan ont une relation saine. Leur réactions opposées face à la maladie de leur père et l’histoire d’amour de Jordan avec une fille de l’école les éloignera au début, mais finira par les rapprocher.

Le texte en vers libre, déstabilisant au départ, se révèle être une manière fabuleuse de raconter cette histoire. Cette poésie se prête tout aussi bien aux matchs de basketball endiablés qu’aux conflits entre frères. L’auteur a choisi d’inclure une série de règles léguées par leur père qui, plutôt que d’alourdir le récit, lui profère sagesse et  profondeur.

Règle no 3

Ne laissez jamais personne
baisser le panier pour vous.
Les attentes des autres
dépendent de leurs propres limites.
Le ciel, voilà votre limite, mes garçons.
Visez toujours
le soleil
et c’est vous qui brillerez.

Les chutes à la fin des chapitres nous donnent le goût de continuer notre lecture. Difficile de poser ce livre ! Ce roman est excellent et plaira tant aux adolescents récalcitrants qu’aux mordus de lecture. Fortement recommandé !

* Newbery Medal

* Prix Coretta Scott King

Coup de cœur !

Kwame Alexander est un auteur noir américain.

Kwame alexander

Auteur(s) / illustrateur(s) : Kwame Alexander
Maison d’édition: Albin Michel Bouton acheter petit
Année de publication: 2017
ISBN: 9782226328502
Public cible: Ados
Vous aimerez peut-être: Les Boondocks: Parce que je sais que tu ne lis pas le journal.

Suivez Mistikrak! sur les réseaux sociaux

logo livreaddict  logo facebook

J’aime pas mes cheveux !

J'aime pas mes cheveuxLa quête ébouriffante d’une petite fille qui rêve d’avoir d’autres cheveux que les siens.

Les illustrations de Castellane, minimalistes sur fond blanc immaculé, sont faites de traits, des lignes, de ronds et de zigzages épurés qui représentent toute la diversité de la chevelure humaine. Ses traits se font parfois drôles, parfois poétiques, parfois réalistes. Ses personnages sont dépourvus de corps pour mettre bien en évidence leurs coiffures.

Le texte m’a également beaucoup plu. C’est depuis sa naissance que le personnage principal n’aime pas ses cheveux : même à travers son berceau d’hôpital, elle se comparait avec les autres bébés qui « avaient tous des cheveux plus longs, plus bouclés, plus blonds, plus roux, plus doux… ». Sa mère semble contribuer à ce malaise en tentant par tous les moyens d’améliorer les cheveux de sa fille, au grand désarroi de son mari. Éternellement insatisfaite de ses cheveux, le personnage principal envie les autres filles de la cours de récréation. Bref, elle aimerait n’importe quels autres cheveux que les tiens. Voilà une prémisse à laquelle plusieurs fillette noires peuvent (malheureusement) s’identifier. Plusieurs d’entre nous ont grandi en étant insatisfaite de la texture naturelle de nos cheveux.

Ici, tous les types de cheveux sont enviés, même les coiffures afro! Elle qualifie ses propres cheveux de « tignasse pleine de nœuds ». Alors sa mère lui confie qu’elle aussi a grandi en étant insatisfaite de ses cheveux et qu’elle-même rêvait aussi de « baguettes toutes raides, d’une touffe rasta, d’une boule afro », entre autres. Et, surprise, la grand-mère aussi a des problèmes de cheveux ! Ainsi, c’est sur trois générations qu’on découvre les relations diverses de femmes avec leurs cheveux. Au final, c’est en voyant la magnifique chevelure de sa grand-mère que le personnage principal fini par accepter les siens. Un livre très beau, même si j’aurais aimé qu’on célèbre un peu les cheveux du personnage principal vers la fin. Très bon, je recommande !

J'aime pas mes cheveux 2

Auteur(s) / illustrateur(s) : Nathalie Azoulai & Victoire de Castellane
Maison d’édition: Albin Michel Jeunesse Bouton acheter
Année de publication: 2017
ISBN
: 9782226401120
Public cible: À partir de 8 ans

Vous aimerez peut-être: Mimi perd sa place, si les illustrations sur fond blanc immaculé vous plaisent.

Suivez Mistikrak! sur les réseaux sociaux

logo livreaddict  logo facebook

New York : Quartiers noirs

NY quartiers noirsNew York, quartiers noirs, ce sont les récits de reporters à travers Harlem, le Bronx et Brooklyn. Un voyage dans les guettos noirs au pays de la liberté. Le livre se lit comme un carnet de voyage. On en apprend beaucoup sur l’histoire et la société américaine. Très jolies illustrations à la peinture à l’eau. La mise en page parfois quelque peu chargée. Ce livre est épuisé, trouvez-le à la votre bibliothèque ou médiathèque de quartier!

Auteur(s) / illustrateur(s) : Elaine Klein, Yann Le Béchec
Maison d’édition: Albin Michel Jeunesse
Année de publication: 1992
ISBN: 9782226049964
Public cible: À partir de 9 ans
Vous aimerez peut-être: Dans le même genre, il y a Voyage au Sénégal qui pourrait vous intéresser.

Suivez Mistikrak! sur les réseaux sociaux

logo livreaddict  logo facebook

Mohamed Ali: Champion du monde

mohamed aliTandis que d’autres boxeurs grognent et s’épuisent sur le ring, Cassius Clay, lui, s’enflamme, danse et combat jusqu’à ce que le monde entier parle de lui. Fier de ses racines africaines et de sa religion, l’islam, il se fait appeler Mohamed Ali. Plus qu’un boxeur, il est un porte-parole, un militant, un espoir pour les Afro-américains. Refusant de faire la guerre, luttant pour faire valoir ses droits, il devient une voix que personne ne pourra oublier.

J’ai bien aimé la mise en page, très dynamique, bien qu’il aurait été intéressant d’utiliser des typographies variées (grosseur et police de caractères) pour le texte (comme c’est le cas dans la version originale anglaise de ce livre). Les très larges illustrations réalistes donnent vie au récit. Mohamed Ali est un modèle positif pour les enfants noirs et son histoire leur apprend l’importance de la persévérance et d’avoir la force de ses convictions. Ce livre montre le boxeur sous un jour lumineux mais sans flafla, et le récit n’omet pas le contexte social et politique dans lequel le boxeur a évolué. En effet, Mohamed Ali a fait preuve de résilience et malgré ce qu’on tentait de le faire croire, ce n’est pas sa couleur de peau qui l’empêchera d’être champion du monde en boxe. Tout y est: ses prédécesseurs, adversaires, le racisme ambiant des États-Unis des années 60-70, ses détracteurs, sa conversion à l’islam et les raisons qui l’ont poussé à le faire, ses tactiques sur le ring, sa bataille juridique, son voyage au Congo (ex-Zaïre). Chapeau. Petit plus: une version de poche est sortie il y a quelques mois à peine.

Coup de cœur !

Un livre jeunesse pour souligner le Mois de l’Histoire des Noirs.

Auteur(s) / illustrateur(s) : Jonah Winter & François Roca
Maison d’édition: Albin Michel Jeunesse Bouton acheter petit
Année de publication: 2008
ISBN: 9782226180148
Public cible: 8 à 12 ans

Vous aimerez peut-être: Le courage de Desmond, une histoire sur le thème du courage et de la résilience.

Suivez Mistikrak! sur les réseaux sociaux

logo livreaddict  logo facebook