Ma chèvre Karam-Karam

karam karamDeux amis, Konta et Samba, vont en pirogue au marché. Konta doit y vendre ses poissons, Samba veut y vendre sa chèvre. Les poissons n’ont plus leur mot à dire, la chèvre si. En tout cas, elle le pense. Et cette chèvre a décidé qu’elle ne serait pas vendue au marché. C’est une chèvre très intelligente. Elle sait que si elle se jette à l’eau, l’un des garçons va se lancer à sa poursuite. Elle sait qu’elle nage plus vite que lui, qu’elle court plus vite que lui, et qu’elle est bien plus maligne que lui. Elle sait qu’elle peut lui faire passer la pire matinée de sa vie, et ne jamais le laisser l’attraper. Mais elle sait aussi, cette petite chèvre, qu’elle a besoin d’un allié, d’un ami. Pour être sûre de ne jamais être vendue au marché. Et aussi parce qu’il est bien plus agréable d’avoir un ami qu’un ennemi. Et peut-être même parce qu’elle commence à éprouver de la compassion pour son pauvre poursuivant. Alors, après avoir mis toute son intelligence à l’épuiser, elle va mettre toute son intelligence… à se faire pardonner. (c) L’École des Loisirs

Les illustrations sont particulièrement douces et apaisantes. On s’y perd à les regarder longuement, avec leurs couleurs en tons de beige et leurs prises de vues originales. Quel bel équilibre de page en page! Sans lire le texte, les illustrations racontent elles-mêmes une histoire cohérente et complète. Le texte, toujours bien placé, ne casse pas la mise en page, bien au contraire; il la renforce avec doigté.

Le récit m’a plu. J’adore ces tranches de vies de contrées lointaines car elles me font voyager. Sans jugement, Ma chèvre Karam-Karam raconte l’histoire d’un garçon, d’une chèvre, et d’une journée ordinaire. Rassurant, chaleureux, plaisant. J’ai beaucoup aimé! L’avez-vous lu?

karam2

Auteur(s) / illustrateur(s) : Satomi Ichikawa
Maison d’édition: L’École des loisirs
Année de publication: 2005
ISBN: 2211081975
Public cible: 5 à 7 ans.
Vous aimerez peut-être: Les récits de Satomi Ichikawa me rappellent ceux de Dominique Mwankumi. Utilisant les mêmes couleurs chaudes, les deux auteurs, l’un japonais, l’autre congolais, racontent tous deux la quotidienneté d’enfants africains.

Avez-vous lu ce livre à un enfant? Partagez votre expérience dans les commentaires!

Pas si vite, Songololo

songololo pas viteSongolo n’aime pas se presser. Ni pour s’habiller, ni pour se chausser, ni pour marcher. Sa vielle Mamie est comme lui. Il aime bien aller en ville avec elle. Un jour, elle lui fait un très beau cadeau…

Le récit raconte donc l’histoire d’une famille nombreuse dont le benjamin reçoit toujours les vieux souliers de ses grands frères, usés à la corde, devenus trop petits pour eux. La grand-mère est bien orgeuilleuse et marche lentement, mais est tout aussi généreuse. Une virée en ville et un beau cadeau pour son petit-fils. Le lieu où se déroule l’histoire n’est jamais mentionné, mais je devienne qu’il s’agit de l’Afrique du Sud (l’auteur-illustrateur est également sud-africain). J’ai bien aimé.

Auteur(s) / illustrateur(s) : Niki Daly
Maison d’édition: Gautier-Languereau (Hachette Livre)
Année de publication: 2001
ISBN: 9782013909112
Public cible: À partir de 4 ans

Vous aimerez peut-être: La grande fleur, une histoire pour enfants se déroulant aussi en Afrique du Sud.

Suivez Mistikrak! sur les réseaux sociaux

logo livreaddict  logo facebook

Aubergine et Perdido

perdidoPar un soir d’hiver, Aubergine trouve un chaton perdu. Papou et Mamou acceptent de le garder. Une relation tendre et câline se développe, mais la petite pourra-t-ell adopter Perdido?

Nous retrouvons ici une nouvelle aventure d’Aubergine, toujours aussi attachante. Toujours de très belles illustrations faites à l’ordinateur, toujours le texte dont certains mots ont une graphie différente, et toujours des dialogues à l’intérieur de phylactères à la manière d’une bande dessinée. Il s’agit d’une des premières série de livres pour enfants d’âge préscolaire que j’ai connue mettant en scène un personnage dont le père est noir et la mère, blanche. Le thème de la famille est toujours très présent dans la série, avec plusieurs traces laissées ici et là à travers les pages, d’une vie de famille effervescente. Plusieurs clins d’oeil à la vie montréalaise ponctuent également l’album: Le journal de Montréal, le fameux bac de recyclage bleu, le Journal Voir, des bagels, etc. Agréable.

Auteur(s) / illustrateur(s) : Roselyne Cazazian
Maison d’édition: Hurtubise Bouton acheter petit
Année de publication: 2010
ISBN: 9782896472451
Public cible: 4 à 8 ans

Suivez Mistikrak! sur les réseaux sociaux

logo livreaddict  logo facebook