Le prince et la sorcière et la voleuse et les ours

Une aventure débordante de revirements qui surprendra les amateurs de contes traditionnels à coup sûr! À l’heure du dodo, le papa de Jacob raconte à son fils une histoire vieille comme le monde à propos d’un prince qui habite un village lointain, où vivent des dragons, des loups et des princesses en détresse. Curieux, Jacob ne peut s’empêcher d’ajouter des éléments à l’histoire de son père. Bientôt, le prince est rejoint par une sorcière maléfique qui transforme les gens en gelée, une grenouille ninja qui se bat à coups de brocoli et une princesse experte en crochetage des serrures.

Hahahaha! Quelle drôle d’histoire! J’ai adoré! Un garçon noir et son père inventent au fil de leurs envies une histoire de prince et de princesse pas comme les autres qui déconstruit la structure traditionnelle des contes, ainsi que les clichés reliés au genre (par exemple, lorsque Jacob se plaint qu’il voudrait que se soit la princesse qui sauve le prince pour une fois). Ce n’est peut-être pas l’histoire que le papa voulait raconter, mais ensemble, Jacob et lui créent un récit dynamique et tout simplement hilarant! Sans l’ombre d’un doute, j’ajoute ce livre à ma bibliographie sur les contes réinventés car les enseignants me demandent régulièrement ce genre de livres pour leurs classes de primaire à la bibliothèque.

Les illustrations colorées aux traits ronds sont un plaisir pour les yeux et participent à la narration de l’histoire. Un livre intelligent, inventif, drôle et loin des clichés. Que voulez-vous de plus? 😉

Coup de cœur!

Pour vous procurer ce livre, cliquez sur le bouton ci-dessous:

Le prince et la sorcière et la voleuse et les ours
AUTEUR(S)
: Alastair Chisholm, Jez Tuya
ÉDITIONScholastic, 2019
ISBN: 9781443173872
Prix: 11,99$
4 à 8 ANS

Cherche remplaçant: Doit aimer les livres

Le père de Sophia change de travail et ne peut plus faire la lecture à l’heure du conte. Alors la petite fille entreprend sur-le-champ de recruter un remplaçant et voit avec ravissement se présenter les personnages de ses contes préférés. Mais la Belle au bois dormant ne parvient pas à rester éveillée, le Bonhomme de pain d’épice lui vole son livre et Blanche Neige amène les sept nains. Sophia persévère dans sa recherche, mais elle est vite découragée. Va-t-elle devoir abandonner l’heure du conte pour toujours?

Au niveau de la représentation, on est en présence d’une petite fille noire aux cheveux naturellement crépus et au teint foncé. Ce n’est pas anodin car si les personnages noirs sont extrêmement minoritaires en littérature jeunesse, lorsqu’ils sont présents, ce sont généralement des personnages aux teint brun plutôt que marron qui sont privilégiées, ce qui invisibilise une partie des personnes afrodescendantes. J’ai été très heureuse de constater que non seulement le personnage principal de cet album ait un prénom (Sophia!), mais que son papa soit aussi présent dans sa vie. Il lui lit des histoires tous les soirs et même lorsqu’il décroche un nouvel emploi et est moins présent pour sa fille, il finira par trouver quelques minutes pour maintenir leur traditionnelle histoire du soir. Cherche remplaçant: Doit aimer les livres est un joli album pour l’heure du coucher ou tout autre moment, qui met en lumière le lien unique existant entre un père et sa fille. Bref, niveau représentation, rien à redire, cet album est fantastique!

Au niveau du récit, le texte est drôle et touchant, mais s’efface parfois pour laisser les illustrations raconter certains passages. Ainsi, les illustrations participent autant que le texte à faire avancer le récit; l’un ne peut exister sans l’autre, à défaut de perdre des informations nécessaires à la compréhension de l’histoire. La prémisse est intéressante (le papa qui n’a plus le temps de faire la lecture du soir et l’enfant qui entreprend de trouver quelqu’un d’autre), mais j’ai trouvé que l’idée a été poussée un peu trop loin à certains moments. Que les postulants soient des personnages de contes, c’est amusant. Mais qu’une fillette d’âge préscolaire rédige seule une offre d’emploi, c’est un peu trop improbable. J’ai trouvé qu’à ce niveau-là, l’auteur cherchait davantage à faire sourire les parents que de rejoindre les enfants. Qu’à cela ne tienne, Cherche remplaçant: Doit aimer les livres est un album humoristique et sympa qui vous plaira sûrement autant qu’à votre enfant.

Pour vous PROCURER ce livre, cliquez sur le bouton ci-dessous:

Cherche remplaçant: Doit aimer les livres
AUTEUR(S): Janet Sumner Johnson & Courtney Dawson
ÉDITION: Scholastic, 2020
ISBN: 9781443181945
PRIX: 11,99$
3 à 5 ans

Ce livre vous a plu?
Vous aimerez peut-être Un jour, tu découvrirais…, Passe le ballon Blanche-Neige!, ou encore Comment ne pas se faire manger par les ours.

Histoires pour s’habiller

Histoires pour s'habiller il pleut il mouilleTrois histoires tendres et malicieuses pour s’habiller en s’amusant et partager avec son bébé le plaisir des premières lectures.

Ce petit livre carré à la couverture matelassée comporte trois histoires: 1) Il pleut, il mouille. 2) Comment va s’habiller Zoé? 3) La chaussette préférée. C’est dans la première histoire que l’on retrouve une famille racisée et l’aventure de Tom qui adore aller jouer sous la pluie. Tom a été très autonome et s’est habillé seul. Son papas lui fera réaliser que pour ne pas mouiller ses chaussettes, il convient de mettre des bottes de pluies. Tom sera d’ailleurs tout heureux de sauter à pieds joints dans les flaques d’eau ! Voilà une petite histoire efficace, simple, et qui plaira aux tout-petits. Les deux autres histoires sont amusantes aussi: Zoé doit trouver les vêtements appropriés pour aller jouer toute la journée et Léo, le petit raton, qui a perdu sa chaussette. Pourquoi ne pas emprunter ce livre à votre bibliothèque municipale et raconter une courte histoire par jour avant l’heure du dodo ? 😉

Histoires pour s'habiller 2

Empruntez ce livre à la bibliothèque municipale !
HISTOIRES POUR S’HABILLER
AUTEUR(S) : Raffaella, Aurélie Abolivier, Sofie Kenens & Elen Lescoat
ÉDITION: Fleurus, 2016
ISBN: 9782215131588
À PARTIR DE 2 ANS

Ce livre vous a plu ?
Vous aimerez peut-être Imagine… c’est tout blanc!, un livre cartonné pour les poupons. Essayez aussi Pendant que maman fait la sieste.

Imagine c'est tout blanc     pendant que maman fait la sieste

SUIVEZ MISTIKRAK! SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX

logo livreaddict  logo facebook

Nos boucles au naturel

nos boucles au naturel scholasticLes cheveux de Zuri n’en font qu’à leur tête. Ils s’entortillent, boudinent et frisottent dans tous les sens. Zuri sait qu’ils sont magnifiques, et cela la rend fière. Lorsque son papa intervient afin de lui faire une coiffure pour une occasion spéciale, ce dernier a beaucoup à apprendre… mais il ADORE sa fille et fera tout pour la rendre heureuse!

Nos boucles au naturel est une puissante ode dédiée à l’acceptation de soi et une véritable célébration de la collaboration père-fille! J’ai absolument adoré cet album, dont je connaissais déjà l’histoire pour avoir vu passer le court-métrage Hair Love avant même qu’il soit primé aux Oscar en 2020. Le film, muet et fabuleux, est touchant et croque une parcelle de quotidien qui m’a fait du bien de voir pour plusieurs raisons. D’abord, parce qu’il montre une petite fille noire, aux cheveux crépus, qui ne ressent aucun malaise ou déception face à sa chevelure. Enfin! Un produit culturel sur les cheveux crépus qui ne les présente pas comme un obstacle à surmonter ou comme quelque chose qu’il faut apprendre à aimer envers et contre tous. Au contraire, la petite Zuri veut simplement une jolie coiffure pour acceuillir sa maman à la maison après un séjour à l’hôpital.

Pour ceux et celles qui on vu le film, vous remarquerez que l’album ne raconte pas tout à fait la même histoire. C’est plutôt une sorte d’adaptation. Dans le film, la petite fille dort avec un foulard. J’ai trouvé ça génial car cela normalise le port du foulard pour dormir. En grandissant, c’était tout naturel pour moi de porter un couvre-chef pendant la nuit afin de protéger mes cheveux. J’ai été très surprise lorsques mes petites amies de l’école m’ont dit qu’elles n’en portaient pas ! Et puis, on ne voit que très rarement (pour ne pas dire jamais) un personnage dans un livre ou dans un film qui porte un foulard pour dormir. J’ai trouvé ça dommage qu’on ne le montre pas de le livre. Plutôt, on voit Zuri qui dort avec son afro NON TRESSÉ (ouf, j’en avais des frissons juste à regarder l’image). De plus, dans le livre, ont ne mentionne pas que la maman de Zuri faisait des vidéos sur le soin des cheveux naturels sur Youtube. C’est dommage car cela mettait en lumière la manière dont les communautés noires se sont soudées et ont créé une communauté de soutien, d’entraide et d’apprentissage pour et par ses membres, à défaut de trouver l’information facilement sur le marché.

nos boucles au naturel 2

Nos boucles au naturel normalise aussi le rétrécissement des cheveux (communément appelé shrinkage) qui n’a rien à voir avec le fait que les cheveux deviennent frisés lorsqu’il pleut ou que c’est humide. À mon sens, il s’agit d’un phénomène tout autre car les cheveux ne deviennent pas frisés, il rétrécissent tout en restant crépus ! Encore une fois, on n’en parle jamais en littérature jeunesse et j’ai adoré que le livre aborde cette question de manière naturelle. Quelle bouffée d’air frais ! Et que dire des illustrations très réalistes qui ont su capturer à merveille le cheveu crépu dans tous ses états (bouclé, lissé, tressé, twisté, rétréci, démêlé, hydraté, etc.) Au niveau de la représentation, on est devant une famille noire heureuse et soudée, dont la maman est diplômée, et un couple noir amoureux comme au premier jour.

J’ai trouvé l’histoire un peu courte, j’aurais tellement aimé que les personnages soient davantage développés et le récit, plus long, juste pour le bonheur de rester plus longtemps en compagnie de Zuri et de son papa. Est-ce qu’on peut avoir un autre livre jeunesse avec eux ? Une roman ? Une bande dessinée ? Ce serait franchement cool. Vous ne pouvez pas passer à côté de cet album !

Coup de coeur !

Mattew A. Cherry est un réalisateur et producteur américain. 

Mattew A. Cherry

Vashti Harrison est une auteure, réalisatrice et illustratrice américaine. 

Vashti Harrison

*Le film Hair Love a reçu l’Oscar du meilleur court-métrage d’animation en 2020.

Je remercie les Éditions Scholastic de m’avoir offert ce livre. 

 

Pour vous procurer ce livre, cliquez sur le bouton ci-dessous:
Nos boucles au naturel Bouton acheter petit
Auteur(s) : Mattew A. Cherry & Vashti Harrison
Édition: Scholastic, 2020
ISBN: 9781443180412
Prix: 11, 99$
À partir de 3 ans

 

Ce livre vous a plu ?
Vous aimerez peut-être Little Nappy: Quand maman m’apprend à m’occuper de mes cheveux, un livre jeunesse sur l’entretien des cheveux naturellement crépus.

Little Nappy

SUIVEZ MISTIKRAK! SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX

logo livreaddict  logo facebook

Très, très fort !

très très fortIls ne font rien de spécial, Maman et Petit Homme, non, rien de spécial… Quand tout à coup, DING DONG ! on sonne. Qui voilà ? Petit à petit, la famille se réunit pour serrer Petit Homme dans leurs bras, TRÈS, TRÈS FORT !

Un album dont la narration est répétitive, mais pleine de surprises ! Les tout-petits s’amuseront à faire des prédictions sur qui peut bien être à la porte à chaque fois qu’on sonne de nouveau. Un livre jeunesse mettant en scène une famille noire qui se réunit lors de l’anniversaire surprise du père. La mère porte des tresses qui frottent ses épaules, la tante a le regard espiègle, l’oncle porte une moustache très années 90 (!), les grand-mères aux vêtements colorées me rappellent mes propres grands-mamans, … De l’amour, de l’amour et encore de l’amour à dévorer tout rond, et un moment du quotidien à croquer. Sublime. Ce livre est épuisé. Empruntez-le à votre bibliothèque de quartier !

Mise à jour de juillet 2020: Le livre vient d’être réimprimé! Commandez-le en cliquant ici, ou rendez-vous dans votre librairie locale préférée.

Coup de cœur !

Trish Cooke est une auteure anglaise originaire de la Dominique.

Trish Cooke

Auteur(s) / illustrateur(s) : Trish Cooke & Helen Oxenbury
Maison d’édition
Flammarion Bouton acheter petit
Année de publication: 1994 / 2005 / 2020
ISBN: 2081601575 / 9782081610279 / 9782081497313
Public cible: À partir de 4 ans

Vous aimerez peut-être: Tickle Tickle, un livre jeunesse avec une famille noire.

tickle tickle

Suivez Mistikrak! sur les réseaux sociaux

logo livreaddict  logo facebook

Le caméléon et les fourmis blanches

caméléon et fourmis blanchesCasimir, professeur des écoles, se remet difficilement d’une rupture amoureuse. Issa, jeune Malien sans papiers, est son élève cette année. Dévoreur de livres et assoiffé d’avenir, il ment, sèche les cours et veut se faire passer pour plus inculte qu’il n’est… Un jour, menacé d’expulsion, le père d’Issa confie son fils à l’enseignant. Malgré leurs différences et leur exaspération réciproque, Casimir et Issa apprendront à s’épauler et à s’apprécier…

Issa a grandi sans sa mère et son père travaille de nuit. L’histoire ce déroule à Dreux. J’ai du m’informer sur le net pour bien comprendre le contexte de cette ville. D’ailleurs, le contexte français peut miner la compréhension des lecteurs non-européens (référence au CE2, à la carte bleue, à Montpellier, à la « balayette », au « foot », au « cartable scolaire », aux « WC », etc.) Cela dit, ces mots nouveaux peuvent également ouvrir leurs horizons vers la manière dont vivent les gens en France.

Malheureusement, je n’ai décelé aucune représentation positive des personnes à la peau noire dans ce roman. Déjà au début du roman, Casimir se fait coiffer par un homme tenant des propos racistes contre les Arabes et les Noirs, les qualifiant de « sale race » (p.12). Issa envie les cheveux blonds et lisses « comme ceux d’un prince » (p. 26) de son ami Léo. Ce dernier est traité de « négro jap » par le père d’Issa à cause de ses origines métissées. Comme Issa déteste qu’on le compare à un Jackson Five à cause de ces cheveux afro, il les coupe toujours ras. Son père lui a appris à cacher son accent. Il souhaite donc passer inaperçu, être un caméléon; pourtant, ce n’est pas une chose facile lorsqu’on est Noir dans un environnement majoritairement blanc. À la lecture de ce livre, on sent donc que la peau noire est perçue de manière négative, voire non souhaitée. Même si cela fait partie de la réalité, certains passages de ce roman sont assez crus.

Le personnage principal n’a pas non plus un comportement exemplaire. Il fume avec son ami même s’ils sont mineurs, ils volent et redoublent leurs années scolaires. Bien qu’on dise d’issa qu’il a « un truc spécial pour les livres, les histoires » (p.30), on dit aussi qu’il a un « comportement inacceptable pour l’Éducation nationale » (p. 36), qu’il est un « vrai criminel » (p.37). Notons la présence d’une scène de viol envers la soeur d’Issa vers la fin du récit, heureusement avortée. À un autre moment, Issa est assommé sauvagement par un vieil homme parce que ce dernier croyait qu’Issa était un voleur !

« Un Blanc comme vous qui court après un Petit Noir comme lui, j’ai comme l’impression qu’il y a eu vol non ? » (p.97)

Trop, trop de négativité ! Dommage, car la plume d’Emmanuel Bourdier m’a beaucoup plu. D’une grande qualité littéraire, ce roman plaira aux enfants de 13 ans et plus. Mais attention: Pour lecteurs avertis.

Auteur(s) / illustrateur(s) : Emmanuel Bourdier
Maison d’édition: La Joie de Lire Bouton acheter petit
Année de publication: 2015
ISBN: 9782889082957
Lectorat cible: Ados
Vous aimerez peut-être: Sur les traces de Loubaye Dantor, un roman pour les ados.

Suivez Mistikrak! sur les réseaux sociaux

logo livreaddict  logo facebook

Toc toc toc, Papa, où es-tu ?

Toc toc toc, papa où es-tuChaque matin, je joue au même jeu avec mon père. TOC, TOC, TOC, il frappe à ma porte, je fais semblant de dormir, jusqu’à lui sauter dans les bras. Mais, un matin. Silence. Papa n’est plus là… Une histoire vraie, un album poignant sur l’absence du père salué par le New York Times.

Je dois absolument débuter cette critique en soulignant la qualité des illustrations de Bryan Collier. Faites de photographies, de collages et d’aquarelles hyper-réalistes, elles témoignent d’un minutieux  travail d’artiste. Tout s’emboîte parfaitement et les techniques mixtes se côtoient comme si elles étaient faites pour être ensemble tout en soutenant habilement le texte. Celle que je préfère, c’est celle où on voit une peinture du jeune garçon devant un miroir où son visage photographié est reflété dans un cadre en bois. Le texte, puissant, ira chercher auprès du lecteur quelques larmes par l’authenticité des émotions véhiculées. L’amour, l’attente, la déception, le manque, l’absence, le vide, l’oubli, l’incompréhension, la perte. En épilogue, l’auteur Daniel Beaty raconte comment la visite de son père en prison a été traumatisante pour lui et comment son absence a créé un énorme vide dans sa vie. L’illustrateur, qui a été touché par le texte de Beaty lorsqu’il l’a entendu sur scène, explique son processus artistique. Cet album fabuleux est à mettre entre toutes les mains.

* Salué par le New York Times.

* Prix Coretta Scott King 2014.

Coup de cœur !

Daniel Beaty est un auteur noir américain.

Daniel Beaty

Bryan Collier est un illustrateur noir américain. 

Bryan Collier

Auteur(s) / illustrateur(s) : Bryan Collier & Daniel Beaty
Maison d’édition: Little Urban Bouton acheter petit
Année de publication: 2016
ISBN: 9782374080123
Public cible: 8 à 12 ans.
Vous aimerez peut-être: Antoinette, aussi illustré par un auteur noir américain.

Suivez Mistikrak! sur les réseaux sociaux

logo livreaddict  logo facebook

J’adore être papa

J'adore être papaDes créatures mythiques s’amusent dans une contrée magique… jusqu’à ce que le Sasquatch se prenne le pied dans un tronc d’arbre, que la corne de la licorne passe à travers une table et que le bras-en-scie du robot rouille sous la pluie. Mais pas de panique ! Papa est là pour arranger tout ça, même quand un vilain pirate-alligator-volant menace de tout gâcher.

Ahahahah ! Cette histoire est HI-LA-RAN-TE ! On y rencontre des créatures mythiques qui nous racontent à quel point c’est génial d’être qui elles sont, mais aussi ce qui est embêtant quand on est ce qu’elles sont. Sasquash, licorne, montre du Loch Ness, etc. Les personnages se rencontrent l’un l’autre et c’est amusant de les suivre de saynettes en saynettes. Les personnages ne sont jamais tout à fait ce qu’on pense qu’ils sont et ils ne font jamais tout à faire ce qu’on s’attendent à ce qu’ils fassent. Le texte répétitif et humoristique fera la joie des tout-petits qui adoreront découvrir les personnages et faire des prédictions sur ce qui va arriver dans l’histoire. Certains gags passeront inaperçus auprès des enfants, mais feront rire les parents !

Les personnages humains de ce livre sont de toutes origines et les personnages humains principaux ont le teint brun et les cheveux lisses. La petite fille de la famille adore être une « maman-fée-ballerine-médecin » (GIRL POWER! 🙂 ) et le petit garçon aime être un « pirate-alligator-volant ! Cet album est vraiment fantastique; encore une fois, les éditions Scholastic ne déçoivent pas. Bravo !

J'adore être papa 2.jpg

Je remercie les éditions Scholastic de m’avoir offert ce livre.

Auteur(s) / Illustrateur(s) : Dan Bar-el & Gina Perry
Édition : Éditions ScholasticBouton acheter petit, 2017
ISBN : 9781443159876
Prix : 11,99$
À partir de 3 ans

Ce livre vous a plu?
Vous aimerez peut-être La princesse et le poney, une histoire pleine d’humour aussi publiée chez Scholastic.

princesse-et-le-poney

 

Suivez Mistikrak! sur les réseaux sociaux

logo livreaddict  logo facebook

Un mouton au pays des cochons

Un mouton au pays des cochonsUn mouton et son fils vivent au pays des cochons. Pas facile ! Pourquoi ? Parce que les moutons et les cochons ne s’aiment pas. Et pourtant…

Parler du vivre ensemble aux enfants, c’est possible avec Un mouton au pays des cochons. Le large format de l’album le rend aussi bien adapté à une lecture devant un groupe en bibliothèque ou en classe. D’ailleurs, les illustrations racontent à elles-seules une histoire. On y rencontre les habitants du pays des cochons, ce qu’ils font de leur journée, la manière dont ils vivent. Par exemple, le caractère d’Édouard, le gardien du square, est bien illustré par ses trois pages où on le voit regarder vers la rue, voir Martin le cochon tomber dans un trou, se retourner pour l’ignorer et ne pas lever le petit doigt pour l’aider. Ou encore cette truie qui a une conversation téléphonique mouvementée assise sur le banc d’un parc. Ou encore cette petite truie qui, le doigt dans le nez en entrant dans une boulangerie, est grondée par son père qui la surprend (elle lui tournera alors le dos pour continuer à se fouiller dans le nez !) Les enfants adoreront tous ces petits détails qui rendent ce livre si familier.

L’histoire nous est racontée du point de vue innocent et naïf du fils du mouton qui a beaucoup moins de mal que son père à se mêler à la société dans laquelle il est minoritaire. Lorsque son père aide son voisin Martin le cochon à se sortir d’une situation gênante, les deux ennemis commencent à discuter, parler autour d’une tasse de thé et finissent par se rendre compte qu’ils ont en fin de compte pas mal de choses en commun ! Ce sera le début d’une belle relation d’amitié entre les deux familles.

Pistes d’exploitation en milieu scolaire:

  • Où est la maman mouton ? Elle n’apparaît pas dans les photos de famille, mais il y a d’autres brebis dans au pays des cochons. Comment expliques-tu cela ?
  • Comment le cochon et le mouton ont-ils fini par bien s’entendre ? Et toi, que fais-tu pour te rapprocher des gens qui ne te ressemblent pas ?
  • Que remarques-tu dans le texte ? Y a-t-il des mots qui riment ?
  • L’illustrateur utilise beaucoup l’humour. Observe bien les images et trouves trois moments loufoques, drôles ou rigolos.
  • Trouve trois caractéristiques semblables entre les moutons et les cochons.
  • T’arrive-t-il d’avoir peur de ce que tu ne connais pas ? Que fais-tu pour dissiper cette peur ?
  • À ton avis, pourquoi les auteurs ont choisi de mettre en scène des moutons et des cochons plutôt que des personnes humaines ?
  • Alice Brière-Haquet et Pénélope Paicheler ont écrit et illustré d’autres livres. Retrouve-les à la bibliothèque de l’école ou la bibliothèque municipale !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Auteur(s) / illustrateur(s) : Alice Brière-Haquet & Pénélope Paicheler
Maison d’édition: Éditions Amaterra Bouton acheter petit
Année de publication: 2007
ISBN: 9782732038926
Public cible: À partir de 7 ans
Vous aimerez peut-être: Vous êtes à la recherche d’albums parlant de la différence avec des personnes non humains ? Essayez donc À la ferme… Le mouton un peu différent.

Suivez Mistikrak! sur les réseaux sociaux

logo livreaddict  logo facebook

La ruelle

la ruelle« Élodie, je reviens. Attends-moi deux minutes. » Mais Élodie n’attendra pas son papa. Elle s’aventurera dans la ruelle. SEULE. Quelles découvertes y fera-t-elle ?

Les pages de garde nous font découvrir la ruelle qui s’étend derrière chez Élodie. On reconnaît facilement les ruelles montréalaises, avec leurs arbres matures, leurs jardins communautaires, leurs écureuils , leurs clôtures dépareillées, leurs sols couvert de jeux d’enfants et leurs cordes à linge. Dans la ruelle qui borde la maison d’Élodie, on y découvre les maisons des voisins : Aimée, chez monsieur Lagacé, Madame Lavoie, Monsieur Bélair, Monsieur Brochu, Madame Bernard et son bouvier, Monsieur Desjardins et les fourmis. Le lecteur s’amusera à se référer aux pages de garde pour se repérer dans l’histoire et imaginer lui-même tout ce qui se passe dans cette ruelle.

Le texte est écrit au présent et à la première personne du singulier. C’est en effet le point de vue d’Élodie que l’on découvre tout au long du récit. Élodie qui saute comme dans une marelle, Élodie qui tourne sur elle-même tel une toupie, Élodie qui explore, Élodie qui découvre. On la suit dans ce court moment de découverte où elle rencontrera une nouvelle amie. Leur rencontre d’ailleurs est savoureuse: elles se font des grimaces, puis éclatent de rire. C’est le début d’une nouvelle amitié. Élodie est Noire et vit une existence typiquement montréalaise. On ne mentionne rien sur ces origines. Élodie est simplement une petite fille qui vit dans une maison donnant sur une ruelle arrière. C’est tout.

Le format à l’italienne de cet album splendide rappelle, par sa longueur, la linéarité des ruelles montréalaises. Les auteurs ne s’empêchent pas quelques fantaisies en optant de manière impromptue pour une mise en page verticale; il faudra donc tourner l’album de sens pour continuer la lecture. Un récit du quotidien drôle et touchant par sa familiarité. Le texte, majoritairement en prose, intègre de manière harmonieuse des phylactères empruntés aux bandes dessinées lorsqu’il y a présence de dialogues, parfois en hors-champs. Je recommande vivement !

la ruelle 2

Auteur(s) / illustrateur(s) : Céline Comtois & Geneviève Després
Maison d’édition: D’eux Bouton acheter
Année de publication: 2017
ISBN: 9782924645161
Public cible: 4 à 11 ans.
Vous aimerez peut-être: Un petit garçon qui avait peur de tout et de rien, un livre jeunesse québécois.

Suivez Mistikrak! sur les réseaux sociaux

logo livreaddict  logo facebook