Comme un million de papillons noirs

Comme un million de papillons noirsAdé adore les éclairs au chocolat, les papillons et poser des questions. Elle a aussi de magnifiques cheveux mais ses camarades d’école s’en moquent, simplement parce qu’ils sont différents. En compagnie de sa mère et ses tantes, elle va heureusement découvrir en douceur la beauté des papillons endormis sur sa tête, jusqu’à leur envol final.

Adé aime explorer et découvrir ce qui l’entoure. Elle questionne le monde pour mieux le comprendre. C’est comme cela qu’on la rencontre pour la première fois: curieuse, ouverte au monde. Puis les moqueries de deux enfants sur ses cheveux arrivent comme un fouet en plein visage. C’est une expérience tant de fois vécue par des personnes racisées. On vit notre vie, on oublie notre couleur de peau ou la texture de nos cheveux parce que ce n’est pas si important que ça, on s’intéresse au monde, on y sent une certaine connexion, puis BAM! un inconnu venu de nul par vous rappelle qu’on est différent.e et qu’il faudrait mieux ne pas trop s’encrer ici. Comme si on n’avait pas le droit à la normalité et à la tranquilité d’esprit. Comme pour nous rappeler que notre différence doit rester à jamais au coeur de nos préoccupations, comme un boulet à nos pieds. L’auteure a admirablement bien capturé les sentiments d’impuissance et d’incompréhension que suscite le racisme ordinaire dans la vie des personnes qui en sont victimes.

Le texte est très bien écrit et le passage où Adé pleure dans les bras de sa mère en lui disant qu’elle ne veut plus porter ses nattes est très triste. Les illustrations réussies donnent à voir les différentes teintes de peaux noires et les multiples textures des cheveux crépus.  J’avais des doutes au départ sur l’analogie entre les cheveux naturels et les papillons, mais le tout se révèle assez juste et poétique. J’ai aussi aimé que Adé et ses amies (noires elles aussi), tentent ensemble de percer le secret des papillons noirs en lien avec leurs cheveux crépus. Voilà donc un très bel album que je vous recommande chaudement!

Laura Nsafou est une auteure française.

Laura Nsafou 3

POUR VOUS PROCURER CE LIVRE, CLIQUEZ SUR LE BOUTON CI-DESSOUS:
Comme un million de papillons noirsBouton acheter petit
AUTEUR(S) : Laura Nsafou & Barbara Brun
ÉDITION: Cambourakis, 2018
ISBN: 9782366243529
7 à 11 ANS
25,95$

Ce livre vous a plu ?
Vous aimerez peut-être Bintou quatre choux! ou Petit oursin, deux albums sur l’acceptation de ses cheveux naturellement crépus.

Bintou quatre choux    Petit oursin

 

SUIVEZ MISTIKRAK! SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX

logo livreaddict logo facebook

Lettres timbrées au Père Noël

TuLettres timbrées au Père Noël as reçu un cadeau raté ? Cassé ? Pas pour ton âge ? Personne n’est parfait, pas même le père Noël ! Mais on peut lui écrire des lettres de réclamation toute l’année !

Dans ce livre hilarant, des enfant écrivent des lettres pour dire au Père Noël qu’il a mal choisi leur cadeau. Qu’ils viennent de France, de Belgique, de la Martinique ou de Suisse, c’est un véritable bureau des réclamations qui se déploie dans ce livre, avec des demandes loufoques, inventives et rigolotes. Par exemple, Emma, 8 ans, écrit que ce n’est pas parce qu’elle est une fille qu’il faut lui offrir de des trucs de ménage. Même si les enfants de ce livre vivent parfois des choses difficiles pour leur âge, ils sont lucides et intelligents. Certains ont connu le divorce des parents, le départ d’un père dans l’armée, le décès d’un grand-parent ou encore vivent dans un hôpital pour combattre une maladie.

La demande de réclamation de la petite Régina en particulier m’intéresse. Âgé de 7 ans et trois-quart, elle vit à l’Île de La Réunion. Elle a reçu pour Noël « un baigneur blond avec un zizi » alors qu’elle avait demandé « une poupée FILLE NOIRE avec des cheveux pour apprendre à faire des tresses. » Déçue, elle demande au Père Noël de lui apporter une poupée noire car c’est sa couleur de peau et, ajoute-t-elle, elle espère qu’il n’est pas raciste. Cette lettre si criante de vérité m’a profondemment touchée et je me suis facilement reconnue en la petite Regina et recherche dans ses jouets une représentation d’elle-même. De plus, malgré son jeune âge, elle semble très consciente des significations associées à la race. Elle en parle franchement dans sa lettre, et sans détour. Franchement, bravo !

lettres timbrées

Auteur(s) : Elisabeth Brami & Estelle Billon-Spagnol
Maison d’édition: Talents hauts Bouton acheter petit
Année de publication: 2017
ISBN: 9782362661853
Lectorat cible: À partir de 6 ans
Vous aimerez peut-être: La princesse et le poney, un livre jeunesse humoristique.

princesse-et-le-poney

SUIVEZ MISTIKRAK! SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX

logo livreaddict  logo facebook

Le petit garçon qui venait de la Jamaïque

Petit garçon qui venait de la Jamaïque

Crois-tu qu’une personne comme toi pourrait marquer l’histoire? N’en doute pas. Lis ce récit et tu découvriras comment Devon, un petit garçon qui venait de la Jamaïque, est entré dans l’histoire du Canada. Tu verras que tout est possible et que les rêves peuvent se réaliser.

L’histoire d’une personne ayant surmonté des difficultés pour atteindre l’impossible est une source d’inspiration sans pareille, surtout quand il s’agit d’un enfant. Il n’y a pas de meilleur exemple que celui de Devon Clunis, Jamaïcain élevé à la campagne sans électricité ou eau courante, pourtant devenu le premier chef de police noir du Canada. Cet album raconte une page de l’histoire de mon pays, le Canada. En ce moment au Québec, on parle beaucoup du racisme systémique et de la manière dont les élèves noirs sont défavorisés par rapport aux élèves blancs dans une même classe. En prologue à cet album, on retrouve une dédicace aux « éducateurs qui ont aidé le petit garçcon de la Jamaïque à s’épanouir », notamment Mme Ruby Hanna, enseignante de l’école primaire de Devon, et M. Bill Wedlake, M. Brian Burdy et M. Dennis Pelisek, qui ont enseigné à Devon à l’école secondaire. On les remercie d’avoir donné leur temps et énergie à façonner la vie de nombreux jeunes. J’ai été touchée par cette dédicace car les enseignants ont un rôle très important à jouer dans la vie des enfants et on ne les remercie pas assez. Il me semble que cette reconnaissance est bien méritée ! Malgré les problématiques entourant le racisme systémique dans les écoles, je pense qu’il est important de souligner le travail de ceux et celles qui enseignent avec passion et qui donnent des ailes aux Canadiens de demain, peu importe leur origine.

Les illustrations d’Émily Campbelle sont adorables et tout en douceur. J’ai aussi beaucoup aimé les photos du véritable Devon Clunis qui rendent son histoire encore plus concrète. On retient de ce livre que chaque enfant a des rêves qui peuvent se réaliser et que beaucoup de personnes sont prêtes à les aider à y parvenir. À la fin du livre, il y a une courte biographie de Devon Cunis dans laquelle on peut lire ceci:

Devon a saisi très tôt son identité d’immigrant noir vivant dans une terre de promesses. Dès le plus jeune âge, il a décidé qu’il voulait exercer un travail lui permetttant de servir de modèle aux enfants issus de minorités qui devaient relever des défis semblables à ceux qu’il avait rencontrés: intégration culturelle, inégalités sociales et rareté des possibilités offertes dans la culture populaire. Ce désir l’a amené à s’engager sans tarder sur la voie d’une carrière dans la police. Il s’agissait d’un choix remarquable, car cette profession n’était normalement pas considérée comme accessible aux personnes de couleur.

Le parcours de Devon est très inspirant. Il parle de sa terre natale, la Jamaïque, de manière positive malgré les difficultés liées au manque d’électricité et de système d’aqueduc. Tout au long du texte, il questionne le jeune lecteur et l’amène à faire des liens entre sa propre expérience et celle de Devon. Par exemple, lorsque Devon parle de son immigration à Winnipeg, il demande au lecteur si lui aussi a déjà déménagé et ce qu’il a ressenti en vivant cette expérience. Ainsi, ce livre s’utilise facilement en animation ou en contexte scolaire (pourquoi pas durant les Journées de la Persévérance Scolaire?). Franchement, cet album est un petit bijou qui faut mettre entre toutes les petites mains, dans les écoles, dans les bibliothèques, dans les chambres d’enfants. Je suis tellement enthousiaste face à cet album !! Vous devez absolument le lire !

Coup de coeur !

Devon Clunis est Canadien. Il a été le chef du Service de police de Winnipeg de 2012 jusqu’à sa retraite en 2016. Il a été le premier Canadien noir à être nommé chef de police au Canada.

Devon Clunis

Auteur(s) / illustrateur(s) : Devon Clunis, Pearlene Clunis & Emily Campbell
Maison d’édition: Éditions des Plaines

Bouton acheter petit

Année de publication: 2019
ISBN: 9782896117864
Public cible: 6 à 11 ans
Vous aimerez peut-être: J’aime mon métier: Policière, un album pour les tout-petits, ou encore Voici Viola Desmond, un docu-fiction sur celle qui a refusé de céder sa place à des Blancs dans un cinéma au siècle dernier.

jaimemonmetierpoliciere      Voici viola desmond

SUIVEZ MISTIKRAK! SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX

logo livreaddict logo facebook

Tamina couleur soleil

tamina couleur soleil

Tamina est triste car elle ne comprend pas pourquoi elle n’a pas, comme les autres enfants, la peau claire des matins d’hiver. Elle se réfugie au creux de la ramure du laurier-tin et confie son chagrin à son amie la pie. D’oiseau en oiseau, le souci de Tamina parvient aux oreilles du soleil. C’est ce dernier qui expliquera à la petite fille le secret de sa couleur.

J’ai été émue par cette histoire. Tamina est une fille noire qui se demande pourquoi elle est la seule a avoir la peau si foncée. L’histoire débute avec son chagrin, sans qu’on en sache la raison. Le texte, tout en poésie, nous révèle peu à peu ce qui fait pleurer la jeune fille. Les plantes, les étoiles et les animaux sont dotés de raison dans cet univers et c’est auprès de la nature que Tamina tentera de trouver réponses à ses questionnements.

Lorsqu’elle rencontre un corbeau, noir de jais et magnifique, qui lui dit qu’il est tout à fait satisfait de la couleur de son plumage car « le jaune de son bec est bien plus éclatant sur le noir que sur le blanc », Tamina a la réplique facile: elle n’a pas de bec jaune pour justifier l’avantage d’avoir la peau noire et puis, tous les corbeaux sont noirs ! S’il existaient un corbeau au plumage blanc, ce dernier la comprendrait peut-être. C’est ainsi que l’auteur parvient à aborder les enjeux entourant l’identité raciale et le statut minoritaire dans ce livre auprès des enfants.

Au final, c’est le soleil (oui, oui!) qui parviendra à consoler Tamina. Le soleil lui explique qu’à la naissance de la fillette, il la trouvait si belle qu’il n’a pas pu s’empêcher d’attacher son regard à sa beauté. Ainsi, c’est parce que Tamina était le plus beau bébé que la Terre n’ait jamais portée qu’elle a le teint foncé. Joli, non ?

Les illustrations angulaires et aux couleurs franches sont très jolies. Voilà donc un bel album qui sauta apaiser certains maux liés à la couleur de peau chez les enfants noirs ou métissés de descendance africaine ou caribéenne. Recommandé !

Auteur(s) / illustrateur(s) : Ghislaine Biondi & Laurent Corvaisier
Maison d’édition: Gautier Languereau
Année de publication: 2001
ISBN: 9782013908825
Lectorat cible: 7 à 12 ans
Vous aimerez peut-être: Peau noire, peau blanche, un album idéal pour entamer une discussion sur les préjugés raciaux auprès des enfants d’âge scolaire.

SUIVEZ MISTIKRAK! SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX

logo livreaddict logo facebook

… Et me voilà !

Et me voilàMa mère a le teint de Blanche-Neige, mon père n’est pas du tout bronzé. Et moi… j’ai la peau caramel au lait. Maman, Papa, Mamette, Papé et tous mes ancêtres m’ont donné chacun un petit bout d’eux-mêmes, et… me voilà ! mélange de toutes ces personnes-là.

Quel bel album sur la filliation, la couleur de peau et l’identité ! Le personnage de ce livre d’images a le teint caramel, des cheveux blonds crépus et des yeux bleus. Il raconte avec fierté d’où vient son nez, sa bouche, ses pommettes, son sourire, ses cheveux, sa démarche, etc. et nous parle de sa famille. On découvre que sa grand-mère est née à Tahiti et que son arrière-grand-mère est noire. Cet « enfant du monde » nous transporte dans l’Histoire de l’humanité où il s’insère tout naturellement, comme vous, comme moi. Très beau !

J’ai eu 2 parents, 4 grand-parents, 8 arrière-grands-parents et plein d’autres parents encore avant. Tous ces hommes et ces femmes-là m’ont donné chacun un petit bout d’eux-mêmes. Tous ces hommes et ces femmes-là sont mes ancêtres.

Auteur(s) / Illustrateur(s) : Jean-Pierre Kerloc’h & Florence Koenig
Maison d’édition : Éditions l’élan vert Bouton acheter petit
Année de publication : 2007
ISBN : 9782844551047
Pubilc cible : 4 à 8 ans

Vous aimerez peut-être : Dis-moi… pourquoi nous n’avons pas la même couleur de peau ?, un livre sur les différences raciales.

SUIVEZ MISTIKRAK! SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX

logo livreaddict  logo facebook

I have a dream : 52 icônes noires qui ont marqué l’histoire

52 icônes noires qui ont marqué l'histoirePartez à la rencontre de 52 icônes noires d’hier et d’aujourd’hui qui ont marqué le cours de l’histoire! Découvrez le parcours exceptionnel et parfois insoupçonné de grands meneurs et de militants comme Nelson Mandela et Michelle Obama, d’artistes réputés comme Beyoncé et Alexandre Dumas, de sportifs épatants comme Muhammad Ali et Usain Bolt et de scientifiques brillants comme Katherine Johnson. Leurs rêves et leur lutte pour l’avancement des droits des Noirs vous feront traverser les frontières, le temps et même l’espace! Ce livre encourage la prochaine génération à poursuivre ses propres rêves… quels qu’ils soient !

Ce livre est une lettre d’amour. Il débute par un mot des auteures où elles expliquent les raisons qui les ont poussées à écrire ce livre. L’illustratrice a travaillé sur cet ouvrage alors qu’elle était enceinte et cette expérience a cristallisé à ses yeux l’importance des livres mettant en avant des personnages auxquels sont petit garçon ressemblera. Les enjeux entourant la représentation dans les livres que nous lisons et les médias que nous consommons sont au coeur de la démarche des auteures:

Tous les enfants méritent de se voir représentés de façon positive dans les histoires. Voilà pourquoi nous mettons en avant le talent, les actions et les combats menés par les Noirs du monde entier, en nous adressant à des lecteurs de tous horizons. (p.3)

En tout, ce sont 60 personnalités qui sont présentées, dont Ava Duvernay, le couple Obama, Chimamanda Ngozi Adichie, Alexandre Dumas, Steve McQueen, George Washington Carver, Jessie Owens, Kofi Annan, Simone Biles, Malorie Blackman  et les soeurs William. Si des représentants du Nigéria, de l’Australie, du Royaume-Uni, de la Somalie, de Trinité-et-Tobago, de la France, de la Jamaïque, de l’Afrique du Sud, du Kenya et du Brésil ont une place dans ce livre, ce sont surtout des américains que l’on découvre. Au nombre de 33, ces derniers occupent plus de la moitié du contenu du livre. J’aurais aimé plus découvrir davantage de personnes venant d’ailleurs (par exemple, pour le Canada, Michaëlle Jean ou Viola Desmond !) Toutefois, le choix des personnalités est excellente et chacun y a sa place.

On retrouve à la fin du livre une galerie de talents où des photographies de chaque individu nous renvoie à la page où on peut lire sa biographie. Les illustrations aux couleurs éclatantes sont magnifiques et inspirantes. Fortement recommandé !

Coup de coeur !

Un livre pour souligner le mois de l’histoire des Noirs.

Jamia Wilson est une auteure américaine.

jamia wilson

Andrea Pippins vit à Stockholm.

andrea pippins

Auteur(s) / illustrateur(s) : Jamia Wilson & Andrea Pippins
Maison d’édition: Petit homme Bouton acheter petit
Année de publication: 2018
ISBN: 9782897541439
Public cible: À partir de 10 ans.
Vous aimerez peut-être: Pour en savoir plus sur l’explorateur Matthew Henson, lisez Vers les mers glacées du nord. Pour en savoir plus sur l’aviatrive Bessie Coleman, lisez Talkin’ about Bessie : The story of aviator Elizabeth Coleman. Pour en savoir plus sur Jean-Michel Basquiat, lisez L’enfant radieux. Pour en savoir plus sur Josephine Baker, lisez Josephine. Pour en connaître plus sur Wangari Maathai, lisez Mama Miti la mère des arbres.

SUIVEZ MISTIKRAK! SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX

logo livreaddict  logo facebook

Le nouveau bébé

nouveau bébéUne mère revient de l’hôpital avec un nouveau bébé, le petit frère de la famille. Le grand frère est un peu jalou; il existe lui aussi! Comment trouver sa place avec un bébé qui attire toute l’attention de papa et maman?

Invitez vos enfants à lire ce livre seuls dès l’âge de 6 ans. Ils seront fiers d’avoir lu un livre complet sans aide! L’histoire met en scène une famille noire et donne une plus grande visibilité aux « minorités visibles » en littérature jeunesse (qui sont, ironiquement vu l’épithète qu’on leur a attribuée, généralement invisibles dans les produits culturels).

Auteur(s) / illustrateur(s) : Mary Packard & Amanda Haley
Maison d’édition: Éditions scholastic
Année de publication: 2006
ISBN: 0439942063
Public cible: 6 à 7 ans.

Vous aimerez peut-être: Un amour de petite soeur qui raconte comment un grand frère a accueilli sa nouvelle petite sœur dans le monde.

Suivez Mistikrak! sur les réseaux sociaux

logo livreaddict  logo facebook